La seconde guerre froide, année zéro

L’histoire s’écrit sous nos yeux. Comme d’habitude, elle n’arrive pas sans avoir envoyé des avertissements. Il y a eu des faits nouveaux, puis une tendance, des hésitations, une montée en puissance, puis la chose s’est imposée. Une nouvelle réalité.

Parfois, il faut un événement. À lui seul, il parait anodin. Un anarchiste assassine un archiduc. Un populiste exalté et un peu ridicule est élu au Reichstag. Mais cet événement provoque une accélération de l’histoire. Il est la goutte qui va faire déborder le vase.

Virus: Poursuivre la Chine en justice ?

C’est déjà commencé. Un avocat Égyptien poursuit le gouvernement chinois en dommages et intérêt. La somme demandée, seulement pour son pays ? 10 mille milliards de dollars.

Aux États-Unis, un groupe formé de médecins et d’infirmières poursuivent le gouvernement chinois pour avoir stocké volontairement du matériel médical, comme des masques, et de les avoir vendus à un coût exagérément élevé pendant la crise. Ils veulent représenter dans leur recours collectif environ quatre millions de travailleurs américains de la santé.

Voir: L’arnaque du recyclage du plastique / Faut-il passer 4 heures avec Hillary ?

Saviez-vous que l’industrie du plastique est, en ce moment même, en pleine expansion ? Qu’une usine géante est en construction ? Et moi qui pensais que le plastique avait entamé son déclin ! Vous aussi ? Le documentaire « Plastic Wars » présenté par Frontline vous ouvrira les yeux.

Québec/USA – les symptômes politiques du virus

Malgré son nom qui rappelle la couronne, le virus planétaire n’est pas monarchiste. Il est plutôt anarchiste, en embuscade, cassant ce qui est le plus cassable.

Il n’en infecte pas moins tout le corps politique. On verra, demain, comment son impact fut inégalitaire. On mesurera les taux de mortalité dans les pays aisés et dans ceux qui le sont moins. Dans les quartiers populaires ou huppés. Chez les itinérants et les puissants. On verra aussi comment des pays aux niveaux de développement équivalents ont mieux ou plus mal géré la crise. Et alors la question se posera de la compétence exercée, ou de l’incompétence étalée, à danger égal. Après le bilan sanitaire, arrivera le bilan populaire.

Bientôt sur les écrans US: la campagne la plus mensongère de l’histoire

Dans les derniers jours de la campagne présidentielle de 2016, le quartier général de Donald Trump mettait en oeuvre la plus grande opération numérique jamais vue. Sans même compter l’aide des Russes, l’équipe Trump a mis sur Facebook près de 6 millions de messages de toutes sortes, contre seulement 66 000 mises en ligne par l’équipe d’Hillary Clinton.

Détenant de l’information personnelle sur des millions d’électeurs potentiels, entre autres grâce à Cambridge Analytica, la campagne Trump ciblait ses messages en fonction des intérêts et comportement de chacun.