Vidéo de Télé-Québec sur le racisme systémique: la saga twitter

Ma découverte, sur le site pédagogique de Télé-Québec, d’une vidéo destinée aux élèves et faisant la promotion du concept de racisme systémique a fait chauffer la twittosphère, y compris dans un échange de fin de soirée avec mon collègue et ami Patrick Lagacé.

J’ai pensé vous faire profiter de ce débat en le remettant en ordre ici, surtout pour tous ceux qui ne vont jamais sur twitter ce qui, franchement, est une assez bonne décision de votre part.

Je le reprends au début avec mes tweets d’origine:

Si vous êtes intéressés à voir la vidéo, elle est ici.

La question a été soulevée à l’Assemblée nationale, la ministre responsable de Télé-Québec, Nathalie Roy, s’est dissociée de la vidéo mais a choisi de ne pas faire d’intervention auprès du diffuseur. QS a défendu la décision de TQ. Le PQ l’a critiquée. Télé-Québec a défendu son choix.

S’en est suivi plusieurs discussions croisées sur le thème même du racisme systémique – donc sur le fond – et sur le fait qu’il s’agisse de vidéos éducatives destinés aux ados.

Mercredi soir, Patrick a produit cette enfilade:

Ce à quoi j’ai répondu ceci (avec des fautes, grrrr)

Note: Ça continue après la pub !

Cliquez pour vous renseigner ou vous abonnner.

Puis on s’est mis à échanger:

Ça s’est terminé là. Il était tard. Il y a eu aussi ce commentaire:

Un autre échange, avec un médecin.

Sur le fond des choses, il y a eu cet échange avec un médecin. Ça commence raide, mais lisez jusqu’au bout…

Pour lire le texte auquel je fais référence, c’est ici.

Pour lire le texte cité plus haut, c’est ici.

Ça s’est terminé comme ça.


Cliquez sur l’image pour commander. Version numérique disponible.

1 réflexion sur « Vidéo de Télé-Québec sur le racisme systémique: la saga twitter »

  1. Le grand perdant ici c’est l’esprit critique.
    Le concept de  »racisme systémique » est un concept systématiquement dangereux qui en créant des liens (amalgame, comme dirait l’autre) flous voir frivoles, par des extrapolations ambigus, dénature le ciment d’une société.
    Beau travail de réflexion M. Lisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *