L’année noire des Québécois les plus vulnérables, les lunettes roses de la ministre Charlebois

Pendant plusieurs heures jeudi et vendredi derniers, j’ai eu l’occasion d’interroger la ministre responsable des services sociaux, Lucie Charlebois, sur l’état désolant de l’action gouvernementale envers les Québécois les plus vulnérables.

La ministre porte d’énormes lunettes roses. Pour elle tout va bien. Pourtant, la réalité terrain dit autre chose. Voici l’essentiel des échanges:

Un bilan global, couleur glauque

Centres jeunesse: des coupures de 14 à 20 millions qui n’ont « aucune conséquence » (insérer rires ici)

Pendant que je posais les questions, ses fonctionnaires ont trouvé en catastrophe la fiche sur les coupes au Centre jeunesse de Chaudière-Appalaches. Cela prouve donc qu’ils détenaient ces informations alors que le ministère avait répondu le contraire à notre demande d’accès à l’information. Autre remarque: sur le document que nous a transmis le centre, on ne trouve aucune indication que ces coupes n’ont pas eu d’impact sur les services (car ce serait absurde de le prétendre). Sur le document du ministère, quelqu’un a inséré cette absurdité.

La saga des centres jeunesse et un forum sur l’autisme décevant- La Semaine du Député de Rosemont

Ouf ! Ce fut toute une semaine pour votre député. Mais je pense que ça en valait la peine. Voyez plutôt:

Ressources intermédiaires: 2500 personnes à risque de perdre leur hébergement 

La semaine dernière,  j’ai dénoncé, lors d’un point de presse, les coupes libérales dans les ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF) qui hébergent des milliers de personnes ayant une déficience physique ou intellectuelle, ou encore un trouble du spectre de l’autisme ou de santé mentale. J’ai demandé à la ministre Charlebois un moratoire d’urgence sur leur financement ainsi qu’une réévaluation de la grille d’évaluation par le Commissaire à la santé et au bien-être afin que cette grille réponde aux besoins réels des usagers. Rien à ce jour n’a été fait dans ce dossier! Quelque 2500 personnes handicapées risquent de perdre graduellement leur hébergement à compter du 15 février, donc lundi, si la ministre ne fait rien. Je tiendrai d’ailleurs un point de presse à ce sujet lundi matin.