Jean-François Lisée et l’historien Frédéric Bastien réclament la vérité sur le rapatriement forcé de 1982

Montréal, 30 juin 2016 – Le candidat à la direction du Parti Québécois, Jean-François Lisée et l’historien Frédéric Bastien réclament la divulgation de l’ensemble des documents toujours secrets, relatifs au rapatriement de la constitution du Canada de 1982.

Bastien, auteur en 2013 de « La bataille de Londres » avait révélé des interventions troublantes entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir politique dans des épisodes-clé du rapatriement. Ses demandes d’accès à l’information pour obtenir davantage de documents se sont heurtés au refus du gouvernement de Stephen Harper.

Il y a trois ans, plusieurs historiens québécois et Canadien-anglais ont appuyé sa demande, relayée par une motion unanime de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, le secret reste entier sur le contenu des documents et la raison politique derrière le refus de livrer leur contenu aux citoyens et aux historiens.

« Le gouvernement Trudeau s’est engagé à être plus transparent que celui de M. Harper », a indiqué M. Bastien. « Ouvrir les archives sur le rapatriement de 1982 serait un signe tangible de cette volonté d’ouverture. »

Le candidat à la direction du Parti Québécois, Jean-François Lisée, estime que le secret entourant cet épisode de l’histoire canadienne récente n’est plus tolérable. « L’an prochain, Ottawa va dépenser une petite fortune pour célébrer le 150e anniversaire du Canada, faire grand cas de son histoire », a-t-il dit. « Ce serait la moindre des choses que l’on connaisse d’ici là la face toujours cachée de cette histoire. »

Lisée réclame d’une part du premier ministre Philippe Couillard qu’il réitère formellement la demande de l’Assemblée nationale pour l’ouverture de ces archives. Il réclame ensuite que la ministre responsable, Mélanie Joly, et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’engagent à ce que ces documents soient disponibles d’ici la fin de l’année en cours.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *