Pour que le Québec soit Charlie, quelle Charte 2.0 ?

Mon collègue Bernard Drainville nous annonce une nouvelle proposition de Charte des valeurs ou de la laïcité. Il n’a pas tort. Et je note qu’il avait annoncé son intention avant la tuerie de Charlie, ce qui l’exonère de toute accusation d’opportunisme.

Je note aussi que Bernard veut intégrer dans sa nouvelle mouture ma proposition de protéger les droits acquis des salariés actuels qui portent des signes religieux dans les services publics, donc d’accepter une application graduelle des principes de laïcité. J’en suis ravi et je l’en remercie.

Un avant et un après-Charlie

Mais nos débats ne doivent pas seulement reprendre là où on les avait laissés. Il y a un avant et un après Charlie, du moins pour ceux qui ont le cran de s’attaquer à ces questions difficiles, ce qui ne semble pas être le cas de Philippe Couillard et de son équipe.

Toute notre action sur la laïcité vise un élément essentiel: il y doit y avoir, dans une société démocratique avancée, une hiérarchie entre la norme sociale et la norme religieuse. Hors du temple, c’est la norme sociale, laïque, qui doit avoir préséance. Le sacré des uns n’est pas et ne doit en aucun cas être celui des autres.

Toute l’adhésion au slogan ’’Je suis Charlie’’ porte sur cette préséance. Charlie Hebdo est un journal ouvertement blasphématoire. Nous ne sommes pas des millions à affirmer notre goût pour le blasphème (tous les gros mots sont interdits chez moi, par exemple, et je n’en fais moi-même qu’une utilisation exceptionnelle).

Mais en étant Charlie, nous affirmons que nos démocraties défendront le droit au blasphème, donc le droit à l’excès dans la liberté d’expression, ce qui en est son test ultime. Nous défendons évidemment aussi le droit des religieux de réprouver le blasphème, de le dénoncer et de prier pour sa disparition.

Vendredi dernier, des musulmans de Saint-Étienne, en France, ont affiché ’’Je suis Charlie’’’ à l’entrée de leur Mosquée.

Vendredi dernier, des musulmans de Saint-Étienne, en France, ont affiché ’’Je suis Charlie’’’ à l’entrée de leur Mosquée.

Cela signifie — et c’est là que l’on heurte de front l’héritage multiculturel canadien — que les religieux, chrétiens, musulmans, juifs, sikhs et autres, doivent accepter de s’accommoder de l’existence du blasphème, de s’accommoder des règles d’une société qui considère sa laïcité plus important que le sacré des uns et des autres.

Ceux qui ne sont pas Charlie

Parmi les détracteurs des dispositions de la Charte proposant l’interdiction des signes religieux pour les employés de l’État il y a ceux qui estiment cette disposition inutile. Bien. Rien à redire.

Mais il y a aussi ceux qui affirment qu’il serait tout bonnement illégitime pour la société de réguler ainsi le port de signes sacrés dans son enceinte, alors même qu’ils estiment légitime que soient interdits les autres signes affichant des convictions: politiques, sociales, syndicales.

Ils ne sont pas Charlie. Absolument pas. Ils affirment ouvertement le primat de la norme religieuse, du sacré, sur la norme sociale. Le droit du salarié religieux, pour eux, est plus important que le droit de la société de choisir le signal de laïcité voulu dans le service public.

Pour que le Québec devienne Charlie

Le pas que le Québec doit franchir, avec une nouvelle Charte, est celui de l’affirmation de la norme sociale sur la norme religieuse.

C’est bien le signal que la Charte du gouvernement Marois envoyait. Le reste est question de degré. Mais le degré a, à mon avis, une très grande importance.

Par respect pour Bernard, je ne donnerai pas aujourd’hui le détail de ce que je mettrais dans une nouvelle Charte. Je le ferai en réaction à sa propre proposition.

Je me permets de revenir sur la position que j’ai exprimé dans mon livre Le journal de Lisée et sur mon blogue en novembre dernier. Je les résume ici à grands traits.

Les principes et l’humanisme

Il y a, dans mes prises de position sur l’identité, la laïcité, la langue, un fil conducteur: l’humanisme. Oui, il faut réparer le passé et le présent. Oui, il faut changer l’avenir.

Mais dans tous les changements qui impliquent la vie des gens — et l’identité , y compris religieuse, est au cœur de la vie des gens — la manière est aussi importante que le principe.

Promouvoir l’identité et les valeurs québécoises — dans un pays qui tente de les gommer et sur un continent où elles trouvent peu d’écho — est au cœur de notre combat national. Mais j’estime que nous avons, avec le gouvernement Marois, testé les limites d’une attitude identitaire qui fut, certes, attractive pour beaucoup, mais repoussante pour une portion significative de nos concitoyens, y compris francophones, dont beaucoup de jeunes.

Marshall McLuhan fut le premier à nous dire que le medium est le message. Si nous souhaitons défendre correctement notre identité et nos valeurs — et il le faut — nous n’y arriverons avec succès que si notre action est empreinte de respect de l’autre, de patience et d’humanisme.

Changer l’avenir en respectant le présent

René Lévesque et Camille Laurin nous ont montré la voie, en 1977, en introduisant la plus grande réforme identitaire de notre histoire: la Charte de la langue française. Cette loi, c’est évident, a changé l’avenir.

Mais ils l’ont fait en respectant le présent. Sur la question centrale du droit des Québécois à choisir l’école publique anglophone ou francophone, ils ont reconnu le droit acquis de tous les Québécois ayant déjà fait le choix de l’école anglophone de continuer à le faire, puis de le transmettre à leurs enfants pour des siècles et les siècles. Personne n’a été dépouillé.

Le respect des droits acquis, c’est la position que je défendais au sein du gouvernement Marois.

Mais cela ne suffit pas. J’estimais et estime toujours que des mesures, indispensables, de renforcement de la laïcité doivent être accompagnés d’un effort très robuste et très visible incarnant notre volonté de réussir le vivre ensemble

Ma collègue de l’immigration Diane de Courcy et moi avons proposé une série de mesures favorables à la réussite de l’intégration des Québécois d’adoption que je réitère comme candidat et qui permettrait, si on les appliquait, de démontrer qu’à notre côté salé (les règles du vivre-ensemble proposées dans la Charte) nous avons un côté sucré (notre action concrète pour le succès du vivre-ensemble).

Voici ces mesures:

– Une très grande accélération du processus de reconnaissance des diplômes — moins d’un mois plutôt que plus d’un an;
– La négociation d’accords de reconnaissances professionnelles avec les pays du Maghreb;
– Du micro-crédit pour financer les études de mise à niveau professionnels des Québécois d’adoption;
– L’inscription du droit à la francisation et à l’intégration dans la Charte québécoise des droits et libertés;
– Une réelle politique d’intégration des minorités visibles dans la fonction publique, comportant pour les gestionnaires une obligation de résultat comprenant récompenses et sanctions;
– La mise en oeuvre d’une politique de lutte contre le racisme et la discrimination, notamment en emploi;
– L’établissement d’un objectif national d’insertion en emploi pour faire en sorte que le taux d’emploi des Québécois d’adoption soient, pour la première fois, au niveau de celui des autres Québécois;
– La constitution d’un organisme de vigie et de lutte contre l’intégrisme, tel que proposé par Fatima Houda-Pépin

Notre attitude face aux Québécois d’adoption doit être équilibrée. C’est la seule façon de démontrer concrètement que, loin d’être opposés aux minorités, nous souhaitons leur réussite, dans des règles communes et dans un effort commun de succès.

La Charte, et maintenant ?

Si j’étais chef du Parti québécois, la laïcité ferait évidemment partie des réformes à proposer. Mais, dans l’avant comme dans l’après Charlie, il faut avoir l’humilité de prendre la mesure des cicatrices laissées derrière nous par le débat sur la Charte et spécifiquement par notre proposition d’agir trop rapidement pour interdire le port des signes religieux dans la totalité du secteur public et parapublic.

C’est faire preuve de réalisme et d’humanisme que de reconnaître que beaucoup de citoyens québécois sont sortis meurtris de ce débat et que la dernière chose à faire est de les y replonger à brève échéance.

D’autant qu’il nous faut déployer un effort sincère et multiforme pour rebâtir des ponts avec les membres de la diversité québécoise, avec les jeunes québécois qui nous ont tourné le dos à cause de la Charte, avec beaucoup d’intellectuels souverainistes, aussi, qui nous ont faussé compagnie.

Il faut recentrer notre action sur des mesures fortes dont le succès est nettement plus vraisemblable et ajouter des volets que notre Charte d’origine mettait de côté.

En quelques mots, sur la laïcité, je propose de:

– Baliser clairement les accommodements religieux;

– Établir la primauté de l’égalité hommes-femmes face à toute demande d’accommodement;

– Interdire le visage couvert dans toutes les interactions avec l’État (y compris le vote);

– Interdire des signes religieux chez les agents coercitifs de l’État (Juges, policiers, gardiens de prison);

– Inciter (mais seulement inciter) les employés de l’État à n’afficher pendant leur travail aucun signe religieux;

– Éteindre graduellement, sur une période de 15 ans, le financement public d’écoles à vocation religieuse ;

– Baliser strictement les écoles non subventionnées à vocation religieuse (répudier l’entente récente d’Yves Bolduc permettant l’enseignement religieux le jour et l’enseignement général le soir);

– Tenir un vote libre sur le déplacement du Crucifix de l’Assemblée nationale vers le Musée du Parlement, et inviter les députés péquistes à voter en faveur de cette mesure.

Un ajout majeur en éducation

Voilà où j’en étais en novembre dernier.

Je maintiens qu’une nouvelle Charte doit clairement indiquer la direction générale que nous voulons donner à un Québec-Charlie, mais qu’il serait contre-productif de tenter d’interdire à marche forcée les signes religieux dans l’ensemble du secteur public.

Un mécanisme de révision du dispositif, aux cinq ans, permettrait de faire le point et d’évaluer la possibilité de faire des pas supplémentaires. Pensons que c’est très graduellement que, de décennie en décennie, s’est faite la déconfessionnalisation de l’éducation au Québec.

On pourrait envisager, dans cinq ans, une interdiction graduelle des signes religieux dans la fonction publique proprement dite. Voir comment ça se passe puis envisager, cinq ans plus tard, une autre étape. Avec, toujours, il va sans dire, les droits acquis.

Il me semble cependant essentiel d’intégrer dans les curriculums, notamment dans le cours Ethique et culture religieuse, l’esprit Charlie, donc le primat de la norme sociale sur la norme religieuse. Et d’insister sur cet enseignement dans toutes les écoles québécoises, y compris religieuses. Les candidats à l’immigration devraient en être également clairement informés.

Un programme de travail avec les communautés religieuses devrait être élaboré pour que cet esprit, graduellement, soit vu comme normal.

Rabbin et Imam français célébrant Charlie.

Rabbin et Imam français célébrant Charlie.

On arrivera peut-être pas de sitôt, au Québec, à voir un rabbin et un imam tenir conjointement un signe ’’Je suis Charlie’’, mais en termes de laïcité il faut — comment dire ? — avoir la foi.



35 réflexions au sujet de « Pour que le Québec soit Charlie, quelle Charte 2.0 ? »

  1. Bonjour monsieur Harrison

    Je comprends que UE est un énorme casse-tête, que le néolibéralisme fait ses victimes comme toujours, et encore plus maintenant puisqu’il est réactionnaire et depuis toujours totalitaire. C’est d’ailleurs ce côté totalitaire qui le rend si séduisant et accessible au régime autoritaire de parti unique.

    En Occident on a toujours voulu associer les termes démocratie et libéralisme économique comme si la première était engendrée par l’autre, ce qui est bien sûr totalement faux. Ces deux concepts, il faut le reconnaître dépendent de deux réalités qui non seulement ne s’amalgament pas mais qui s’opposent férocement.

    Je sais aussi que le chômage est une marchandise bien pratique puisqu’elle oppose les travailleurs et les entraîne dans des guerres pour l’emploi et la survie de tous les jours. Cela détruit les allégeances syndicales, les possibles solidarités sociales.

    Je crois comprendre aussi que les bas salaires font partie du mécanisme de la valeur-ajoutée ( plus-value), véritable source de profit que certains engrangent à l’infini dans des paradis fiscaux et autres stratagèmes financiers immoraux, qu’ ils s’empressent à définir comme LÉGAUX!

    On aura bien sûr compris pourquoi.

    C’est la raison pour laquelle les entrepreneurs américains ont fait fi des besoins de leur propre Nation pour aller tout bonnement s’enrichir personnellement en Chine, en Inde et au Bangladesh à la Mitt Romney.

    Je crois aussi comprendre que depuis le libre échange avec les USA il est souvent plus facile pour les provinces canadiennes de faire des échanges bilatérales avec les Étatsuniens qu’avec les Canadiens. C’est un peu notre UE à nous, avec le pouvoir législatif en moins pour réguler notre marché. Il suffit de penser à la saga du bois d’œuvre.

    Je comprends surtout que si nous ne voulons pas de l’ALENA ou du libre-échange, nous ne pouvons pas nous y soustraire ou même les modifier puisque les leviers de régulation de ces marchés sont de juridiction canadienne.

    Je ne veux pas minimiser les contradictions économiques qui minent nos valeurs, qui manipulent nos pensées, qui nous rendent esclaves à notre insue. C’est sans équivoque le capitalisme rogne nos institutions et aliène le pouvoir de la nation. Ces peuples qui ne vont plus voter ont compris que l’État Nation n’existe plus et que nos élus offrent leurs services de gestionnaire des peuples pour rendre plus efficace, plus efficient la machine à produire et à enrichir.

    Je comprends cela mais je persiste à croire que d’être un pays, un État unitaire, nous permettrait au moins de faire nos lois dans tous les domaines: langue, immigration, économie, libre-échange, finances, transports, ect…..sans craindre d’être sans cesse débouté par de hautes instances juridiques qui ne nous favorisent pas.

    Nous n’aurions plus à appréhender que nos projets de lois, nos lois, soient sans cesse remises en question par les plus hautes instances juridiques fédérales.

    Il me semble que l’autonomie juridique et législative nous permettrait d’avoir une maîtrise de notre destinée malgré toutes les contradictions et toutes les dérives du capitalisme, du militarisme, du capitalisme, du sectarisme, du communautarisme, de l’islamisme et de tous les ismes confondus qui bien sur nous confondent.

    • Bonjour Mme. Bédard

      «« Il me semble que l’autonomie juridique et législative nous permettrait d’avoir une maîtrise de notre destinée malgré toutes les contradictions et toutes les dérives du capitalisme »»

      Oui, l’autonomie d’une nation, quand il y a une politique et un projet de société, donc un agenda partagé par le peuple, pas par une poigné et surtout que le PQ a passé 9 ans à l’opposition sans projet de rechange à ce système que le PLQ est en train de renforcir et d’approfondir d’un cran.
      La signature de l’ AECG et de TAFTA va nous boucler. Le PQ est d’accord…sans dénoncé haut et clairement les aberrations. Aucune approche réelle vers les citoyens.

      Et puis le PQ est inréformable, si nous ne le comprenons pas, on a de la m……
      Je vote QS, parce qu’ il offre un programme, une alternative significative, du moins une amorce, une base de discussion.
      Au sujet des médicaments, au moins il articule une alternative au systéme actuel, comme exemple.
      Sur le plan économique-financier qui est essentiellement inégalitaire et injuste, QS parle d’un revenu de base «  »progressif Ça !!! » », mais demeure que les gens peuvent en prendre conscience et se poser des questions, qu’il y a peut-être des alternatives.
      Mais les québécois ont leur travers.
      Les partis leurs incohérences.
      Sauf le PLQ , qui a épousé la pensée unique, son seul problème est de manipuler, quel détour le moins long pour son agenda économique-financier de l’idéologie néo-libéral.
      Et puis, une foi au pouvoir, le PQ, je crois que c’est une manie, improvise ses politiques de telle sorte qu’il divise son propre parti.
      En plus il remet sur le dos des autres, la désafection populaire à son endroit: c’est la faute à QS.
      Tab…. la mauvaise foi ???
      Moi le PQ à la PS d’Hollande-Valls, non merci.
      D’ailleurs je crois que, comme en france, la gauche québécoise se cherche, elle a aussi sa m……
      Pourtant, si vous êtes réveiller un peu, nous avons des solutions à porter de main.
      Mais nos croyances et notre manque de perspective nous empêchent de les voir.
      Il y a deux fondamentaux qui, sans eux, aucune société, aucune culture ne peut exister (mais le chaos barbare).
      Jean Jaurès si vous avez lu, l’article paru dans le devoir il y a quelques mois. Tapez Jean Jaurès philo le devoir, et que vous visitiez Venezuela infos wordpress, vous verriez que le Vénézuéla accompli ce que la France ignore…..
      Quels sont les deux fondamentaux ?
      Marx a expliqué simplement que le proprio détourne la plus value des travailleurs… vous en doutez !!

      Lisez l’article
      Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne
      par Renaud Lambert, janvier 2015

      «« Alors qu’un chômeur sur deux ne perçoit plus d’allocations, 33 des 35 plus grandes sociétés espagnoles fuient l’impôt par le biais de filiales dans des paradis fiscaux (6). Un demi-millions d’enfants ont été plongés dans la pauvreté depuis 2009, mais les grandes fortunes du pays prospèrent: leur patrimoine a bondi de 67% en moyenne depuis l’arrivée de M. Rajoy au pouvoir (7). Et, pour contenir le danger de se voir houspillé par une population ombrageuse, depuis décembre dernier une loi dit « de sécurité citoyenne » interdit méthodiquement tout ce qui avait rendu possible la mobilisation de 2011: réunion dans des lieux publics, distribution de tracts, occupation des places, etc. »»

      http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

      Malheureusement cet article n’est pas libéré sur internet.

      Et les demi-politique, c’est le terrain des manipulateurs……. et plein de naïfs..
      Cela dépend du niveau de conscience de la population et l’Éducation est la clef.

    • Bonjour monsieur Harrison

      Je dois admettre que vous avez raison. Le PQ est arrivé à un point d’embrouillamini inégalé. Je ne sais pas trop où il est rendu et où il s’en va; je crois qu’il ne le sait pas non plus. C’est l’impasse.
      Ce parti n’est ni à gauche ni à droite ni au centre ni au centre droit ni au centre gauche; on ne sait plus trop s’il est souverainiste, s’il est indépendantiste, séparatiste, souveraineté -association.
      On sait qu’on veut faire un pays mais il ne faut pas le dire trop fort, ça pourrait faire peur.
      On ne sait pas s’il y aura un référendum ou si on parlera uniquement de bonne gouvernance.

      On ne sait pas non plus si le PQ veut d’un Québec réellement laïc, un petit peu laïc ou pas du tout laïc.

      On ne sait pas si la loi 101 tiendra encore la route. Le PQ veut-il que les francophones soient un petit peu bilingue, moyennement bilingue ou complètement bilingue. Bien sûr ce sont les francophones qui seraient bilingues comme en Ontario. Le Québec souverain, serait donc un petit Canada?
      À force de se faire proposer une chose et son contraire, on finit par ne plus y croire et en fin de compte, on finit par se sentir très manipulés. Rien n’est jamais claire donc rien pour inspirer confiance.

      Oui j’ai lu Jean Jaurès, admirable penseur et homme d’action, il faudra que je le relise. Je me souviens surtout que ses convictions lui ont coûté la vie.

      J’ai lu Jean Jaurès il y a quelques années déjà,

    • Bonjour Mme Bédard!

      Vous avez tous les deux raisons, vous et M. Harrison. Par contre, je n’hésiterais pas à mettre dans la même galère la majorité des partis politiques (ici) et ailleurs où la démocratie semble appliquée. D’une certaine façon, cela donne encore une certaine pertinence au PQ dans le foutoir global. Puis d’une certaine façon, je croirais que J.-F. Lisée doit rejoindre en pensée ce que vous dites en écrit et c’est pour cela qu’il fait assidûment de sérieuses mises en garde le PQ pour l’avenir. Quant à l’avenir sur toutes ses facettes, je suis vraiment pessimiste et je serais porté à croire que nous arrivons vers la fin de quelque chose qui précédera naturellement un changement majeur mais peut-être sans l’homme. Mais, il faut continuer.

      Je sais que nous ne pouvons revenir en arrière, juste pour mettre de l’avant sont projet de loi sur la laïcité (valeurs), l’élection du PQ était une nécessité. En simple, la laïcité doit être au-dessus des religions.

      Je voterai encore pour le PQ malgré tout.

      En conclusion, y a-t-il encore des idées chez les hommes d’aujourd’hui, de la place? L’intelligence numérique est rendue très loin!

    • Bonjour. Mme. Bédard.

      «« C’est d’ailleurs ce côté totalitaire qui le rend si séduisant et accessible au régime autoritaire de parti unique. »»

      Un pays qui peut correspondre a cet désignation serait bien le Vénézuéla !?

      Faisons attention ici, regardons le processus de gouvernabce des US.
      Depuis les débuts, il n’y a que deux partis qui règnent sans partage et qui dans leur alternance produisent le même agenda politique qui a mis au monde la Pensée Unique.
      Qui, si vous regardez l’histoire de l’intervention des pays occidentaux (afrique, Am. Latine….) résultent en ce qui se passe en ce moment, la simple continuation des bons vieux conflits. Mais depuis la destruction du mur de Berlin, les murs ont poussé comme des champignons.
      Et les conflits ont connu une mutation.
      Maintenant la guerre se fait par l’intermédiaire du terrorisme, peut-on parler de néo-guerre.
      D’ailleurs le néo-colonialisme n’a pas disparu, il n’a fait que muté. Et l’agent patogène de mutation devrait nous apparaître, il réside dans une nouvelle formulation:
      le REENGINEERING des mots.
      Nous avons les nôtres qui jousent du reengineering des mots aussi: un JC et un moins bons, hélas pour Couillard, son reengineering du mot austérité en rigueur n’a pas pogné.

      Vous savez, les manipulateurs sont convaincus que les mots ont le même effet que la réalité. Et pourtant quand ils sont de hauts niveau (les 30 caractéristiques) ils sont passés maître dans la distorsion de la réalité.

      La pensée unique réussit:
      Quand son message « subliminal » est entré dans les moeurs, la porte se referme.
      Sa plus grande réussite « subliminale »: est son concepte de ressource humaine ou capital humain.
      On peut toujours parler de l’islam et du conditionnement, il est si facile d’endoctriner les enfants. Nous, la révolution tranquille a eu un effet salutaire, jeter « un coup d’oeil globale », ça immunise.
      Pour en revenir à la pensée unique:
      Voici mon exemple:
      Je suis une ressource humaine disposable, et si je gagne la course de l’employabilité (et toutes ses exigences..), je serai récompensé: un harley (qui appartient aux helles, la justice US se traîne les pieds, NON, la soi-disante annonce de la disparition des paradis fiscaux il y a quelques années !!!!) ou un bungalow sur le bord de mer équatorienne. Comme quoi, le tourisme est passé à un niveau supérieure, je ne sais pas pour vous, mais pour moi, même le peuple (une minorité $$$) se fait néo-colonialiste (PUB oblige, que nous sous-estimons.

      Aux US 50 000 enfants sud américains !?

  2. Un problème majeur pour l’intégration de ces groupes religieux à pensée unique — c’est qu’ils vivent en parallèle et qu’ils veulent Que cela continue ainsi pour éventuellement nous intégrer à leur propre système de pensée unique, c’est bien là le drame qui se dénoue sous nos regards naïfs et ébêtés de bons démocrates?
    Ces groupes refusent l’intégration, c’est même une obligation de conscience ( sans liberté de conscience) de ne pas reconnaître nos lois qui empiètent sur leur système immuable de valeurs qui ne sont pas prêtes à s’ouvrir aux nôtres.
    Vous conviendrez que nous sommes bien loin de la déconfessionnalisation catholique des année 60.
    Vous ajoutez à cet inextricable fatras législatif — les subventions accordées aux écoles privées, subventionnée à 70 % ( corrigez-moi si je me trompe), les églises musulmanes et autres qui ne paient ni taxes foncières, ni impôts et dont certaines reçoivent de l’aide de leur pays d’origine et vous avez alors un pays qui croit à l’intérieur d’un autre pays, un système de valeurs qui croit inexorablement dans notre système de valeurs. C’est ça le sectarisme, le communautarisme qui rognent peu à peu, très discrètement nos valeurs patrimoniales et bientôt nos institutions elles-mêmes.

    Si nous étions un État unitaire comme en France où le pouvoir legislatif est centralisé pour faire des lois qui ne seront jamais contestées à un autre palier de gouvernement comme au Canada je serais moins inquiète. Mais voilà que le multiculturalisme légitime toutes les revendications sectaires
    et communautaristes; vous avez là, la recette parfaite pour accomplir mine de rien, le dépérissement inexorable de notre démocratie telle que nous l’aurons connue. Celle-ci sera bientôt méconnaissable si nous ne mettons pas un cran d’arrét à tous ces abus car, il s’agit effectivement d’abus. Abus de notre confiance.

    Notre système législatif ne fonctionne plus, à preuve, les Libéraux ont été réélus majoritairement, le seul recours serait un recours collectif devant les tribunaux à tous les paliers pour arriver à disloquer l’imbrication de tout ce système parallèle sectaire qui s’épanouit à cause de notre incapacité législative et au laxisme de nos élus.
    Lorsqu’on peut lire sur le web un imam dire que : » battre sa femme c’est l’éduquer, nous sommes à des années lumières de l’intégration. Votre approche étapiste fait fausse route. Cela leur donnera le temps de s’organiser, de devenir avocats, instituteurs et ministres et puis vous n’aurez plus qu’à dire adieu à votre belle démocratie parlementaire.

    Nous avons déjà peur de parler parce que nous pourrions froisser les sensibilité musulmanes mais eux, ne se gênent pas pour trainer devant les tribunaux Vigilenet ainsi que madame Mailloux. Qui paie les frais de cour de la madame musulmane dont je n’ose prononcer le nom.
    Monsieur Lisée ce que vous proposez, fonctionnerait dans un monde idéal. Les idées sont confrontées aux limites de la réalité et la réalité contemporaine ne nous permet de rêver il faut montrer que nous tenons à la neutralité de nos institutions, c’est un minimum pour garantir la stabilité sociale.
    AllAh est grand mais nous, nous devenons de plus en plus petit.

    • Bonjour.

      Regardez ces deux vidéos (10 min chacun), des personnes importantes et sans doutes influentes, pour une partie des musulmans, parlent.
      Ils soulèvent de sérieuse questios.

      https://www.youtube.com/watch?v=yNvUZrEsvPk
      https://www.youtube.com/watch?v=uxY3JHCp-p0

      Mais, faisons attention au langage du néo-libéralisme.
      Quand une idée est implantée dans les moeurs, selon l’âge, le conditionnement varie en intensité, en complexité et en subtilité.

      Mais quand nous utilisons le questionnement, l’idée-ologie tombe, quelqu’elle soit.

      Lisez cet article:
      Pire que l’autre, la nouvelle science économique

      «« Longtemps, les économistes classiques ont élaboré leurs modèles comme si les humains étaient des machines à calculer. Echec. Nourrie de psychologie, l’économie dite comportementale étudie donc nos réactions et nos décisions afin de les anticiper. Et de les influencer par des incitations subtiles. Il suffirait en effet d’un simple coup de pouce pour remettre travailleurs et consommateurs sur le droit chemin. »»
      par Laura Raim, juillet 2013
      http://www.monde-diplomatique.fr/2013/07/RAIM/49330

      Comprenons le principe de la manipulation de la condition humaine ou en un mot: le conditionnement.

      Lisez le chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall. Tous manipulés tous manipulateurs.
      Un coup que vous aurez compris, faites en part.

      Un autre aspect, qui lui, est plus qu’inquiétant, concerne l’embrigadement des enfants:
      Le groupe EI endoctrine les enfants pour en faire des combattants
      Agence France-Presse (AFP)
      Par W.G. DunlopIl y a 12 heures
      «« Un pistolet fermement tenu dans ses mains, le jeune garçon exécute froidement deux hommes agenouillés devant lui. Cette vidéo glaçante récemment diffusée par le groupe Etat islamique illustre la détermination des jihadistes à endoctriner une nouvelle génération.»»
      Sur la page MSN d’aujourd’hui 17 01 2015.
      La Boîte de Pandore, mais quels sont les imbéciles qui l’ont ouverte ?

      Seul la vision globale nous donne accès aux tenants et aboutissants, aux causes et aux acteurs responsables, aqnsi qu’aux solutions et alternatives.
      Mais le questionnement doit être dans le paysage.
      Attention aux récupérateurs .

      Déjà, la pensée unique (le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme_ sophistiqué) a récupéré le mot progressiste pour ses affaires.

      Trois articles intéressants:

      « « Quelles que soient sa taille et ses spécificités, toute entreprise a « »intérêt » » à s’inscrire dans cette démarche de progrès. » »
      Voici donc une nouvelle tactique :
      Vers une entreprise progressiste
      Date : 08/10/2014
      Québec, le 8 octobre 2014 – L’étude, pilotée par André COUPET, a été réalisée par un groupe de professionnels français qui se sont rencontrés au sein du Think Tank TERRA NOVA.
      Elle propose un nouveau concept d’entreprise conforme à des valeurs clairement humanistes et qui, grâce à une stratégie à visée économique et sociétale, crée de la valeur pour toutes les parties prenantes.
      http://www.sommetinter.coop/cms/cp/vers-entreprise-progressiste
      Une vision progressiste de l’entreprise Essai Par Marc Deluzet.
      Le 30/05/2012
      « « Si la mission première de l’entreprise est de produire biens et services, elle est également une communauté humaine, un lieu d’épanouissement individuel et collectif, et un acteur à part entière des sociétés et territoires où elle exerce ses activités. Ce rapport de Terra Nova s’attache à développer cette conception autour de propositions répondant aux trois enjeux de l’entreprise progressiste aujourd’hui : être un lieu de développement humain ; être une communauté répondant aux besoins sociaux des territoires, dans le respect de l’environnement ; faire de ces deux impératifs les moteurs d’une compétitivité internationale accrue. Quelles que soient sa taille et ses spécificités, toute entreprise a intérêt à s’inscrire dans cette démarche de progrès. » »
      http://www.tnova.fr/essai/une-vision-progressiste-de-lentreprise
      Terra Nova, le vivier des cabinets ministériels
      Vendredi 1 Juin 2012 à 12:00 | Lu 20312 commentaire(s)
      Tefy Andriamanana
      Domination intellectuelle
      « « Au final, les têtes pensantes du gouvernement Hollande sont donc issus des mêmes moules. Plus qu’une domination des blancs, «« c’est une domination intellectuelle qui se prépare. Là est le vrai danger. »» Ce qui permet à un dirigeant politique d’être en phase avec le peuple, c’est sa vision du monde et non son taux de mélanine. Sauf si l’on pense que l’idéologie politique relève de la génétique. » »
      http://www.marianne.net/Terra-Nova-le-vivier-des-cabinets-ministeriels_a219169.html
      Comme quoi, la pensée unique a plus d’un tour dans sa besace.

      Y a-t’il manipulation pour une confrontation de civilisation ?

      La question se pose, ne croyez-vous pas ?
      L’éducation juste et l’histoire juste sont essentielles pour notre cheminement vers la démocratie, et ce mot, plusieurs (peu importe leur motif) tentent de le discréditer et de l’amoindrir, tout comme l’idéologie néo-libéral discrédite le mot « liberté » en le dévoyant subtilement.
      Nous avons intérêt à être très attentif.
      Lisez cet article historique:

      Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares

      Par Fethi Gharbi

      Mondialisation.ca, 06 août 2014

      ««« En effet, le volk anglo-saxon, dans le cadre de son projet euro-atlantique compte aplanir l’espace allant de l’Europe du nord aux confins de l’Oural. La mondialisation néolibérale a bien besoin d’un espace vital à la hauteur de sa démesure. Tous les volk qui font obstacle seront systématiquement réduits. La tragédie du monde arabe est de se trouver géographiquement et énergétiquement en travers du chemin de cette vaste entreprise de démolition. »»»
      ««« En juillet 1953 alors que la guerre froide battait son plein, une délégation de musulmans est invitée aux États-Unis. Elle est reçue à la Maison-Blanche par le président Dwight Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme». Saïd Ramadan, gendre et successeur de Hassan Al-Banna, fondateur du mouvement des « frères musulmans » faisait partie de la délégation (7). »»»
      http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869

      Pour étayer.
      Extrait du « Manuel d’histoire critique »
      Et le Paraguay découvrit le libre-échange

      Quand il trouve porte close, le libre-échange sait s’imposer par les armes. Adepte d’un protectionnisme rigoureux, le Paraguay en a fait la douloureuse expérience entre 1865 et 1870, lors de la guerre de la Triple Alliance qui l’opposa au Brésil, à l’Uruguay et à l’Argentine. Financés par les milieux d’affaires londoniens, ces trois pays sont parvenus à le soumettre à l’économie-monde britannique.
      http://www.monde-diplomatique.fr/communiques/141016.html

      À partir de cet exemple, si vous cherchez un peu, l’histoire est remplie de ce « modus operandi ».
      Je me souviens, j’ai appris l’histoire du canada, mais par les écrits des jésuites ou récollets (au primaire), et bien sur le petit catéchisme.
      Mais les années 60 ont tout boleversé et l’éducation sorti du carcan.
      Une éducation généraliste et critique est fondamentale pour éviter les pièges du sectarisme et de la conformité.

    • Bonjor Monique Bédard.

      «« Si nous étions un État unitaire comme en France où le pouvoir legislatif est centralisé pour faire des lois qui ne seront jamais contestées à un autre palier de gouvernement comme au Canada je serais moins inquiète. Mais voilà que le multiculturalisme légitime toutes les revendications sectaires
      et communautaristes; vous avez là, la recette parfaite pour accomplir mine de rien, le dépérissement inexorable de notre démocratie telle que nous l’aurons connue. Celle-ci sera bientôt méconnaissable si nous ne mettons pas un cran d’arrét à tous ces abus car, il s’agit effectivement d’abus. Abus de notre confiance.»»

      Malheureusement, c’est l’UE qui dicte le contenu des politiques, sinon…. les coupures de budgets.
      La France est dans un système pire ou égal au système canadien !?

      Si on regarde la Grèce, l’Espagne, l’Italie…..au suivant…
      la France la récalcitrante de l’UE.

      Mais en Espagne et en Grèce le mouvement de résistance commence à déranger.

      Il faut signaler que L’UE remplit les bons de commandes de l’OMC, vous savez l’organisation mondiale des PATRONS.
      Voyez le petit cartoon:
      «« les patrons sont-ils indispensables »»
      Là vous comprendrez ce que dit Marx quand il parle des propriétaires qui détournent la plus value des travailleurs.
      C’est un simple constat.
      Une métaphore « littérale  » qui concerne aussi les croyances et les idéologies de toute obédience:
      Et je l’applique.
      Je contemple l’Évolution naturelle et je sais d’où je viens, que la Vie a son propre sens, et que le corps est plus intelligent, il porte la conscience qui elle dérappe dans ses opinions et arguments par manque d’attention.
      J’évacue dieu et les dieux.
      Je vois la fausseté de l’économie-financière de l’idéologie néo-libéral.
      Et j’essaie de me comprendre

    • @Monique Bédard :
      Si les actions, réflexions et rassemblements menant à l’ultime Congrès à la chefferie du PQ sont de nature à promouvoir «L’embrouillami au PQ» et bien votre choix de mots est inexact. Patience et implication (selon nos disponibilités) sont les maîtres-mots! 🙂

  3. – Un sans faute Bertrand ?

    – Peu sans faut Pierre ! En dernier paragraphe j’aurai lu : Nous n’arriverons peut-être pas… ou on n’arrivera peut-être pas.

    – Le reste du paragraphe Bertrand demandait de la concentration.

    – Deux clins d’oeil pour finir sans déraper, fallait le faire !

  4. J’invite tous nos élus à regarder cette vidéo où le Président Nasser était déjà au prise avec la vision obscurantiste des Frères musulmans. En effet,  ceux-ci voulaient imposer aux femmes égyptiennes  le port du voile, ce que le Président Abdel Nasser a ridiculisé en y ajoutant une petite pointe d’humour. C’était en 1953.

      Voici qu’aujourd’hui, l’humour a cédé la place à l’horreur. 

    Il n’aura fallu que 88 ans pour que cette duperie de l’islamisme politique des Frères musulmans parvienne jusqu’à nous et, comble de malheur, pour qu’elle soit défendue par nos politiciens occidentaux. ( Sauf en ce qui concerne l’ex President de la France, Nicolas Sarkozy)

    Faut-il  accommoder ces femmes voilées alors que celles-ci sont elles-mêmes victimes de l’islamisme politique? 
    Le port du voile, fait en effet partie du projet islamiste politique instauré par les Frères musulmans; organisation mise sur pied par le fils d’un fonctionnaire égyptien Hassan Al Banna en 1928, ce projet était une pure invention et l’est encore de nos jours, elle était à l’origine de l’instauration d’une théocratie pour faire front commun contre l’occupation britannique, elle est maintenant une  organisation qui s’attaque hélas impunément à nos valeurs démocratiques occidentales.

     C’est donc dire l’énormité de cette imposture que les occidentaux  identifient désormais à des droits légitimes et qu’ils confondent indûment aux droits de la personne.

    Une horrible supercherie politico-théocratique qui  s’exécute habilement pour faire passer du faux pour du vrai.

      Le voile n’a rien d’innocent,  c’est une récupération politique,  il  répond à des modalités sociales archaïques et au mode vestimentaire du  7e siècle; aucun humaniste, bien au fait de son origine, ne peut croire en cette énorme supercherie. Cette ordonnance du port du voile n’est que la substitution malhonnête du faux pour du vrai.

    Si le voile était ridicule en Égypte en 1953 il faudrait admettre qu’il l’est encore davantage  dans le Québec et la Canada de 2015. 

    Je me souviens d’une manifestation à Montréal où les femmes musulmanes protestaient contre la charte québécois sur leurs banderoles on pouvait y lire :  » méfiez-vous des Québécoises de souches » et sur une autres: » on ne reconnaît pas vos lois »

    On accueille les musulmans et maintenant ils ne veulent ni de nos lois, ni de nos valeurs ni de notre patrimoine. Et nous nous acceptons de nous effacer, c’est inacceptable et aberrant. Pourquoi sont-ils venus s’ils ne veulent rien de ce que nous sommes, aucun pays qui se respecte ne devrait accepter une pareille insulte. La laïcité, c’est se tenir debout en assurant au moins la neutralité de nos institutions. C’est une affirmation démocratique. La meilleure garantie d’une certaine stabilité sociale.
    Nous n’excluons personne, nous tentons de la inclure dans notre système de valeurs qui sont pour l’instant encore communes à la majorité.
    Voici une vidéo à ne pas manquer sur YouTube :

  5. « Je note aussi que Bernard veut intégrer dans sa nouvelle mouture ma proposition de protéger les droits acquis des salariés actuels qui portent des signes religieux dans les services publics, donc d’accepter une application graduelle des principes de laïcité. »

    Je ne comprends pas en quoi il serait juste d’interdire aux nouveaux salariés de porter des signes religieux, et de les permettre aux salariés actuels. En vertu de quel privilège ? C’est, me semble-t-il, opérer une division bien contestable, et qui pourrait entraîner des discussions à n’en plus finir. Si on interdit on interdit à tous, si on permet on permet à tous. Il ne faut pas hésiter à trancher. Ou alors faudrait-il, comme pour le référendum, simplement reporter la décision à plus tard ?

    Je ne crois pas à une acceptation graduelle de la laïcité. On est laïque ou on ne l’est pas. Et les musulmans religieux, par définition, ne l’accepteront jamais. Je viens justement d’entendre Laurent Mauduit, journaliste à Mediapart, dans le documentaire « Et la laïcité dans tout ça », sur TV5, dénoncer « les jeux politiques personnels, une conception privative du fonctionnement de l’État. Le chef de l’État met en cause [la laïcité], souffle sur des braises, et donc ce n’est pas le pays lui-même qui remet en cause ce principe [de laïcité], c’est une dérive du fonctionnement de l’État, ou du sommet de l’État. »

    Élisabeth Badinter, quant à elle, « pense que les hommes politiques français, et pour beaucoup à gauche, [avaient] abandonné la revendication de la laïcité de notre société. Ils ont préféré ne plus en parler, pour ne pas froisser, pour ne pas créer de problème, ils n’ont pas défendu la laïcité comme ils auraient dû le faire. […] Mais les grands partis de gauche, et en particulier le Parti socialiste, je l’ai trouvé silencieux pendant bien longtemps, et d’ailleurs – comme vous le savez – il s’était d’ailleurs abstenu lors du vote de l’interdiction de la burqa. Ils ont peur de passer pour des racistes, parce que l’extrême-gauche, avec une perversité et une dialectique qui lui est propre, a peu à peu ancré dans l’opinion publique l’idée que qui défend la laïcité est raciste. Voilà ! Et cette équivalence laïcité = racisme a été…, comment dirais-je, sans qu’on se batte pour dire que c’est une abjection. C’est une ABJECTION ! Or personne n’a osé faire cette défense : non, la laïcité est le contraire du racisme, c’est l’ouverture partout, simplement les religions n’ont pas à faire la loi. »

    Charb, le dessinateur de Charlie Hebdo, affirmait : « Si on n’avait pas gagné notre procès au moment des caricatures de Mahomet, il est probable que notre condamnation aurait fait jurisprudence et que les religieux de tout poil se seraient engouffrés dans cette brèche […] Il aurait suffi qu’on perde pour que ce soit le début d’une reconquête des religieux en France. »

    Il faudra trancher un jour… Les hésitations ne feront qu’affaiblir tout projet de Charte.

    • Voilà! Pas 2 classes de religieux!
      Et quelqu’un se soucie-t-il encore d’une martyre de la laïcité que le Parti n’a pas protégée: Louise Mailloux, poursuivie par Dalila Awada?

    • Sinon, le reste de votre projet de charte reste de loin le meilleur et le plus pertinent. Quoi qu’il en soit je l’appuie.

    • Bonjour Marie Y. L.

      Merci de votre analys, et je vous suis.

      C’est bien le retour du religieux qui se fait par la bande des polémiques, vous savez le parlez en bien parlez en mal, mais parlez-en.
      Si je n’avais pas appris dans mon enfance le nom de dieu, et bien pour moi dieu n’existerait pas. Je n’aurais pas mémorisé ce mot, qui aujourd’hui est devenu un véritable tourment qui bloque tout le processus de l’évolution naturelle de l’humanité.
      La compréhension durement acquise, intellectuellement , de notre place réelle dans la nature et de notre passage à l’homminisation dans le continuum de l’ évolution naturelle, est la nouvelle compréhension de notre monde.
      À l’égard, de la compréhension du monde, des époques antérieures, basée sur des croyances qui se sont développées, tout au longe de l’histoire et des conflits, desquelles origines toutes les religions organisées, notre accès à la vision globale de nos origines préhistoriques mêmes en plus de notre histoire, nous permet d’en appréhender les tenants et aboutissants.
      Et de poser la question, quelle est la place de la religion dans l’évolution naturelle, après tout, la religion est liée à l’homme.
      Notre compréhension du monde évolue, c’est ce qu’indique clairement les découvertes des deux derniers siècles. Nous venons d’en prendre conscience, en quelque sorte. De même, la démocratie, dans le continuum de l’évolution naturelle, ne semble même pas né et des forces obscures s’acharnent à l’avorter. Chez les grecs antiques, la démocrarie était strictement entre les pairs de la plus haute caste point: des amis entre eux.
      Nous sommes à un tournant de l’Histoire, n’est-ce pas !?
      Et en plus, dans le contexte de l’Évolution Naturelle dont l’échelle de temps, si nous en prenons la réelle mesure et signification, nous donne à remettre en question « honnêtement » nos croyances, bien que bien ficelées, sont à remettre dans leur contexte de compréhension du monde des époques subséquentes.
      En tant qu’être rationnel, la vision globale de notre périple qui au demeurant n’est qu’infime en regard des grandes dynasties antérieures, juste les dinosaures environ 150 milions d’années.
      Je crois que nous ne prenons pas vraiment compte des faits. Nous sommes restés, par attachement émotionnel dont la peur__  » strictment psychologique manipulable à souhait par les sentiments ou les émotions qui embrouillent si aiséments notre raison « __ de se sentir égaré, dans nos vieilles croyances, malgré ce que nous dit les découvertes sur la réalité. Bien sûr, certains aspects de la physique quantique peuvent toujours être interprété d’une façon pseudo-spirituelle par des esprits rapides….
      Affirmation:
      Seule la vision globale nous donne accès aux tenants et aboutissants, aux causes et acteurs responsables, ainsi qu’aux solutions et alternatives.
      Je vous suggère de voir deux vidéos convaincantes !!!!!
      https://www.youtube.com/watch?v=yNvUZrEsvPk
      https://www.youtube.com/watch?v=uxY3JHCp-p0
      Pour illustrer mon affirmation, lisez l’article historiques suivant:
      Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares
      Par Fethi Gharbi
      Mondialisation.ca, 06 août 2014
      ««« En effet, le volk anglo-saxon, dans le cadre de son projet euro-atlantique compte aplanir l’espace allant de l’Europe du nord aux confins de l’Oural. La mondialisation néolibérale a bien besoin d’un espace vital à la hauteur de sa démesure. Tous les volk qui font obstacle seront systématiquement réduits. La tragédie du monde arabe est de se trouver géographiquement et énergétiquement en travers du chemin de cette vaste entreprise de démolition. »»»
      ««« En juillet 1953 alors que la guerre froide battait son plein, une délégation de musulmans est invitée aux États-Unis. Elle est reçue à la Maison-Blanche par le président Dwight Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme». Saïd Ramadan, gendre et successeur de Hassan Al-Banna, fondateur du mouvement des « frères musulmans » faisait partie de la délégation (7). »»»
      http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869
      L’économie-financière néo-libéral ne date pas d’hier, serait-elle là, depuis les débuts: la vérité sur….

      Après-tout, même les rois usaient du même modus operandi: capitaliser sur le dos du peuple, et tout cela autorisé par le droit divin. Aujourd’hui, la capitalisation se fait à l’échel mondial par des tractations nébuleuses, ouverture des marchés oblige, légalisé par les états de droit. Mais c’est nous citoyens (mésinformer pour la pluspart et maintenu ainsi) qui mettons en poste au pouvoir les affairistes. Malgré tout, bien des masques tombent et des coalitions (hypocrites) apparaissent. En ce moment nous découvrons le vrai visage du PLQ: un menteur, plus menteur que ça tu meurs, pour employer une expression.

      Sont-ils les plus menteurs? Ça, c’est la deuxième question à se poser.
      Voici un extrait qui illustre le modus operandi .
      Extrait du « Manuel d’histoire critique »
      Et le Paraguay découvrit le libre-échange
      Quand il trouve porte close, le libre-échange sait s’imposer par les armes. Adepte d’un protectionnisme rigoureux, le Paraguay en a fait la douloureuse expérience entre 1865 et 1870, lors de la guerre de la Triple Alliance qui l’opposa au Brésil, à l’Uruguay et à l’Argentine. Financés par les milieux d’affaires londoniens, ces trois pays sont parvenus à le soumettre à l’économie-monde britannique.
      http://www.mondediplomatique.fr/communiques/141016.html
      Et dire que nous continuons à nous laisser berner par les parodis des politiciens affairistes et opportunistes qui n’ont, en définitive, rien à nous proposer comme solutions adéquates et alternatives à ce système économique financier néo-libéral vicié.
      Est-ce que vous le voyez que c’est vicié, les exemples pleuvent: la Grèce, l’espagne, l’Italie (encore dominé par le crime organisé)….au suivant…
      Avez-vous jeté un coup d’oeil sur le document de JPMorgan: réclame des états totalitaires.
      Jetez un coup d’oeil sur l’article suivant du Monde Diplomatique de Janvier 2015.
      Un paragraphe qui en dit long:
      Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne
      par Renaud Lambert, janvier 2015
      «« Alors qu’un chômeur sur deux ne perçoit plus d’allocations, 33 des 35 plus grandes sociétés espagnoles fuient l’impôt par le biais de filiales dans des paradis fiscaux (6). Un demi-millions d’enfants ont été plongés dans la pauvreté depuis 2009, mais les grandes fortunes du pays prospèrent: leur patrimoine a bondi de 67% en moyenne depuis l’arrivée de M. Rajoy au pouvoir (7). Et, pour contenir le danger de se voir houspillé par une population ombrageuse, depuis décembre dernier une loi dit « de sécurité citoyenne » interdit méthodiquement tout ce qui avait rendu possible la mobilisation de 2011: réunion dans des lieux publics, distribution de tracts, occupation des places, etc. »»
      http://www.mondediplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

      Malheureusement cet article n’est pas libéré sur internet.

      Obama et son «  »ouverture » » avec Cuba, en même temps prépare le scénario d’isolement du Vénézuéla…Et dir que les républicains-croyants tiennent les deux chambres…..

      Mais qui a ouvert la Boîte de Pandor d’où est sorti les BOKO Haram ?

      Ha oui, le nouvel ordre mondial déclaré par un Bush, les guerres préventives et humanitaires.

      Le Vénézuéla est dans l’oeil du dragon.

      Un simple peuple qui en a plein le cul des exploiteurs….tab….

      Il faut se donner à nous-même, tous les citoyens qui désirent la paix, le pouvoir du questionnement, les manipulateurs n’y résistent pas.

      Couillard fasciner par la guillotine, et un ardent défenseur du privé comme son mentoeur un certain J.C.. Décret et retour d’ascenseur.

      http://www.ledevoir.com/culture/livres/421285/la-guillotine-de-philippe-couillard

      Y en a tellement à dire. Si chaque citoyen explore un peu il se réveille. Mais parlons aussi des solutions et des alternatives. Oui à la critique et dénoncer, mais sans chercher les solutions et les alternatives, tout ça reste stérile. Et c’est la pensée unique qui en profite.

      Imaginer, si chaque citoyen prenait conscience et réclamerait haut et fort le revnu de base couplé aux coopératives autogérés à temps partagé.

      Le potentiel de changement écolo-social-économique et de la strusture du pouvoir politique.

      Les avantages pour tous: le recul significatif de la criminalité et des maladies psychosomatiques induites; conciliation travaille famille et égalité hommes femmes; dignité intrinsèque de chacun, inconditionnelle et sens de chacun à la participation citoyenne….

      Le qestionnement, questionné chaque thème.

      Je suggère des tables de réflexions à temps partagé sur les solutions: économie d’énergie, non grugement du temps; facile à animer, sujet limité et le questionnement (ex; qu’est-ce que ça peut changer dans ma vie…….)

      À ce sujet, un paragraphe de l’article dans le Monde Diplomatique de janvier 2015:

      Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne

      par Renaud Lambert, janvier 2015

      ««« Fondé, au moins en partie, par des militants d’extrême gauche, pour certains issus de la formation Izquierda Anticapitalista (IA, Gauche anticapitaliste), Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. Les jeunes surdiplômés et urbains du début ont été rejoint par des ouvriers, des employés, des résidents des campagnes.

      L’histoire montre toutefois qu’une telle alliance de classes tend à se briser dès lors que les aspirations des mieux lottis ont été satisfaites……(…) »»»

      http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

      Cette drenière phrase est à méditer, elle implique la nature de nos structures sociales, culturelles et politiques dans les chassés-croisés pour le pouvoir, l’enrichissement et les privilèges.

      La lutte entre besoins et consumérismes qui est devenue « mortelle » pour la survie sur Terre !?!?

      Donc, il faut favoriser chez chacun les prises de conscience salutaire.

      «« la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»

    • Bonjour Marie Y. L.

      Merci de votre analys, et je vous suis.

      C’est bien le retour du religieux qui se fait par la bande des polémiques, vous savez le parlez en bien parlez en mal, mais parlez-en.
      Si je n’avais pas appris dans mon enfance le nom de dieu, et bien pour moi dieu n’existerait pas. Je n’aurais pas mémorisé ce mot, qui aujourd’hui est devenu un véritable tourment qui bloque tout le processus de l’évolution naturelle de l’humanité.
      La compréhension durement acquise, intellectuellement , de notre place réelle dans la nature et de notre passage à l’homminisation dans le continuum de l’ évolution naturelle, est la nouvelle compréhension de notre monde.
      À l’égard, de la compréhension du monde, des époques antérieures, basée sur des croyances qui se sont développées, tout au longe de l’histoire et des conflits, desquelles origines toutes les religions organisées, notre accès à la vision globale de nos origines préhistoriques mêmes en plus de notre histoire, nous permet d’en appréhender les tenants et aboutissants.
      Et de poser la question, quelle est la place de la religion dans l’évolution naturelle, après tout, la religion est liée à l’homme.
      Notre compréhension du monde évolue, c’est ce qu’indique clairement les découvertes des deux derniers siècles. Nous venons d’en prendre conscience, en quelque sorte. De même, la démocratie, dans le continuum de l’évolution naturelle, ne semble même pas né et des forces obscures s’acharnent à l’avorter. Chez les grecs antiques, la démocrarie était strictement entre les pairs de la plus haute caste point: des amis entre eux.
      Nous sommes à un tournant de l’Histoire, n’est-ce pas !?
      Et en plus, dans le contexte de l’Évolution Naturelle dont l’échelle de temps, si nous en prenons la réelle mesure et signification, nous donne à remettre en question « honnêtement » nos croyances, bien que bien ficelées, sont à remettre dans leur contexte de compréhension du monde des époques subséquentes.
      En tant qu’être rationnel, la vision globale de notre périple qui au demeurant n’est qu’infime en regard des grandes dynasties antérieures, juste les dinosaures environ 150 milions d’années.
      Je crois que nous ne prenons pas vraiment compte des faits. Nous sommes restés, par attachement émotionnel dont la peur__  » strictment psychologique manipulable à souhait par les sentiments ou les émotions qui embrouillent si aiséments notre raison « __ de se sentir égaré, dans nos vieilles croyances, malgré ce que nous dit les découvertes sur la réalité. Bien sûr, certains aspects de la physique quantique peuvent toujours être interprété d’une façon pseudo-spirituelle par des esprits rapides….
      Affirmation:
      Seule la vision globale nous donne accès aux tenants et aboutissants, aux causes et acteurs responsables, ainsi qu’aux solutions et alternatives.
      Je vous suggère de voir deux vidéos convaincantes !!!!!
      https://www.youtube.com/watch?v=yNvUZrEsvPk
      https://www.youtube.com/watch?v=uxY3JHCp-p0
      Pour illustrer mon affirmation, lisez l’article historiques suivant:
      Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares
      Par Fethi Gharbi
      Mondialisation.ca, 06 août 2014
      ««« En effet, le volk anglo-saxon, dans le cadre de son projet euro-atlantique compte aplanir l’espace allant de l’Europe du nord aux confins de l’Oural. La mondialisation néolibérale a bien besoin d’un espace vital à la hauteur de sa démesure. Tous les volk qui font obstacle seront systématiquement réduits. La tragédie du monde arabe est de se trouver géographiquement et énergétiquement en travers du chemin de cette vaste entreprise de démolition. »»»
      ««« En juillet 1953 alors que la guerre froide battait son plein, une délégation de musulmans est invitée aux États-Unis. Elle est reçue à la Maison-Blanche par le président Dwight Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme». Saïd Ramadan, gendre et successeur de Hassan Al-Banna, fondateur du mouvement des « frères musulmans » faisait partie de la délégation (7). »»»
      http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869
      L’économie-financière néo-libéral ne date pas d’hier, serait-elle là, depuis les débuts: la vérité sur….

      Après-tout, même les rois usaient du même modus operandi: capitaliser sur le dos du peuple, et tout cela autorisé par le droit divin. Aujourd’hui, la capitalisation se fait à l’échel mondial par des tractations nébuleuses, ouverture des marchés oblige, légalisé par les états de droit. Mais c’est nous citoyens (mésinformer pour la pluspart et maintenu ainsi) qui mettons en poste au pouvoir les affairistes. Malgré tout, bien des masques tombent et des coalitions (hypocrites) apparaissent. En ce moment nous découvrons le vrai visage du PLQ: un menteur, plus menteur que ça tu meurs, pour employer une expression.

      Sont-ils les plus menteurs? Ça, c’est la deuxième question à se poser.
      Voici un extrait qui illustre le modus operandi .
      Extrait du « Manuel d’histoire critique »
      Et le Paraguay découvrit le libre-échange
      Quand il trouve porte close, le libre-échange sait s’imposer par les armes. Adepte d’un protectionnisme rigoureux, le Paraguay en a fait la douloureuse expérience entre 1865 et 1870, lors de la guerre de la Triple Alliance qui l’opposa au Brésil, à l’Uruguay et à l’Argentine. Financés par les milieux d’affaires londoniens, ces trois pays sont parvenus à le soumettre à l’économie-monde britannique.
      http://www.mondediplomatique.fr/communiques/141016.html
      Et dire que nous continuons à nous laisser berner par les parodis des politiciens affairistes et opportunistes qui n’ont, en définitive, rien à nous proposer comme solutions adéquates et alternatives à ce système économique financier néo-libéral vicié.
      Est-ce que vous le voyez que c’est vicié, les exemples pleuvent: la Grèce, l’espagne, l’Italie (encore dominé par le crime organisé)….au suivant…
      Avez-vous jeté un coup d’oeil sur le document de JPMorgan: réclame des états totalitaires.
      Jetez un coup d’oeil sur l’article suivant du Monde Diplomatique de Janvier 2015.
      Un paragraphe qui en dit long:
      Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne
      par Renaud Lambert, janvier 2015
      «« Alors qu’un chômeur sur deux ne perçoit plus d’allocations, 33 des 35 plus grandes sociétés espagnoles fuient l’impôt par le biais de filiales dans des paradis fiscaux (6). Un demi-millions d’enfants ont été plongés dans la pauvreté depuis 2009, mais les grandes fortunes du pays prospèrent: leur patrimoine a bondi de 67% en moyenne depuis l’arrivée de M. Rajoy au pouvoir (7). Et, pour contenir le danger de se voir houspillé par une population ombrageuse, depuis décembre dernier une loi dit « de sécurité citoyenne » interdit méthodiquement tout ce qui avait rendu possible la mobilisation de 2011: réunion dans des lieux publics, distribution de tracts, occupation des places, etc. »»
      http://www.mondediplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

      Malheureusement cet article n’est pas libéré sur internet.

      Obama et son «  »ouverture » » avec Cuba, en même temps prépare le scénario d’isolement du Vénézuéla…Et dir que les républicains-croyants tiennent les deux chambres…..

      Mais qui a ouvert la Boîte de Pandor d’où est sorti les BOKO Haram ?

      Ha oui, le nouvel ordre mondial déclaré par un Bush, les guerres préventives et humanitaires.

      Le Vénézuéla est dans l’oeil du dragon.

      Un simple peuple qui en a plein le cul des exploiteurs….tab….

      Il faut se donner à nous-même, tous les citoyens qui désirent la paix, le pouvoir du questionnement, les manipulateurs n’y résistent pas.

      Couillard fasciner par la guillotine, et un ardent défenseur du privé comme son mentoeur un certain J.C.. Décret et retour d’ascenseur.

      http://www.ledevoir.com/culture/livres/421285/la-guillotine-de-philippe-couillard

      Y en a tellement à dire. Si chaque citoyen explore un peu il se réveille. Mais parlons aussi des solutions et des alternatives. Oui à la critique et dénoncer, mais sans chercher les solutions et les alternatives, tout ça reste stérile. Et c’est la pensée unique qui en profite.

      Imaginer, si chaque citoyen prenait conscience et réclamerait haut et fort le revnu de base couplé aux coopératives autogérés à temps partagé.

      Le potentiel de changement écolo-social-économique et de la strusture du pouvoir politique.

      Les avantages pour tous: le recul significatif de la criminalité et des maladies psychosomatiques induites; conciliation travaille famille et égalité hommes femmes; dignité intrinsèque de chacun, inconditionnelle et sens de chacun à la participation citoyenne….

      Le qestionnement, questionné chaque thème.

      Je suggère des tables de réflexions à temps partagé sur les solutions: économie d’énergie, non grugement du temps; facile à animer, sujet limité et le questionnement (ex; qu’est-ce que ça peut changer dans ma vie…….)

      À ce sujet, un paragraphe de l’article dans le Monde Diplomatique de janvier 2015:

      Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne

      par Renaud Lambert, janvier 2015

      ««« Fondé, au moins en partie, par des militants d’extrême gauche, pour certains issus de la formation Izquierda Anticapitalista (IA, Gauche anticapitaliste), Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. Les jeunes surdiplômés et urbains du début ont été rejoint par des ouvriers, des employés, des résidents des campagnes.

      L’histoire montre toutefois qu’une telle alliance de classes tend à se briser dès lors que les aspirations des mieux lottis ont été satisfaites……(…) »»»

      http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

      Cette drenière phrase est à méditer, elle implique la nature de nos structures sociales, culturelles et politiques dans les chassés-croisés pour le pouvoir, l’enrichissement et les privilèges.

      La lutte entre besoins et consumérismes qui est devenue « mortelle » pour la survie sur Terre !?!?

      Donc, il faut favoriser chez chacun les prises de conscience salutaire.

      «« la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»

  6. bel exemple de respect des libertés, vous ne publiez que les commentaires qui sont favorables à Lisée… ça fait dur

  7. Au-delà de mon petit questionnement sur le port des signes religieux par les personnes en position d’autorité auprès des enfants (enseignant-e-s et travailleur(se)s de garderies), la proposition de M. Lisée me semble fort sensée.

    Il était absolument essentiel que quelqu’un propose des mesures sucrées- nous avons besoin d’intégrer nos communautés et celles-ci ont besoin de se sentir acceptées et accueillies – plusieurs se sont senties meurtries avec le débat de la Charte.

    Oui, le parti doit faire preuve d’humilité suite à ce débat et tirer les conséquences de son expérience, et M. Lisée le fait très bien.

  8. Je suis en désaccord avec le proposition de M. Drainville(que vous nommez Bernard). Le port des signes religieux ne doivent pas s’adresser uniquement aux nouveaux travailleurs mais également aux anciens en les invitant à se soumettre aux nouvelles directives sans les brusquer mais en leur expliquant les raisons qui motivent une décision.
    Le dialogue semble une voie peu utilisée de nos jours. Il faut prendre le temps et non imposer comme le font les libéraux en nous lançant en pleine face les nouveautés qui affectent notre vie.

  9. « – Interdire des signes religieux chez les agents coercitifs de l’État (Juges, policiers, gardiens de prison);

    – Inciter (mais seulement inciter) les employés de l’État à n’afficher pendant leur travail aucun signe religieux; »

    Si je comprends bien, les enseignant-e-s ne seraient pas considérés comme des agents coercitifs et ne seraient donc qu’incités à ne pas afficher de signe religieux. De même pour les travailleur(se)s de garderies. Peut-être. Mérite réflexion.

  10. Monsieur Lisée

    Vos propositions ne sont qu’une série de voeux pieux qui ne changeront en rien la situation présente et future. C’est extrêmement décevant et surprenant qu’un ex-ministre du gouvernement Marois s’écrase ainsi devant la tâche. Au moment où il faudrait tenir le cap comme l’a fait Camille Laurin en 1976-77 sur la langue, mais cette fois-ci nos valeurs laïques face aux valeurs religieuses et communautaristes, vous démissionnez. Vous ne reconnaissez même pas le droit des enfants et des parents à une éducation neutre et débarassée des empreintes religieuses. L’employé devrait avoir tous les droits, mais pas les élèves de sa classe. Vous dites qu’il faut respecter le présent. Ce présent est inacceptable quand il fait fie des droits des enfants et des parents, quand il balaie la déconfessionnalisation des écoles publiques que nous avons mis des années à réaliser parce que des mollassons comme vous sont prêts à accorder des privilèges à une minorité qui veut réintroduire ses signes religieux dans cet espace laïc. Monsieur Lisée, vous n’avez rien compris au débat sur la Charte et si le PQ s’inspire de vous, on perd notre temps avec ce parti devenu « irrelevant »

  11. Bonjour.

    À ce sujet:

    Article premier
    1. Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

    ET

    Déclaration universelle des droits collectifs des peuples (1990-1998)

    Article 2
    Tout peuple a le droit de s’identifier comme tel. Aucune autre instance ne peut se substituer à lui pour le définir.

    Que chaque culture questionne ces aberrations.
    Comme il est dit quelque part:

    La lettre seule tue, seul l’esprit vivifie.

  12. Bonjour.
    Nous sommes bourrés de chartes sur les droits de l’homme, etc….
    de traités d’OMC….. de nouvel ordre mondial décrété par un Bush qui explicite que maintenant la guerre préventive « humanitaire » est ouverte.
    Les US et l’occident avons ouvert la «« Boîte de Pandore »» et le terrorisme, maintenant, se mondialise. Boko Haram se répend en Afrique. Qui sème ???
    À qui profite le crime.
    La charte pour encadrer les signes religieux……………………………..

    Commençons donc par rendre effectif:

    Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

    Article premier
    1. Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

    ET

    Déclaration universelle des droits collectifs des peuples (1990-1998)

    Article 2
    Tout peuple a le droit de s’identifier comme tel. Aucune autre instance ne peut se substituer à lui pour le définir.

    Voilà le rôle des instances que doivent avoir l’UE, un chien de garde et non le rôle des gouvernements des pays, celui de dicter quoi faire. La diplomacie, bien qu’elle soit sans relâche et qu’elle donne l’heure juste aux peuples comme l’ont fait des héros comme Assange, Snowden… La diplomacie ne joue pas son rôle, elle a des comptes à rendre aux peuples qui ont été trahis par elle.

    Son rôle est à redéfinir dans le cadre de la révolution démocratique incontournable maintenant.

    Le troll-ka a depuis longtemps franchit la ligne rouge.

    Que les forces de l’ordre et armée remplissent leur véritable rôle.

    Que la justice prenne sa vraie place et remplisse son vrai rôle.

    Que ces travaileurs, en bout de ligne, reprennent le chemin de l’intégrité.

    Ils sont au service de notre long parcours vers notre Humanité….

    Le questionnement est notre véritable pouvoir, sinon le seul.

    Mais en attendant:
    Les armes fusent de toute part pour nourrir les crimes terroristes.
    Les US et nous avons détruit la Lybie, …….l’Irak….., l’aphganistan….,bientôt le Pakistan ?!?
    Obama ouvre la porte à Cuba………
    Mais prépare le même scénario contre le Vénézuéla, maintenant avec les républicains-« protestants » la pièce va être montée.
    Une attaque sournoise vient d’être stopper par un Peuple prêt à toute éventualité de notre part.
    Vive le Peuple Vénézuélien qui nous montre la Voie vers un monde dans lequel nous pourrons reprendre le chemin vers notre humanisation.
    Car depuis l’homminisation, l’humanité n’a connu que guerre jusqu’à aujourd’hui, et toujours avec le même modus operandi.
    C’est à nous de reconnaître ce fait, d’en prendre la véritable leçon, nous sommes responsable de celles actuelles (les peuples ont leur responsabilité, ils élisent les tu sais qui..). À moins d’avoir de la merde dans les yeux.
     » Les crimes contre l’humanité, l’ultime retour des barbares » par Fethi Gharbi se perpétuent.
    Un extrait:
    «« Ce mouvement cyclique des invasions barbares s’est cependant apaisé à la renaissance. Du moins c’est ce qui transparait à travers les écrits des historiographes européens . Or peut-on douter un seul instant de ce que pensaient les Aztèques et les Mayas des conquistadors, les africains de la traite des noirs ou encore les peuples colonisés piétinés par la maréchaussée française et britannique ?…»»

    http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869

    Un article à lire absolument, pour ceux qui désirent vraiment la paix dans ce monde pour ceux qui vont venir. Nos ancêtres, malgré les aléas nous ont menés ici, un pas vers la libéralisation de l’homme, stoppé pour un temps (selon notre conscience) par le système économique financier et la bio-technologiedu néo-libéralisme, une mouture tronquée de l’Évolution-Naturelle, qui Elle, exige patience et clairvoyance et non égotisme et étourderie :

    Patri Friedman, petit-fils de…, flotte en eau ultralibérale

    Pierric Marissal

    Mercredi, 3 Septembre, 2014

    <<>>

    http://www.humanite.fr/patri-friedman-petit-fils-de-flotte-en-eau-ultraliberale-550733?IdTis=XTC-FT08-AI57XA-DD-DE35I-D2T5

    Soyez attentif, et vous verrez que la pensée unique ressort de sa besace à malice tous les trucs de l’ ancien monde ( les artéfactes idéologiques) du communisme tronqué et de toutes les dictatures (l’A. Latine et les académies militaires sponsrisées par les US): la pensée unique pratique le reengineering des MOTS.

    Un maître de l’art J. Charest et son fidèle Couillard et sa fascination pour:
    La guillotine de Philippe Couillard

    18 octobre 2014 |Louis Cornellierhttp://www.ledevoir.com/culture/livres/421285/la-guillotine-de-philippe-couillard

    Hollande aurait-il la Palme ?

    Sur MSN, hier un article sur le revenu de base….

    Nous citoyens, soyons les maîtres d’oeuvre, et vous, les Intellectuels, les Z-élites, cassez la nébuleuse, C’est grâce aux travailleurs que vous avez de superbes universités, vite jetés uns fois construitent.

    Il y a deux fondamentaux sans lesquelles aucune société ou culture ne peuvent exister.

    Ce que nous montre l’article de M. Fethi Gharbi (un intellectuel intègre), C’est que seule une vision globale nous donne accès aux tenants et aboutissants * de « tout événement dans le temps » , des causes et des acteurs responsables, ainsi qu’aux solutions et alternatives, ici, il s’agit de l’hydre qu’est l’économie financière incohérente du système néo-libéral vicié.

    Oui, il y a une défectuosité structurelle et c’est celle de l’économie-financière.

    La dernière incohérence (de je ne sais quelle main invisible et, C’est quoi ses motifs?), est cette baisse extraordinaire du prix du baril de pétrole !?!?

    Ah oui, les avancés sociales du Vénézuéla et l’ «  » » ouverture «  » » US-Cuba (Cuba qui a des avantages pétroliées de la part du Vénézuéla qui s’écroulent ???) sont DISSONNANTS.

    Mais , les Peuples se réveillent en Grèce et en Espagne, une opportunité pour la France de se reprendre en main et de remettre à sa place cette UE tronquée qui ne fait que remplire les commandes d’une OMC derrière laquelle, tous les prédateurs et «« exploiteurs »»» de l’humanité, se cachent (traité, ALENA et son chapitre 11…….la liste est longue, le siècle dernier en regorge).

    Il y a deux fondamentaux déterminants, et c’est au Peuple Citoyens de prendre l’initiative.

    Allez sur Venezuela infos wordpress pour prendre le pouls vivant d’un Peuple. Maduro est un travailleur et il connaît la chanson, il ne trahit-pas son peuple. Pour ceux qui ont des yeux pour voir:

    La beauté du mouvement de libération démocratique au Vénézuéla est orchestrée par :

    ««« Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production. »»

    http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/410354/le-devoir-de-philo-jean-jaures-et-le-supplement-d-ame

    À moins d’avoir de la merde dans les yeux tab….
    Si ce commentaire ne passe pas , je vous éjecte. finitos
    AH

  13. Sans prise de position à cette heure pour un candidat plutôt qu’un autre, on peut s’exprimer ici je suppose.

    Que J.F.Lisée considère positivement la laïcité bien davantage qu’un P.Couillard c’est très bien. S’il est vrai que la laïcité au Québec même en 2015 reste cinq points en dessous de l’avenir du français à Montréal il n’empêche que la différence culturelle créé ses problèmes comme la différence linguistique.

    Le droit à la différence façonné par la tradition philosophique libérale à partir de la tolérance et de la démocratie depuis 1789 renforcé par la révolution de la contre culture libertaire 68; ces voies rencontrent tout de même aujourd’hui la difficulté de faire face à l’immigration d’une population musulmane qui lorsque pratique l’orthodoxie opposera des éléments du code civil musulman à celui justement de la démocratie libérale. La sensibilité à la question musulmane est inévitable et va demander aux candidats au poste de chef d’être en mesure d’affronter la situation avec discernement mais sans faux fuyant.

    L’acte de carnage fait contre Charb, Cabu, Wolinski et les autres qui nous sont familiers par l’achat occasionnel de Charlie et c’est vrai pour l’humble citoyen ici est un choc qui confirme que l’exécution d’artistes et de journalistes par fatwa en France: que ce qui serait une décision judiciaire effectué selon une interprétation littérale de ce que serait l’islam ne doit pas être pris à la légère. Fatwa certes par mouvements terroristes fondamentalistes du type -islamo-nazis- , l’existence de ces organisations en se réclamant de l’islam devrait déterminer malgré des nuances qu’aucun déni ne doit en être fait du fait qu’il y a tentation chez une partie des musulmans trop politisés dans le ressentiment d’aspirer à une théocratie.

    Les souverainistes vraiment attachés à la laïcité ne doivent pas être relégués non plus au troisième rang au PQ. Parce que on ne saurait non plus sous estimer que l’immigration fonctionne au Québec comme dans les autres pays occidentaux à la condition qu’il n y ait pas une dynamique favorable en faveur d’une puissance hostile comme l’État Islamique capable de susciter des vocations chez les esprits les plus fragiles parmi les nouveaux arrivants et que là seul les prochains mois après ces attentats diront ce qu’il en est. Lorsque qu’on visualise souvent dans sa tête la scène du massacre dans la salle de rédaction cela dit que les terroristes ont réussis à nous atteindre dans notre sentiment de sécurité à quelque niveau entre réalité et virtuel!

    La question de la laïcité au Québec prend effectivement un nouveau tournant après le massacre de Charlie pour cause de -blasphème- car là autour du laïque c’est de la liberté d’expression qui se trouve touchée au cœur donc de la fragilité de la démocratie.

    Si l’islamisme trouve une matière partielle dans le multiculturalisme canadien et son laxisme qu’on prenne garde que la démocratie est un enjeu vital et que les fameux accommodements ne sauraient que nourrir toutes les dérives sectaires liés principalement actuellement au fanatisme de la terreur islamique.

    En Occident, le 9 janvier l’attaque contre une rédaction de journal par fatwa islamique est l’événement le plus important après la crise économique de 2008, un rappel du 11 septembre 2001.

    Les mesures de J.F.Lisée sont crédibles sur le maintien de la religion dans la sphère privée à la condition toutefois
    que -l’actualité- ne les rendent pas trop modérées.

    Le non règlement de l’indépendance palestinienne aura contribué à tout ce terrorisme de souche religieuse.
    Sur un site souverainiste québécois, quoi de plus normal que de rappeler la souveraineté de toutes les nations.

  14. Un excellent texte permettant de bien saisir la différence entre la « norme sociale » et la « norme religieuse ». Ayant déjà soumis un mémoire à la Commission des institutions dans le cadre de la Loi 60, j’admire le choix des mots pour décrire clairement votre position sur ce sujet sensible.
    Par exemple, l’utilisation du terme « signe convictionnel » ne met pas l’accent sur la religion, mais sur tout signe qui exprime une conviction personnelle, peu importe le sujet. Pour ma part, je crois qu’on peut accepter un signe discret, de nature personnelle, mais interdire toute exagération (le signe ne doit pas devenir « promotionnel », l’employeur n’étant pas l’endroit pour faire la promotion de ses convictions personnelles).
    En passant, le crucifix de l’Assemblée nationale n’est pas un signe discret. J’ai du mal à concevoir une interdiction de tout signe religieux aux juges et policiers lorsque le crucifix trône au-dessus du législateur.
    En terminant, un point important est souvent escamoté dans la discussion sur la laïcité, où on semble se préoccuper principalement des apparences: les décisions de l’État (et donc de ses employés) ne doivent pas être fondées sur des motifs religieux. Le créationnisme n’aura pas sa place dans les écoles, et nous continuerons à nous soucier du réchauffement climatique même si certains prétendent que c’est à Dieu de s’occuper du climat.

    • Avec votre si positive et logique analyse je me suis réfugiée dans une réflexion convaincante de votre texte, sur tous les points, mais je crois qu’un seul
      autre point ne nécessitant pour moi une autre bonne réflexion en profondeur afin de conserver à mon vieil
      âge ce bel équilibre qui me rend si heureuse de vivre
      ici dans mon si beau et si paisible Québec dont je suis native..voici donc ce tout dernier point où pour moi est un bel équilibre dans une vie vécue très
      sainement, je suis pour pour la laicité de l’état par
      laquelle cette laicité se doit d’affaiblir sans aucune exception toutes les sortes de croyances religieuses, par des règles qui auront maintenant pour le futur une bonne raison d’exister, car je dis bien pour moi qui croit solidement en un être surprême mais dont cet
      être dont il est le même pour nous tous les croyants
      résidents de cette belle planète et comme il est un
      esprit sanc corps mais une âme donc lui un esprit qui ne peut se démarquer par des attraits vestimentaires puisqu’il n’a pas de corps, et ne peut avoir un nom car
      ce sonts les humains imparfaits qui eux se sont très amusés au travers des siècles à créer ou à imaginer
      comment il doit être, mais pour moi toujours il est faux d’imaginer tout ca car lui est là haut donc sans corps mais avec un esprit et donc nous tous vivants nous
      avons un esprit dans un corps imparfait qui vivons sur cette belle planète mais aussi imparfaite …..donc pour moi chacun de nous tous pouvons être libres de croire en quoi que ce soit, mais encore là à mon viel âge qui croit que la simplicité de bien vivre est supérieure à toute complexité de vouloir mieux vivre et que pour moi bien vivre et mourir étant heureux ou heureuse il n’y a qu’un seul commandement qui se situe tout à l’intérieur de soi donc du mien et qui veut
      me dicter dans ce corps humain si imparfait aussi
      imparfait que le vôtre donc lui me commande à tous les instants de ma vie ceci…tu dois demeurer très honnête, tu dois dans ton imperfection faire plus que ton possible de bien comprendre et sans juger les autres, ca ca n’est pas toujours facile, mais avant tout tu dois savoir aimer, et me commande aussi beaucoup
      d’autres belles choses qui enjolivent ma vieille vie et
      cette forme de secret intérieur s’appelle ma conscience
      avec laquelle je vis sereinement. mais dont je ne lui
      donne plus aucun nom de religion , elle est comme mon être suprême soit sans nom et donc sans aucun artifice vestimentaire qu’elle me commanderait sur mon corps imparfait qui n’est ici bas que l’enveloppe où mon être suprême me dicte par ma conscience qui je n’ai pas toujours écouté ca c’est bien certain étant un être humain très imparfait, et que j’aurai à rendre compte un jour de toures mes offenses de vie, mais dont pour le moment même à plus de 80 ans et très occupée cette belle philosophie de vie me rend si heureuse, et pas compliquée que je crois fermement
      que je n’ai pas besoin d’aucun artifice pour étaler ma foi car elle est là bien vivante, et très accordante avec
      les autres, et depuis très longtemps elle ne porte plus de nom, mais je demeure attachée à celle de mon
      éducation et de ma confession religeieuse dont je ne
      pratique plus ayant irradiée toute la complexité des mots pour remplacer ce tout de ma belle croyance par la simplicité volontaire qui je crois est de beaucoup pus facile à vivre… car pour terminer il n’y a toujours selon moi un seul chemin à suivre pour tous c’est le
      chemin de la conscience qui nous dicte tout, alors elle
      est sans nom, donc sans vêtement, donc sans aucun artifice inventé par l’être humain imparfait elle toute
      si simple et si belle dénudée, et surtout pas du tout compliquée à vivre ca croyez-moi… voilà

  15. «Le pas que le Québec doit franchir, avec une nouvelle Charte, est celui de l’affirmation de la norme sociale sur la norme religieuse. » JFL

    Comment, dans votre réflexion, vous êtes arrivé à la conclusion qu’un symbole religieux porté d’une manière personnelle pourrait devenir une normale sociale étendue à chaque individu ?

    Personnellement, je ne peux adhérer à une norme sociale qui prohiberait une liberté fondamentale partagée entre tous mais qui n’est pas nécessairement exercée par tous. L’obligation de correspondre à une norme sociale voulue et convenue par un ensemble de gens qui ne soucient pas de la reconnaissance intrinsèque de la personne envers sa croyance exprimée. Je trouve que tout cela est de mauvaise aloi.

  16. Je ne veux pas d’une laicité mièvre,d’une souveraineté mièvre..Il faut que se soit clair ;s’ils ne veulent pas de notre société,il y en a peut-être d’autres pour le acceuillir!On ne peut régler un problème avec des demi-mesures surtout religieux!Ça tombe dans le chaos!!!!

    Pierre

  17. Monsieur,

    Je ne suis pas d’accord avec M. Rainville, ni avec vous. Ou bien, nous faisons du Québec un pays français, républicain et laic, ou bien nous n’en faisons pas. Si nous avions laissé aux anglais québécois de souche et à ceux qui sont arrivés avant la loi 101 leur privilèges antérieurs de n’être qu’unilingue anglais, nous n’aurions guère avancé de plus d’un poil. Dans l’ordre de la laicité`(désolé, je ne retrouve plus mon tréma), c’et idem. Ou bien on laicise comme on francise. Ou bien on fait dans l’approximatif et on ne règle rien. Tout comme la loi 101 qui n’interdit nullement d’apprendre et de s’exprimer en anglais, la charte de la laicité n’interdit nullement à quiconque d’apprendre, de promouvoir une croyance particulière. La seule réserve à respecter pour toutes les croyances religieuses, c’est la subordination entière et complète de leurs lois et règlements à la charte des libres-droits de l’homme et aux libres-lois civiles du Québec. De la même manière que notre loi 101 ne s’en prends pas du tout aux individus mais bien à la valorisation et la promotion de notre langue nationale, notre charte de la laicité ne s’en prends nullement aux individus mais aux idéologies religieuses qui transgressent la loi civile.
    C’est idem pour l’idée de l’indépendance. Moins on en parle sur les plans économiques, commerciaux, industriels, financiers, sociaux, culturels, moins l’idée peut grandir.
    Les demi-mesures n’ont jamais rien donné.
    Je vous remercie de porter à l’attention de votre lectorat mon commentaire.

  18. M. Lisée, avec la lucidité dont vous faîtes preuve encore une fois, je peux comprendre votre appétit pour vouloir accéder à la plus haute fonction de l’État, et j’espère que vous allez vous battre jusqu’au bout et que vous allez gagner. Mais étant donnée la conjoncture actuelle, il est possible que vous ne gagniez pas la course à la chefferie du PQ. Auquel cas il nous restera toujours, pour le Québec, la satisfaction de compter sur la présence d’un penseur, un de nos plus grands, qui a le talent de dire les choses simplement. Bravo.

  19. Monsieur Lisée,
    Simple question à laquelle personne ne semble avoir encore apporté de réponse satisfaisante: Combien d’agents de la fonction publique affichent actuellement leurs convictions religieuses?
    Et, histoire de pousser plus loin la réflexion, qui cela dérange-t-il au fond?
    Avant de relancer le débat sur la question des signes religieux, n’y aurait-il pas lieu de vérifier (à l’aide de sondages d’opinion, par exemple) si le jeu en vaut vraiment la chandelle? si la question de la laïcité constitue une préoccupation majeure dans l’esprit des Québécois?…
    Faute de quoi on risque encore une fois de polariser la société québécoise et de passer à côté de cette question fondamentale pour l’avenir de notre nation: Voulons-nous que le Québec devienne un pays qui a la pleine maîtrise de son destin?
    Tout le reste m’apparaît accessoire, pour ne pas dire futile et inutile…

    • Accessoire, non; une nécessité, oui
      Pays ou pas, M. Lisée, il ne faut surtout pas passer au côté de la laïcité. Celle-ci perd du terrain, donc la démocratie aussi.

      Le rédacteur en chef de Charlie dit des choses fondamentales en parlant de l’humour, de la liberté d’expression et surtout de la laïcité… »la laïcité est peut-être ou probablement la première valeur de la République »…

      http://www.liberation.fr/…/gerard-briard-ce-ne-sera-pas…

    • N. Paiement.
      Un seul agent, une seule agente de l’état portant un signe affichant sa confession religieuse c’est déjà trop!

      Gratifier d’un salaire le travail du fonctionnaire jouissant (désormais) d’une relative sécurité d’emploi, ne doit pas inclure un bonis aux religieux (…) leur permettant d’afficher ségrégation, sexisme, voire violence!

      Sans laïcité d’état, comme cadre juridique et politique, je n’ai aucun poids citoyen véritable pour réclamer des services neutres devant des fonctionnaires qui m’offensent de leur religiosité. Pensez-y!

      Voilà la Laïcité. C’est pas du chacun pour soi, au plus fort la poche! C’est une nécessité collective et démocratique!

      On a remercier nos religieux catholiques fonctionnaires et contraire à cet esprit, faudrait maintenant permettre aux autres religieux de part le monde d’investir l’état?!

      Enfin, s’agissant de «polarisation»…, quasi toutes les maisons de sondages, ceux du ROC et même ceux de GESCA, tous ces sondeurs et sondages donnaient progressivement la Charte gagnante!

      L’échec du PQ 2014 ne vient pas de là. Mais ça, hélas, est une autre histoire…

  20. Cette fois-ci Monsieur Lisée vous m’avez convaincu. Par contre, lesdits jeunes qui adhèrent à QS ou par exemple les altermondialistes-activistes-et cie sont totalement à l’opposé. Ils sont prêts à tout pour nous fondre dans le grand creuset d’un monde sans saveur. La laïcité (*) est bien secondaire pour eux. Quant à M. Couillard, stigmates et amalgames me rebutent au plus haut point et j’ai tendance à me diriger vers la droite.

    (*) Charlie Hebdo, il défendait au plus haut niveau la laïcité, probablement la plus grande valeur de la République…

Les commentaires sont fermés.