Métropole: Quand les scribes informent un ministre

Le nouveau ministre de la Métropole que je suis a besoin d’informations, d’impressions, d’opinions. Surtout: de recul et d’avis venant de personnes qui ne veulent ni subvention,  ni pouvoir, ni promotion.

J’en ai trouvé: les journalistes. J’ai donc invité les scribes qui couvrent les enjeux métropolitains à venir, non m’interroger (ça viendra!), mais m’informer.

Étaient représentés: Radio-Canada, The Gazette, TVA, La Presse, Le Devoir. Ils avaient beaucoup de choses à dire ! Le ministre a écouté.

Cela s’est passé ce mardi matin dans le grand hall du Centre de commerce mondial de Montréal. Ils ont parlé d’abondance, ont des avis sur tout. Ils partagent une réelle passion pour la ville et, ce la semble directement proportionnel, une grande frustration face aux blocages qui empêchent la réalisation de plusieurs projets.

Je les remercie pour leur franchise.



18 réflexions au sujet de « Métropole: Quand les scribes informent un ministre »

  1. Ping : Un trio sur la glace pour la Métropole ? | Le blogue de Jean-François Lisée

  2. M. Lisée, je suis impressionné par votre conduite ! La transparence que vous affichez, votre désir de servir et d’être à l’écoute me donnent de l’espoir pour notre Québec. J’admire votre créativité dans la recherche de nouveaux moyens et de nouvelles façons de faire de la politique un lieu sain de débats et, si cela est tant soit peu possible, hors des lignes partisanes qu’on nous remâche inlassablement. J’espère sincèrement que vous saurez inspirer nos élus et que nous pourrons espérer participer aux débats d’idées en ayant la conviction que nous sommes entendus, et ce, sans arrogance et condescendance. Merci d’être ce que vous êtes et surtout… restez vous-même !

  3. Toutes les décisions de votre gouvernement depuis une semaine m’impressionnent. Les ministres, entendus à date, sont éloquents, pertinents et combien rafraichissant dans le paysage politique. Vous ravivez l’espoir des jeunes et moins jeunes en prenant des positions équitables économiquement et milles chapeaux pour votre affirmation sans compromis au niveau de l’environnement. Première fois en 59 ans que je suis aussi fière d’un gouvernement. Merci Monsieur Lisée

  4. Quand on veut faire de la politique, il faut garder les deux pieds sur terre et surtout savoir écouter. Vous ne perdez pas vos bonnes habitudes malgré vos tâches sans doute très accaparantes et c’est tout à votre honneur.
    Quand on ne se ¨prend pas pour un autre¨, on dure longtemps en politique…..

  5. jai voté Québec solidaire mais je fonde de grands espoirs en vous monsieur Lisée,vous devriez rencontrer des citoyens ordinaires aussi,pas juste des professionnels.

  6. Vous allez faire des jaloux. Mais moi, je n’ai jamais douté
    de vos talents. Allez M.Lisée et bravo.

    • C’est ça, faire de la politique autrement. Vous ne me surprenez nullement, monsieur Lisée. Merci. Une fan depuis très longtemps.

  7. Monsieur Lisée…vous nous initiez à un nouveau rapport avec les élus et il ne peut qu’en découler un nouvel humus pour ce Québec en mutation sous la gouverne d’une femme devenue Première Ministre. Vos habitudes de journalistes vous donnent de sérieux atouts sur l’échiquier politiqiue!

  8. Félicitations ! Il ne faut pas oublier que bien des jeunes n’ont jamais entendu parler d’indépendance du Québec. Le nouveau gouvernement a pour rôle de ranimer et bien faire connaître pourquoi il est si important de devenir un pays. En étant minoritaire, il devra aussi faire ressortir la mesquinerie de ceux qui ne pensent qu’au pouvoir. Un gouvernement est d’abord là pour servir son peuple et je suis certain que c’est ce que le PQ fera. C’est le bien du Québec qui mènera au choix de l’indépendance.

  9. Bravo! C’est un bon début.
    Et maintenant, pourquoi ne pas inviter des citoyens ordinaires à faire le même exercice?

  10. Peut importe les décisions prises, on ne peut que saluer ce nouveau type de politique que vous (et votre parti) exercez. De la politique basée sur l’écoute et les intérêts de la plus grande majorité possible. Ça vaut de l’or dans une société.

    Merci!!

  11. Vous avez bien compris que faire de la politique c’est surtout écouter et convaincre. On ne peut convaincre si nous ne connaissons pas nos dossiers sur le bout des doigts. Je félicite votre approche, elle est nouvelle et je crois bien que c’est ce que les québécois veulent. Faire de la politique autrement c’est comme ça que ça se fait. Bravo !

  12. Je n’ai rien vu de plus beau en politique et communication sur de nos médias depuis longtemps..Est-ce que Galipeau, Frulla, Tacha, Macpherson, Arcand, Lapierre, Dumont, Bazzo, Vézina, Dutrisac, Lagacé, Pratte, Lessard, Gagnon, Charbonneau, Martineau, Facal , Duhaime, Boileau, David, Marissal, etc…C’est gens tuent le Québec depuis un maudit bout de temps! Qu’allons nous faire? Encore mille fois félicitations…

  13. Quelle excellente idée! Pour rester en contact avec la base, pour éviter la tour d’ivoire. Vous êtes fort monsieur Lisée. Exercice à répéter régulièrement avec des journalistes ou des citoyens qui n’ont pas d’attentes.

    • Je seconde, faire de la politique autrement, c’est peut-être ça… En tous cas, on est pas habitué à lire comment un ministre prend possession de ses responsabilités et ça fait plaisir de voir les démarches faites pour réussir son mandat.

      J’ai voté PQ, mais je ne suis pas membre…

Les commentaires sont fermés.