La Semaine du Député de Rosemont

Et c’est un départ!

Après avoir annoncé officiellement ma candidature à la course à la chefferie du PQ lors de l’émission de Tout le monde en  parle,  j’ai signé lundi mon bulletin de candidature devant le président d’élection Jacques Léonard. J’ai surtout présenté mon équipe de campagne. Vous pouvez consulter la section Équipe de campagne sur mon blogue pour plus de détails.
Je vous invite à vous joindre à cette formidable équipe pour que nous inventions ensemble un Parti québécois progressiste, vert et citoyen de 2015, rendez-vous au www.jflisee.org pour vous inscrire!


Lancement officiel du Journal de Lisée

journal-liseeLundi et mardi soir ont eu lieu les lancements de mon livre «Le journal de Lisée:  18 mois de pouvoir, mes combats, mes passions» à Montréal et Québec. Merci à tous ceux et celles qui se sont déplacés. J’ai eu le plaisir de pouvoir discuter avec chacun d’entre eux lors de la séance de signatures.

Vous pouvez lire un extrait de mon livre qui a paru  dans les pages du Devoir cette semaine, qui traite de l’opportunité de faire du Québec un pôle d’excellence en enseignement supérieur en Francophonie, via mon blogue.

Voici les détails de ma tournée:

tournée Le journal de Lisée

 


PL10: les comités des usagers sont essentiels

Cette semaine se sont poursuivies les auditions pour le projet de loi 10 (PL-10) réorganisant le système de santé. Le PL-10, c’est l’abolition des agences régionales, c’est plus de centralisation et de concentration du pouvoir décisionnel, mais c’est également  le démantèlement des lieux de parole des usagers. Plusieurs organisation ont été entendues, notamment l’Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées (AQRIPH). Les Comités des usagers sont essentiels à la réalisation des objectifs de la loi sur la santé et les services sociaux puisqu’ils sont la voix des utilisateurs. Voici ce que Ann Morin et de Madame Thérèse Colin de l’AQRIPH avaient à dire sur le sujet.

Pourquoi la concurrence ne fonctionne pas en santé?

Lors de cette commission parlementaire, j’ai également plaidé contre une plus grande privatisation de notre système de santé. Bien que la concurrence entre le privé et le public puisse souvent donner des gains d’efficience, cela ne s’applique pas dans le cas de la santé puisque les ressources y sont limitées. La force de notre système de santé c’est qu’il est universel, gratuit et public. Il faut augmenter la place du public afin d’avoir plus de services disponibles pour tous. Voici ce que j’avais à dire sur le sujet:


Pour le maintien des CLDs

2014-11-06 pétition CLDUne motion déposée par le PQ a été débattue mercredi demandant le maintien du modèle des CLD. Les trois partis d’opposition n’ont pu empêcher la majorité libérale de battre la motion par 60 contre 46.

La motion demandait que l’Assemblée nationale reconnaisse le rôle primordial que jouent les CLD sur l’ensemble du territoire du Québec depuis 1998, qu’ils constituent un réseau d’expertise et de contacts qui bénéficie aux entrepreneurs. De plus, les CLD c’est 205 000 emplois créés ou maintenus et 28 000 entreprises créées ou consolidées.

Pour sauvez les CLDs et le développement local, vous pouvez signer la pétition «Nous vous prions de maintenir les mandats CLD des CDEC».


Soulignons la Semaine nationale des proches aidants

Mon collègue Harold Lebel et moi avons profité de la Semaine nationale des proches aidants afin de reconnaître le travail d’exception que ces personnes accomplissent quotidiennement. C’est 300 000 proches aidants au Québec qui offrent un soutien et une aide précieuse à un parent. Le climat d’austérité, instauré par le gouvernement libéral, touche également ces personnes et les services qui leur sont offerts. Les groupes communautaires jouent également un rôle clé puisqu’ils soutiennent les proches aidants et continuent d’être présents et de réaliser un travail essentiel auprès des plus vulnérables, et ce malgré les coupes dont est victime le milieu communautaire. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le communiqué de presse émis à ce sujet. Un rappel du travail d’exception accompli par Baluchon Alzheimer:


Les organismes communautaires menacés

J’ai participé jeudi à la conférence presse du Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal.

Le sous-financement des groupes communautaires pourrait occasionner des mises à pied dans 20% des organismes montréalais et des fermetures temporaires ou définitives dans 9% d’entre eux.

J’ai indiqué qu’on pensait avoir élu un gouvernement libéral, mais qu’on a en fait élu un gouvernement conservateur qui est inconscient de la valeur ajoutée que l’ensemble des organisations communautaires offrent à notre société.

2014-11-06 RIOCM pt de presse

Pour consulter le rapport sur les conséquences de l’autsérité libérale sur le milieu communautaire, cliquez ici.


Le pacte fiscal ne fait pas l’unanimité

J’ai par la suite remplacé mon collègue, Gaetan Lelièvre dans une rencontre avec l’Union des Municipalités du Québec (UMQ), dont plusieurs maires de petites municipalités. Le gouvernent Couillard a annoncé la signature d’un pacte fiscal de transition valide pour un an, comprenant entre autre 300 millions de compressions, l’abolition des Centres locaux de développement (67 M$ d’économie) et des Conférences régionales des élus. Plusieurs maires, dont les maires des villes de Gatineau, Laval, Longueuil, Saguenay et Trois-Rivières, ont dénoncé la signature du nouveau pacte fiscal, affirmant qu’ils se le sont plutôt fait imposer et que ce  nouveau pacte ressemble à un transfert du poids fiscal du gouvernement du Québec aux gouvernements municipaux.

Sans exception, tous les maires présents lors de ma rencontre m’ont avoué qu’ils seraient forcés d’augmenter leurs taxes à cause de la réforme qui leur est imposée.


Salle comble pour l’investiture de Sylvain Rochon!

2014-11-06 Richelieu Rochon

J’ai également eu le plaisir d’assister à l’investiture du candidat du PQ pour l’élection partielle qui se déroulera dans le comté de Richelieu. Sylvain Rochon a livré un discours percutant, avec une verve et un aplomb qui déménagent!

 

 

 

Cap vers Rivière-du-Loup et Rimouski

Je me suis ensuite dirigé vers Rivière-du-Loup, rencontrer d’abord les lecteurs à la librairie Le Portage. Je suis également passé à la radio Ciel FM 103 de Rivière-du-Loup afin d’aborder plusieurs sujets dont mon livre.

2014-11-07 rivière du loup entrevuePuis j’ai échangé avec les membres de l’exécutif de Rivière-du-loup ! Merci pour l’accueil fraternel !

Vendredi soir, j’étais l’invité du très couru Salon du livre de Rimouski !

Samedi, 5@7 dans ma ville natale de Thetford Mines avec des militants, puis souper avec maman !

Bonne semaine !



3 réflexions au sujet de « La Semaine du Député de Rosemont »

  1. M. Lapierre,
    Ce « Moeurs de province » serait-il devenu le nouveau livre de chevet de J.-F. Lisée? M. Lisée se présenterait-il chef du PQ sous de fausses couleurs?
    Et puis mon commentaire porte sur le parlementarisme à la britannique qui est à proscrire aussi bien au Canada qu’au Québec si l’on croit en la démocratie et non son semblant.

  2. « Les trois partis d’opposition n’ont pu empêcher la majorité libérale de battre la motion par 60 contre 46. »
    Quand allez-vous dénoncer ce parlementarisme à la britannique qui n’est, en fait, qu’une dictature déguisée.
    La seule dimensions démocratique qu’il offre est une élection, bien souvent truquée, à certains moments.
    Le premier ministre, tel un monarque, dirige et le législatif et l’exécutif. Il participe aussi à la nomination des juges.
    À cause de la ligne de parti, les députés ne sont que des béni-oui-oui qui endossent toutes les décisions du premier ministre. S’il y en a un qui veut rouspéter, il est aussitôt ostracisé.
    Les ministres sont nommés et dégommés par le premier ministre. Il est le chef. C’est un véritable dictateur pour la durée de son mandat.
    Pourtant nos élites, même universitaires, ne dénoncent jamais ce système antidémocratique.
    Il nous faut une constitution républicaine qui fait une nette distinction entre les trois pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire.
    Nous pourrions, au niveau législatif, avoir deux chambres : L’Assemblée nationale élue à la proportionnelle et un Sénat choisi pat tirage au sort.
    Au niveau exécutif, un président, vice-président et ministres. Plus de reine.
    Nous promettez-vous une république ou tout simplement un changement de dictature?

    • M. Ricard
      Je lis présentement « Mœurs de province », de François Ricard. Des 350 000 résultats répertoriés sur Google, le François Ricard du livre est à découvrir. Mieux vaut tard que jamais.

Les commentaires sont fermés.