Pauline: Au moins, les femmes étaient avec toi !

Chère Pauline,

Je t’ai écrit au lendemain de l’élection. En 36 heures, 90 000 Québécois sont venu lire l’hommage rendu, des centaines ont ajouté en commentaire leur émotion à la mienne, plusieurs avouant leur peine, leur choc, leurs larmes.

Qu’y a-t-il à ajouter ? Ceci: j’ai reçu hier soir une information que je veux partager avec toi, avec toutes les lectrices et tous les lecteurs de ce blogue.

On a beaucoup dit, depuis que tu diriges le Parti Québécois, que les femmes étaient plus dures avec toi que les hommes. Que ta présence, qui a pourtant permis aux femmes de briser le plafond de verre du pouvoir, ne t’avait pas mérité leur reconnaissance. Que ton combat pour les garderies à bas coût — qui ont permis à 70 000 femmes d’entrer sur le marché du travail — que ton combat pour les congés parentaux — qui ont permis à des dizaines de milliers de couples de choisir d’avoir un enfant de plus — que tout ça n’avait pas suscité pour toi un regard approbateur de la part des femmes québécoises.

Or la compilation des sondages internes du PQ de la campagne permet de déchirer ce mythe. Chez les francophones, les femmes t’ont choisi. Largement. Généreusement.

Les femmes avec Pauline

C’est, un peu, beaucoup, le cadeau d’adieu des femmes du Québec.

Emporte-le avec toi.

Jean-François



98 réflexions au sujet de « Pauline: Au moins, les femmes étaient avec toi ! »

  1. Des femmes critiquent mad Marois, disons des femmes critiquent des femmes au Pourvoir et si une femme atteint le plus haut poste de Pouvoir, eh ben, il faut que cette femme soit ailleurs. Il y a des personnalités qui ne peuvent accepter la réussite chez l’Autre car elle se sente nothing, nobody. Lorsque j’entends quelqu’une dire  »la Marois », je me demande tj si cette personne, envieuse, sait qu’elle exprime de l‘envie, oui de l’envie, sait qu’elle ne peut y arriver, elle-même, dans cette sphère, je me demande si cette femme envieuse se demande pourquoi elle montre cette haine, ce profond mépris. Au fond, est-ce que cet attitude de mépris ne serait-pas le mépris de soi-même ? Nous sommes dans l’autodestruction. Je souhaiterai que si vous madame plutôt que de dire ‘’la Marois’’, vous regardiez plutôt à l’intérieur de vous-même et vous demandez qu’est-ce que cette réussite, chez mad Marois ou chez l’Autre, dérange en moi ? Qu’est-ce que cette présence de cette femme dans le monde du masculin (traditionnel) menace en moi ? Si vous avez le goût de vous questionner, j’accepte de vous soutenir dans la recherche de votre VRAI, et ce, gratuitement ! Faites-moi signe dans ce blog.

  2. J’espère que madame Marois s’exprimera à nouveau dans un autre contexte. La richesse de son expérience doit être partagée. Pas tout de suite, je m’en doute. Je lui souhaite de voyager un peu, de changer d’air , de profiter de la vie. Mais pas trop longtemps, parce qu’on a hâte de la revoir.

  3. La défaite a été dure a avalé,moi qui est militant du pq depuis toujours,le parti libérale est seul du coté des fédéralistes ou presque avec la caq qui est pour les 2 options,on doit se battre contre quebec solidaire,option nationale,le parti vert,aussi je crois que le pq doit etre plus clair sur la question référandaire et que si on vote pour le pq il y aura un référendum,les libéraux font toujours la meme strtégie plate depuis 40 ans brandir le spectre d’un référendum meme si c’est pas l’enjeu de la campagne,on doit aussi aller voir les jeunes et leur parler de la souverraineté,l’expliquer car ils sont tous sur leurs maudits cellulaire et ordinateurs et se foutent carrément d’aller voter car j’ai travailler comme scrutateur aux élections et la plupart des personnes qui ne sont pas venu voter était des jeunes de 18 a 25 ans,incroyable pareil,en passant j’aimerais saluer bernard drainville qui est le seul a etre venu nous saluer aux bureaux de vote le 7 avril,bcp de classe de sa part,les québecois sont décevant dans leur facon de voter il faut le dire,on est vraiment peureux pour remettre la gang de libéraux corrompus au pouvoir,on a pas de mémoire collective mais bientot la commission charbonneau va se faire un plaisir de nous la rafraichir,lol,bon 4 ans avec ceux qui font jamais rien de bon pour les québécois,les libéraux a genoux devant le fédérale madamme la reine

    • Eh, bon!? Etes-vous carrement estupide? Meme si vous ajoutez le vote pour QS, le PVQ et ON, no n’arrive qu’à 35% au plus. Il faut arreter de dire que le PQ (et la cause independentiste/souverainiste) a perdu à cause de la division du vote. Ils ont perdu parce que leur message est dépassé, obsolet et archaique. Il faut arreter de vivre dans le passé, et si vous voulez vous souvenir vraiment comme le dise la phrase « Je me souviens »: souvenez-vous que vos ancetres ont fondé avec d’autres le Canada, ce merveilleux pays que, pourtant, vous voulez dechirer. En quittant le Canada vous laisserez tomber « Le Reve » de vos ancetres.

    • M. Rodriguez, je constate qu’il vous manque de grands bouts d’histoire du Canada. En fait, vous la massacrez. Vous confondez le Canada actuel avec ce qui était à l’origine le Bas-Canada, puis le Haut-Canada, puis le Canada uni formé de quatre des provinces actuelles. Vous ignorez que nos ancêtres sont venus de France pour fonder d’abord l’Acadie puis ensuite la Nouvelle-France. Alors, le beau grand pays que vous aimez tant qui s’étend d’Est en Ouest n’existait tout simplement pas à l’époque de mes ancêtres. Et rassurez-vous, nous ne vivons pas dans le passé. Pour vous résumer en bref, je n’ai absolument rien en commun avec le pays à l’Ouest du Québec: autre culture, autre langue, autres valeurs. Voilà pourquoi, je veux mon pays.
      Enfin, estupide n’est pas un mot de la langue française mais en espagnol, soy estupido convient bien dans votre cas.

  4. Quant au vote, je m’intéresse plus à l’âge qu’au sexe, genre.

    Sans indiscrétion, est-ce que vous avez aussi la compilation des sondages internes du PQ de la campagne qui permettrait de confirmer le fait que chez les francophones, les jeunes l’auraient rejetées.

    J’ai observé d’un Léger que le PQ était le parti qui recevait le mieux les intentions de vote de tous âges.

  5. Donc, selon votre acception, lorsqu’on comptabilise le vote des « femmes québécoises » il suffit d’additionner celui des femmes francophones? Si cela sert votre démonstration, tant mieux.

  6. VIGILIENS, VIGILIENNES

    Penser relève n’est-ce pas là toute l’importance de vieillir dans la vie humaine?

    Madame Pauline Marois qui a tant fait pour que la sociale démocratie s’installe durant long son parcours dans la vie politique québécoise avait une occasion en or de faire preuve d’imagination plutôt que de sacrifice quant au droit réel de sa rente de 181 000,00$ au moment de quitter la politique le 7 avril 2013. Est-ce encore une fois la faiblesse de son entourage qui n’a pas su la conseiller à partir du moment de son retrait?

    Je m’explique.

    Madame Marois ne l’a pas volé cette rente de sortie bien au contraire. Un peu d’imagination aurait suffi pour qu’elle se donne bonne conscience en créant une fondation au profit de la relève féminine et portant son nom. La vie politique est si dure et noble à la fois combien de jeunes femmes pourraient bénéficier d’une telle bourse, le cas échéant? Ce genre de chose se fait tout naturellement partout dans le monde. D’ailleurs l’ex-maire de Montréal ne l’avait-il pas fait?

    Quand on sait tout le reproche qui lui a été fait d’être riche depuis toutes ces dernières années. Au Québec cela semble un grand mal de l’être.

    Cette prime de départ peut servir à mon humble avis d’amorce pour la sollicitation de dons venant enrichir cette fondation à l’idéal supérieur qu’est la promotion de la relève au féminin dans ce monde infernal du politique qui en a tant besoin.

    D’autant que la loi n’est toujours pas changée à cet effet. Cela ne serait que bonté bien pensée envers nos semblables qui ont le mérite de l’emploi mais non pas les moyens financiers de s’y rendre.

    Parlons pour parler

    Imaginer le fait qu’un gars comme le Dr Barette qui reçoit plus d’un million de prime de séparation payée à même nos impôts largement décidait à son tour de refuser ladite prime pour son bénéfice personnel et de la verser dans cette fondation de la relève féminine.

    C’est bien de donner au suivant! J’espère que mon idée sera entendue au sommet de ce monde parfois trop égoïste pour y souscrire. Il n’est pas trop tard Madame Marois, Monsieur Barrette… allez un petit effort de compassion envers les jeunes femmes et le tour est joué. Et tous vos semblables ne feraient qu’applaudir devant cette initiative de générosité.

    ECCE HOMO !

  7. Nous avons comme devise: JE ME SOUVIENS. Je me demande à quoi cela sert? Notre peuple ne se souvient pas. C’est le Parti québécois qui a fait le plus avancer le Québec de toutes sortes de manières. Je pense aux garderies à 7$ par exemple. Les familles s’arrachent les places. Un peuple sans mémoire devient un peuple sans histoire.

  8. Les Québécois ont toujours fini par crucifier ceux qui ont tenté de les unir, les inviter à redresser la tête, à se prendre en main et à bâtir un pays. Ce fut le cas pour René Lévesque, Gilles Duceppe puis maintenant Pauline Marois. Cette femme ne méritait vraiment pas le sort qui vient de lui être fait. Qui osera maintenant mettre sa tête sur le bûcher ?
    On ne sauve pas un peuple malgré lui ! Nos ancêtres furent des hommes fiers et courageux. Leurs descendants ne sont plus qu’une bande de pantouflards et de « loosers » !
    « L’assimilation tranquille » vient de commencer. Nous pouvons compter sur Philippe Couillard pour bien l’amorcer. Il ne reste plus pour les Québécois, aux prochaines élections fédérales, qu’à voter massivement pour Justin Trudeau, et la boucle sera fermée. On peut se fier sur ce duo Couillard/Trudeau pour poursuivre la « job de bras » de P.-E. Trudeau et de Jean Chrétien. Les Québécois « de souche » (terme devenu désormais presque méprisant) constituent 85 % de la population québécoise, mais tout sera mis en place pour les diviser et les empêcher de se donner un pays.
    Je me souviens avec beaucoup de nostalgie l’époque où, avec René Lévesque, nous étions si fiers de ce que nous étions. J’ai profondément honte de ce que nous sommes devenus aujourd’hui.

  9. S’il est vrai que vous Jean-François Lisée, Alexandre Cloutier, M.Saint-Arnaud et d’autres trouviez que la Charte de Drainville allait trop loin concernant l’article 5 sur les signes religieux, voulez-vous bien me dire pourquoi vous n’avez pas réussi à lui faire entendre raison? Encore après la défaite il se présente comme le  » schtroumpf girncheux » qui maintient avoir eu raison dans son entêtement.
    Après avoir voté P.Q depuis les tous débuts , cette année j’ai décroché à cause de la petitesse d’esprit et de tous les mensonges reliés à cette soi-disant Charte des valeurs. Faudra bien que quelqu’un se charge de mettre Drainville au pas car la démagogie est devenue sa marque de commerce.

    • Monsieur Lisée, Je suis du même avis que madame Trépanier. Je me demande cependant comment il se fait que madame Marois, elle, et Bernard Drainville aient un air si triomphant lors de la présentation du libellé de cette charte? Ce moment m’ a déçue, non pas B.Drainville il a tellement martelé : » Un vote pour la charte est un vote pour le PQ. » mais la Première Ministre . Je me suis posé des questions , je me suis dissociée de votre parti duquel j’ai été membre lorsqu’on faisait des chèques post-datés en 1970.
      . Cette fois-ci un référendum n’était même pas à votre programme, alors? Depuis la première heure où un projet si emballant nous mobilisait et jusqu’à ce que parte monsieur Parizeau s’en aille, ce fut une période excitante. Depuis……..je ne sais pas. Je n’ajouterai rien d’autre, vous avez sans doute tous compris ce que les québécois vous ont reproché.

  10. Je félicite M. Lisée d’avoir laissé place ici pour ses opposants politique. Cette ouverture d’ésprit est de bon augure pour le PQ. J’éspère que ses partisans prendront mes critiques dans le même ésprit, aussi durs qu’ils sont. Des morts, on ne doit parler qu’en bien, mais heuresement Pauline Marois est bel est bien en vie.

    Il y a deux ans, on aurait pu saluer Mme Marois en noble adversaire. Malheuresement elle a choisi de ternir le dernier chapitre de sa biographie en empruntant les politiques de Marine Le Pen.

    D’après moi le raisonnement de M. Lisée sur la question du projet national est clair, brave et d’une rare franchise. Son raisonnment sur la question de la charte, hélas, est aussi illogique qu’il est cynique:
    « 14% des francophones motivaient leur choix par leur volonté d’appuyer la charte, 9% par leur volonté de la bloquer. »
    Le 14% qui se dit avoir voté « pour la charte » étaient des Péquistes déja acquis, ils ne representent aucun gain. Un fédéraliste qui aime la charte ne votera jamais pour le PQ. Mais un souverainiste qui n’aime pas la charte – et il y en a beaucoup chez les jeunes – peut facilement s’en aller à Québec Solidaire. Et en effet, un bon nombre de jeunes y sont allés.

    Ces souverainistes horrifiés de la charte ne sont pas juste le fruit de mon imagination. Plusieurs se trouvent ici-même, sur cet page et la blogue précédent, exprimant leur choque que le PQ a choisi cette mauvaise voie de s’en prendre aux immigrants.

    Les jeunes n’ont pas fui vers Option Nationale, qui s’est effondré, ni vers le CAQ, qui a perdu 200,000 voix, mais vers QS et les Libéraux. Vers les deux partis qui ont opposé le congédiement d’employés portant symboles religieux. Qui sont aussi les seuls partis de faire des gains de voix depuis 2012.

    Tout parti qui a soutenu la charte a subi des pertes de voix, et le plus fort son soutien, le plus important ses pertes. C’est les jeunes qui n’aimaient pas la charte, c’est les jeunes qui ont quittés le PQ, et c’est la manque de soutien des jeunes qui tuera le parti si on ne change pas le disque.

    Comment le PQ a-t-il pu songer pour un moment qu’il était admissible de avancer une loi visant de controller les vêtements et symboles portés par les minorités religieuses? Vous n’y voyiez pas certains parallèles lugubres dans l’histoire? Vous etiez vraiment trop isolés du monde pour comprendre comment on le percevrait à l’étranger?

    Aviez-vous un plan pour vous justifier, au premier congédiement d’une jeune médecin populaire et dediée, licenciée parce que le PQ n’aimait pas son foulard? Un plan pour pacifier ses 600 patients? Un plan pour expliquer pourquoi tous les médecins juifs de Montréal partaient à Toronto, mettant la faute sur le PQ? Soyez contents que vous n’aurez pas à porter le fardeau de cette incroyable bêtise dans le vrai monde, que la défaite electoral soit la seule conséquence de cette manque de savoir vivre et manque de savoir faire.

    C’est pire si il y a de la verité derrière les bruits persistants, que la charte devait livrer le référendum par un tour de passe-passe. On dit que les dirigeants péquistes ont insisté sur les provisions contrôlant l’habillement des minorités justement parce qu’ils savaient que la cour suprême de Canada n’accepterait jamais un tel assaut sur les droits de l’homme, et ils souhaitaient que la rejection de la charte provoque la colère du peuple Québecois, ainsi créant les fameuses « conditions gagnantes ». Un plan sournois, mais profondément stupide. Stupide d’abord de penser que l’échec d’une loi abstraite (abstraite au moins pour la majorité) allait pousser les Québecois a vouloir un référendum. Il faudrait ben plus que ça, et je pense que cette semaine il n’y a plus personne qui se fait illusion là-dessus.

    Mais cet plan est aussi stupide si le miracle se produit. On imagine les manchettes à travers le monde: Les Québecois tient un référendum d’indépendance parce qu’ils veulent être libre de contrôler la tenue des Juifs, Sikhs et Mussulmans et de congédier ceux qui n’obéissent pas. Aux oreilles étrangères, ça donnerait une toute autre allure à l’expression « maîtres chez nous. » Avant même sa naissance, votre nouvel pays serait méprisé et boycotté par ses alliés naturels.

    Evidemment, je n’ai jamais adoré le PQ, mais auparavant je les aurais défendu contre toute accusation de racisme. C’est la première fois que le PQ a montré du racisme – ou l’a laissé paraitre. Franchement, je n’ai pas envie d’assumer le pire des Péquistes. C’est déprimant d’avoir à se demander lesquels de tes voisins sont racistes. C’est donc rassurant de voir que déja quelques Péquistes cherchent à se dissocier de la charte, comme le député Alexandre Cloutier hier.

    Et vous, M. Lisée, ne voulez pas associer votre parti avec des attitudes en voie de disparition. Assurément non, vu combien de jeunes ont déja quitté le PQ … dont plusieurs citaient la charte en partant. Aucun parti ne veut suivre le trajectoire démographique des Republicains aux E-U.

    Convenons-nous de dire, alors, que cette charte odieuse n’était qu’un faux pas sur le chemin du PQ. Une erreur de la sorte qu’on devrait normalement corriger le lendemain. Une fois sobre. Et on est définitivement rendu au lendemain, et je crois que les Péquistes sont assez sobres en ce moment.

    • Je ne sais pas de quel droit vous osez qualifié la charte d’odieuse. C’est se mettre la tête dans le sable de ne pas remarquer qu’au Québec la proportion des immigrants a tellement augmentée que la majorité des québécois ne se reconnaît plus principalement à Montréal. Je demeure en région, une vraie région et non pas en banlieue de ;
      MONTRÉAL et je n’ai aucun problème a accueillir des immigrants mais je leur demande d’accepter aussi notre façon de vivre, nos lois, le respect de nos valeurs québécoises profondes. Ces personnes sont venues ici pour un mieux vivre alors qu’ils cessent de vouloir nous imposer leur façon de vivre qu’ils ont quittés. Peut-être que la charte des valeurs n’est pas le moyen ultime de se faire comprendre mais elle démontre un malaise . Il est plus que temps de démontrer qui nous sommes, cesser de montrer sa peur comme aux dernières élections, mettre tous les enjeux sur la table , ce que tu connais ne fait pas peur alors montrons le vrai visage de la souveraineté avec tout ce que ça implique , à quoi on doit s’attendre dans la vie de chaque jour. Il n’est plus l’heure des on verra si les québécois sont prêts, ils le seront quand on leur dira les vraies affaires.

    • Vous avez tellement raison Lise-Anne. La peur de déplaire est ancrée en nous depuis longtemps. Dès qu’on affirme nos valeurs, on se fait traiter de racistes. Il va falloir qu’on se débarrasse de cette peur. Être accueillant c’est bien, se faire respecter, c’est encore mieux.

      N’autorisons personne à venir nous prendre ce que nos parents ont bâti à la sueur de leur front. Bonne journée à tous !

    • Et, en passant, si Mme. Marois a raison et la priorité doit être de protéger votre si belle langue que j’aime si bien, à quoi ça sert d’harceler ces Libanais et Maroccains qui sont, de loin, les plus doués en français de tous les immigrés au Québec? Et qui parlent souvent très peu l’anglais?

      Avouons-le, chez les Québecois de souche l’amour du français est souvent plus fort que la connaissance et performance en français. Mais ces Maroccains parlent un joli français classique, de grand vocabulaire, de bonne grammaire. Ce n’est pas d’eux autres, ici à Montréal, qu’on entend dire « Yo, anyway, man, chui tellement looser, sti. »

    • Vos propos ne sont pas basés dans la réalité, C. Fraser. Des immigrés sont venu prendre ce que vos parents ont bâti à la sueur de leur front? Alors signalez un vol à la police. Il éxiste déja une loi pour vous protéger.

      Nous, on parlaient des femmes immigrées qui veulent simplement porter un foulard au travail. Des médecins juifs qui veulent porter kippa dans leur bureau. Ce qui n’implique pas du tout la saisie de vos biens immobiliers, ni de vos biens culturels. Si jamais les étrangers lancent une attaque terroriste sur nos cabanes à sucre, laissez-moi savoir et on en parlera.

      Pour l’instant vous l’avez complètement a l’envers, c’est entièrement vous qui cherche a s’imposer sur eux. En tout cas, il me semble que votre tentatif de « se faire respecter » n’a réussi qu’à 25.4%.

    • « …alors montrons le vrai visage de la souveraineté avec tout ce que ça implique… »

      Mais là, Lise-Anne, il s’agit d’arracher la voile du PQ, une toute autre question.

      Quant à la charte, je ne comprends pas votre demande que les immigrants « cessent de vouloir nous imposer leur façon de vivre qu’ils ont quittés. » Mettre leur foulard autour de votre cou serait imposer leur façon de vivre, mais ils veulent seulement le garder pour eux-mêmes.

      Vous dîtes: « la majorité des québécois ne se reconnaît plus principalement à Montréal. Je demeure en région, une vraie région et non pas en banlieue de MONTRÉAL et je n’ai aucun problème a accueillir des immigrants mais je leur demande d’accepter aussi notre façon de vivre, nos lois, le respect de nos valeurs québécoises profondes. »

      D’abords, comment osez-vous parler pour les Montréalais? Ils ont réjeté la charte de façon écrasante. Les sondages ont clairement montré que même si on compte seulement l’opinion francophone, à Montréal la charte était très impopulaire. Vous devez vous demander pourquoi nous, qui vivons à côté des immigrants, nous sentons moins menacés que vous autres dans la campagne, pour qui la « menace » est purement théorique. C’est parce qu’on sait de quoi on parle.

      On voit ces gens à tous les jours. Ils ONT accepté notre façon de vivre, nos lois, le respect de nos valeurs québécoises profondes … d’abord parce que les vêtements ne sont pas valeurs profondes. Si une femme est Islamiste militante et vous arrachez son foulard, elle restera Islamiste. Vous ne changerez pas ses opinions, bien que vous risquez de les rendre plus amères.

      Mais quant à leur façon de vivre, respect des lois, etc, ils n’y a rien à reprocher. Ils n’ont pas produit des terroristes, ni agité pour la charia – sauf dans les imaginations fébriles des certains Québecois. La charte, par définition, visait d’attaquer des employés publiques, dont le plupart travaillaient au milieu de santé, où ils font bien leur boulot. Des gens responsable qui contribuent visiblement à la societé.

      Et nous, qui vivons parmi les immigrants, ne cherchez pas SVP a régler pour nous des problèmes inexistantes qui vous avez inventé. Qu’est-ce on ne veux absolument pas c’est de voir nos hopitaux saccagés par les militants fanatiques d’un ethnocentrisme Québecois.

      Et qui pensez-vous qu’ils sont, ces immigrants mussulmans? On voit rarement ici des gens d’Arabie Saoudite, ou Pakistan, ou Yemen, ou d’autres berceaux de militantisme. Nos Mussulmans viennent du Liban, du Maroc et Tunisie. J’en connais beaucoup, et on dirait que leurs vraies religions sont les affaires (pour les Libanais) et le soccer (pour les Marrocains). Ils n’ont pas d’opinions fortes sur rien, sauf peut-être sur la bonne cuisine.

      Et puis il y a les Sikhs, qui n’ont jamais fait rien à personne, et les Juifs, dont plusieurs familles sont ici depuis 200 ans.

      Le problème, ce n’est pas eux, c’est vous. Vous qui réfusez de vivre et laissez vivre. Personne n’a essayé d’imposer quoi que ce soit sur vous. Mais vous n’êtes pas satisfait que les immigrants soit responsables, respectueux des lois, diligents… non, faut les poursuivre dans leur tenue. Faut attaquer leur religion.

      Je me demande, si la contrôle de l’habillement des minorités est si cher aux militants péquistes (ceux qui restent), combien de vous soutiendriez une loi visant la cousure des petits symboles identifiants sur leurs manteaux? Dans l’autodéfense de votre culture, bien sûr. Vous ne seriez ni les premiers à le faire ni les premiers de se servir d’exactement cette excuse.

      Heuresement, il semble que déja le PQ commence à reculer devant cette abysse. C’est lisible non seulement dans les paroles de M. Saint-Arnaud et M. Cloutier, mais aussi dans les écrits de M. Lisée et même les vôtres.

      Le pire des mondes serait que le PQ abandonne le souverainisme mais garde la politique anti-immigrant, en appellant aux plus bas instincts des Quebecois. Si vous entendez suivre plus loin le chemin de s’en prendre aux immigrants, si vous n’entendez pas changer le disque, alors SVP changez le nom, parce qu’avec « Parti Quebecois » on sera tous noircis aux yeux du monde.
      Avez-vous consideré « Front National »?

  11. Je suis attrister depuis le 7 Avril , je suis une grande militante depuis l’âge de 18 ans et je suis rendu à 50 ans , Mon idole étais M. René Levesque et il vous a choisi c’est pas rien ça , je sais que vous avez beaucoup donner et travailler fort pour nous les Québecois et les Québécoises . Comme vous le savez que je vous surnommais ( notre maman du Québec ) et vous m’avez répondu que c’étais correct , et si je vous surnommais comme ça c’est parce que je vous admire et une Maman prends soin de sa famille et je sais que pour vous ont est votre famille , vous avez réaliser beaucoup de projets et je sais que en 18 mois vous avez voulu régler et nettoyer la maison mais vous n’avez pas eu l’appui de l’opposition mais soyez sans crainte que je n’accepterai pas personne dire du mal de vous vous êtes une femme modèle et vous nous avez appris à ne pas baisser les bras , vous avez rassembléer une exelente équipe mais malheureusement il y a des gens qui ont manquer de confiance et la peur les ont habité ; vous mériter maintenant de penser à vous et de votre famille et j’espère pouvoir vous serrer la main et vous faire un câlin et un bisous sur la joue comme je le fesais quand je vous voyais
    France ( conté de Montmorency )

  12. J’essaie, depuis lundi soir, ne ne plus trop y penser, car j’ai été chavirée et renversée complètement. Des élections qui m’ont laissée amère… c’est horrible que le PLQ soit entré majoritairement pour faire tomber  »Pauline » par vengeance et pour faire payer quoi, après seulement 18 mois, elle n’a même pas eu le temps de faire ses preuves, les québécois ne lui ont donné aucune mais aucune chance tandis que les Libéraux ont eu plus d’une chance!!! Elle a en plus ramasser la  »merde » laissée par leurs prédécesseurs… Les Québécois n’ont pas de mémoire des 9 dernières années avec les fédéraux!!! Cette victoire du PLQ me passe en travers de la gorge… J’en ai pleuré une  » shut  » et ne sais pas si un jour je pourrai passer par-dessus… Finalement, le peuple m’écoeure !!! À entendre et voir plusieurs commentaires via les réseaux sociaux, les gens ne comprennent rien et trouve ça incroyable, mais y’a tout de même des gens qui ont voté PLQ pour qu’ils se retrouvent là, pour 4 ans en plus! Il y a de l’hypocrésie dans l’air alors ? Je suis très attristée… c’était loin d’être une élection pour un référendum!!! Moi je me souviens… et n’oublierai pas comme en 1995!!!

    • Tu as raison, les gens ont la mémoire courte. Les libéraux ont laissés des traces de corruption, de petits amis, etc… Couillard dit avoir été respectueux, il devrait se réécouter des mots qu’il a utilisé et des menaces proférées envers Mme Marois. On va les suivre de proche comme les syndicats, ils devront montrer patte blanche.
      Si on fait la dissection du cadavre (appelons ça comme ça) Ce qui a nuit:
      Les journalistes et les sondages, la Chartre, L’Identité, la belle naïveté de PKP, la pression de M. Parizeau pour la souveraineté sur Mme Marois même si elle savait que c’était fragile, qu’il fallait prendre le temps et surtout les ignorants car ils ignorent tout d’un système démocratique, du gros bon sens et des avantages à devenir un pays avec nos talents et à prendre nos décisions. Notre dollard avec la figure de René Levesque nous permettrait de diminuer la dette de 50%.
      L’économiste Jeanneemard nous en fait la démonstration de façon magistrale et compétente. Voilà où mène l’ignorance….

      L’identité

  13. Monsieur Lisée,

    Permettez-moi de vous faire mon évaluation de votre débâcle de lundi. Étant moi-même un nouveau souverainiste (j’ai 35 ans), je me suis converti à la vision souverainiste par moi-même. Le discours du PQ ne m’a pas convaincu. J’ai plutôt analysé le discours des fédéralistes pour me rendre compte qu’ils misent sur la peur et sur l’endettement du Québec pour briser la confiance des Québécois dans le projet du pays.

    Le discours du PQ a deux défauts majeurs qui favorisent les fédéralistes:

    1- Vous avez décidez de faire votre mouvement sur un discours majoritairement anti-Canada, anti-anglais. Les fédéralistes répliquent que vous cherchez les veilles chicanes. Les Québécois n’aiment pas les discours négatifs, et n’aiment pas la chicane. 1 à zéro pour les fédéralistes.

    Pourquoi ne pas faire de l’idée de la souveraineté quelque chose de moderne, de cool, porté sur l’avenir. Quelque chose de positif, pro-Québec, pro-francais. Un discours positif sera votre meilleur atout. Les québécois, surtout les jeunes, veulent apprendre l’anglais et ne détestent pas le Canada. Vous devez vous ajuster.

    2- Dès qu’il est question de la viabilité du Québec indépendant, vous n’avez aucun argument. Les fédéralistes parlent de péréquation comme d’un chèque de BS, et vous ne savez pas quoi répondre. Je crois qu’il est possible de prouver que si nous récupérons nos impôts fédéraux, nous serons plus riche que sans nos impôts fédéraux. Vous devez définir un plan budgétaire qui forcera les fédéralistes à parler d’autre chose que de péréquation. Vous êtes désorganisés sur ce front. 2 à zéro pour les fédéralistes.

    Je demeure à Montréal. J’ai par contre écouté sur internet les fameuses radios de la région de Québec. Les gens de Québec, comme un peu partout dans le centre du Québec, veulent alléger leur fardeau fiscal. Est-il possible de prouver qu’en éliminant le niveau bureaucratique fédéral, que nous pourrions en bénéficier d’une baisse d’impôts en bout de ligne? Les gens qui votent libéral hors Montréal et Outaouais le font parce qu’ils sont convaincus que sans la péréquation, nous ferons banqueroute. Les gens qui votent CAQ le font parce qu’ils veulent une réduction de la taille de l’état pour alléger le déficit et leur compte de taxes. Pouvez-vous prouver que le Québec Pays pourra à la fois être plus riche, et aussi apporter une réduction de taxes par l’enlèvement du gouvernement fédéral (un gouvernement de trop)???

    Je crois que ces pistes vous profiteront à long terme.

  14. Je suis un homme moitié  »moderne » moitié  »vieille école ». j’ai eu au long de ma carrière l’occasion de voir des femmes arriver dans les métier d’homme. Oh que je n’ai pas aimé. Puis avec le temps j’ai appris à collaborer et même apprécié. Aujourd’hui, je ne retournerais pas en arrière, j’apprécie trop votre présence pour ça. Mme Marois, le même phénomène s’est produit avec moi à votre entrée en politique. Au début, quand j’ai lu un reportage sur vous, votre vie de famille et votre vie politique, ça passait mal, mais les temps changent et le Partisan du PQ.que je suis a suivi votre carrière du début à la fin. Je suis content d’avoir changé d’idée et bien que la fin de votre carrière est triste, nous pouvons être fiers de vous. Je vous lève mon chapeau et vous souhaite bonne chance pour le futur.

  15. Cher monsieur Lysée,
    J’ai trouvé très touchant les témoignages que vous avez fait pour Madame Marois. Je suis tout à fait de votre avis. C’est une grande dame et elle a toute mon admiration. Malheureusement, je n’ai jamais eu la chance de la rencontrer mais je n’hésiterai sûrement pas à la citer en exemple auprès de jeunes femmes. Elle n’a vraiment pas chômé! Être mère de quatre enfants et avoir une carrière politique comme la sienne, c’est vraiment remarquable!
    Quoi qu’il en soit, j’aimerais vous mentionner que j’ai voté pour votre parti bien que je ne sois pas en faveur de l’indépendance du Québec (du moins pas pour le moment!).Je l’ai fait parce que j’étais certaine que vous ne tiendriez pas de référendum, car j’avais confiance en Madame Marois. Je crois que si le Parti Québécois souhaite reformer un gouvernement majoritaire un jour, il devra mettre en veilleuse (sans l’éliminer) cette option souverainiste et tout d’abord prouver aux québécois que vous avez les habiletés pour faire du Québec un pays. Comment? En faisant du Québec une des provinces les plus prospères du Canada et en mettant en place un système de santé qui fonctionne (j’ai un examen à passer bientôt: 6 mois d’attente à Gatineau, 3 mois à Buckingham, 2 mois à Trois-Rivières et 3 semaines à l’hôpital Montfort à Ottawa!). D’ici là, je vous prédis que les Québécois préféreront la sécurité de la confédération canadienne. Je crois sincèrement que ce n’est que pour cette raison que vous n’avez pas formé un gouvernement majoritaire en 2012 et pourquoi (avec l’aide de M. Couillard et sa campagne de peur) vous avez perdu la dernière élection. SVP soyez réaliste car nous aimons l’équipe du Parti Québécois qui est sans doute la plus créative et la plus compétente sans compter son attachement réel aux racines du Québec.
    Nous comptons sur vous pour constituer une opposition forte et stratégique à Québec!

  16. M Lisée, Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce touchant texte à Mme Marois. Elle le mérite totalement. Vous êtes un vieux routier et vous venez encore une fois de sortir un détail fort pertinent : l’appui des femmes envers Mme. Marois. Elle est sûrement triste présentement, mais on voit que ses consœurs féminines l’ont soutenue. Bonne chance à vous pour le futur du Parti et bonne chance.

  17. Le soir de la fête de Pauline, à la fin elle est monter à l’étage…
    Je lui ai tendu la main et sans hésitation elle a répondu en me serrant la main.
    Mais quelle émotion positive de lui serrer la mains, à cette grande dame notre première ministre… 😉
    Une Femme de béton mais tellement humaine et généreuse de sa personne.
    Mme Pauline Marois, je vous admire encore et je crois que c’est pour toujours.

    Un militant 😉

  18. Merci Madame Marois pour tout ce que vous avez fait pour nous pour le Québec, vous aimez les gens du Québec, cela se sent, vous resterez toujours présente en mon cœur, n’oubliez jamais tout ce que vous avez fait pour les femmes, pour Mégantic, pour toutes vos réalisations, vous avez été la première femme première ministre, vous nous avez démontrer que ceci est possible pour une femme d’accéder à ce poste, ce qui est de bonne augure pour les futures générations. Ne regrettez rien, ces élections, à mon avis ont été remporter parce qu’on a jouez sur la peur d’un référendum alors qu’il était très clair que vous vouliez respecter le choix des québécois s.v.p. reposez-vous l’âme en paix, vous avez fait beaucoup pour nous. Merci milles fois. Diane Garneau

  19. Je trouve pathétique qu’une portion de femme ont voté pour le PQ simplement parce que c’était une femme et non parce qu’elle est ou non compétente. Justement, contrairement à ce qui est dit plus haut, Mme Marois n’a pas à être nécessairement fière d’avoir reçu des votes simplement parce qu’elle est une femme. Elle est une femme et elle n’a pas choisi ça… être fier d’avoir été un bon leader, c’est autre chose…

  20. Les 18 mois de gouvernance ont été un succès et ont permis de faire avancer le Québec. Les libéraux dirigés par un beau parleur n’iront pas dans le même sens et nous jetteront de la poudre aux yeux. Les journaux et la télévision ont joué un jeu dangeureux envers cette dame. Ils devront réfléchir sur leur comportement. Les femmes ont encore du chemin à parcourir.

    Est-ce que M. Couillard va faire un référendum sur le fédéralisme?

    • Je lis vos commentaires sur Mme. Marois et le PQ, c’est quoi ça….. Ce parti à fait avancer le Québec ???? Allo, c’est le pire parti que j’ai vu depuis fort longtemps. En début de mandat c’était un pas en avant deux pas en arrière. Moi je me souviens qu’en 18 mois, il on fait augmenter mes taxes scolaires de 185 $ par année, nous a endetté encore plus que le PLQ, plusieurs pertes d’emplois, une charte qui n’a fait que de diviser les Québécois et qui était que de la poudre aux yeux, nous a conduits en élection alors que la majorité des Québécois n’en voulais pas (d’ailleurs c’est ce parti qui a joué avec son pouvoir avec cette charte de mard..alors qu’il aurait pu se rallier à la CAQ, donc à couru à sa propre perte), fermé une centrale nucléaire de Gentilly qui va nous coûter à la fermeture finale (plusieurs années) des milliards de $$$$$, et surtout un parti qui à jouer à l’hypocrisie en nous cachant un autre référendum et pour terminer un parti prétentieux qui ne pense seulement car leur petit tripe de pouvoir et qu’ils oublier d’écouter les citoyens.

      Donc voulez-vous me dire ce que ce parti à réaliser de positif pour les Québécois en 18 mois ???????

      En terminant, pourquoi Mme Marois n’a pas dévoiler ses états financiers si elle n’avait rien à cacher ? Et c’est quoi finalement le «Deal» que son mari à eu avec la FTQ ?

      Merci !

  21. Monsieur Lizée

    j’admire comme vous la force, la détermination et les réalisation de Madame Marois.J’admire aussi vos qualités, votre humanité et je crois que vous seriez un candidat potentiel comme Chef Élu du Parti Québécois. Il en est passé du temps depuis que vous étiez chef de Cabinet d’un ancien Premier Ministre .Vous avez la Maturité, l’expérience, la compétence et de plus la capacité de vous exprimer pour être compris de tous. Je vous crois rassembleur. Je vous remercie déja de tout ce que vous sacrifiez a la vie publique Québécoise et je vous demande d’en sacrifier encore plus.

  22. Madame Marois, chapeau! Quelle participation vous avez eue à la vie du Québec depuis 30 ans. On dirait que trop c’est comme pas assez!! Vous auriez fait moins qu’il y aurait eu des raisons à l’ingratitude. Vous avez vraiment tout fait et je regrette l’ingratitude.

    Je voudrais vous dire que vous avez manqué, je le dis avec humour, de parfaire l’éducation de vos grands garçons (Drainville, PKP, JFL) qui se sont comporté étrangement, le premier en ne respectant pas l’intelligence de l’électrice que je suis, le second, comme un ado pas prêt à affronter la vie, le troisième, étonnamment comme soumis au premier… Qu’est-ce qu’il i lui a pris?

    J’ai voté sans discontinuité pour le PQ depuis 1970. Et voilà que ne me sentant plus respectée, j’ai osé protester en votant pur le parti Nul.

    Il y a eu une couille dans le fromage.

  23. Quelle tristesse que de vous perdre comme première ministre ! Quel gaspillage, c’est à n’y rien comprendre. Vous êtes pour moi un modèle de force et de courage. Je vous souhaite de trouver la paix et l’harmonie dans votre vie.

  24. D’autres étaient avec elle et l’ ont mal conseillé, le même genre de personnes qui avaient mal conseillé Levesque. On ne doit plus se fier à des gens issus du milieu des affaires, ca suffit les taupes fédéralistes!

  25. Milles merci Madame Marois.J’ai bien de la difficulté à croire que vous n’êtes plus -là pour nous protéger. Vous étiez beaucoup plus appréciée que vous ne le pensez.Il y a une majorité silencieuse qui ne parlait et écoutait les jaloux et les médisants. Si vous aviez eu pour prénom Paul,ça aurait fait tout une différence. Depuis le tout début,l’homme n’a jamais accepté qu’une femme soit au-dessus de lui.Et pourtant elle était là bien avant lui. Il nous reste encore un parti Québécois,le parti de René Levesque .De grâce Mr Lisée,faites tout en votre pouvoir avec vos confrères pour le garder vivant.Legault ne vous mérites pas. Bon repos Madame Marois.Profitez de la vie,vous l’avez mérité. Mon conjoint se joint à moi pour vous saluer.

  26. Peu importe nos allégeances, Mme Marois resteras toujours la PREMIÈRE FEMME , PREMIER MINISTRE du Québec : Et ça! ce n’est pas de la petite histoire.

  27. J’ai tellement pleuré et ce, dès 20h23, lorsque nous avons entendu, tellement tôt, incompréhensible ce résultat qui arrive rapidement…., que le PLQ allait être majoritaire. Mme Marois, vous êtes un modèle pour les femmes, vous avez osé ce que d’autres n’osent pas. Depuis l’été 2013, je votais PQ et jamais j’aurais changé mon vote pour rien au monde durant la campagne. Bravo à l’équipe PQ mais je suis en deuil actuellement, je suis entrain de digérer cette cuisante défaite. Vous méritez un repos mais soyez là pour continuer à militer pour le droit des femmes. MERCI !

  28. Chère Pauline,

    Surtout, ne vous sentez pas coupable de rien. Votre carrière est remarquable.

    Le Québec vous regrettera. Quoi qu’il en soit, vous méritez un moment de repos. Le matin de l’élection, vous disiez que vous étiez sereine. Je ne le croyais pas mais maintenant, le plus vite possible, je vous souhaite d’atteindre cette sérénité. Pour de vrai, cette fois.

    Bon repos, Pauline et revenez-nous si ça vous tente.

    PC

  29. Mme Marois, je trouve extrêmement injuste le traitement que vous avez subi. Je savais M. Couillard manipulateur, mais pas aussi pire que ça.

    En parlant de « lançage de boue », il se plaçait comme s’il était blanc comme neige, au-dessus des autres, C’était évidemment une tactique pour éviter toute critique à son égard. Une critique fondée sur des faits, n’est pas du « lançage de boue ». Si on passait ses discours au crible, il serait évident, que le plus grand lanceur de boue ce fut lui, en commençant d’ailleurs par cette accusation même.

    Le pire dans tout ça, c’est que les médias se sont faits les « perroquets » de Couillard; ils répétaient partout ad nauseam ce qu’il disait: lançage de boue, référendum, lançage de boue, référendum, lançage de boue, référendum. . En fait, c’est à peu près tout ce qu’il a pu dire pendant la campagne. . Publicité gratuite de Radio-Canada, qu’il n’a pas à déclarer dans ses dépenses électorales. Comme il devait rire dans sa barbe..

    Les journalistes de Radio-Canada commencent à faire pitié. Après leur parti-pris flagrant contre la Charte de la laïcité en invitant deux fois plus de personnes anti-charte, sur leur tribune, ils n’ont même pas été capables de confronter Couillard sur ses propos, n’ont jamais, au grand jamais identifié qu’il était bel et bien le spécialiste à lancer de la boue.

    Ceux qui ont lu le livre: Les manipulateurs sont parmi nous, vont comprendre pourquoi le PLQ a réussi à s’infiltrer.

    Comme j’aurais honte être à sa place. Au lieu de dire au Québecois, qu’il était un grand peuple, comme l’a fait Lévesque, il a misé sur leurs peurs, leur a fait croire qu’il était le seul peuple au monde à être incapable de s’offrir un pays.

    Tout ça, sans parler des islamistes qui faisaient campagne pour le PLQ. Avec l’Arabie saoudite derrière, ils ne manquent pas de moyens.financiers.

    Ce qu’il faudra surveiller de très près: la privatisation qu’il va faire des actifs du Québec.

    Même si je n’approuvais pas votre virage pétrolier, merci pour tout ce que vous avez fait pour le Québec. Jamais M. Couillard n’aurait eu le culot de créer un système de garderie comme vous l’avez fait.

    Effectivement vous avez fait plus en 18 mois, qu’eux en onze ans. Mais comme ils vous coupaient toujours la parole, ce fut difficile pour vous de faire valoir votre bilan.

    Vous auriez coupé la parole et empêché vos adversaires de parler comme l’ont fait Couillard et Legault envers vous, on vous aurait qualifié d’hystérique ou autre équivalent.

    Mme Marois, partez la tête haute. Vous avez fait beaucoup pour le Québec. C’est l’essentiel.

  30. Tout ce que Pauline a accompli, c’était par amour pour le Québec et les Québécois. Et ça, personne ne pourra jamais lui enlever. Merci Pauline !

  31. Parlant de connaissance de la population québécoise…

    Je me souviens (!) qu’à la sortie des urnes, en France, on prend des échantillons considérables des votants (qui dit échantillon dit choix compétent des bureaux de scrutins).

    Et le lendemain dans les journaux, on donne les résultats ventilés par parti politique voté, CSP (catégories socio-professionnelles), âge, sexe, éducation, région, origine ethnique, et d’autres renseignements dont je ne me souviens pas. Cela aide beaucoup à prendre conscience//connaissance de la population qui vote.

    Cela est fait par des autorités indépendantes, mais il me semble que le PQ aurait dû s’en charger. Et noter aussi les 2 ou 3 raisons principales des choix des sondés. Les gens sont parfois réticents à répondre par téléphone ou par internet, de peur d’être pistés, surtout avant d’avoir voté, répondent un peu de travers question de tromper, répondent qu’ils ne savent pas, ne vont pas aller voter, etc.

    À la sortie de urnes rien de tel ou presque, peu de ‘non’ réponses. Et de plus c’est un sondage ultra précis (qu’on peut valider par les résultats des élections!)

    Un autre élément que je n’ai pas vu dans Le Devoir: le % du vote exprimé, relativement à celui des élections de 2012.

    Il convient, on le comprend aisément de comprendre…

    Enfin, dernier élément: vous affirmez qu’une bonne partie de la population des ‘non’ serait motivée par la raison: advenant un référendum on soit pris avec encore un non, encore un terrible échec. Et donc on préfère ne rien risquer de tel, ce qui se comprend, vu ce qui s’est passé aux deux premiers. Cela a-t-il été validé?

    Ce qui me fait penser qu’on a parfois présenté cette élection comme celle d’un troisième référendum… sans doute au PLQ! Et je me souviens encore de la parole sublime de Claude Ryan, le dernier «intellectuel» du PLQ, dans la campagne du premier référendum: «Avez-vous pensé aux conséquences d’un ‘oui’?» Et lui, avait-il pensé à celles d’un ‘non’?…

  32. Merci du fonds du coeur, madame Marois, et merci, monsieur Lisée pour avoir si bien exprimé ce que des milliers d’entre nous ressentons au lendemain de cette élection.

  33. Mme Marois
    Vous êtes une personne exceptionnelle, talentueuse qui en a relevés des défis.
    Inspirante.
    Sachez bien vous entourer…
    À bientôt

  34. Merci monsieur Lisée de rendre de si beaux hommages à Pauline Marois qui, effectivement, a tant réalisé de bons coups pour le Québec et pour les femmes québécoises en particulier. Je suis cetaine qu’elle continuera, de la façon qui lui conviendra le mieux, à apporter une contribution significative à la Société québécoise. On n’éteint pas si facilement une telle passion pour le Québec!

  35. J’ai toujours éprouvé un énorme respect pour cette grande dame de la politique, pour ce qu’elle a réalisé mais aussi pour ce qu’elle est: une femme assez simple malgré les apparences, née et élevée dans un milieu modeste de Québec, avec une formation de base en service social témoignant déjà de son attachement aux personnes, une femme combative aussi mais respectueuse de ses adversaires, une femme brave également car elle a su poursuivre son combat politique malgré la tentative d’assassinat dont elle fut victime.

    Cette femme mériterait l’admiration et la reconnaissance de toutes et tous mais, pour des raisons qui m’échappent, il y avait toujours dans les sondages sur les personnalités politiques des indications qu’il y avait beaucoup de monde au Québec( plus de 40%) qui n’avait pas une opinion favorable d’elle. Sans doute que beaucoup de gens se sont fait une opinion d’elle sur la base de ce qu’en disaient les mèdias et avouons qu’ils n’ont pas été tendres pour elle, loin de là. J’espère que l’histoire rendra un jour justice à cette grande dame de la politique qui a fait beaucoup pour le Québec.

  36. Monsieur Lisée, continuez de prendre soin d’elle par vos écrits toujours parfaits. Ils sont un baume pour plusieurs et je suis certaine que pour elle aussi. Si je pouvais, je la serrerais longtemps dans mes bras, je lui chuchoterais un merci. En fait, je lui donnerais une journée entière aux petits soins pour lui remettre le centième de ce qu’elle a consacré pour nous.

    Les mots nobles des phrases dignes enveloppent le coeur de la personne qui les lit 🙂

  37. J’avoue, j’ai beau essayer d’être positive, mais j’arrive pas à chasser de mon esprit la défaite de Pauline Marois. Qu’on refuse d’élire un Parti pour le punir parce qu’il a déçu les espoirs, je le comprends. Mais qu’on bannit la chef du Parti et du gouvernement de sa circonscription même et qu’on veuille punir un modèle de détermination, de force de caractère et de courage, ça me dépasse !
    Je n’ai pas été toujours d’accord avec Pauline Marois, mais j’ai toujours eu de l’admiration et du respect pour elle comme femme, comme personne et comme politicienne. Et Je ne ne veux pas comprendre les gens qui ont du plaisir à démolir ceux qui sont plus forts et plus rayonnant qu’eux, au lieu de s’en inspirer !! Pour moi, ce ne sont que des lâches !!! Ça sert à quoi alors d’être déterminée, si à la fin de notre carrière tout sera gâché ???

  38. tellement bien dit m.lisée, oui on l aime mme marois, et j amais je n oublirai tout ce que vous avez donné au québec et fait pour les femmes, un gros merci

  39. Je vous ai rencontré à quelques reprises et c’est votre poignée de main et votre regard que j’ai trouvé remarquable. Vous preniez le temps de saluer bien attentionnément chaque personne. Pour moi vous êtes une femme des plus exceptionnelles qui a toujours su travailler avec acharnement pour servir les québécoises et les québécois. Pendant toutes ces années à défendre l’option souverainiste, vous avez toujours su rester calme malgré les tempêtes que votre parti à du traverser. Vous êtes toujours demeuré fidèle à vos chefs et c’est quelque chose que j’ai grandement apprécié. Ici nous espérons vous revoir bientôt.

  40. Pleurez, pleurez mes yeux…C’est tout ce que je trouve à vous écrire…

  41. Vous avez été admirable Pauline.
    Personne n’a fait face à autant de luttes en même temps. Vos conseillers n’ont pas été à la hauteur et c’était là le problème, ils ne vous ont pas bien supporté ni guidé quand c’était le temps à mes yeux.
    Je n’ai pas perdu la foi dans la souveraineté. Je crois que la flamme sera ravivé par les jeunes parce que c’est un choix qu’ils ressentiront eux aussi aux détours de l’affirmation de leur identité.

  42. Mme Marois est une grande dame ,nous lui devons les garderies et le changement de l’ ancien statut du régime scolaire catholique et protestant pour celui du régime francophone et anglophone
    suite à une rencontre avec Stéphane Dion à Ottawa pour un amendement à
    la constitution canadienne.
    SVP ,les députés du PQ allez-vous cesser de laver votre linge sur la place publique.

  43. Madame Marois,

    Je tiens à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour le pays du Québec.

    Si vous voulez vous engager encore pour l’avançement de notre cause, je vous inviterais à prendre part à l’avancement de l’enseignement de l’histoire de notre pays.

    Si les citoyens la connaissaient mieux, nous serions déjà un pays à part entière.

    Richard Lupien
    Ormstown

  44. Quand cela fait des décennies que les partis adverses parlent de la souveraineté comme étant une tare, une maladie, une honte. Comment voulez vous que les gens y croient. Dans chaque homme ou femme, il existe une soif de liberté et d’indépendance c’est ça que M.René Lévesque semait dans le cœur de tous. Ce désir de vivre libre n’est pas une tare mais un besoin essentiel au changement, pas l’argent. Depuis trop longtemps vous avez parlé de l’indépendance économique pour faire un pays. Il faut ravivé cette flamme dans chaque cœur des hommes ou des femmes pour enfin faire ce pays. Si tous le monde travaille chez soi pour allumer se désir, nous finirons par l’avoir notre pays……….

  45. Je suis heureuse de lire le sondage. Je connais effectivement des femmes d’autres partis qui, parlant de la chef du PQ, n’avaient que de bons mots à dire à son égard, ne ménageant pas les louanges face à son courage et sa détermination. Elle a toujours su tenir tête aux esprits critiques et négatifs. Il le fallait pour passer au travers les propos désobligeants d’adversaires ET de partisans. Pure jalousie ou mépris tenace envers chacun des chefs que le PQ s’est donné, comme si chacun qui n’est pas chef, se croyait supérieur et pouvant faire mieux que le/la chef élu-e? En tout cas, mépris de la femme chef, on dirait. N’oublions pas l’attaque criminelle de la part d’un homme, contre Mme Marois lorsqu’elle a été élue en 2012. Pour avoir travaillé avec Mme Marois il y a plusieurs années, je la respecte et suis triste de son départ.

  46. Je me souviens
    que Bernard Landry avait lâché son parti en plein mandat, Monsieur jugeant que 75% d’appuis pour le vote de confiance, ce n’était pas suffisant pour satisfaire son ego.

    Je me souviens
    Qu’il n’y a eu que Pauline Marois qui ait accepté de « ramasser » la direction du PQ après la démission de M. Boisclair suite à la défaite de 2007.

    Je me souviens
    Que Mme Marois aura eu le mérite de renouveler son parti et de le porter au pouvoir. Elle aura dirigé une dizaine de ministères, aura consacré 30 ans de sa vie au Québec et sera devenue la première Première ministre du Québec. On peut ne pas l’aimer comme personne, mes ses longs états de service aux Québécois, méritent le respect.

    Je me souviens
    Que le sexisme existe encore en politique. La proportion des femmes élues à l’Assemblée nationale est tombée de 33% à 27% depuis lundi. Tous les partis politiques ont du chemin à faire tout comme les mentalités.

    Madame Marois peut quitter la politique, la tête haute. Le PQ est rendu à la croisée des chemins de l’histoire. Le déni entendu à ce jour est toujours mauvaise conseillère.

    Les Québécois sont rendus ailleurs…

  47. Madame Marois, merci d’avoir servi les québécois avec fougue et ténacité. je vous ai choisie comme chef dès le départ. J’admire votre parcours et vos actions comme première ministre. Bravo d’avoir inspiré tant de femmes
    en exerçant la plus haute fonction gouvernementale.Je suis attristée que vous ayez été la cible préférée dans cette guerre fratricide qu’a été la dernière campagne électorale. Nous y perdons tous. Cependant, on perd pour gagner. Alors je souhaite que les québécois fassent éclore une nouvelle vie commune sur le terreau que vous avez travaillé avec acharnement! Merci et revenez-nous reposée et ressourcée!

  48. Merci pour les lumières jetées sur le bilan PQ, M. LIsée!
    Votre rigueur professionnelle nous honore tous et toutes, nous aide à grandir dans le respect et la dignité pour la suite de NOTRE HISTOIRE
    Merci de lui dire pour NOUS
    Merci ! Merci ! Merci !
    Bernadette Martin

  49. J’ignore si vous me lirez, mais je vous ai envoyé un mot dès la première semaine vous disant que vos conseillers et stratèges erraient dans leur jugement. Vous avez multiplié les erreurs de parcours, sans le vouloir, et nous avons tous perdu lamentablement.

    Maintenant, il faut relever les manches, mais serons-nous écouté? J’aitellement l’impression de prêcher dans le désert depuis de nombreuses années.

    Quand on confir notre maison à des menuisiers, faut savoir choisir les meilleurs, et ce n’est pas toujours cela qui se produit au PQ. Il va falloir nommer un capitaine solide qui saura naviguer en s’entourant d’un bon équipage.

  50. Mme Marois, j’ai cru en elle dès sa première présence à une campagne à la chefferie en 1985; celle qui élisa, hélas, Pierre Marc Johnson.
    Mais, il est vrai que votre mentor politique (Lise Payette) est un modèle pour moi.
    J’aimais vous dire bonjour. Vous nous répondiez, souriante, disponible.
    Je n’arrive pas à secouer le sac de tristesse qui me remplit depuis lundi soir.
    Mais profitez de votre première garde rapprochée: votre maman, votre mari, vos enfants, vos petits-enfants. Ressourcez-vous en eux.
    Vous allez profondément me manquer.

  51. Nous, Peuple québécois, constituons une Nation profondément déséquilibrée.

    Qui craint la Liberté et la Dignité.

    Un énorme chantier de réflexion s’ouvre – de nouveau – devant Nous.

    Merci infiniment, une fois de plus, pour votre immense contribution à la collectivité québécoise – et ce, sur plusieurs décennies – madame la Première ministre toujours en exercice.

    Jean-Luc Gouin,
    Capitale nationale, le 10 avril 2014
    http://www.vigile.net/archives/00-4/jlg-miroir.html

  52. oui. Madame Marois je vous aie toujours donnée mon appui et jamais je ne changerai d’avis
    Maintenant nous continuerons en pensant fort,fort à vous

  53. Le constat est parlant, et il dit que les femmes ont besoin de femme pour les gouverner, surtout des femmes qui agissent et parlent de l’abondance du coeur, et n’est-ce pas à cet endroit que se loge la poésie, celle qui arrondit le carré de la vie.

    Je suis triste pour Mme Marois, mais je suis certaine qu’après s’être déposée quelque temps, nous la reverrons dans le portrait sociétaire, du moins, c’est ce que je souhaite. Après tant d’années de loyaux services, elle aura d’autres projets dans sa besace, et ce sera tant mieux pour les femmes, avant tout, et les hommes aussi, bien sûr, qui ont du coeur, comme vous, M.Lisée

  54. Quelle information intéressante. Si je comprends bien les hommes ont opté pour Legault et les femmes pour Mme Marois. Ces statistiques sont très importantes pour comprendre ce qui s’est passé. Ce mouvement de vote pourrait anéantir d’un coup toutes les analyses qui disent que les gens ont voté contre la Souverainneté, contre le PQ. Les hommes semblent avoir plus peur de la Souverainneté que les femmes. Est-ce que les hommes ont encore peur d’une femme au pouvoir? Si comme dans une époque révolue, les femmes à leur tour avaient influencé leurs hommes à voter comme elle, Mme Marois aurait eu 45% des votes et le PQ serait élue majoritaire. En tous cas, ça me réconcilie avec les résultats car nous les femmes avons une tête sur les épaules et n’avons pas peur de prendre notre destinée en main. Je suis fière des québécoises et ça fait du bien.

  55. En examinant le graphique des intentions de vote mesurées pendant la campagne, on constate de grands écarts entre les hommes et les femmes dans leurs appuis au PQ et à la CAQ. Les femmes n’étant que légèrement plus nombreuses que les hommes à appuyer le Parti libéral.

    Ce n’est pas un sondage de la popularité de Pauline Marois mais bien du PQ et des deux autres principaux partis. Malheureusement les appuis à QS ne sont pas indiqués.

    Ces chiffres montrent qu’il n’y a pas qu’une seule identité québécoise mais plusieurs. Et surtout, deux en particulier, l’identité québécoise féminine et l’identité québécoise masculine. Faudrait-il au moins 2 États québécois pour tenir pleinement compte des femmes et des hommes et permettre leur plein épanouissement?!?

  56. Je suis parmi ces femmes et …..n’oublions pas les hommes. Ils sont aussi plusieurs à vous rendre hommage madame Marois. J’ai beaucoup écrit sur Facebook depuis lundi soir…j’ai écrit mon indignation, ma tristesse et mon Amour pour vous.
    J’ai écrit que vous avez été mal conseillée et ces mauvaises conseillères ont précipité votre chute. J’ai lu les propos de Yves Desgagné dans La Presse de ce matin qui se disait impuissant et souvent en désaccord avec les décisions prises…je le cite <> .
    Je souhaite que les gens se réveillent et réfléchissent au geste posé contre vous lors des élections….Je répète que depuis lundi j’ai écrit beaucoup sur Facebook … j’ai écrit la même pensée que Yves Desgagné déclare dans La Presse de ce matin…. <>.

  57. À Alain Trottier, erreur 1 La campagne de salissage de QS contre le Pq (bon pr le PLQ) a conduits les jeunes à ne pas voter, seulement 55,000 sur 400,000 https ://www.youtube.com/watch?v=djgCsfzbJAk . 2 La Gazette et la Presse RDC ont condamné les Janettes Hystérique pour faire peur au plus vieux, dont la majo.ont voté PLQ, et aux femmes plus vulnérable, celles qui ont voté ont appuyé Pauline, mais moins de femmes ont voté qu’en 2012) ! La grande Mosquée a rassemblé tous les Imans du Québec et quotté les musulmans de voter PLQ ou QS. 300,000 musulmans au grand dam d’une guerre civile contre les facistes, racistes Péquisses. Voilà, entre autre, une parti de la corruption de l’élection, car évidemment celle de Couillard on va la déceller dans 5 ans puisque les Merdias continue le fourrage. Ils ont déjà entrepris le plan des attaques entre-nous-même qui semble fonctionner à merveille comme après le référ.95, ou tout’lmonde a traité Parizeau de raciste!

  58. Bravo Madame Marois…oui je vous aie soutenue jusqu’au bout et encore aujourd’hui …
    quand au PQ relevez-vous vite..vite…déjà partout se promène que la souveraineté est morte….qu’attendez-vous pour sortir et CRIEZ …que NON elle est bien vivante …
    parlez comme le peuple…sortez les bienfaits d’un pays…..combien pensent que la maudite péréquation est un GROS cadeau du canada…merde ..montrez-leurs combien on envoie au canada …rien D ‘un cadeau …
    allez sortez vite ..parlez …expliquez simplement… langage du peuple…
    comme les jeunes, tout ce qu’ils connaissent de l’indépendance est la peur des autres..

  59. Monsieur Jean-François Lisée,

    À votre place je me serais gardé une petite gêne non?

    Faire de cette dernière élection nationale un avantage sexiste au bénéfice de Pauline Marois vous y allez comme trop souvent un peu trop fort, non?

    Dans les faits au contraire de votre assertion de ce matin c’est davantage un vote nettement et majoritaire(ment) contre Pauline Marois dont les gens quand vous les écoutez ce que vous ne faites plus depuis trop longtemps au PQ ont une aversion envers Madame Marois toute la question est là d’où le problème qui a conduit un homme grandement intelligent mais filou Philippe Couillard à prendre le pouvoir (minoritaire). Pire Madame Marois a mangé une deuxième dégelée ce lundi 7 avril 2014 parce que même avec John James Charest elle n’avait pu obtenir un mandat clair malgré tous les désordres causés par ce type canadian!

    Bref, le PQ a nettement perdu le sens de sa mission depuis 1995 d’où le terrible dilemme actuel dont il faut à nouveau corriger au plus sacrant sinon de disparaître. En somme, je reviens à cette idée saugrenue que vous avez osée ici soulevée mais d’allure sophiste parce que même les femmes très majoritairement ont voté contre Pauline Marois. À quand le jour où le PQ et tous ses sbires auront l’audace de parler clairement en évitant le déni dont Pauline Marois était passée maître en la matière depuis des décennies? Les Québécois n’ont absolument pas rejeté l’idée de son indépendance au contraire le niveau d’adhésion ne fait qu’augmenter malgré que le PQ fait tout en son possible pour « tuer » cette destinée ou tue le sujet même alors que tous les jeunes n’en connaissent absolument rien de ce fond historique. Imaginez un seul instant que hier, aujourd’hui et demain que le seul propos de l’indépendance du Québec soit sur toutes les lèvres des partisans et militants péquistes ce n’est pas seulement 50% des gens qui voudraient ce pays mais 70%! Dans les faits la dernière élection a permis un gain de près de 10% sur le dernier référendum alors que les libéraux n’ont fait que 41,5% de tout le vote alors qu’ils se sont fendus la gueule sans arrêt durant toute cette campagne que si le PQ était élu ce serait la séparation du Canada et la perte de son beau passeport.

    ECCE HOMO !

  60. Mon épouse et moi avons eu l’honneur de serrer la main de madame Marois dans un édifice de Baie-St-Paul, là où elle avait son bureau de députée de l’endroit. Quelle femme joviale et sûre d’elle! Je ne l’oublierai jamais.
    Dans un même souffle, je veux signifier jusqu’à quel point le mot référendum a été recréé par les libéraux comme étant un mot sale, un mot qui fait peur. Mais référendum est le plus beau mot de la démocratie, le moins épeurant. Il s’agit d’une simple consultation auprès du peuple sur un sujet majeur donné. Ainsi, s’il y avait plus de référendums sur l’ensemble des sujets majeurs, nous vivrions dans une démocratie encore plus complète car nous n’aurions pas à nous prononcer seulement aux élections. On aurait pu faire un référendum sur le projet de loi concernant le mourir dans la dignité et personne n’aurait eu peur du référendum. Alors, c’est la même chose pour la souveraineté. Un référendum n’est qu’une large consultation du peuple, un processus, pas une décision unilatérale. Si le peuple dit oui, on réalise le oui. S’il dit non, on respecte le non. Comme les Québécois sont de nature des gens de peu de mots, on peut aussi leur faire peur avec bien peu de mots, juste en les galvaudant un peu… Les stratèges libéraux ont été forts, très forts…

  61. Merci, Pauline, tu as beaucoup donnée aux femmes et aux familles, ce n’est pas que les hommes ont manqué de temps pour le faire, ça ne faisait pas partie des vraies affaires !

    Et un autre merci, Pauline pour être la première à renoncer à l’allocation de départ. On verra si plusieurs suivront ton exemple, parmi ceux et celles qui avaient quitté et qui sont revenus en politique.

    • Chère pauline, tu vas nous manquer beaucoup. Tout le Québec aussi quand il décantera ce qui s’est passé le jour du scrutin. Je ne pense pas me tromper du tout en disant que tu es la Femme qui a donné le plus pour notre Québec, ce pays en deuil de toi et de toutes celles et tous ceux qui ont été défait le 7 avril dernier. Vivement des cours d’histoires pour tous les Québécois, surtout les jeunes afin que notre devise ‘Je me souviens’ revienne au plus vite dans nos coeur.
      Pauline, sache que je ne t’oublierai jamais et que j’espère que tu continueras à servir le Québec autrement mais tout aussi efficacement.
      M. Lisée vous êtes aussi extraordinaire. Merci à vous aussi.

    • Oui, c’est déchirant et plus. Depuis 3 jours je me sens comme dans un monde irréel. C’est peut-ça un deuil.
      Madame Marois, vous êtes la personne que vous êtes.
      Ceux qui ne le prennent pas, ils ne prendront pas les femmes qui ont une direction, toutes femmes qui a une direction.
      Je me souviens que, lorsque vous étiez députée dans La Peltrie, j’étais étudiante à la maîtrise et généreusement, vous nous aviez reçu, une compagne de classe et moi. Vous étiez enceinte, prête à accoucher. Vous reveniez du parlement et vous étiez fatiguée. Vous ne l’avez pas dit ni montré, mais j’ai deviné. Notre sujet de recherche portait sur les femmes et le pouvoir politique. Non seulement, vous nous aviez reçu avec générosité mais encore vous aviez donné quelques références bibliographiques d’auteures. Je m’en souviens encore.

      Vous êtes dans la lignée de madame Casgrain ? Madame Kerkland ? Madame Payette ? Non, pas tout à fait. Vous êtes dans la lignée de celles qui croit en elles, en ses convictions. De celles qui ne ressent pas le besoin de faire comme tout le monde, comme le masculin pour exister et créer, vous avez créer parce que vous êtes vous. On ne fait pas ce qui fut, on le répète, on le reproduit. Pas vous ! Vous avez créé. Vous avez fait œuvre.
      Mercis bien chaleureux

  62. Vous avez été une grande première ministre je vous admire encore et je continuerai de vous admirez pour le restant de ma vie! Une femme comme vous on n’en croise pas à tout les coin de rue c’est rare j’ai eu la chance de vous rencontrer lors de la soirée organiser a Mtl avec les élections de 2012, je vous ai serrer la main ce fut un de moment marquant pour moi et ma mère qui était venu en vacances on l’a amener avec nous elle était joyeuse et heureuse de vous voir et était fière de cette soirée et elle m’en parle encore ouff que des émotions! De plus avec le geste que vous avez pris en renonçant a votre prime de départ wow quel geste grandiose d’une vrai première ministre, il est pas né celui qui fera comme vous! Ne lâché jamais ce que vous avez commencé, vous mérité notre respect partez avec la tête haute ou très haute car personne ne vous arrive à votre cheville! Je vous aimes et on va se battre pour notre province!

    Merci pour tout ce que vous avez fait pour nous!

    • J’ajoute mon merci.
      Merci à Pauline Marois pour le dévouement, la générosité et le vouloir sincère du mieux-être de vos compatriotes.
      Nous n’oublierons jamais tout le travail social que vous avez accompli pour les femmes, les enfants, les familles et les plus démunis.
      Je suggère de faire un documentaire sur toutes vos réalisations depuis que vous êtes en politique. Il me semble que ce serait une archive précieuse pour ceux et celles qui viendront à votre suite et qui voudrait donner un sens à leur engagement politique.
      Merci encore à notre Pauline nationale.

  63. M. Vous avez choisi vous même de perdre les élections, dommage car depuis que j’ai le droit de voter j’ai toujours été pour le partis Québecois, même au dernière. Vous auriez dû vous en tenir au plan de la campagne et en plus vous servir des réseaux sociaux pour exliquer aux jeune pourquoi il faut faire du QUEBEC un pays,ils ne savent pas pourquoi cela est un male nécessaire. Vous et les durs de durs des les premiers sodage qui étaient en votre faveur pensiés être les gagants et avez changer le plan de route de madame Marois. Je ne comprend pas vous êtes plus intelligent que la plus par d’entre nous , mais vous n’écoutez pas ceux qui analisent le cheminement de la campagne pour vous recentrez sur votre plan de route. Quand 60 poucent de la population est de votre coté et croie en vous mes ne veux pas de référindum.Cela veux sûrement dire quelque chose. On est en 2014. Il faut oublier les années80 et. refaire vos devoirs et éduquer les nouveaux électeurs qui sont sur les réseaux sociaux. Noté:Des commentaires que j’ai entendu les femmes ont été très dure enver madme Marois.

    • M. Trottier,

      À votre place, dans les circonstances je me ga rderais unme petite gêne. Souvenez-vous que les critiques sont des ratés sympathiques.

    • un autre gérant d’estrade.
      Il y a en beacoup depuis lundi.
      Que ferez-vous de plus que vous n’avez pas fait pour courtiser, séduire les jeunes?

  64. Bonjour Mr Lisé , d’accord avec vous Chère Pauline, oui nous les femmes sommes avec vous je vous apprécie beaucoup… nous vous aimons.. Reposez vous,
    prenez du recul et j’espère de tout cœur que vous reviendrez!

    • Oui, les rumeurs et perceptions sont parfois bien trompeurs.
      Merci Madame Marois et en effet…Espérons que vous reviendrez!
      Si bien évidemment, tel est votre désir car comme le disait monsieur Lisée, la politique est bien ingrate. Mes respects Madame!

    • J’ai hâte qu’on arrête de parler au nom de toutes les femmes…. Je suis une femme et je n’ai pas voté pour le PQ parce que la plate-forme ne correspond pas à mes attentes et à mes valeurs, POINT. Je ne voterai pas pour une parti parce que c’est une femme comme moi qui est à la tête, mais bien parce que je crois que cette personne, HOMME OU FEMME, a les qualités requises à gouverner le Québec.

  65. Effectivement, c’est complètement anéantie que j’ai fermé ma télé ce lundi 7 avril dernier. Le sol s’est ouvert sous mes pieds et mes tripes se sont serrés de terreur #PLQmajoritaire ; quel horreur !

    Reposez-vous Pauline ; c’est bien mérité! Vous vous avez battue ardemment et vivement pour le Québec et que ce soit aujourd’hui ou demain toujours on se souviendra de *Pauline*. Car votre combat ne sera pas vain c’est certain. Les Québécoises et Québécois vont continuer à se battre pour VOS idéaux qui sont LEURS idéaux.

    Votre victoire se fera par ricochet par les actions futures des Québécoises et Québécois en honneur à votre combat qui deviendra le Nôtre!

    Grâce à Vous je suis fière d’être FEMME !

    • Quel beau commentaire Reine…que je partage à 100%. MERCI PAULINE !

  66. Arrêtez de nous faire pleurer monsieur Lisée. Moi, ce que je retiens de madame Marois, de Pauline comme les gens qui l’aimaient, l’appelaient spontanément, c’est son immense affection pour le Québec et les québécois, son souci constant de leur faire du bien. Ce qui s’est passé lundi restera pour moi incompréhensible.

    • Idem pour moi…incompréhensible! C’est à croire qu’il y a beaucoup plus de corrompus qu’on pense!!! TRISTESSE!!!

  67. En plus Legault ne comprend rien aux jeunes femmes. Il congédie une employée parce qu’elle parle de sa sexualité féminine à la radio !

    On a l’impression qu’il aurait été plus souple avec un gars et il ne comprend pas que la jeunesse d’aujourd’hui est plus libérée là dessus que dans son temps.

    Pauline : nous ne t’oublierons pas ! Prends soin de toi !

  68. Dans mon entourage, les femmes ont toutes voté PQ et la majorité des hommes ont voté CAQ. Pourquoi ? Il faudra analyser cette question ! Les hommes ont ils une réticence envers les femmes en politique? Les femmes ressente t elles que l’équipe de Legault est misogyne ?

    Pour ma part, je perçois l’équipe de Legault comme étant misogyne. Je ne peux donc pas voter pour eux. Un de leur député a écrit:  »le pouvoir moral et économique est passé de la main poilu à la main manucurée » (quelle ineptie), Legault qui énonce en 2012 que les femmes ont moins besoin $ pour vivre, et plein d’autres anecdotes qui me mettent franchement mal à l’aise, etc.

    Pour ce qui est de Pauline Marois, je l’admire depuis mes 20 ans et j’en ai 40 !

    • Bonjour, je ne crois pas que les homes aient une réticence envers les femmes en politique mais envers le femmes riches en politique. Nuance.

      Par contre, le message de la CAQ était porté virilement, si on peut dire ainsi, et j’ai compris que Legault menait une saprée bonne campagne émaillée de phrases courtes, d’images «fortes»résumées et trois mots, etc. Le type a livré bataille, alors que Couillard jouait au « bum de la cour de récréation » durant les 21 premiers jours de campagne. Le ton posé de Mme Marois sonnait surtout comme celui d’une pédagogue patiente dans une émeute. On comprend bien qu’elle ne pouvait avoir le dernier mot dans les échanges.

      À cet effet, je crois que les électeurs masculins ont inconsciemment prisé la testostérone émanant du pseudo-débat. Au global, je crois que Pauline Marois a été une aussi grande politicienne que tous ceux qui ont façonné le Québec et ils se comptent sur une seule main, mais, blague à part, il aurait mieux valu qu’elle arbore un chandail du Canadien de Montréal…

      L’électorat à un âge mental de huit ans et une rétention mnémonique de 10 jours, vous saviez?

    • Je me suis posé la même question… parce qu’elle est une femme et en plus, riche!!!

Les commentaires sont fermés.