Hommes blancs médiocres

Édith Cresson fut nommée, en 1991, première femme à accéder à la fonction de première ministre de la République. Elle fut renvoyée pour incompétence caractérisée. Un jalon venait d’être franchi dans la quête de l’égalité des sexes. Compte tenu du nombre d’hommes blancs médiocres ayant occupé cette fonction auparavant, n’était-il pas temps qu’une femme blanche médiocre puisse également y sévir ?

Les péquistophobes

Dans son premier roman, Tu aimeras ce que tu as tué, où le talent le dispute à la rage, Kevin Lambert désire ardemment la disparition de quelque chose. « J’ai rêvé ta fin toutes les nuits. Je ferai oeuvre de ta destruction », écrit-il. « Tu te retrouveras enfin dans la poubelle de l’Histoire, ne subsistant qu’au détour d’une phrase trop longue, mal rédigée, dans un paragraphe refoulé, peut-être coupé à l’édition, une bête note de bas de page, un renvoi à un autre ouvrage, épuisé, introuvable. »

Quel avenir pour les Iraniennes dévoilées ?

Il n’y a pas à proprement parler — enfin, que l’on sache — une internationale des despotes. On n’enseigne dans aucune université comment devenir dictateur et le rester. Les tyrans n’en sont pas moins très attentifs aux leçons de l’histoire. Tous ont été traumatisés par l’expérience soviétique. Mikhaïl Gorbatchev ne souhaitait qu’insuffler davantage d’initiative dans un modèle économique médiocre. Politiquement, il acceptait tout au plus de permettre aux citoyens de critiquer non seulement Staline, mais également, pourquoi pas, son prédécesseur Lénine.

S’ennuyer de Michaëlle Jean

Voilà, c’est fait, j’avoue. C’était mieux avant. Mieux avec elle. On pouvait lui reprocher d’avoir trop dépensé pour son eau chaude ou son piano à queue et de n’avoir qu’un rapport ténu avec la gestion d’une organisation internationale, il reste que l’alors secrétaire générale de la Francophonie savait faire entendre le fait français. Elle incarnait à la fois Haïti, le Québec et le Canada, la jeunesse et l’énergie, sans oublier l’ambition.

Dans un consulat chinois près de chez vous

La scène se passe dans la ville de Manchester, au Royaume-Uni, le mois dernier. Une quarantaine de manifestants protestent devant le consulat chinois contre la brutale répression qui frappe les démocrates de Hong Kong.

La manif coïncide avec le congrès du Parti communiste chinois où Xi Jinping est en train de se faire reconduire comme dictateur en chef à vie. Devant le consulat, une grande caricature de Xi est exhibée, sur le thème de l’empereur nu. Il porte une couronne et un sous-vêtement, l’honneur est sauf.