La deuxième campagne

Combien y a-t-il d’Erin O’Toole ?

La première campagne fédérale de 2021 est terminée. Elle portait sur deux enjeux : l’opportunité de la déclencher et la volonté de reconduire le mandat du déclencheur. Trudeau a perdu. Les sondages de la semaine installent une tendance lourde que le Face-à-Face de jeudi à TVA ne peut inverser. Les électeurs vont utiliser ce scrutin dont ils ne voulaient pas pour se débarrasser d’un premier ministre dont ils s’aperçoivent, puisqu’on leur pose la question, qu’ils ne veulent plus.

Documentaires. Le péril technologique jaune et des Hells sympathiques

Je dois lever mon chapeau à la production documentaire du Bureau d’Enquête de Québecor Média. J’avais déjà dit tout le bien que je pensais de l’excellente série Le dernier felquiste, et je vous recommande maintenant deux autres productions de l’équipe.

Elles datent toutes les deux du printemps, mais je les ai visionnées récemment.

Sortir. Un coin de paradis entre Laval et Montréal

C’est complètement imprévu. Vous êtes sur la boulevard Curé-Labelle, qui est un peu la réponse lavalloise au boulevard Taschereau de Longueuil. Des stations services, des centres commerciaux, de MacDo. Rien que du laid. Vous vous garez derrière le Spa Finlandais, un peu déçu du cadre rébarbatif de l’endroit. Vous qui vouliez vous évader.

Vaccin : la technique du bulldozer

Ça ne s’est pas super bien passé, cette commission parlementaire sur la vaccination obligatoire. Il y a d’abord eu la question des documents et des données. Pourrait-on les voir ? L’avis favorable émis par la Santé publique ne serait-elle pas une lecture indispensable ? D’autant qu’elle contredit un avis écrit et public de janvier du Comité d’éthique de santé publique.

(Ce texte fut d’abord publié dans Le Devoir.)

Voir. « Love Fraud » un docu #moiaussi comme nul autre

À un moment du documentaire Love Fraud, on demande au protagoniste principal combien de fois il a été marié. Il répond cinq fois. La documentariste lui donne le nom d’une autre femme. Ah oui, se souvient-il, elle aussi. Et une autre. Et une autre. Et une autre.

La violence conjugale n’est qu’un élément des quatre heures de reportage-poursuite Love Fraud. L’embobinage conjugal, l’arnaque amoureuse sont les sujets centraux. Un homme qui n’a rien d’un Casanova cible des femmes seules dans la quarantaine pour leur dérober, pour l’essentiel, le petit pactole d’une vie d’économies.