Éric Duhaime: l’anguille

C’est un talent. Répondre, du tac au tac, à côté de la question. Refuser de dénoncer une situation ici (le siège d’Ottawa) parce qu’il y en a une pire ailleurs (une manifestation violente en Colombie-Britannique). Faire comme si la totalité des mesures sanitaires avait été inutile parce que rien ne prouve que deux d’entre elles, le couvre-feu et le passeport sanitaire, sont liées à une diminution du nombre de morts. Surtout, se présenter en rassembleur « de tous les Québécois » en voulant porter à l’Assemblée nationale la voix du refus de la solidarité sanitaire.

Madame la Coroner, encore un effort…

Vous et moi, chère Me Géhane Kamel, avons pour l’essentiel perdu notre journée de vendredi dernier. Vous à Trois-Rivières, moi devant mon écran sur un lien Teams, avons écouté quelques heures durant la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, nous expliquer combien elle avait été bouleversée par les événements de la première vague. Se pourrait-il, lui avez-vous demandé, que, dans la précipitation, une « erreur » ait été commise ? Madame la Ministre n’a pas aimé le mot. On a fait au mieux avec les données qu’on avait, a-t-elle dit. Mais avec ce qu’on sait maintenant, on referait les choses autrement.

L’innocence de Nathalie Normandeau (texte intégral)

Nathalie Normandeau sait comment capter notre attention. Dès les premiers mots de son ouvrage, Debout devant l’injustice, elle nous plonge dans le drame personnel que constitue une arrestation à 6h00 du matin, l’attente dans la salle d’interrogation, la découverte de 14 chefs d’accusation de fraude et de complot, la prise de conscience de l’effondrement d’une réputation. Passer de vice-première ministre, coqueluche du gouvernement, figure montante du parti de pouvoir, à accusée numéro 1 de la grande traque québécoise contre la corruption politique, il y a de quoi craquer. Et Normandeau nous raconte quand, comment et combien de temps elle craque. On la comprend. On souffre avec elle.

La « Gauche efficace » ? Ma définition.

Avec un gros clin d’oeil, pour se défendre d’une accusation d’être un conservateur de droite, François Legault a déclaré qu’il était de la « gauche efficace ». Déclaration étonnante de la part de l’homme qui a créé un parti en le fusionnant avec l’Action démocratique du Québec, qui affichait une droite désinhibée.