Message d’Ottawa au Québec: « Canada, love it or don’t leave it! »

Avec sa loi adoptée en 2000, le Canada a mis quatre cadenas sur le processus d’indépendance du Québec.

Les procureurs fédéraux, apprend-on, ont avisé la Cour que le Québec ne pourrait devenir indépendant que si une majorité de provinces donnait son accord.

Bref, que même si le Québec votait Oui à son indépendance, cette décision serait, disons, dépendante, de la bonne volonté des autres provinces. Combien ? Peut-être sept, peut-être neuf, ce n’est pas encore clair.

Inexcusable

Les Québécois oublient trop vite les gestes inexcusables, affirme Jean-François Lisée. Avant de réhabiliter Stéphane Dion, ils devraient relire la loi sur la clarté! (Cet article fut publié dans L’actualité le 10 janvier 2007, après l’accession de Stéphane Dion au poste de chef du Parti libéral du Canada.)

C’était en 1993. Deux journalistes francophones de renom s’apprêtaient à participer à une soirée-hommage à Mordecai Richler. Je les ai appelés. Richler, superbe romancier, venait d’écrire dans un essai que 70% des Québécois étaient «hautement antisémites». Dans un grand magazine américain, il avait précédemment accusé le PQ d’avoir comme chanson-thème un chant nazi. Deux mensonges d’une extraordinaire gravité pour la réputation du Québec. Richler ne s’en excuserait jamais. Je demandai à mes collègues ce qu’il aurait fallu que Richler écrive pour qu’ils le jugent inexcusable et refusent de signifier, par leur présence à la soirée-hommage, que nous sommes tous bons amis après tout. Ils n’ont pu me le dire.

The beginning of the end? Lisée’s nightmare scenario comes true

The beginning of the end?

Lisée’s nightmare scenario comes true

ROBERT McKENZIE

The Toronto Star, Dec 2, 2000


QUEBEC CITY – IT WAS the nightmare scenario for Quebec sovereignists predicted by Jean-François Lisée in his book Sortie de secours, (Emergency Exit) a year ago.

Lisée, a former adviser to Quebec Premier Lucien Bouchard, warned that Prime Minister Jean Chrétien could win a plurality of Quebec votes, perhaps even a majority of Quebec seats, in the next federal election. That day, he said, would mark the beginning of the end for the Quebec sovereignty movement.

Comment répondre à C-20

Présentation de
Jean-François Lisée

Devant la
Commission parlementaire des institutions sur le

Projet de loi no 99

Loi sur l’exercice des droits fondamentaux
et des prérogatives du peuple québécois
et de l’État du Québec

Le 15 mars 2000


Monsieur le président,
Monsieur le ministre,
Mesdames messieurs les membres de l’Assemblée nationale,

Jean-François Lisée makes federal Liberals stumble

La Presse – February 23, 2000
News
By Vincent Marissal


After annoying the Parti Québécois establishment for the past two weeks, Jean-François Lisée was at it again yesterday, this time with the federal Liberals. He made them stumble on the rule of 50% plus one.

Reversing the roles normally played by people appearing before parliamentary committees and the Members of Parliament sitting on those committees, Mr. Lisée asked the Liberal majority several questions and received some astonishing replies.