Le PLQ met en doute l’intégrité de tout le Comité exécutif de Mtl

Lise Thériault. Pompière pyromane ?

Il y a des choses qu’il faut savoir. Ce jeudi, la députée libérale et ex-ministre Lise Thériault a mis en doute l’intégrité de la totalité des membres du Comité exécutif de la Ville de Montréal, y compris, donc, d’anciens députés libéraux.

Voici l’extrait de l’échange, au point de presse:

M. Lavallée (Jean-Luc) Journaliste QMI: Mais vous êtes quand même en train de semer un doute sur l’intégrité de tous les membres du comité exécutif, là, à la ville de Montréal. Ce n’est pas un peu ça que vous faites, là, ce matin?

Mme Thériault: Je vous ferais remarquer que c’est exactement ce que tout le monde pense, qu’effectivement il y a des questions qui sont posées par rapport à l’intégrité des gens.

On peut lire la totalité du point de presse ici.

Les membres du Comité exécutif sont les suivants:

En fait, Mme Thériault a fait davantage que simplement mettre en cause l’intégrité de ces personnes. Elle a arrosé des centaines de personnes.

Elle a mis en cause l’intégrité de mon secrétaire général adjoint pour la métropole, M. André Lavallée. Pourquoi ? Parce que lors de fonctions qu’il occupait en 2009 il a, comme tous les autres élus, avalisé des contrats avec des entrepreneurs dont on allait apprendre, trois ans plus tard en octobre 2012, qu’ils étaient soupçonnés de collusion.

Laissons pour l’instant le fait que M. Lavallée et les autres élus auraient été mieux outillés pour savoir ces choses si Mme Thériault et ses collègues n’avaient pas tant tardé à mettre sur pied l’UPAC et la Commission Charbonneau.

Il faut rappeler surtout que même lorsque des élus ont commencé à soupçonner ces choses, à le dire publiquement et à se plaindre que la loi les obligeait à accorder des contrats à des entrepreneurs sulfureux, Mme Thériault et ses collègues ont refusé de modifier les lois.

Il a fallu attendre l’élection du Parti québécois pour qu’une action résolue soit entreprise.

Les déclarations absurdes de la porte parole du PLQ sont d’autant plus odieuses qu’elles surviennent le lendemain du jour où les employés de la ville de Montréal ont émis, à l’intention des citoyens de la ville, le message suivant qu’en tant que Ministre de la métropole, il me fait plaisir de relayer:

MESSAGE DES EMPLOYÉS MUNICIPAUX AUX CITOYENS ET CITOYENNES DE MONTRÉAL

8 novembre 2012

Montréal, le 8 novembre 2012

Montréalaises, Montréalais,

Tout comme la population québécoise, les employés de la Ville de Montréal suivent l’actualité. Collectivement, nous subissons les contrecoups des gestes répréhensibles posés par quelques personnes. Nous comprenons l’inquiétude  de la population quant à ce qui s’est produit avec certains individus qui ont trahi le lien de confiance qui doit exister entre les employés municipaux et les citoyens.

Dans ce contexte particulier, il nous importe, nous employés municipaux, de rappeler aux Montréalaises et aux Montréalais que la Ville de Montréal est une organisation où travaillent des gens dévoués, honnêtes et compétents. Nous sommes ces employés que vous croisez probablement tous les jours : des cols bleus et cols blancs, des professionnels, des agents d’information, des bibliothécaires, des techniciens, des secrétaires, des directeurs de service, des pompiers, des gestionnaires.

Notre engagement envers vous est sans réserve. Nous sommes une force sur laquelle vous pouvez compter. Nous tenons à rappeler que, tout comme vous, l’intégrité, la transparence, la compétence et le respect de l’éthique font partie des valeurs fondamentales qui nous animent.

Tout comme vous, nous sommes citoyens et payeurs de taxes et à ce titre, nous voulons une gestion saine, honnête, intègre et efficace des fonds publics. C’est pourquoi nous saluons le travail de la Commission Charbonneau, maintes fois réclamée de notre part. De même, nous appuyons les mesures prises et celles à venir pour améliorer la gestion des contrats donnés par la Ville.

Bien que les événements actuels ternissent l’image de l’institution et de la fonction publique montréalaise, nous gardons toute notre capacité d’action et pouvons vous garantir que la fierté du travail bien fait sera partie intégrante de notre motivation et de notre raison d’être.
M. Guy Hébert
Directeur général
Ville de Montréal

M. Michel Parent
Président
Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal

M. Alain Fugère
Président
Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal

M. Ronald Martin
Président
Association des pompiers de Montréal inc.

Mme Pascale Tremblay
Présidente
Association des cadres municipaux de Montréal

M. Jacques Brisebois
Président
Association des contremaîtres municipaux employés par la Ville de Montréal inc.

Mme Gisèle Jolin
Présidente
Syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal

M. Martin Tremblay
Président
Syndicat professionnel des scientifiques à pratique exclusive de Montréal

M. Jean-Nicolas Loiselle
Président
Syndicat des employées et employés professionnel-les et de bureau – section locale 571

M. Claude Picotte
Président
Syndicat des architectes de la Ville de Montréal



11 réflexions au sujet de « Le PLQ met en doute l’intégrité de tout le Comité exécutif de Mtl »

  1. Je ne me suis pas rendu jusqu’au bout. Mme Thériault est trop drôle. Il a fallu que j’aille à la toilette en vitesse.

  2. Tout ça démontre que Charest tire encore des ficèles, à partir des grands bureaux d’avocats. Votre parti doit donc trouver vite sa majorité. Pour cela, ne pas courtiser les oppositions suspectes mais l’ensemble du mouvement indépendantiste:

    POUR UNE MAJORITÉ À MAROIS.

    Si nous avons porté au pouvoir une Pauline Marois handicapée par un gouvernement minoritaire, c’est peut-être parce qu’elle a manqué d’audace dans son programme. Or, ses engagements actuels donnent confiance. Elle peut donc gagner sa majorité. Mais pour ça, il lui faut l’appui de tous les souverainistes réunis.
    Pauline Marois doit faire sien l’incontournable concept mobilisateur des générations qui vivront ce Québec : la sauvegarde de l’environnement intégral : eau, air, terre !
    Tous les indépendantistes virtuels pourront signer un pacte d’union, ils ne convaincront pas les Québécois de demain s’ils ne s’engagent pas fermement à laisser sous terre les sources d’énergie fossile qui ont contaminé le milieu ambiant dans les siècles passés !
    Ces générations ont mis KO leur tortionnaire Charest et ils n’accepteront pas qu’on flatte ses clones demeurés sur les bancs d’en face dans un pari de faux pouvoir. Ces jeunes resteront de nouveau chez eux plutôt que d’aller voter pour un programme mitigé qui veut violer la fragile écologie du golfe du Saint-Laurent. Leur volonté : se faire le chef de file en Amérique en tant que la première république verte libre.

    Les Québécois de demain n’accepteront riende moins que la répartition des richesses pour que personne n’ait à quêter dans la rue, personne ne soit écarté de tout niveau d’éducation pour question d’argent, personne ne meure dans les salles d’attente des méga-hôpitaux rutilants mais dépourvus de médecins compétents, aucun groupe étranger ne s’accapare tout ou partie du complexe agroalimentaire et néglige la salubrité par accélération de la cadence en vue de profits sans fin…

    Le Québec sera 100% autonome, et rapidement. Voilà comment pourra se présenter un aspirant leader aux destinées des descendants de Nouvelle-France.

  3. M. Lisée,
    Antoine Robitaille, dans LE DEVOIR, parle vous vous comme un « omniministre ». Stéphane Laporte, dans LA PRESSE, parle aussi de votre omniprésence dans les médias.

    En ce qui me concerne, vous devez y voir là un compliment: vos expériences diverses (journaliste, correspondant,écrivain, conseiller politique, CÉRIUM) vous permettent de connaître ce dont vous parlez et d’avoir une vision. Vous transmettez votre passion du Québec…et de Montréal, et cela de façon solide. Et, en plus, vous avez un peu du « Denis Coderre »: vous passez bien l’écran..

    Votre premier discours à l’Assemblée nationale, est un vrai bijou! De façon diplomate et fine, vous décrivez bien le comportement du PLQ dans le dossier
    de la corruption.

    Vous êtes intéressant à voir aller.

  4. En écoutant Mme Thériault, on voit bien jusqu’où sont prêts à aller tous ces libéraux qui à l’instar de l’ex-maire Tremblay (j’ai un sourire en écrivant « EX ») on encourager la culture de l’ignorance volontaire.

    Nous sommes en présence d’un phénomène dangereux qui se manifeste tant au niveau municipal que provincial. Je parle du déni complet de la réalité de part des membres des partis politiques impliqués et de leur supporteurs. Union Montréal, Le Pro des Lavallois, le PLQ affirment tous que tout va pour le mieux dans leurs rangs. Quelle affreuse blague !

    Je viens d’écouter la déclaration de Gilles Vaillancourt démissionnant de son poste de maire de Laval. Fort bien. Mais n’oublions pas qu’AUCUN MEMBRE DE L’OPPOSITION NE SIÈGE au conseil municipal. Le Parti PRO des Lavallois pourra continuer à faire exactement ce qui se faisait avant la démission de Vaillancourt.

    Conséquemment le gouvernement Québécois ne peut pas avoir la même réaction pour le cas du conseil municipal de Laval que pour celui de Montréal où l’opposition existe et est très active.

    J’espère que des conseillers municipaux de Laval feront défection et quitteront le Pro des Lavallois. Je n’ai plus aucune confiance au parti politique de l’ancien maire de Laval, donc à ses membres. Ceux qui resteront devront démontrer qu’ils ne supportaient M. Vaillancourt et ses gestes douteux.

  5. Bravo pour votre intervention à l’Assemblée nationale.
    Les partis d’opposition semblent éprouver de grandes difficultés à attirer l’attention de sympathie qu’ils souhaiteraient…. Le PQ se démarque dans l’opinion public et cela leur fait mal !!!

  6. C’est le pire cas d’affirmations mensongères et démagogiques …. Madame Thériault ne réalise pas qu’a ce jeu de culpabilité par association , elle pénalise 10 libéraux pour le cas de monsieur Lavallée et qu’elle se tire dans le pied … Faut vraiment être désespérée et a bout d’arguments ….C’est pitoyable et on peut prévoir comment sera l’état du PLQ a la fin de la commission Charbonneau …

  7. Monsieur Lisée,
    Madame Thériault a beau exagérer en tentant d’éclabousser largement trop de gens et les prises de position de plusieurs ténors du parti libéral ont beau dégoûter encore davantage, il demeure qu’on ne sait pas, qu’on ne sait plus, et qu’il est possible que d’autres que monsieur Tremblay se soient satisfaits trop vite de réponses qui se sont finalement avérées pour le moins trompeuses et qu’ils n’aient pas été plus exigeants dans leur recherche de vérité et leur démarche éthique.

    Mais votre gouvernement prône la tolérance zéro en matière d’intégrité. Une telle exigence éthique impose, il me semble, d’aller plus loin que de se limiter à demander à celui-là même qu’on veut recruter s’il se considère blanc comme neige. Ça me semble très important. De ce temps-ci, la présomption d’innocence est malheureusement devenue insuffisante parce qu’on en a trop abusé. Il faut la certitude d’innocence. Ça complique certainement la vie des politiciens honnêtes comme vous – parce que je ne doute aucunement de votre grande intégrité. Ça complique les choses, mais il faut en tenir compte, sinon on aura l’impression d’un double langage et on va se mettre à douter même de ceux qu’on considérait irréprochables. Ça serait vraiment déplorable.

    Votre gouvernement veut imposer des vérifications éthiques aux hauts-fonctionnaires, si je ne m’abuse. Ces vérifications pourraient être rétroactives à votre prise de pouvoir. Ça ne corrigerait pas tout, mais ce serait déjà ça.

  8. Voir ces temps-ci le représentants politiques du PLQ se transformer en héro de l’éthique à quelque chose de franchement bizarre.

  9. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/363573/une-racine-cachee-de-la-
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/363579/la-republique-suspecte?

    M. Lisée, voici deux papiers qui résument assez bien ou nous en sommes au Québec. Tout ce qui émane du parti libéral ne vise qu’une seule chose, tout mettre en oeuvre pour couper la population de l’idée de se séparer du Canada. Le Québec fait face actuellement à une crise profonde qui a été mise en place par les tenants du fédéralisme et pendant les neuf dernières années ils n’ont pas lésiné sur les moyens. Pas étonnant de n’entendre aucun mot du fédéral sur ce qui se passe chez nous. D’entendre les libéraux parler d’intégrité je ne sais pas s’il faut en rire ou se frapper la tête à deux mains pour mieux se rendre compte dans quel pétrin ils nous ont enfoncé. Je crois qu’il est nécessaire d’introduire dans vos discours vous et vos collègues pourquoi les libéraux ont utilisé la magouille pour remplir leur coffre, mettre en lumière le but ultime. Le pire c’est que les citoyens ont payer de leurs poches pour se caler eux mêmes sans trop que cela ne paraisse. Le piège dans lequel nous sommes est redoutable. Beaucoup de pédagogie à faire, surtout qu’une bonne majorité des médias travaille d’abord dans l’intérêt de l’emploteur. Alors c’est vous dire le boulot qui nous attend. Travail que vous faites merveilleusement bien, merci.

  10. Moi aussi j’ai été renversé des déclarations de Mme Thériault, Vraiment où était-elle les dernières 9 annés de pouvoir libéral. En même temps cela ne me surpend pas le parti libéral a des racines très profond dans le virement de capo…A une certain époque M Bourrassa pour augementer sa cote n’a t’il pas joué avec l’idée de l’indépendance!!!

    Merci pour avoir partager la lettre des employés de la ville. J’ai beaucoup d’empathie envers ceux et celles qui travaille dans l’honneteté et qui on a subir ce drame d’horreur de la collusion et corruption de l’époque libéral diriger par un conservateur…
    Continuer votre beau travaille, j’apprécie
    Pierre

  11. Bonjour M.Lisée

    Mme Thériault parle de bien des choses mais ne parle pas du laxisme de son gouvernement dont le maire Tremblay a fait allusion lors de sa démission………Laxisme volontaire ?……..

Les commentaires sont fermés.