S’ennuyer de Michaëlle Jean

Voilà, c’est fait, j’avoue. C’était mieux avant. Mieux avec elle. On pouvait lui reprocher d’avoir trop dépensé pour son eau chaude ou son piano à queue et de n’avoir qu’un rapport ténu avec la gestion d’une organisation internationale, il reste que l’alors secrétaire générale de la Francophonie savait faire entendre le fait français. Elle incarnait à la fois Haïti, le Québec et le Canada, la jeunesse et l’énergie, sans oublier l’ambition.