Voir: De magnifiques secrets d’histoire

Comme chaque vendredi, des suggestions de choses à voir

300x300bbTV5 a entamé la diffusion d’une nouvelle saison de Secrets d’histoire. Au début, j’étais rétif. Avec Stéphane Bern, le présentateur français spécialiste de tout ce qui est royal, cela aurait pu faire un peu Paris Match.

Mais les concepteurs ont réussi à tricoter des heures de télé qui mélangent la vulgarisation historique, grâce à des entrevues d`historiens et de biographes finement montées, le faste des lieux où se sont déroulés les faits et des extraits de films ayant campé les protagonistes. Plus récemment, la série fait jouer certaines scènes par des acteurs.

On est dans la Grande histoire. Les rois de France, d’Espagne ou les tsars de Russie. César et Nostradamus. Mais il y a des incursions culturelles, comme une magnifique biographie de la Callas. Il y a eu aussi de Gaulle et Jésus. Les historiens seront frustrés du survol accordés souvent aux affaires d’État et de la grande attention portée aux activités d’alcôve… qui étaient pourtant essentielles pour la survie des lignées royales. Mais les récits s’étalant parfois sur 90 minutes, on a le temps de bien faire le tour du sujet.

Une excellente façon, en tout cas, pour les non spécialistes de goûter à ces récits toujours grandioses et racontés de belle façon.

Sur TV5, les lundis à 20h et en rediffusion les samedis à 13h. Malheureusement pas disponibles en rattrapage (avis à tou.tv ou illico, ce serait une bonne acquisition.) Mais disponibles pour achat sur iTunes. Il y a sept saisons.

À votre tour !

Vous les avez vus, aimés, détestés ? Avez des suggestions ? Allez-y !

Pour voir les autres recensions de choses à voir, c’est ici.



2 réflexions au sujet de « Voir: De magnifiques secrets d’histoire »

  1. Voilà une télévision intelligente qui rend les gens intelligents au lieu de les abrutir comme le fait habituellement la télévision au service des commanditaires et « marchandistes » qui achètent du temps d’antenne pour vendre leur camelote, une race détestable s’il en est une.

    La télévision dit le patron de TFI c’est de mettre des cerveaux réceptifs (et captifs) au service des commanditaires et pour ce faire, il faut présenter des émissions de variété, du sport et du sexe.

    C’est comme cela qu’on transforme le peuple en populace, nous dit le philosophe Michel Onfray. Une populace qui ne pense pas, donc plus facile à contrôler et à gouverner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *