La gifle de Pierre Foglia à Québec Solidaire

Comme vous, je suis un lecteur assidu de Pierre Foglia. Son ton, son style, son irrévérence, sa non-rectitude politique le rendent simplement indispensable dans le dialogue québécois.

Il est (était?) un fidèle compagnon de route de Québec solidaire. Depuis le début. Il a une affection forte pour Françoise et Amir. Indépendantiste de gauche, voilà où il loge.

Jusqu’à ce matin. Jusqu’à PKP.

Ce matin, dans sa chronique de La Presse, il remet les priorités dans l’ordre: indépendance d’abord, idéologie ensuite. Qu’Amir et Françoise se le tiennent pour dit.

Extraits:

l’indépendance était sinon morte, moribonde, quand l’autre dimanche arriva M. Péladeau.

M. Péladeau que je déteste de tout mon coeur de journaliste.
Mais mon coeur de souverainiste, lui?

Il n’a fait qu’un tour, mon coeur de souverainiste. Voilà celui qui peut vaincre ce qui reste de peur. Celui qui par ses premiers mots comme politicien – mon adhésion au PQ est une adhésion à mes valeurs les plus profondes, les plus intimes, c’est-à-dire faire du Québec un pays – venait d’associer indépendance à réussite.

Et vous voudriez me ramener à la question que me posait [le futur felquiste et marxiste] Charles Gagnon il y a 50 ans? Oui mais quelle indépendance?

M’en crisse. Fait assez longtemps qu’on désespère d’une dernière vraie tentative. Parce que ce sera la dernière, n’en doutez pas.

Personne ne m’a rien demandé mais je signe quand même à deux mains la lettre d’appui à Péladeau. Une petite gêne? Pouvez aller jusqu’à une courte honte. Je ne suis quand même pas en si mauvaise compagnie avec Lise Payette, Louise Harel, Gérald Larose, Gilles Duceppe, Marc Laviolette, Vivian Barbot, Jean-Paul L’Allier…

Il vaut la peine de le lire en entier, mais l’essentiel est ici.

Sa référence à Charles Gagnon est particulièrement dure pour Québec solidaire et sa chef. Car Gagnon a fondé le groupe marxiste-léniniste En Lutte, dont Françoise David était membre. Elle en est revenue depuis, évidemment, comme plusieurs maoistes du temps.

Je sais de quoi je parle. Mais Foglia envoie un message à ses amis de QS. Gagnon avait tort à l’époque de mettre l’idéologie avant l’indépendance. Vous avez tort aujourd’hui de commettre la même erreur.

Amir et David n’écouteront pas Foglia, c’est sur. Ils continueront de traiter Véronique Hivon, Martine Ouellet et Pauline Marois de « néo-libéraux » sinon de « Khomeini ».

Mais ils savent que leurs électeurs, eux, n’ont pas les oeillères dogmatiques que les Charles Gagnon d’hier avaient fait pousser sur leurs têtes.

Les électeurs de QS, du moins beaucoup d’entre eux, sont comme Foglia. Ils ont les idées claires et les priorités à la bonne place.

La lutte des classes ? « M’en crisse » ! Donnons nous un pays, même avec PKP puisqu’il peut nous aider. Ensuite, on se chicanera, mais entre nous.



86 réflexions au sujet de « La gifle de Pierre Foglia à Québec Solidaire »

  1. C’est tellement évident… Si vous voulez faire l’indépendance avec seulement les gens que vous aimez, vous vous enfoncez dans un joyeux cul de sac où tout le monde sera unanime pour brailler à l’injustice des exploiteurs du peuple. Mme David, notre Jeanne d’Arc nationale avec ses discours solidaires niaiseux, toute indépendantiste prétend-elle être, est le pire obstacle à la démarche indépendantiste… L’enfer est pavé de bonnes intentions…

  2. Ping : Dossier QS | La gifle de Pierre Foglia à Québec Solidaire

  3. Il est amusant de voir qu’alors que pour eux, la CAQ constitue par excellence le bassin de votes à ratisser, les pro-PKP continuent de basher à qui mieux mieux les Solidaires. Ils coulent le PQ à coup de cheaperies de toute sorte et de basse politique. Car celui qui dit des bassesses se rabaisse lui-même plus que quiconque. «Cheap shot is better» le nouveau slogan des vieux péquistes.

    Heureusement, il y a Martine Ouellet, Alexandre Cloutier et Pierre Céré qui lèvent la tête et regardent en avant plutôt que dans la croûte moisie de la médisance, pour trouver leur inspiration politique. Peut-être que le PQ ne s’autodétruira pas comme une vieille citrouille en décomposition, corrompue de l’intérieur, sait-on jamais. Si un nombre suffisant de péquistes réalisent ce pourrissement et ses effets, et ont l’intelligence de participer à une VRAIE remise en question du parti…

    Par contre, le PQ sous gouverne de PKP nous apporterait un TROISIÈME parti de droite au Québec. Très bien. Voici venir les triplets néolibéraux, dont un auto-proclamé souverainiste. Tout ce beau monde encravaté et privilégié va s’arracher les droitistes du Québec. PKP a donné aux caisses du PLQ et du PC de Harper abondamment, apprécie Mulroney dans un haut poste de Québécor, et a fondé Sun News, qui fût violemment anti-Québec. Il est donc légitime de se poser des questions sur ses réelles intentions.

    Le PQ doit comprendre qu’il ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. S’il préfère courtiser les caquistes (souvent indépendantistes mous) aux Solidaires (plus souvent indépendantistes résolus), il montre bien là ses priorités qui semblent très loin de l’indépendance, il faut en convenir. Bien sûr, parler de division du vote en jouant les grosses victimes auprès des Québécois-es de gauche n’avait déjà pas beaucoup de légitimité, on comprend que ceux qui s’entêtent dans cette voie seront alors «bien» reçus. Le PQ sous domination de PKP, c’est un choix bien particulier que le parti agonisant devrait alors assumer tout en continuant d’imploser dans l’incompréhension consternante de sa propre chute.

    La leçon du 7 avril ne vous aurait donc rien appris M. Lisée? Hé bien. Je vous souhaite au moins de vivre la longue agonie du PQ le plus «sereinement» possible, puisque l’inconscience (je n’ose pas penser «l’indifférence au bien commun») permet cela.

    • Chère madame Lafrance.
      Que PKP semble de droite, d’en haut, d’avant gauche ou mêlé de tout bords n’a aucune importance. L’indépendance n’est pas que pour un petit groupe particulier qui croit avoir raison au delà toutes les raisons. Elle est pour tous et nous devons faire flèche de tous bois. Au souque à la corde Ottawa 1867 et Québec aux Québécois, il ne sert pas à grand chose de se disputer sur la nature de la corde. Qu’elle soit de nylon, de chanvre, de coton jaune, blanche ou beige. De plus il ne sert pas à grand chose de défaire le toron de notre bout en autant de ficelles qu’il y a d’opinions et d’amour propres à soigner. On ne traverse pas la mer avec un million de coques de noix qu’elles soient de bois, de fer, ou de fibre de verre. Il faut un navire qui a l’habitude de surmonter les crêtes des vagues et tempêtes même si parfois le capitaine a bu la tasse. La souveraineté est une mer agitée à traverser. Y arriver ne peut être personnel. Nous y arriverons tous ensemble sur le même navire ou coulerons tous chacun à notre tour dans notre coque de noix.

  4. Ha bon, vous continuez dans cette veine. Que dire ? Cette attitude mène à l’exact contraire de ce que vous en escomptez. PKP nous mènera-t-il réellement vers la souveraineté? On l’ignore. Quelqu’un d’aussi attaché à son profit personnel et d’aussi indifférent au sort des travailleurs, peut réserver bien des surprises, dans ses stratégies qui risquent de relever davantage de l’individualisme libéral que d’un réel souci pour la population québécoise. PKP mènera-t-il une politique très différente de celle du PLQ sur «tout le reste» ? Ça, on ne l’ignore pas. Si on a deux onces de jugeotte on sait même à coup sûr que la réponse est : non.

    Il a affirmé clairement lors du 3e débat qu’il ne «toucherait» pas au 1% (aux impôts et aux intérêts des compagnies financières, de la grande entreprise et des très riches), par conséquent, avec quoi compte-t-il remplir les caisses de l’État? Il n’y a pas 36 manières: en faisant porter le fardeau à la classe moyenne et aux pauvres, encore et toujours. Et bien sûr, en coupant (encore et toujours) dans les services. Pour parfaire sa gémellité avec le PLQ sur «tout le reste», nous aurions droit avec cet héritier né avec une petite cuillère en or dans la bouche, à un autoritarisme déjà nettement identifiable dans son comportement, ainsi qu’à une prise de position pro-pétrole sale, rien de moins (il est tout «OUI» pour les projets d’Énergie Est). Jusqu’ici, rien à envier au parti de P. Couillard. De plus, contrairement à Martine Ouellet, il n’a aucun plan solide et concret pour mener le Québec vers la souveraineté. La seule souveraineté que nous soyons certains à 100% que PKP va réaliser, c’est celle des corporations et des très riches sur la classe moyenne et les pauvres. Pour ce qui est de réaliser la souveraineté du Québec, c’est toute une autre histoire.

  5. Tout à fait d’accord avec ceux et celles qui pensent que PKP puisse être (espoir, espoir….) le champion de l’indépendance du Québec, en dépit de son passé anti-syndical, que je déplore, bien évidemment. Mais c’est une honte que le Québec ne soit soit pas encore un pays. Québec, debout enfin!

  6. Que reste-t-il de vos amours ?

    Comme vous, je suis un lecteur assidu de Pierre Foglia. Son ton, son style, son irrévérence, sa non-rectitude politique le rendent simplement indispensable dans le dialogue québécois. JFL

    J’étais, exceptionnellement.

    JFL – «Il est (était?)»

    http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/pierre-foglia/201502/28/01-4848259-la-liste-mon-vieux-une-derniere.php

    Vous étiez un lecteur assidu, puisqu’il était, mais pas complètement je prédirais .

    Pierre Foglia -«…  je ne m’en vais pas complètement…».

  7. Khadir s’est prononcé a CTV pour le Canada renouvellé …bonne chance Robert Bourassa avait pas mal plus d’amis que lui dans le ROC et il s’est fait dire NON pour 5 petits accomodemenst de circonstances qui lui aurait permis de signer la constitution de Trudeau

    Khadir as affirmer cette semaine a CTV qu’il n’est pas séparatiste …on le savait et il vient de confirmer son double jeux

    Le Pollitburo de Québec Solidaire ne veut pas que les Québécois changent de pays mais de systéme .. ..grande nuance

    Changer de système pour le rendre conforme au programme politique du collectif des ex 5 partis communistes qui ont fusionner avec Option citoyenne pour s’ appellerr Québec Solidaire

    C’est pas parce F David as changer l’emballage ou l’ étiquette sur son produit que ce n’est pas le même produit qui est al l’intérieur

    D’ailleurs si vous n’avez pas votre carte de membre de QS vous ne pouvez être membre du parti communiste ce qui en dit long sur la nature et le vrai combat de QS qui est plutot celui de changer de système plutot que de pays

    Et c’est un système qui n’as jamais fonctionner nul part même dans les anciens pays de l’est ou il n’as engendrer que misère ,pauvreté, famine et désespoir comme en Roumanie et dans la plupart des anciens pays de l’est
    `

    Avec QS on est a des années lumières d’une gauche éclairée,progressive ,dynamique et pragmatique qui veut avancer`en faisant des gains tangibles pour améliorer le sort des plus démunis et de manière concrète

    E`n furie elle s’en est prise a PMarois qui as aboli la taxe santé pour les plus démunis alors qu’elle n’as pas dénoncé et dit un seul mot sur la caq de Legault qui menacait de renverser le gouvernement la desssus

    F David n’était pas contente simplement parce que l’abolition de la taxe santé pour les plus démunis démontrait qu’une certainne justice sociale pouvait voir le jour pour les plus pauvres sans passer par ses dogmes de l’extrême gauche

    Avec elle on est plutot dans la lutte des classe et le sectarisme idéologique de l’extrême gauche

    Françoise David était elle même une militante acharnée contre la loi 101 a l’époque ou elle militait comme marxiste léniniste pour leur journal En Lutte

    Tout ce que l’histoire retiendras de Françoise David seras sa lutte contre la charte ,ses lutes contre la loi 101 ,ses complicités avec les intégristes islamistes qui crèchent a QS et ses complicités et ses alliances politiques incestueuses avec les ultra fédéralistes du NPD de Mulcair pour combattre les indépendantistes

    Les complicités de QS avec les intégristes islamistes qui crèchent dans son parti`et qui ont valu a sa formation politique une évaluation 5 étoiles sur 5 de la part des intégristes musulmans qui demandent de voter pour QS suite sa défence du voile islamiste dans la fonction publique et pour son combat contre la charte…pas fort pour une pseudo progressiste

    Désolé mais F David n’est pas indépendantiste et son combat est d’une toute autre nature et c’est celui d’une internationale de l’ultra extrême gauche qui est aussi celle des dizainnes groupuscules de l’extrême gauche qui sont en très grandes majorités des groupuscules anglophonnes anti charte qui gravitent dans la nébuleuse des groupuscules affilliés a QS

    L’indépendance du Québec ne lui sert que de vulgaire marche pied et de véhicule politique pour véhiculer ses dogmes idéologiques

    Elle fait parti d’une gauche régressive qui refuse que des gens de droite ,de gauche modéré et de centre droit participent ensemble a notre combat pour le pays que nous attondons tous

    Elle s’imagine que l’indépendance dont elle ne veut pas nécéssairement vas se faire uniquement quand tout les québécois seront rendus des doctrinaires dogmatiques de l’extreme gauche comme elle même et qui refuseront de siéger cote a cote dans notre Assemblée Nationale a coté d’un autre député indépendantiste qui serait de droite et encore pire pour F David …pas assez a gauche au gout de madame David

    Non mais quelle l imposture que David et Khadir sur la question nationale

    Double jeux ,double et triple discours se suivent pour dissimuller leur fond de commerce et leur alliances avec des intégristes et des groupuscules proprement totalitaires

    Le seul ennemi politique connu au Québec de Québec Solidaire est celui de tout les fédéralistes canadiens et québécois tout partis politiques confondus …et ce sont les indépendantistes du parti québécois et qui contrairement a QS ne feras jamais d’alliance politique avec un parti fédéraliste aussi ultra fédéralistes que le NPD de Mulcair qui est un anti indépendantiste , anti loi101 , anti référendum et un anti charte exactement comme celui de Françoise David

  8. Quel déchirement, personnellement je vais continuer d’opter pour la justice sociale, pour QS, cette voix est trop précieuse. Vraie (enfin des gens qui ne parlent pas la langue de bois) et vraiment à l’avantage de la majorité.
    Mon hésitation est venue à cause de la charte avec laquelle je suis d’accord.
    Quand PKP est arrivé, ça m’a décidée , je reste avec QS.
    D.T.

    • J’étais dans le même dilemme, c’est pourquoi j’ai décidé d’appuyer Option Nationale. Avec PKP et leur obsession pour le pétrole, je ne peux pas voter PQ. Mais l’opposition de QS à la laïcité m’a grandement déçu. J’ai voté pour eux depuis leurs débuts. Mais cette fois-ci, pour moi, c’est ON. Pour rester intègre.

    • Moi c’est la couleur du LOGO du PQ qui me cause problème. Bleu et vert sont les couleurs des Canucks de Vancouver et je n’adhère vraiment pas à leurs valeurs centralisantes mais pour tout le reste je suis assez d’accord….. Cependant que l’orange de QS me laisse froid étant bien entendu la représentation des Orioles de Baltimore qui ont longtemps lutté contre les Expos De MTL jusqu’à leur disparition mais pour tout le reste je suis assez d’accord….L’Option Nationale offre de belles possibilités d’avenir ayant terminé au dernier rang ce qui lui permettra de repêcher de jeunes talents inconnus qui à leur tour leur permettra de terminer encore au dernier rang ce qui lui permettra de repêcher de jeunes etc, etc, etc, etc,…. mais pour tout le reste je suis assez d’accord. Donc en tant que souverainiste convaincu je n’ai guère le choix que de voter stratégique et d’apposer mon X au côté du candidat du PLQ de ma circonscription (ou la CAQ si le nombre d’allophones de votre comté est de moins de 15%) et j’invite tous mes amis souverainistes à faire de même. Où à continuer à voter comme des poules pas de tête comme la dernière fois ce qui reviens pas mal au même finalement…….

  9. J’aimerais bien que les gens de Mercier et de Gouin comprennent ça… Militante péquiste dans Mercier.

  10. La naissance même de QS a été possible grâce à la « fatigue référendaire ». Même chose pour la CAQ; dans une perspective d’élection dont l’enjeu est la question nationale, on voit comment ces partis deviennent rapidement obsolètes. La souveraineté, c’est l’union des forces du Oui – et du Non d’ailleurs – ou c’est rien.

  11. Au moins les enjeux ont étés clarifiés, Québec Solidaire ne veut d’un pays en autant qu’il soit a gauche. Si on pousse cette logique, QS préférerait que les québécois s’assimilent a la culture anglaise plutôt que de s’allier a PKP pour promouvoir un pays ou l’on pourrait au moins être maitre a court terme de notre destinée culturelle, et au moins s’assurer de la sauvegarde de notre langue. C’est une position idéologique éminemment critiquable.

  12. Quelle indépendance? Ça reste pour moi une question plus que pertinente. LA question, pour moi. D’où l’analogie (sans doute boîteuse et un peu abusive comme toutes les analogies) avec Khomeiny et l’Iran. Khadir nous rappelle simplement que les alliances contre-nature sont toujours risquées. Il a vu les résultats désastreux d’un regroupement tout azimut des forces d’opposition au Shah d’Iran. Certains péquistes, pour promouvoir la Sainte Alliance des souverainistes québécois, font l’analogie de la participation des communistes auprès des gaullistes au sein de la Résistance française. Comparer la situation actuelle du Québec à celle de la France occupée par les nazis est pour le moins douteux. Et rappeler le très ancien passé En Lutte de Françoise David est aussi douteux. S’il fallait faire la liste de tous les anciens militants gauchistes, il ne faudrait pas oublier PKP et Gilles Duceppe (Parti communiste ouvrier)…

  13. HUM !!! De la douce musique à mes oreilles de séparatiste. J’ai pris ma carte de membre du PQ pour la première fois en 1976. L’ai quitté sous Bouchard et voilà 3 ans, j’ai adhéré à QS beaucoup après avoir suivit Amir dans différentes réunions. Je ne m’en cache pas, j’aime ce gars là. La Charte, le programme, la façon qu’a eu le PQ de faire face à l’adversité en tant que minoritaire, Pauline Marois Ouellet, Lisée, Poirier… Bref ! tout cela m’at fait revenir au PQ. Françoise David m’a fait quitter QS. Lorsque la Sun Life lui a rendu hommage s’en fut trop. La même Sun Life qui a menacer le Québec , notre peuple, au début 70… je me souviens elle non. Elle n’a pas d’analyse politique, pas de profondeur. Elle a un agenda caché.. séparer le vote indépendantiste. Bref ! Péladeau vient d’entrer dans l’histoire et risque de faire des petits qui nous seront utiles… Par la suite une fois l’indépendance arrivé et le PLQ et la CAQ disparut, d’autres parti indépendantistes naîtront.. plus à gauche, au centre , à droite… et nous verrons la destiné comme peuple que nous désirons prendre. C’est maintenant que ça se passe. Indépendantistes de tout le Québec unissons nous pour l’ultime bataille.. c’est une question de survit. C’est maintenant qu’il est important de parler d’une seule voix. Vive le Québec libre..

    • Je voulais seulement rajouter qu’Amir a dérapé lorsqu’il compare le PQ à Khomeiny … et si lui si intelligent, si posé dans ses commentaires, n’utilisant pas la partisannerie bébête.. dérape.. imaginez les autres membres chez QS… Nous n’avons pas terminé d’en entendre allant peut -être jusqu’à inventer des peurs comme une certaine membre de QS vient de le faire mad.Bonanfant Pouliot.. responsable des communications chez QS.

  14. Après presque dix ans, QS commence à ressembler à un vieux parti… qui lui n’a jamais levé!!! ;))))

    Beau party Néo-Libéral pour Françoise !!!

    12 février, d’un ami, ex-QS :

    Je reviens sur ma soirée à la Place des Arts pour le spectacle Bal des enfants avec Ken Nagano où il y avait un hommage à Françoise David co-Chef de QS (à son père, grand mécène libéral ?) . Il y a eu 200,000.00$ de ramassé. Et à voir les gens des Entreprises et des banques et de la Sun Life l’applaudir.. m’a rendu mal à l’aise mais plus j’y pense et Si madame était là pour diviser les troupes indépendantistes ??? Ce n’est qu’une opinion… et un questionnement. Ils ne veulent tellement pas nous voir séparés… Et si nous pensons à tout ce qu’ils nous ont fait au travers les années… Y en as-tu qui se souviennent de l’affaire Samson ?

    Ça faisait drôle de voir tout ses gens d’affaires… du monde des finances applaudir une fille Françoise David qui se dit de gauche.. Dans mon esprit y a comme toujours eu une séparation, un genre de combat entre ces derniers et ceux qui se battent pour les droits sociaux et le partage des richesses… ce que les gens d’affaires refusent en bloc évidemment… alors de voir ses gens applaudir madame David c’est comme s’il la reconnaissait comme une des leurs… Bizarre de feeling…

    • J’ai effectivement vécu cette expérience à la Place des Arts…

  15. Je sens que je revis à voir l’effervescence de la souveraineté rejaillir. J’espère mon pays le Québec naître, voir le jour, enfanté finalement de tant d’effort, de douleur, d’espoir et de désir d’indépendance profonde dans l’âme depuis si fort longtemps.

    Que tous les PKP, Foglia, Marois, Payette, Lisée, Séguin, Vigneault, moi, vous et nous tous se lèvent et fasse entendre la voie d’un PAYS QUÉBEC possible, faisable et tout à fait justifié et raisonnable. Je nous aime et nous souhaite de griffer le X dans le bon carreau le 7 avril et que notre prochain référendum soit la réalisation concrète de ce que Monsieur René Lévesque nous disait: « Si j’ai bien compris vous êtes à dire À LA PROCHAINE FOIS » et que se soit justement la bonne fois une fois pour toute. Amitié sincère à tous les QUÉBÉCOIS. Lilianne Martel

    • Je m’amuse souvent à lire Foglia. Il est surtout crevant quant il nous parle de ses chats et de sa passion pour le velo et les petites choses de la petite vie. Mais, j’avoue que j’ai été surpris de le voir co-signataire de la lettre des belles-mères qui applaudissent la candidature de JFK!
      Bon, d’accord, JFK a levé le poing DROIT pour proclamer sa Foi souverainiste! Pauvre Foglia, je crains qu’il en sorte encore une fois plus désabusé ! Sensible comme il est, déjà il doit être inquiet de voir la patronne Pauline qui remet dans le rang son candidat vedette, le poussant à rester dans la ligne du parti… la campagne électorale. Quant à l’engagement référendaire, pas question! Un livre BLANC Point. Quant au reste, on verra… un jour peut-être!
      Je ne désespère pas concernant les chroniques de Foglia. Il est courageux et honnête! Je ne dis pas qu’il reniera sa signature! C’est un homme de bonne foi! Il s’en relèvera et il nous parlera de nouveau de ses chats et il continuera de faire des clins d’oeil à Amir ! Il est intelligent, il va se rendre compte qu’avec ou sans PKP, l’agenda de gouvernance de Pauline restera fidèle à la tradition Bouchard et Landry. Quant à la Souveraineté, elle restera le voeu qui sert à garder les troupes fidèles au parti!

    • Je ne partage pas votre point de vue naturellement… il y a comme un procès d’intention dans vos assertions que je ne peux que désapprouver. Le livre Blanc ne servira pas qu’à garder les troupes au PQ. Il servira d’outils démocratique non dans la tradition Bouchard-Landry mais bien dans la tradition de Lévesque pour qui le démocratie avait un sens réel. Pauilne si je peux me permettre cette familiarité est de cette trempe.. C’est avec le Peuple que ça se passe.

  16. Merci à vous, M. Lisée, de nous faire partager les « idées de tête » de Foglia.
    Son argumentaire rejoint nos convictions à savoir : que nous sommes sensibles aux saisons du pays vécues « ensemble » , que notre histoire s’en trouve respectée et honore nos racines dans leur potentiel, éveille en nous vigilance et garde levée : pour saluer l’arrivée d’un avenir crédible.
    Et pour que l’aube nous trouve  » éveillés », devant notre présent, principalement au moment d’actualiser notre projet d’existence et d’identité, souhaitons-nous bonne campagne
    Gaëlle de Sève-Martin

  17. C’est à se demander si QS n’est pas devenu un establishment dont
    le but principal est de survivre. Si c’est le cas, il fera 2%
    la prochaine fois!

  18. L’illégitime Q.Solitaire ne peux pas survivre. L’illégitime Canada non plus. Comme l’illégitime gouvernement Charest est tombé au printemps érable; Q.Solitaire, le Canada vont tomber, et le légitime Québec va survivre. … Le bien et la vérité sont plus fort que le mal et le mensonge …

  19. QS et Option nationale s’en prennent toujours au PQ au lieu des libéraux probablement parce qu’ainsi ils peuvent mieux faire le jeu fédéraste de division en hypocrite. Ils mélangent leurs intérêts de parti avec celui du peuple québécois qui ne peut pas perdre au moins deux milliards par année pour faire durer la lutte payante d’un Québec qui n’arrive pas à se brancher.

    Les vrais indépendantistes de ces deux partis politiques voteront stratégiquement en faveur du PQ, car c’est notre dernière chance de faire avancer réellement l’indépendance. Pas à droite, pas à gauche, en avant pour un pays. Après on se chicanera à nouveau.

    On n’est pas progressiste seulement parce qu’on prononce le mot « femme » à tous les paragraphes et le communisme est encore pire que le capitalisme. Donc, les idéologies méritent qu’on en prenne, mais qu’on en laisse aussi.

    Ce n’est pas vrai que QS fut toujours indépendantiste, vous le demanderez à Paul Rose qui voulait que l’indépendance soit inscrite dans cette naissance de gauche. L’indépendance traîne des pieds à Qs, car on prend surtout pour le NPD qui est définitivement un parti fédéraste

    Le seul point où je suis d’accord avec QS est que plus on parle de l’indépendance mieux c’est. Mais parler de l’indépendance c’est le contraire à cracher sur le PQ.

  20. Ce qui reste important concernant Charles Gagnon à savoir se distancier de l’idée d’indépendance amenée par les « petits bourgeois » en vue de s’allier aux travailleurs du reste du Canada est que, sans ramener Charles Gagnon dans les débats de Québec solidaire, existe toujours le discours véhiculé par QS, une forme de mépris quant à la présentation de l’idée d’indépendance comme s’il y avait usurpation d’orientation par la tête alors qu’à QS on vante l’idée d’une constituante avant l’indépendance. Comme quoi…on cherche à gagner du temps et à rester dans la loupe du NPD.

  21. Le texte de monsieur Foglia nous fait prendre conscience à quel point les québécois se font mal entre eux. Les réactions de QS nous apporte déchirement, et sans le vouloir, se range du côté de l’argumentaire pénible des médias qui ne cesse de détourner les enjeux de la campagne vers leurs propres agendas et la polarisation de l’enjeux référendaire, entre les méchants du PQ et les bons.

    Que ce soit la première chaine, 98,5, le Téléjournal, la presse, TVA et d’autres, les médias ont décidé de nous faire avaler que c’est le PQ qui a décidé de faire de la souveraineté un enjeux parce que PKP veut un pays…et là c’est parti en grand, ils manipulent l’opinion publique comme jamais je n’ai été témoin. PKP est le responsable, il fera naître un conflit d’intérêt, il devrait vendre ses actions, il influencera les journalistes, PKP si PKP ça…même les médias du canada anglais sont dans la danse.

    Les médias sont au service des libéraux et des magnats des médias fédéraliste, c’est ça qui se passe en ce moment, ils sont les champions de la manipulation de l’opinion publique, en visant le PQ et les souverainiste en tirant sur tout ce qui bouge.

    Moi les petits journaliste à la con me font vomir, ils sont sans fondements, aucune objectivité, tous des petits moutons bébête, c’est pas croyable. Le seul qui l’a dénoncé est JP Charbonneau.

    Il était grand temps que Mme Marois arrête de répondre à leur questions et de jouer sur leur terrain.

    C’est pourquoi la chronique de Foglia vient doublement mettre en lumière les coups bas de QS envers les péquistes, qui sans s’en rendre compte, nuisent tellement au Québec en ce moment, car sans le vouloir, ils épousent la cause des fédéraliste et la manipulation de l’opinion publique des médias.

    Il faut que le PQ sorte les armes afin de contrer les adversaires.

    Il faut que le PQ sorte leur équipe dans les médias et ça presse, Drainville, Duchesne, Ouellet, Lisée, Gendron, Hivon, Gaudreault, Bureau-Blouin, Marceau, Hébert, Léger, Breton, Maltais, Kotto, Bergeron, ou êtes-vous?? Personne ne peut rivaliser avec vous.

    Vous savez ce qui se passe, les médias fédéraliste musèle le PQ, ils vous ont rendus tout doux, tout gentil, ont fait pas de vague….

    Mais moi je suis d’accord avec monsieur Péladeau, ils nous l’ont volé le référendum, et si j’étais PKP, j’utiliserais toute mon influence stratégiquement et je l’utiliserais la force de mon réseau, si vous comprenez ce que je veux dire…oeil pour oeil, dent pour dent.

    Il est grand temps de riposter…on peut pas se laisser intimider, c’est pas vrai.

    • Entièrement d’accord avec vous . Le pays au plus vite, on se chicaneras après .

  22. Si cette élection ressemble à une élection référendaire… tant mieux. Donnons la parole à PKP et on verra peut-être plus de souverainistes se joindre au PQ pour enfin parler de PAYS.

  23. Du grand Foglia!

    C’est important que des souverainistes rappellent aux plus jeunes que la souveraineté se fera par tous, de tous les âges et de toutes les générations. Plusieurs se cachent derrière des drapeaux familiaux bleus et rouges, et continuent de voter bleu ou rouge en mémoire des aïeux trépassés. Quelle dérive morale! J’ai peine à croire qu’en avril 2014, ces gens éliront peut-être le PLQ qui a sombré de la collusion et la corruption durant toute une décennie.

    On pourrait se passer de certaines professions de foi qui rappellent les jours sombres des Tachereau, Trudeau, Bourassa et Charest!

  24. Ce que dit Foglia s’applique peut-être bien aux gens qui, comme lui, ont cru en deux référendums et voient maintenant, enfin, une chance de réaliser leur rêve de jeunesse. Mais c’est un rêve dont ils risquent fort de se rendre compte qu’il est aujourd’hui vidé de sa substance.
    Personnellement, j’étais trop jeune pour être conscient du premier référendum, j’ai voté oui pour le second, mais s’il y en avait un troisième, maintenant, mené par le tandem Marois-PKP, est-ce que je voterais encore « oui »? J’en doute fort. J’aurais beaucoup trop peur de léguer à ma fille, en fait de pays, une triste république de bananes. Une république de bananes, ce n’est qu’un pays où le gouvernement travaille pour l’intérêt des grandes entreprises et contre celui la population. Et que je te brise les syndicats! Et que je facilite l’exploitation des ressources non-renouvelables! Et que je laisse tomber la protection de l’environnement! Ouais, le PQ nous montre bien, depuis un an, de quoi il aura l’air, son pays…
    Faudrait admettre dans vos calculs, M. Lisée, qu’il y aura des souverainistes qui voteront « NON », la prochaine fois.

    • Le problème, dans votre argumentation, c’est que le pays dans lequel vous souhaitez préserver le futur de vos enfants, le Canada, est exactement à l’image de ce que vous
      craignez pour le Québec… Légère contradiction!

  25. Gabriel:
    «c’est tout de même drôle que celui qui pointe du doigt Amir Khadir pour avoir appuyé autrefois Khomeini»…

    Vous en avez oublié un bout, Gabriel: C’est Amir lui-même qui a parlé de Khomeini, en le comparant outrageusement à M. Péladeau. Il s’en est presqu’excusé aujourd’hui d’alleurs…

    Il faut lire, monsieur, avant d’écrire…

  26. Avez vous noté que les pubs et les attaques de QS visent surtout le PQ et rarement le PLQ?
    C’est ce qu’on entend par l’expression « idiots utiles »

    • QS n’a pas de programme.
      En fait, son programme, c’est d’attaquer le PQ.

  27. Le rôle fondamental de QS est de diviser le vote souverainiste, sa seule source d’alimentation de voteurs éventuels. QS ne prendra jamais le pouvoir et, en affaiblissant le PQ, permettra au PLQ de prendre le pouvoir ou, tout au moins, forcera un gouvernement éternellement minoritaire PQ ou PLQ. Un « vieux politicien » expérimenté m’a glissé à l’oreille que cette aventure de QS est le plan de remplacement des efforts d’Ottawa pour tuer la souveraineté, et remplace ce que la Commission Gomery à découvert et dénoncé. QS n’attaque que le PQ et se dit souverainiste, sans jamais défendre la souveraineté et sans jamais dire comment ces gens-là feront la souveraineté.

    J’aimerais que Mme Marois pose des questions à cet égard à Mme David.

    J’aimerais aussi que Mme Marois pose des questions à M. Couillard pour savoir quand il fera son référendum sur le rapatriement de la constitution de 1982? Quel sera le % acceptable? Etc., comme un effet miroir de leurs propres questions. Mais je ferais cela à la fin du débat à la télé…

    Enfin, qu’en pensez-vous?

  28. Il faut vraiment avoir perdu toute dignité pour se réjouir qu’on dise de vous qu’on va vous donner son vote en se bouchant le nez.

  29. M. Lisée
    Que vous vous réjouissiez de la prise de position de M. Foglia est une chose très normal de votre part étant donné les circonstances. Est-il nécessaire pour cela de tomber aussi bas que vous le faites dans votre commentaire. Celui-ci est vraiment digne d’un idéologue. Vous comprendrez que ce n’est pas un compliment que je fais ici. Vous opposez idéologie à indépendance comme si l’indépendantisme n’était pas lui-même une idéologie. Je ne sais que dire, je ne pense même pas qu’il soit nécessaire d’aller à l’université pour comprendre la fausseté d’un tel argument. Que voulez-vous dire? Le fédéralisme serait une idéologie mais pas le nationalisme version Parti Québécois. Soyons sérieux ici. À l’évidence votre discours veux dénigrer la gauche indépendantiste qui serait idéologique et donc pas sérieuse contrairement à vous bien entendu. « Donnons nous un pays, même avec PKP puisqu’il peut nous aider. Ensuite, on se chicanera, mais entre nous », dites-vous. Bien non, justement non C’est comme dire appliquons les politiques de Harper et après on verra si on les enlèvent. Vous comprendrez mon scepticisme à vous croire sincère.

    • J’ai de la difficulté avec votre commentaire :
      Tout d’abord, le fédéralisme n’est pas une idéologie, mais une forme structurelle de régime politique. En terme conceptuel, il occupe une place aux côtés des structures étatiques confédérative et unitaire.
      D’autre, le nationalisme n’est pas non plus une idéologie, mais plutôt un élément idéologique à géométrie variable, suivant qu’on l’associe avec un courant idéologique ou une combinaison particulière de plusieurs courants (fascisme, conservatisme, néo-libéralisme, libéralisme, social-démocratie, socialisme(sic) etc.).
      En ce sens, le nationalisme peut aussi bien se retrouver dans une perspective idéologique gauchiste (libération politique d’un peuple/autodétermination d’une nation civique, etc.) que droitiste (libération et protection de la nation, laquelle est pensée du point de vue ethnoculturel que civique). Ainsi, comme l’indépendantisme est l’affaire d’une nation politique et que, par définition, une telle nation est toujours idéologiquement divisée suivant l’axe gauche-droite (la vie politique de toute nation libre en témoigne), sa caractérisation idéologique est elle-même plurale. Il est donc impossible de parler d’une idéologie indépendantiste une et arrêtée. Aussi, la prétention actuelle du parti québécois à incarner l’ensemble du mouvement indépendantiste est questionnable. De la même manière, la volonté indépendantiste de Québec solidaire pose elle aussi problème. Bien entendu, ce parti est indépendantiste : mais comment libérer une nation politique alors que l’on rejette la partie indépendantiste droitiste de cette même nation? Répétons-nous : une nation politique est toujours elle-même divisée suivant l’axe-gauche-droite, mais ne peut toutefois se libérer qu’en se mobilisant entièrement et non pas partiellement.
      À tous mes amis indépendantistes : si nous entendons régler le débat gauche-droite avant d’accéder à l’indépendance, ou faire l’indépendance dans une perspective idéologiquement campée (ce qui revient au même), jetons tout de suite l’éponge et commandons nous tous un portrait d’Élisabeth.

  30. Je ne voudrais pas quitter un pays de centre droit pour un pays d’extrême droit dirigé par P. Marois et P.C. Pélado.

  31. Comme prérequis à mon vote pour tel ou tel type de société, je veux d »abord être libre et en possession de tous mes moyens pour choisir. Or dans le cadre fédéral, je ne le suis pas. Présentement, nous ne pouvons que choisir la couleur des murs de notre prison. je veux d’abord en sortir.

  32. J’accroche dans un seul passage de ce que vous dites M. Lizé.

    « Mais ils savent que leurs électeurs, eux, n’ont pas les oeillères dogmatiques que les Charles Gagnon d’hier avaient fait pousser sur leurs têtes. »

    En quoi les oeillères dogmatiques « gauche-droite » sont elle différentes de oeillères dogmatique « indépendentisme-fédéralisme ». S’il n’y a pas d’idéal de société derrière le projet de pays, un projet articulé, une proposition claire, n’est-ce pas là aussi, un dogme? Sans cet idéal de société (qu’il soit plus à gauche ou à droite), si on fait a souveraineté pour faire la souveraineté, il y a là quelque chose de circulaire. Si la souveraineté est le bien indépendamment de ce que le pays du Québec devient, cela m’apparaît encore plus dogmatique que de défendre une idéologie politique. À mon avis, l’indépendance doit être un projet de société. Il faudrait m’expliquer en quoi l’indépendance est une bonne chose en soi, peu importe l’idéal de société que nous poursuivons…

    • vous avez en partie raison; mais pourquoi transformer les idéaux d’un peuple en dogme? il ne s’agit pas d’un dogme de vouloir un pays: il s’agit d’un objectif (aussi valable que le triomphe de la gauche probablement).
      vouloir un pays qui inclue la gauche et la droite me semble quand même moins dogmatique que de refuser de faire un pays s’il n’est pas de gauche, en excluant tous ceux qui ne partagent pas l’idéologie fondatrice de qs.!
      j’étais tenté par qs. mais depuis les dernières sorties de david et khadir, j’ai retrouvé mon envie de participer avec le pq à la construction d’un pays inclusif de la gauche et de la droite; les grands défenseurs du consensus social que sont david et khadir refuse d’inclure les gens qui ne sont pas comme eux (eest-ce cela l’inclusion ou le dogmatisme); pour le québec souverain ne peut se faire qu’avec les salariés et encore faudrait-il qu’ils ne gagnent pas audelà de 25000$ par an parce qu’ils seraient probablement trop bourgeois trop de droite, des exploiteurs du pauvre…
      un pays qui exclue les gens qui ont réussi en affaire, qui gagnent un bon salaire, qui sont de la classe moyenne même… en voulons-nous vraiment de ce pays qui excluent ou rêvons-nous d’un pays qui serait aussi prospère?
      désolé, mais j’ai changé d’idée: le dogmatisme c’est cette idée que seul qs solidaire a raison!

    • Il est temps de mettre la candeur de côté. Le Québec et le Canada sont en guerre de façon larvée mais c’est une guerre qui se livre sous forme de campagne électorale. D’un côté, tous les coups sont permis. La Commission Gomery l’a démontré. Ils ont au Québec de fidèles valets bien financés. Libéraux, journaux, radios, même Facebook fort probablement, même des tribunes de ce genre… Que trouvons-nous en face pour les combattre? Des troupes éparpillées qui se battent sur des fronts divers. Ouvrez vos livres d’histoire. Quand avez-vous vu des armées gagner en se battant sur plus d’un front à la fois. Jamais! Diviser pour régner. C’est même à se demander si les troupes indépendantistes ne sont pas infiltrées par des taupes qui travaillent justement à diviser les forces. Pourquoi pensez-vous que Harper a fait des téléphones la semaine dernière? Il a ses informateurs partout. Alors un combat à la fois. Il sera toujours temps de former des partis avec toutes sortes de causes à promouvoir. Mais pour l’instant, il y a un combat à livrer et c’est l’indépendance du Québec. Monsieur Péladeau a l’envergure et l’opiniâtreté pour mener ce combat. Les adversaires le savent et le redoutent. Que gagneront On et QS à se battre dans leurs coins avec de belles idées mais que le nombre n’appuie pas même en se fondant l’un dans l’autre? Ils perdront sur tous les fronts. Monsieur Aussant a compris en prenant la fuite malheureusement. Imaginez ce qu’il aurait pu faire avec m. Péladeau !

    • Un idéal de société ! Mais toute société évolue et son idéal change avec le temps et les événements locaux, nationaux et internationaux ! L’Allemagne n’est plus nazi! L’URSS n’est plus ! La Russie n’est plus communiste ! Et encore, et encore. On se fait un pays puis après, on s’oppose sur divers idéaux et la population décidera d’une élection à l’autre. Pourquoi se figer pour l’éternité dans une idéologie que vous partagez maintenant, mais que vous pourriez condamner demain?

    • Si je peux me permettre une tentative de réponse à votre questionnement… De mon point de vue, il serait souhaitable (le mot est faible) de faire l’indépendance en premier lieu pour avoir le contrôle de notre destinée. Il sera simplement plus facile de réaliser une société qui se rapproche de notre idéal ensuite. Les différentes idées et les différents enjeux ne cesseront pas d’être débattus ultérieurement au Québec… c’est le propre d’une démocratie. Seulement, nous débattrons entre nous qui formons une petite société distincte. En restant dans le Canada, nous devons débattre certains enjeux avec Ottawa aussi et il y a des pouvoirs que nous n’avons tout simplement pas; ce qui complexifie beaucoup les choses.

      Cela ne signifie pas que je n’aime pas les autres Canadiens… je les aime beaucoup, mais j’aimerais bien que le Québec soit un pays autonome qui entretient de bons rapports avec ses voisins.

    • Pendant que la maison passe au feu vous êtes là à niaiser en train de choisir la couleur pour peinturer les murs.

      Comme niveau d’inconscience c’est dur à battre.

  33. Le pays est déjà scindé,grace à Trudeau,Wells,Jean Crétin,Jean Charest etc.Le Québec ne fait pas partie dette fédération,il a été exclus sans réserve.On habite une maison encerclée de mensonges et de promesses et on foule nos sols pour nous voler, nous imposer des lois,nous injurier.etc….Pierre-Karl Péladeau est un homme qui montre beaucoup de courage et on doit tous l`appuier ainsi que tous ceux qui partagent le même but.Cessons de parler des autres partis,on perd notre temps.

  34. Vos billets transpirent la peur et l’émotivité Monsieur Lisée. Je comprends que l’on soit en campagne et que vous vouliez rallier les plus de personne à votre opinion. Mais arrêter de varger dans QS, arrêtez de vous plaindre du comportement des autres, je vous en prie, cessez ce « pointage du doigt », on entend d’ici la plainte: « Méchant Amir ». Vous citez Foglia pour nous convaincre d’être dans votre camp: « voyez, même Foglia le dit ».

    Oui, Amir Khadir a porté appui à Khomeini, on a compris. Vous retapez ce mot encore et encore dans vos billets, ça me fait penser à la campagne américaine où le camp républicain répétait sans cesse le nom « hussein » comme étant un des noms de famille d’Obama, pour l’associer à l’Islam, pour jeter un doute. Vous n’arrêtez pas de répéter « Khomeini » pour qu’on associe ce mot à Khadir, pour qu’on n’ait peur.

    Je vous demande de hausser le débat, qu’on soit dans une confrontation d’arguments politiques, sociaux, d’arguments valables. Oui ,nous sommes en campagne et la peur et les sophismes sont des outils qui aident à la victoire, mais quand on les emplois trop, ça devient un peu ridicule. Soyez au moins un peu plus subtil et un peu moins plaintif s’il vous plaît.

    Il me semble que c’était l’habitude du parti Conservateur de faire de la publicité négative pour gagner des votes. Vous vous souvenez des publicités télé, en noir et blanc ou on faisait le portrait d’Ignatieff comme étant un démon sortis de l’enfer? Je trouvais cela tellement peu subtil, tellement que « gros » que ça me faisait rire. Mais un partie de moi savais que ce type de publicité était malheureusement très efficace. Vos billets ressemblent beaucoup à cette stratégie de publicité négative. Je suis surpris et déçu et j’espère que vous retournerez dans une campagne plus noble. Montrez-moi pouquoi le PQ est le meilleur parti, pourquoi vous devriez être élu. Soyez droit, noble et honnête. Cessez de pointer du doigt comme un enfant.

    Merci.

    Gabriel

    (et c’est tout de même drôle que celui qui pointe du doigt Amir Khadir pour avoir appuyé autrefois Khomeini, soit l’auteur d’un livre contre la droite et qu’aujourd’hui il encense un homme clairement de droite qui s’est joint à sont parti. Je suis d’accord que l’arrivée de M. Péladeau au PQ puissent être un avantage, cela démontre à l’électorat que souveraineté et droite politique sont des idées mariables, enfin on sort de l’idée que la droite est nécessairement fédérale et que la gauche est souverainiste [ce sont deux débats différents] mais quand même, encenser cet homme sans avoir la moindre réserve et le moindre doute…. Peux-t-on vraiment faire entrer le magnat de la presse dans les sphères de l’état ? Après un ou deux bons mandats comme ministre [je doute qu’il soit député] qui pensez-vous se présentera comme prochain chef du PQ ? Au moins M. Desmarais avait assez d’étiquette pour rester en coulisse du pouvoir et ne pas se présenter comme chef ).

    • C’est honteux de dire que JFL varge sur QS – moi ce que je constate, c’est que FD et AK n’en finissent plus de s’attaquer au PQ, le plus récent exemple est leur abjecte capsule publicitaire qui fesse sur le PQ pendant 90 secondes – même le PLQ y est allé avec modération dans ce registre. Écoutez Mme Marois dans la capsule du PQ: elle parle de programme uniquement. La belle affaire quand Mme David affirme que QS fera une campagne sur les idées! Mensonges, comme le fait d’affirmer que ce parti est souverainiste! L’histoire pointera ce parti comme ayant nuit à la souveraineté !

    • QS n’est qu’un parti municipal qui bénéficie de la concentration des médias pour hennir à la grandeur du Québec. Ailleurs, on appelle ça un groupuscule…

    • Après presque dix ans, QS commence à ressembler à un vieux parti… qui lui n’a jamais levé!!!

      QS est comme la grenouille qui veut se faire plus grosse qu’un bœuf sans avoir les moyens, l’équipe ou même le charisme nécessaire. De plus, ce ne sont pas tous les souverainistes qui sont les bienvenus dans leurs rangs. Il faut aussi être de gauche et adhérer à vos autres principes.

      Je sais Jean La Fontainen’a connu QS, mais…

      La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf
      http://www.youtube.com/watch?v=BrocDGA42TY

      La chétive pécore
      S’enfla si bien qu’elle creva.
      Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
      Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
      Tout petit prince a des ambassadeurs,
      Tout marquis veut avoir des pages.
      On veut paraître plus important qu’on le soit. La grenouille veut tellement paraître plus importante que le bœuf que sa vanité lui fera perdre la vie.

    • C’est très bien dit. C’est inespéré par les temps qui courent de lire une analyse à la fois sensible, logique et nuancée. On en vient parfois à penser que les Québécois-es n’arrivent plus à utiliser beaucoup leur matière grise en même temps que leur sensibilité . La partisanerie excessive rend souvent idiot, et on le constate malheureusement de plus en plus dirait-on. Bravo ! Et merci.

  35. Monsieur Lisée, vous êtes un grand ami de PKP depuis longtemps, ne nous faites pas croire que vous commencez tout juste à « collaborer stratégiquement à contre-coeur pour l’indépendance » avec lui. Et même sous forme de prétérition, associer les porte-paroles de QS aux marxistes léninistes en rappelant un lointain passé, ça ressemble à de la basse politique républicaine (votre machiavélisme si peu subtil exaspère mon cynisme). Finalement, votre faux dilemme souveraineté ou idéologie est déplorable. Le néo-libéralisme est aussi une idéologie. Ce n’est pas un débat « souveraineté et gauche » versus souveraineté tout court. C’est un débat souveraineté avec la gauche, souveraineté avec la droite, pas de souveraineté avec la gauche ou pas de souveraineté avec la droite.

    • Sacrament ! Est-tu capable d’écrire sans qu’on ait besoin de sortir notre osti de dictionnaire pour saisir la subtilité de ta criss de pensée de verbeux pédant…prétérition ! T’es allé le chercher loin celui-là…

    • Oui c’est ça, défendons la lange française, mais pas les mots trop compliqués, (tsé pourquoi utiliser un mot qui existe pour dire quelque chose de bien précis) restons-en au niveau des « m’en sacre » pis des « sacraments »! Pis divisons surtout pas le vote, quitte à chier sur tout ce qui est différent et qui nous pousse à sortir de notre zone de confort.

    • Prétérition, nouveau mot, pas besoin de dictionnaire, une simple recherche internet suffit. Trente secondes de ma vie pour apprendre un nouveau mot… Il m’est difficile de concevoir le niveau de paresse intellectuelle nécessaire pour se plaindre d’un langage précis et raffiné.

    • C’est avec Criss et sacrament avec lesquels j’ai de la difficulté….

  36. Québec solitaire ne prendra jamais démocratiquement le pouvoir. Québec solidaire aurait pourtant intérêt à ce que le Québec devienne souverain. Mais Amir admirateur de Khomeyni (on voit l’travail) et Françoise, contemptrice de la Loi 101 à sa naissance (la naissance de la Loi, pas celle de Françoise, quoi que) n’en veulent pas d’un Québec souverain et ils ont tort pour leur parti. Leur politique serait plus efficace dans un Québec sachant où il va. Surtout qu’il et elle (et réciproquement), aurait de nouveau l’appui inconditionnel du plus vivifiant chroniqueur québécois.

  37. Il y va de quoi s’unir entre souverainistes pour faire l’indépendance et après il y a une lutte démocratique entre la gauche, le centre gauche, le centre, le centre doit et la droite. Je ne comprend pas qu’on ne puisse pas comprendre ça!
    P.S. On est pas obligé de s’insulter!

    • Ne serait-il pas drôlement OPPORTUN dans les officines de TOUS les partis souverainistes (toutes sauces confondues) de commencer @ penser (en douce, bien entendu) @ ce que compte tenu (particulièrement de la phrase d’un précédent intervenant : « » ) de toute la discussion précédente que tes tiers partis (cela dit sans aucun mépris,étant moi même membre de ON & QS ) fassent comme dans les vieux pays (lors des seconds tours, car eux sont + avancés que nous avec différentes nuances de la «proportionnelle)…c’est-à-dire qu’ils demandent @ leurs membres de voter PQ pour l’heure et qu’ils investissent ce parti en créant des aîles… et ainsi ce serait un PARI de gagné (ce que les fédés

    • Philippe Rousseau:
      Il ne faut pas insulter ceux qui ne pensent pas comme nous. Il faut essayer de les comprendre et de les faire réfléchir avec des arguments et pas seulement avec des phrases grandiloquentes mais vides de sens.

    • Tout est là! Pourtant, un trop grand nombre d’individus ne semblent pas le comprendre, ou peut-être ne veulent-ils pas, car ils poursuivent d’autres objectifs!

  38. Le parti québécois s’est enfermé dans un référendum soit disant plus démocratique.
    Historiquement il n’a fallu qu’un vote majoritaire au parlement de Québec pour faire entrer la bas canada dans la confédération. Je propose une élection référendaire qui dirait simplement à la population si vous élisez un gouvernement majoritaire du parti Québécois nous allons mettre en place le pays du Québec à commencer par une constitution etc etc et nous allons négocier avec le Canada le rapatriement de tous nos pouvoirs y compris la monnaie etc etc à moins qu’il y ait ouverture de l’autre côté pour partager certains pouvoirs mutuellement avantageux mais toujours avec droit de retrait pour les deux partis selon l’évolution et les circonstances.

    • En effet! À vouloir laver plus blanc que blanc, on se fait laver …

    • Le plan idéal pour une guerre civile,la loi martial et pire encore.Dé-
      clarer l’indépendance sur une simple élection ne serait reconnu par aucun pays(sauf peut-être la Corée du Nord pour écoeurer les
      américains)à moins que la majorité absolue des électeurs votent pour le PQ.

    • Idée maintes fois évoquées mais vu le précédent des deux référendums pour accéder à l’indépendance, ça serait vu comme un repli anti-démocratique que de procéder ainsi.

  39. Je ne pensais pas cet individu indépendantiste. Bon! Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec lui. Le Pays avant tout, tout, tout. Ceux qui sont d’avis contraire je ne crois pas à leur choix de faire le nécessaire pour le Québec. Depuis longtemps que je désespère de Mme Davis je soupçonne même qu’elle est une taupe pour le PQ. Tassée dans le coin plusieurs se font prendre les culottes à terre! Les masquent tombent et le pire c’est que Françoise et Amir sont habiles a embarquer des gens de la gauche parce que ces gens sont comme ont disait dans le temps « granolas » et même leur manière de s’habiller est de l’époque, je soupçonne même qu’ils sentent le patchouli.
    Ce que je souhaite c’est que les indépendantistes sortent de QS, ON et la CAQ pour empêcher les libéraux de revenir au pouvoir sinon on est cuit!

    • Ce n’est pas parce qu’un individu se dit tout à coup indépendantiste qu’il l’est réellement. On a vu des chefs de partis dire « Nous allons attendre les conditions gagnantes » alors qu’ils savent très bien que plus on attend, plus le pas sera difficile à faire et la séparation improbable. De vrais conservateurs ou libéraux se sont emparés du parti québécois, l’ont infiltré, la seule façon d’amoindrir leur effet, c’est d’entrer dans le parti de plein pied, et pas seulement pour avoir sa carte: pour travailler au grand rassemblement.

  40. Ne connaissant pas cette référence sur Charles Gagnon et ses accointances avec Mme David, la lecture que je faisais du texte de Foglia la concernant était qu’il la traitait de  »phony », qu’elle était une fausse grano-écologiste.

    • En gros, la théorie de feu Charles Gagnon et de ses comparses de « En lutte » était que l’indépendance du Québec est une entreprise de petits bourgeois(Parizeau dirait « pourquoi petit? ») et qu’il valait mieux s’allier aux travailleurs du reste du Canada pour entreprendre une « vraie » révolution. D’où son appel à l’abstention lors du référendum de 1980. Dans la pratique, ce mouvement militant de gauche a servi l’option des fédéraux et s’est désagrégé après 1980.

  41. Sur que l’analyse de Foglia tient la route. N’empêche que l’histoire démontre (périodes 1981-85 et 1996-2003) qu’un gouvernement qui se dit indépendantiste mais qui n’a pas de plan pour accéder au statut de pays et qui s’embourbe dans la gestion provincialiste nuit à la cause. D’où mon scepticisme à l’égard du parti Québécois de 2014.

    • Vous vous trompez. Pour la première fois, le PQ a un plan. Évidemment qu’il n’a pas annoncé sa stratégie. Mais si vous faites le bilan des 18 derniers mois, surtout des 12 derniers, vous voyez clairement que la suite des événements suit une certaine logique, la Charte étant le plus évident. Mais il n’y a pas que la Charte. L’annonce que l’on vient de faire sur la réduction du poids de la dette par rapport au PIB est un geste nécessaire qui donnera, par exemple, confiance à la finance internationale et à une éventuelle monnaie Québécoise.

      Et les prochains mois suivant l’élection nous en ferons voir encore plus. Par contre, c’est tout à fait vrai que TOUS les Gouvernements antérieurs (y compris celui de Lévesque), sauf un peu celui de Parizeau, ont navigué à vue de nez. En fait, l’intelligence, la finesse stratégique de ce Gouvernement lui est particulière et l’auteur de ce blogue y est pour beaucoup…

    • Je ne suis pas aussi optimiste que vous: pour moi, la charte constitue essentiellement une astuce pour tenter de freiner la lente érosion du vote péquiste depuis 1995 en reprenant l’initiative du débat publique. Après avoir abattu cette carte et fait le plein de ses appuis, le gouvernement péquiste devra s’adonner à la gouvernance provincialiste, faire des choix et, se faisant, s’aliéner une partie des nouveaux appuis.

      Par contre, si plan il y a, je suis d’accord pour ne pas le dévoiler au grand jour. La sacro sainte obsession de se commettre devant nos adversaires sur le quand et comment la population serait consultée est une erreur stratégique qu’il ne faut plus répéter.

  42. Bien en accord avec l’article de ce matin de Foglia. Et comme tu dis après un Québec/pays … on se chicanera au besoin.

  43. Voilà une réflexion fondamentale pour le mouvement souverainiste québécois (et d’autres mouvements indépendantistes de par le monde).

    De toute manière, la création d’un nouveau pays peut être vu comme étant « de gauche »; c’est un changement face à un ordre établi canadien qui est inadéquat pour le meilleur développement des québécois.

Les commentaires sont fermés.