Écosse: Londres a passé la loi canadienne sur la clarté à la moulinette

Il est risible de lire ce vendredi les déclarations de Stéphane Dion, selon lequel le processus référendaire en cours en Écosse puisse être de quelque façon compatible avec l’abjecte loi sur la « clarté » que lui et le Premier ministre Chrétien ont imposée au Canada.

Contrairement à M. Dion, M. Chrétien est allé dire aux Britanniques en mai 2013 qu’il était très mécontent de la façon dont Londres avait cédé aux Écossais sur le calendrier, sur la non participation des autres britanniques à la décision et sur le seuil de 50%+1 sur la question. Il voyait bien que le gouvernement britannique n’avait rien retenu de C-20. Voici comment:

L’expérience internationale récente préfère de loin que les parties en instance de divorce politique s’entendent sur le processus avant de le lancer.

1. La question

Canada: Ottawa s’arroge le droit de décider, seul, de la recevabilité de la question référendaire.

Écosse: Les deux parties ont convenu ensemble de désigner un tiers crédible et mutuellement acceptable qui juge de la clarté de la question, telle que proposée par le Parlement écossais et lui seul. Il s’agit de la Commission électorale britannique.

2. La réponse

Canada: Après le référendum, quel que soit le résultat, les députés fédéraux seront libres de dire s’ils jugent que la majorité (50, 55, 60%) est suffisante, et de la rejeter.

Écosse: En aucun cas le gouvernement britannique n’a remis en cause la règle internationalement reconnue du 50% +1.

3. Le financement

Canada: Ottawa se fiche complètement des règles de financement référendaire du Québec et met tout en œuvre pour tripler le financement du camp du Non et utiliser la machine fédérale pour inonder le Québec de propagande.<

Écosse: Le gouvernement britannique s’engage à respecter les règles de financement édictées par l’Écosse.

4. Les frontières

Canada: Ottawa inclut la modification des frontières de la province dans la liste des sujets à négocier

Écosse: En aucun cas Londres n’a évoqué cette question, considérée comme étrangère aux règles internationales

5. La décision

Canada: En cas d’accord entre Québec et Ottawa, l’indépendance ne pourrait se réaliser à moins que les 9 autres provinces y consentent, par voie d’amendement constitutionnel.

Écosse: Il est admis que la décision référendaire positive à 50%+1 entrainera une négociation bilatérale entre les gouvernements écossais et britanniques, point à la ligne.

6. La préparation financière

Canada: Le fédéral n’a donné et n’entend donner aucun signal d’apaisement aux marchés internationaux avant un référendum, mettant à risque les actifs canadiens

Écosse: Le Trésor britannique a avisé les marchés qu’en cas de victoire de l’indépendance écossaise, Londres garantira à ses emprunteurs la totalité de la dette commune, avant même que la négociation ne s’engage sur sa répartition entre les deux nouveaux États. Cela garantit la stabilité financière pendant la transition vers l’indépendance.

Dion et Chrétien, des hors-la-loi

Revenons dans le temps. Lorsque les Écossais ont annoncé qu’ils comptaient tenir un référendum sur leur indépendance, Londres avait à sa disposition une loi toute récente d’un grand pays frère du Commonwealth: le Canada.

Nul doute qu’ils ont bien lu la loi C-20 et ce qu’elle prévoit. Ils l’ont complètement rejetée. Ils ont fait le contraire. Pourquoi? Non seulement parce que les Anglais ont le sens du fair-play, mais parce qu’ils sont des membres respectueux des règles internationales.

Leur processus est respectueux des précédents des 20 dernières années. La loi canadienne ne l’est pas. En fait, en vertu de la loi canadienne, plusieurs référendums sur l’indépendance, sanctionnés par l’ONU depuis 20 ans, seraient illégitimes et illégaux.

C’est Dion et Ottawa qui sont hors-la-loi. Pas les britanniques. Pas les Écossais.

***

(Sur la visite de Jean Chrétien à Londres, c’est ici)

(Sur la loi sur la Clarté, c’est ici)



146 réflexions au sujet de « Écosse: Londres a passé la loi canadienne sur la clarté à la moulinette »

  1. Que reste-t-il de nos amours ?

    Là, je ne parle pas des Expos.

    Je ne parle pas de Stéphane Dion, de Jean Chrétien ou de meilleur ou pire c’est à votre goût, de Pierre Elliot-Trudeau.

    Qui sont nos dernières amours fédérales et pourquoi ?

    Les candidats élus du NPD 2 mai 2011 plutôt que ceux du Bloc lors du même événement.

    Que reste-t-il de ces dernières amours ?

    Une voix – 50 % + 1 peut-être ?

    Une deuxième voie : C’est de la foutaise.

    Les élections fédérales s’en viennent, campagne électorale en vue, concentration constitution !

    Je répète, concentration constitution. Et qui dit constitution dit : assemblée constituante provisoire.

    Pour l’ambiance : https://www.youtube.com/watch?v=TAvu0wrnVeM

    • Jean-Pierre Chabotjpcha :  » il voteront pour rester avec l’Angleterre. Ils refuseront de se diminuer, se rapetisser volontairement.  »

      Le fédéraliste Québécois pense qu’être un pays c’est se diminuer, se rapetisser. Le fédéraliste Québécois pense que les anglos du Canada sont diminué, petits. Le fédéraliste Québécois pense quie les étasuniens, les Mexicains, les Fran^cais, les Suédois, les Togolais, les Allemands, les suédois et tous les peuple séparés du monde chacun dans leur pays séparés sont dimunés et petits.

      Le fédéraliste Québécois est très très spécial, il est unique au monde !

    • Vous ne comprenez pas mon point de vue Monsieur Drouin. Mon point de vue est que le Canada appartient aussi aux québécois. C’est nous les francophones de l’est qui avons…, avec l’aide des Premières Nations, jalonné les premiers ce grand territoire qu’est le Canada d’aujourd’hui ! Nous étions rendu aux Rocheuses 60 ans avant les gens venus de l’Angleterre ! Donc, le Canada avec toutes ses richesses est aussi à nous québécois !

    • Le Canada appartient aux anglos-impérialistes, monsieur naïf. La seule façon de sauver ce qui reste du vrai Canada que nous sommes est de se débarrasser du pouvoir anglo-impérialiste ethnocentrique sur nous, ici au Québec.

    • Avec l’Angleterre ou le Royaume-Uni ?

      J’ai lu sur Wikipédia que par la Loi de 1982 sur le Canada, le Royaume-Uni donne à notre pays, en même temps que la souveraineté à tous les pays membres de l’Empire britannique (dominions) par le Statut de Wesminster de 1931, la possibilité désormais de modifier lui-même sa constitution, sans l’accord de ce Royaume-Uni. Le signataire est le Royaume-Uni, pas l’Angleterre.

      « Le Royaume-Uni est donc une union de quatre nations (Angleterre, Écosse, pays de Galles et Irlande du Nord) dont la principale est l’Angleterre. »

      L’Écosse s’interroge sur son retrait du Royaume-Uni et non de l’Angleterre, à ce que je comprends.

  2. J’ai l’impression que le ‘ROC’ voit du civisme dans ce qui se passe en Écosse. J’ai juste hâte de voir si les Écossais écouterons leur coeur et voteront pour le pays. Je leur souhaite. De toute façon, la Grande-Bretagne a pas intérêt à s’isoler.

    • J’ai juste hâte de voir si les Écossais écouteront leur coeur et voteront pour le pays

  3. Je reviens d’un voyage en Écosse que j’ai sillonné pendant 3 semaines et voici quelques commentaires:

    1) Il fallait lire le Scottish Daily Mail, tabloïd populiste, qui est franchement anti-indépendance. Plusieurs mentions sur le déménagement et des pertes d’emplois en cas de victoire du Yes. Cela ressemble beaucoup à ce qu’on a vu au Québec. Quant au fair play anglais, il faut rappeler que l’entente a été conclue alors que le Yes était très bas dans les sondages et cela faisait rigoler les tenants du « Better together ». Les gens du Yes s’attendent à un coup d’éclat de dernière minute du No si jamais les sondages devenaient plus corsés. Ce coup d’éclat serait d’autant plus fort si la marge se rétrécissait davantage. Comme Trudeau en 1982, Westminster pourrait promettre une « dévolution renouvelée », au grand dam d’Holyrood.

    2) Comme au Québec, le Yes est beaucoup plus fort dans les régions qu’à Édimbourg. Ces régions ont peu ou pas de retombées du gouvernement britannique.

    3) Le SNP fait une campagne admirable, mais doit s’acoquiner avec les syndicats qui disposent d’une force d’organisation et de mobilisation accrue pour faire sortir le vote et diffuser leur message. Cela ressemble au PQ ici. Évidemment, cela fait le jeu du « Better together » qui n’hésite pas à tirer à boulets rouges sur le Yes quand une politique gouvernementale du SNP est moindrement controversée.

    4) Il y a le syndrome de Québec, mais peut-être aussi le syndrome d’Édimbourg. Les non-fonctionnaires craignent une orgie de fonctionnaires nouveaux si le Yes l’emportait; ce qui nuirait à la pérennité de l’Écosse. Étrangement, les fonctionnaires ont peur d’un vote positif car il y aurait certainement une restructuration avec l’arrivée de ces fonctionnaires.

    5) Le PQ devrait s’inspirer de la démarche écossaise avec une question claire, mais plus important encore: Il faut un plan de transition détaillé qui explique comment sera le Québec une fois indépendant. Je suggère aussi une panoplie d’experts crédibles dans tous les domaines lors de la campagne référendaire pour montrer le sérieux de la démarche, surtout dans le domaine économique.

    6) Comme au Québec, il y a des « Wilfrid Laurier » écossais qui disent que les Écossais doivent reconnaître leur défaite et mettre tous leurs talents à bâtir un « United Kingdom » plus fort. Ceci est vrai tant et aussi longtemps que l’Écosse ne vient pas concurrencer une autre région anglaise, surtout si c’est dans le voisinage de Londres. Peut-on imaginer le Québec avec un secteur manufacturier plus important que l’Ontario ? Le Port de Montréal plus important que celui de Hamilton, de Vancouver ou Halifax ? L’Aéroport PET plus important que Pearson ? Peut-on imaginer le Québec avec une économie de valeur ajoutée (biotechnologies, informatique, environnement, aéronautique, etc.) qui dominerait n’importe laquelle des régions canadiennes ?

    8) Enfin, le Yes propose une Écosse plus prospère. Tous les pays qui ont choisi l’indépendance ont fini par faire mieux pour la simple raison que quand un peuple se prend en main, il ne peut que faire mieux !

    • Quel beau montage intellectuel pour arriver à une conclusion surréaliste. Rien n’empêche « le Québec de se prendre en main ». Arrêtez de vous lamenter, de pleurnicher et de vous morfondre, messieurs et mesdames les séparatistes. Arrêtez de faire tout en votre possible pour affaiblir le Québec. Vous l’avez fait depuis 1976 en chassant les forces vives ailleurs au Canada. L’Ontario en a bien profité dans le passé et aujourd’hui, c’est l’Alberta qui en profite. Votre jeunesse voit bien qu’elle a un meilleur avenir ailleurs. Un bel avantage pour le pays, c’est que la francophonie se renforce dans ce que vous appelez vulgairement le RestOfCanada (ROC). Cela nous réjouit concernant l’avenir d’un Canada bilingue. Voilà enfin un aspect positif à votre Canadaphobie.

    • Bruno Lagacé :  » Quel beau montage intellectuel pour arriver à une conclusion surréaliste. Rien n’empêche « le Québec de se prendre en main ». Arrêtez de vous lamenter, de pleurnicher et de vous morfondre, messieurs et mesdames les séparatistes.  »

      Ça prend un fédéraliste Québécois pour encourager le monde à rester soumis à des étrangers en leur disant de se prendre en main. Ce type de dersonne est un paradoxe sur deux pattes.

      .

       » Arrêtez .. [d’]affaiblir le Québec  »

      Tout le monde, sauf les fédéralistes Québécois, sait qu’être soumis politiquement à des étrangers est nécéssairement un état de faiblesse.

      .

       » L’Ontario en a bien profité dans le passé et aujourd’hui, c’est l’Alberta qui en profite  »

      L’Ontario et l’Alberta ont TOUJOURS profité du Québec. C’est bien la preuve qu’on profite de nous contre nos intérêts. Mais le fédéraliste Québécois ne pas voit cela, lui.. il est  »spécial » ..

      .

       » la francophonie se renforce dans le ROC. .. Canada bilingue ..  »

      La francophonie achève de disparaître dans le rdC avec des taux d’assimilation de 30, 40 et même 70 % par génération. Le francais représente moins de 4% de la population du rdC et 21 % de tout le pays en incluant le Québec alors que ce fut déjà partout la langue des populations majoritaires. Il a fallu plus de un siècle d’apartheid linguistique interdisant notre langue partout dans le rdC, de l’immigration de remplacement de masse, une ségrégation économique féroce et un l’exil forcé des deux tiers de notre peuple pour y arriver.

      C’est un long nettoyage ethnique anti-francophone qui arrive à sa conclusion et les fédéralistes Québécois nous parlent de renforcement francophone et de canada bilingue.

    • Votre commentaire est tellement farfelu et démontre une telle ignorance qu’il ne vaut pas la peine d’y répondre. Ces vieux clichés de Québécois renfermés dans leur coquille est d’un pathétique lamentable. Continuez à vous bercer dans vos illusions.

    • « Continuez à vous bercer dans vos illusions. »

      Si vous avez quelque argument valable on le saurait. Mais vous ne savez que dénigrer les gens qui ne pensent pas comme vous sans faire de sens.

      Parlant d’illusions : Je ne suis pas de ceux qui veulent, demandent et désirent rester soumis à des étrangers qui nous font disparaître en espérant que c’est mieux qu’être maître chez-nous, moi.

    • Monsieur Moreau; enfin une discussion CLAIRE découlant d’une réflexion intelligente…quand vous dite « 5) Le PQ devrait s’inspirer de la démarche écossaise avec une question claire, mais plus important encore: Il faut un plan de transition détaillé qui explique comment sera le Québec une fois indépendant. Je suggère aussi une panoplie d’experts crédibles dans tous les domaines lors de la campagne référendaire pour montrer le sérieux de la démarche, surtout dans le domaine économique. » vous touchez le point sensible que les indépendantistes n’ont jamais voulu abordé…Convainquez vous et convainquez nous qu’économiquement la séparation est réalisable sans changer le niveau de vie de la population et vous gagnez…Montrez nous les coûts de la gestion des frontières, de l’armée, des ports, des phares, de la surveillance maritime, des douanes, des ambassades à l’étranger, de la masse additionnelle des fonctionnaires, de la radio nationale, de la monnaie québécoise, de la part de la dette canadienne à rembourser, de la division du territoire, de la gestion des sections aborigènes, des marchés, des inspections alimentaires, des marques de commerces, des inventions, du droit d’auteur, enfin de la gestion par le Québec de tout ce qui relève maintenant des FEDS. Quand nous aurons tous ces chiffres, il sera peut-être possible de prendre une décision ÉCLAIRÉE…Une commission indépendante, relevant du concept d’états généraux et non politique pourrait faire l’affaire. Ne laissez pas cela aux politiciens qui ne chercheront qu’a pousser leurs idées mais aux citoyens sérieux qui cherchent la vérité et non le pousse toi que je m’installe au pouvoir. Toute une tache en perspective.

    • Des experts comme ceux qui prétendaient dans le temps que le plus lourd que l’air ne pouvait voler. Des experts comme le responsable du bureau des brevets U.S. au XIXe siècle qui a donné sa démission parce qu’il croyait qu’il n’y avait plus rien à inventer? Des experts comme Edison qui a combattu l’invention du courant alternatif par Tesla jusqu’à électrocuter des animaux sur la place publique. Un esprit expert n’est qu’un esprit plus formatté que les autres. Lisez Howard Gardner «Five minds for the future» Ou Les pissenlits dans la dernière parution de Les Affaires ou «The body has a head (solely to be living)» de Eckstein. Et dans le cas de tous les messages qui se limitent à des certitudes personnelles lire «Thinking fast and slow» de Kahneman. Pour ce qui est de ce que les valeurs anglo-saxonnes font du monde lire «L’art de ne pas être un égoïste» de Richard David Precht. Pour ce qui est d’une vision plus large de l’histoire «Ideas, from fire to Freud» de Peter Watson un historien anglais enseignant également à Paris. Cessez de n’être que les caisses de résonance des bien-pensants cherchant trop à plaire à Ottawa 1867 et sa coterie. Le Québec n’est pas la seule culture nationale qui ait à s’affranchir d’intérêts qui lui sont étrangers. Rien d’exceptionnel là-dedans. Les amalgames nationaux fondés par les fous du pouvoir ne sont qu’une dérive historique pour laquelle l’espèce n’était pas prête et que notre système immunitaire anthropologique n’a pas réussi à éradiquer encore. Mais ça s’en vient. Le printemps arabe n’en a été que la première manifestation en démontrant que le monde des mégalomanes est invivable pour tous ceux qui ne cherchent qu’à vivre comme la nature nous as formés durant 6 millions d’années «d’évolution naturelle»…;-))))

    • Je veux dire que tenant compte des derniers développements de notre connaissance scientifique de la nature psychique et sociale de l’humain il faudrait arrêter de se lancer au visage des lieux communs dont la principale vertu consiste à rassurer son émetteur. De plus durant 6 millions d’années l’hominidé a évolué en formant des petits groupes à la tête desquelles il y avait 1 (un) mâle Alpha pourvoyeur de protéines. La révolution agraire n’a pas été une révolution génétique, aucune mutation n’en a résulté. Nous sommes simplement chasseurs-cueilleurs. Nos sociétés se comportent en chasseurs-cueilleurs, ce qui n’est en aucune manière adapté au néolithique et surtout à une organisation de grands groupes humains. Notre nature naturelle qui a été formée durant très longtemps dans un autre contexte impose à des très grands groupes des mécanismes (instincts) qui ne sont adaptés, destinés qu’à des petits groupes, des tribus dans lesquelles tous se connaissaient. À ce sujet voir le nombre de Dunbar par Robin Dunbar qui a été validé par d’autres recherches d’autres anthropologues. S’il y avait eu mutation génétique au néolithique nous serions tous dotés d’un gène d’Eusocialité, ce qui à l’évidence ne semble pas être le cas. Nos sociétés ressembleraient toutes à Lancaster des «Amish peoples» Genghis Khan alors qu’il n’était que Le Temujin ayant assassiné son frère à 15 ans disait des tribus Mongols qu’il allait faire battre plusieurs coeurs dans une seule poitrine. Il a réussi à le faire au prix de 3 000 000 de morts. Le terme en soi devrait suffire à comprendre qu’il n’y a rien de naturel à faire battre plusieurs coeurs dans une seule poitrine comme l’a rêvé Alexandre, comme l’a tenté Napoléon. Comme tente de nous le faire vivre Ottawa 1867. Notre nature ne s’y prête pas. La source de l’illusion a plus d’une source. L’une est la propension tribale à suivre le mâle Alpha, à se ranger derrière le meilleur chasseur de mammouths en espérant recevoir une meilleure part, en espérant être protégé de tous les dangers. Une autre source d’illusion est le fait que nous ne sommes qu’une espèce. Nous avons tous le même génome. La tendance du génome est conservatrice, recherche l’uniformité. Une seule espèce, une seule apparence même si la survie à long terme de tout ce qui vit réside dans la diversité qui représente un grand nombre de manières différentes de survivre à des contextes différents. Heureusement avec l’uniformisation économique l’uniformisation des systèmes politiques devient désuète. La diversité des cultures et des organisations sociales redevient réalisable. Voyez tout simplement le cas de la santé. Aucun pays n’arrive à obtenir un programme universel, universellement efficace. Les recettes, les organisations universelles à grands nombres sont hors des capacités génétiques de la nature naturelle de l’humain qui n’a pas évolué pour ce type de contexte social, ce type de maintien en vie. Si vous voulez savoir ce qui peut marcher. Explorez ce qu’il en est des conditions naturelles durant 6 millions d’années. N’oubliez surtout pas qu’il y a eu 21 espèces d’hominidés et que nous sommes les derniers de la lignée. De plus 21 civilisations se sont plantés avant nous, toujours probablement par épuisement des capacités naturelles devant la complexité sociale et surtout le «siffonage» des ressources par les élites. Lorsque les «barbares(?)» sont arrivés à Rome les citoyens disaient tout simplement «allez-y. Prenez tout nous n’avons plus les moyens» (Michelet historien). ;-))

    • Monsieur Bourjoi…, j’aime votre commentaire. Ceci fait partie de la réalité historique que je connais. Mais…, il y a encore ce maudit  »Mais » qui nous saute en pleine face. Mais alors…, quel est la solution ??? Faut-il revenir comme il y a 15 000 ans…, structurer des tribus et occuper des petits territoires isolés les uns des autres ???? Monsieur Bourjoi…, il faut que l’humanité évolue !

    • Jean-Pierre Chabotjpcha :  » Vous voulez dire quoi avec votre dernier commentaire Monsieur Bourjoi ?  »

      Quand on ne veut pas comprendre ….

    • J’ajouterais Monsieur Gauthier à votre commentaire que le Canada au départ, avec toutes ses richesses, appartient aussi aux québécois. Il nous faut tenir compte de ce facteur dans nos prises de décision !

    • Jacques J. Gauthier : Je suggère aussi une panoplie d’experts crédibles dans tous les domaines lors de la campagne référendaire pour montrer le sérieux de la démarche, surtout dans le domaine économique .. convainquez nous ..  »

      Pas besoin d’une panoplie d’experts pour savoir qu’il vaut mieux être maître chez-soi plutôt que soumis chez des érangers. Economiquement comme n’importe quoi d’autre.

      Pas besoin d’une panoplie qu’un peuple ne domine pas un autre pour lui faire la charité mais plutôt pour voler ses richesses.

      De tous les peuple séparés et les pays indépendants du monde, combien ont eu besoin d’une panoplie d’experts pour comprendre qu’ils avaient intérêts à se prendre en main et à être seuls responsables de leur destin ? AUCUN.

      Rien qu’au Québec, que le monde a bespoin d’une panoplie d’expert pour comprendre une évidence. Au Québec, on se pose des questions alors que, dans le reste du monde, y et chez les anglos, ON SAIT.

      Arrêtez de prendre les gens pour des imbéciles. Arrêter de prétendre que les anglos seraient tellement stupides qu’ils perdraient de l’argent avec un peuple et un terriroire qui sont sous leur controle ou qu’ils sereaient déterminés à nous faire la charité éternelle. C’est impossible.

      Le problème n’est pas qu’il faille vous expliquer ni vous convaincre. En fait, vous ne VOULEZ pas croire et vous vous cachez derrière des arguments irrationels pour ne pas voir ce qui est des évidences universelles.

    •  » Tous les pays qui ont choisi l’indépendance ont fini par faire mieux pour la simple raison que quand un peuple se prend en main, il ne peut que faire mieux !  »

      Bravo !

      C’est l’évidence qu’il vaut mieux être maître chez-soi plutôt que soumis chez des étrangers, et pour les pouvoir et pour l’économie. Comme il est évident que des étrangers nenous on pas envahi et ne reste pas chez-nous pour autre chose que voler nos richesses. Comment peut-on ne pas comprendre ceci ???

  4. Il ne faut pas chercher de midi à quatorze heure pour découvrir la vérité…, je devrais dire la réalité. Monsieur Dion et Chrétien ont travaillé à structurer une loi sur la clarté advenant un référendum au Québec. Comment ne pas être d’accord ? Je préfère une question claire qu’une question vague…, pour ne pas dire …, obscure !

    •  » Je préfère une question claire qu’une question vague  »

      La loi de Dion ne dit pas clairemnent ce qu’est une question claire ni ce qu’est une majorité claire. Cette loi est le contraire de la clarté. Trouvez-donc une autre excuse pour votre lâcheté

    • Monsieur Drouin…, vous dites que je suis lâche quand dans la réalité ; je suis un fier Patriote ! Je suis fier d’être à la fois québécois et canadien ! Le Canada…, ce grand territoire que mes ancêtres canadiens français a jalonnés longtemps avant les gens venus de l’Angleterre. Ce grand territoire…, le deuxième plus grand au monde…, avec toutes ses richesses…, nous appartient aussi à nous québécois. vous regarderez le film américain  »Le patriote ». Vous verrez quel genre de lâche peut être un vrai Patriote. Advenant une guerre civile…, vous la grande gueule…, je vous invite à frotter les oreilles !

    • « je suis un fier Patriote »

      Les Patriotes ont été assassinés, pendus et déportés par ceux que vous servez aussi servilement, monsieur. Vous êtes exactement le contraire d’un patriote, un collaborateur servile.

      « à la fois québécois et canadien »

      Confusion ! Le Québec est le Canada depuis quatre siecles, Québécois et Canadien est la même chose et les anglos n’ont qu’à se trouver un nom au lieu de voler le nôtre.

      Mais vous qualifiez les étrangers de notre noms et vous en affublez ensuite pour bien marque votre zèle collabo. Vous êtes comme le manche de la hache, qui sert à détruire ce dont vous êtes fait.

  5. Bonjour.

    Je reprends:
    Le 03/08/2014 à 0 h 07 min, Réjean Drouin a dit :
    « .. le Québec n’a pas été annexé de force au Canada, au contraire il a été à l’origine de la création du Canada…»

    Voyons ça :
    1759 : Invasion militaire
    1790 : Partition unilatérale par Londres
    1840 : Fédération imposée sans consentement
    1867 : Fédération imposée sans consentement, constitution imposée sans consentement, cour suprême imposée sans consentement, taxes imposée sans consentement, etc
    1914 : Impôt fédéral imposée sans consentement,
    1982 : Constitution imposée sans consentement, »»

    Merci pour nous donner ses grandes lignes de l’histoire.
    Le problème, c’est que ce comportement (du vieux monde) se perpétue, avec, imaginez!!!, un reengineering des mots et des méthodes:
    Des mots: exemple tiré du régime communisme du siècle dernier, ce communisme des stalines (un dictateur cruel semble-t’il ou est-ce bien établi_les vainqueurs réécrivent l’histoire ?..) Mais il semble établi, sans aucun doute que tel était le cas.
    Ce mot: le productivisme remplacé par la productivité (chanté par nos sbires lucides).
    Les méthodes: La déportation remplacée par le  » joli mot » mobilité.
    Faites la liste des termes employés anciennements et rénovés (avec de la valeur ajoutée !!!)
    Il nous faut des exercices de conscientisation.
    Faire des listes peut parfois être, bien qu’ un exercice simple, un bon moyen de réveil.

    De même:
    le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé:
    Imaginez le potentiel et les avantages pour tous.
    Faites la liste, un sain exercice de conscientisation.

    La finance a développé. ses trucs`pour faire de l’argent.
    Faites la liste des trucs, c’est impressionnant.
    Monsanto et sa loi auto-proclamé………….

  6. Bonjour

    J’ ai essayé de revoir le documentaire : Les nouveaux maîtres du monde -Goldman Sachs‏

    «« « Les nouveaux maîtres d… » Le compte YouTube associé à cette vidéo a été fermé, car nous avons reçu, à plusieurs reprises, des notifications de tiers pour atteinte aux droits d’auteur. »»

    Les droits d’auteur ????

    Banskter-Fed 1913.
    Réponse: Contenu effacé. Cette vidéo n’est plus disponible car elle a été supprimée.
    Et combien d’autres info d’ordre publique le seront.
    À quand la suppression de nos messages ?

    Les traités de droit d’auteur pour des documents d’intérêts publiques !?!?

    Des commandes de sensures, il y a des intérêts qui commencent à avoir peur !?!?

    Il est urgent de se réveiller.

  7. Bonjour.
    Il est important de protéger l’histoire, notre histoire québécoise et les autres aussi. L’histoire d’un pays s’éclaire aussi dans les interractions historiques et plus globale.
    En ce qui concerne l’histoire enseignée, il faut une structure historique équilibrée.
    Je vais prendre pour exemple l’ouvrage de Stanislag Groff. Vous me direz, qu’est ce que ça avoir avec l’histoire?
    Et bien, lui a fait une structure des psychologies liée au phénomène de la conscience observée.
    De manière cohérente et donnant une vision globale.
    Reliant le singulier au globale, de manière articulée et compréhensible.
    Sauf que, la confrérie l’a tassé. Parce que trop exigente trop impliquante pour les psy. bourgeois qui préfèrent le fric et la pillule.
    De même, Frédérique Leboyer et la Naissance sans Violence. Trop exigente et trop impliquante pour les doc. qui se cachent derrière la techno. même pour faire des naissances. Il a été tassé.
    La peur et la haine, les terrains idéals pour les manipulateurs expert du conditionnement.
    Les écologistes devraient comprendre que si nous voulons sauver cette Terre, il faut passer par la compréhension adéquate de l’écologie humaine: les sources de ses motivations (conditionnées et conditionnantes, en fait un cercle bien fermé sur lui-même).
    Le documentaire (introuvable, malheureusement pour notre conscientisation)
    de National Geographic: « Planète inquiète pêche en danger » démontre les interractions complexes entre les comportements humains et la nature.

    Oui nous devons apprendre et s’informer.
    Mais les sbires de la troll-ka (bien financer par le privé: les grands investiseurs dont les grands assureurs, les grand cabinets d’avocats_eux sont dévitionnistes de leur mission_à qui la faute, aux états qui font les lois, aux citoyens qui les mettent au pouvoir : petite conscience qui n’apprend pas, quels en sont les motifs) désinforment par la répétition de la pensée unique.
    Je suis une ressource disposable, mais si je gagne à la course de l’employabilité, je serai récompensé: M’acheterai une Harley (qui appartient aux Hells, le Gouv. U.S. l’omerta, tout comme les annonces de sévir contre les paradis fiscaux) Le Canada fait des arrangements avec les p.f..

    J’allais oublier, je pourrai m’acheter un Bengallo sur le bord de mer équatorienne. Quand le tourisme sert la cause du néo-colonialisme (la mondialisation) et à l’expansion du crime organisé (il est partout dans l’économie légale).
    Le Canada le grand protecteur des minières, lavées de leur crime:
    NOIR CANADA doit être remis en circulation, une commission doit être mise en place pour une audit et la justice internationale doit se saisir de la cause, ainsi que les justices des pays impartiales.

    Mais pour que la justice soit, il faut que les citoyens s’emparent des constitutions et les réécrivent.Ceci est incontournable si nous voulons que la Démocratie rêgne et que les peuples se recouvrent de leur souveraineté.

    • Bonjour

      J’ai aussi lu Stanislag Groff, et bien que j’ai apprécié la notion de conscience observée, j’ai aussi grandement aimé la nulle hypothèse. En effet, il stipule que la nulle hypothèse se veut d’un pays que lorsque les citoyens = fiers patriotes, tels les québécois francophones, admettent pleinement le potentiel de celui-ci.
      Cette théorie est d’autant plus important que l’envahisseur n’est pas à s’y méprendre. Il faut toutefois reconsidérer le fait que le RET-PTC1 est souvent réarrangé dans un carcinome papillaire de la thyroïde alors que les mutations du RAS se retrouvent dans plusieurs autres sous-types histologiques. C’est tout de même fascinant de remarquer que la mutation V600e du BRAF est retrouvée dans le carcinome papillaire comme dans le mélanome.

  8. La malhonnêteté intellectuelle de M. Dion s’exprime à travers deux faits: 1- il a essayer d’imposer sa loi de la clarté qui a été partiellement acceptée par la Cour suprême. Mais celle-ci exige, il ne faut pas l’oublier, exige des négociations entre le Canada et le Québec si le Québec remporte le référendum 2- Au cas où le Québec gagnerait, M. Dion a fait la promotion de la partition . Je lui avais alors fait parvenir une lettre dans laquelle je soulignais qu’il était vraiment indécent de prôner d’avance une possibilité de guerre civile. La partition est un appel à la violence. Mais, les libéraux forcent le Québec à demeurer dans une fédération ce qui nous coûte environ 2 milliards par année de plus que si on était indépendant et le fédéral vient de voler 57 milliards aux travailleurs à partir de la caisse de l’assurance-chômage. Si on avait tout cet argent on aurait un budget annuel équilibré et on pourrait diminuer notre dette. Il serait temps qu’on se parle des vrais affaires. Quant à question il n’y en a qu’une : voulez-vous que le Québec devienne un pays indépendant ? Les indépendantistes devront en faire la promotion comme le veut M. Beaulieu du Bloc québécois et cesser de zigonner.

  9. Une heure plus tôt (et non plus tard) dans les Maritimes, je viens de me rincer l’oeil sur les commentaires des différentes personnes qui s’attardent à vouloir croire à un référendum gagnant au Québec. Comparaisons avec l’Écosse, les Tchèques; parlant de Chrétien, Dion et compagnie etc… Il ne faut pas être prophète pour se rendre compte qu’il n’y aura jamais, mais au grand jamais, de référendum gagnant en faveur de la séparation du Québec du reste du Canada. Qu’on essaie de vous faire croire que le ROC vous hait est une idée bien ancrée dans certaines têtes séparatistes mais qui est tout à fait fausse. Le mal que vous ressentez envers le reste du Canada est une idée fausse perpétuée par des idées émanant de votre sein. Je ne vois pas personne dans le ROC se rendre au barricades pour que le nouveau pont Champlain ne soit pas payé par le ROC, ou encore, que votre province ne reçoive plus le 19 milliards annuel en péréquation. Si il y a bataille sur l’interprétation d’un éventuel vote, elle viendra et sera initiée et dirigée par vos citoyens québécois, comme l’a été la « loi sur la clarté ». Chicanez vous entre vous pour l’instant sur des propositions irréalisables, ceci vous tient occupés sur votre territoire et nous rend ben aise de voir que nous ne sommes pas contaminés par la même maladie. Un conseil…si vous voulez la séparation il faudra vous débarrasser des immigrants et des aborigènes comme ISIS se débarrasse des chrétiens dans la partie nord de l’Iraq, bel avenir en perspective!!!!

    • Jacques J. Gauthier : « il n’y aura jamais, mais au grand jamais, de référendum gagnant en faveur de la séparation du Québec du reste du Canada. »

      Quand on n’a rien d’intelligent à dire on fait semblant de connaître l’avenir.

    • Comme de raison attaquer le messager est plus facile que d’attaquer le message.. Donnez moi une raison valable de croire en un référendum gagnant quand la majorité de la population n’en veut pas et que cette majorité ne fait qu’augmenter. Il ne faut pas avoir une maîtrise en math pour comprendre cela. Concentrez vous donc à rapatrier des compétences qui appartiennent aux feds, au moins vous aurez une part du gâteau mais pas l’assiette..

    • Jacques J. Gauthier :  » attaquer le messager est plus facile que d’attaquer le message..  »

      J’attauqe le message. Si celui qui le dit trouve qu’il a l’air stupide alors qu’il se ravise au lieu de pleurnichir et de la faire la ‘pôv’ victime.

      Rappelle-toi un peu de cette déclaration solenelle de Pierre Élliott Trudeau en juillet 1976, quelques mois avant l’élection du PQ :  » Le sépratisme est MORT  »

      Qui se ressemble …

    • Jacques J. Gauthier : « que le ROC vous hait est une idée bien ancrée dans certaines têtes séparatistes mais qui est tout à fait fausse. »

      Rien qu’à lire n’importe quel média anglo pour savoir que vous êtes dans le déni et le déni n’est pas un argument valable.

      Prenons un peu de recul pour y voir plus clair : Il y avait zéro anglo au Canada quand nous avons été envahi par l’Angleterre et c’est 80 % aujourd’hui avec seulement 20 % d’anglos de souche. Ils ont assimilé une très large partie des populations et manipulé l’immigration à leur avantage à force de déportations, massacres, camps de concentration, apartheid, ségrégation institutionnelle, exils forcés, propagande, etc.

      Les grandes lignes de ce nettoyage ethnique sont :

      – déportation des Acadiens
      – incendies et saccages contre les civils le long de la vallée du St-Laurent
      – génocide des autochtones
      – parcage des survivants dans des camps de concentrations (réserves)
      – non-respect systématique de tous les traités avec les premières nations
      – internement des enfants autochtones dans des institutions d’assimilation forcée
      – répression des Métis, massacres et pendaison de Louis Riel
      – déni de démocratie et de droits politiques, répression militaire des Patriotes suivi de pendaisons, déportations et imposition du Canada-Uni
      – un siècle d’apartheid anti-francophone dans toutes les provinces et territoires hors Québec
      – vol de notre nom, de notre hymne national et de nos symboles nationaux
      – rabaissement des Canadiens au statut de nègres-blancs
      – « No black, jews or dog allowed »
      – « No jew is too many »
      – Loyal Orange Association of Canada et KKK Kanada
      – exil permanent de plus de la moitié de notre peuple pour survivre
      – imposition des fédérations sans l’appui des peuples
      – terrorisme d’état pratiqué par la GRC qui mettait des bombes à Montréal et faisait passer ça pour le FLQ
      – emprisonnement arbitraire et sans accusation de centaines de citoyens sous la loi des mesures de guerre
      – imposition d’une constitution conçue expressément pour empêcher notre peuple de protéger sa langue et sa culture
      – mensonges, manipulation des ethnies et non respects des lois lors de nos référendums
      – prétention de détenir le droit de décider si notre peuple a le droit ou non de disposer de lui-même
      – racisme anti-canadien toléré et encouragé dans tous les médias anglos.
      – Etc.

      Et ça continue. Jacques J. Gauthier peut bien faire accroire que les anglos nous aiment – comme ils disaient la fois qu’ils sont venus voter par centaines de milliers dans notre référendum – mais la réalité prouve exactement le contraire : http://canadalibre.ca/divers/le-canada-des-anglos-cest/

    • Tiens on ressasse l’histoire ancienne pour justifier des arguments qui ne sont plus valables de nos jours… Les 18 et 19 ième siècles ont été méchants pour biens des peuples. L’hégémonie anglaise et française demandait toutes ces horreurs sur bien des continents et les francophones d’Amérique n’y ont pas échappés. Mais la différence c’est que, par la suite, les pires malheurs contre l’émancipation du peuple québécois sont venus des francophones de cette province. Les accords de Charlottetown auraient pu régler une partie du problème mais Québec ne voulait pas scinder la question en 7 parties comme le voulait le fédéral, et tout cela dans le seul but de faire échouer le processus. On aurait pu régler bien des problèmes sauf ceux des aborigènes à ce moment là. Je l’ai vécu de l’intérieur cette farce là et non par les journaux ou l’interprétation des séparatistes moi. Mais comme toujours l’histoire saura corriger le tir et dans 50 ans, lorsque nous aurons accès aux notes de Joe Clark, vous vous rendrez compte qu’au fond, les anglais sont comme tous les autres peuples conquérant et essaient de rendre aux vaincus un certain respect et qualité de vie. Je ne suis pas sur que les français en feraient autant pour Haiti!!! de là la différence de conscience entre ces deux peuples.

    • Jacques J. Gauthier :  » Tiens on ressasse l’histoire ancienne pour justifier des arguments qui ne sont plus valables de nos jours…  »

      Je parle de lire les médias, pas les livres d’histoires, et le troll incapable de dire quelque chose d’intelligent déforme ce que j’ai dit pour sauver les apparences.

      Pas de discussion possible avec ça : Typiquement fédéraliste..

      Le colonisé défend toujours ses maîtres contre sers frères.

    • Monsieur Drouin…, je vous fait remarquer qu’une fois encore vous manquez de respect pour un individus parce qu’il est fédéraliste. Pourtant les systèmes fédéraux et confédéraux sont parmi les les plus efficace dans un système démocratique.

    • Je dit la vérité à propos de quelqu’un qui ment et déforme mes paroles. Il adoone que ce soit un fédéraliste.

      Votre adoration des système fédéraux est très jolie mais nous ne sommes pas en Suisse ici, nous sommes dans le canada-des-anglais sous régime colonial anglo-impérialiste.

    • Jacques J. Gauthier :  » les anglais sont comme tous les autres peuples conquérant et essaient de rendre aux vaincus un certain respect et qualité de vie  »

      Trois siècle de nettoyage ethnique continuel contre tous ceux qui .taient au Canada avant les anglos et ce type veut nous faire accroire que tout est de notre faute et que les anglos sont des  »pôvs » incompris au grand coeur.

      Ce qui se passe dans le cervau de certains est carrément dégueulasse,

    • Ce qui se passe dans certains cerveaux est vraiment dégueulasse ! C’est votre citation Monsieur Drouin. Vous n’avez pas de respect pour les opinions des autres et cela est plus que dégueulasse !

    • Merci. Je n’ai pas de respects pour la haine et la démagogie impérialiste des colonisés et ça vous em.. .

    • Effectivement! Le déni est incohérent et incompréhensible dans sa persistance, une sorte d’auto aliénation rassurante en fait. Partout où s’est installé l’anglo-saxon et son impérialisme, son mépris de l’autre, fut pour l’exploitation de ce que l’Albion n’avait pas à sa porte. Ils ont plusieurs siècles de pratique à cela. Le Canada n’a jamais été Canadien. Il suffit de juger l’arbre à ses fruits pour voir que le Canada n’est qu’une réserve de ressources naturelles. Au XIXe siècle ils ont installés un chemin de fer d’une mer à l’autre en quelques années au pic et à la pelle alors qu’aucun Canadien ne l’avait demandé. Pourquoi croyez-vous? Les sables bitumineux qui contribuent à tout détruire. Pourquoi croyez-vous? Le Canada est le paradis des minières. Pourquoi croyez-vous? Lorsqu’ils parlent de péréquation ils ne précisent pas qu’on verse 46 milliards en impôts par année pour se faire dire qu’on vit à leur crochet. Ils ne parlent pas non plus de la balance commerciale entre le ROC et le Québec. Combien Bell ramasse tous les ans sans retour d’ascenseur? Combien Rogers sans retour d’ascenseur? Que fait André Pratte à défendre le fédéralisme, les valeurs anglo-saxonnes, l’apartheid culturel en français alors qu’ils ne peuvent même pas lire ce qu’il écrit puisque c’est écrit en français? Etc. Tant qu’une vision est personnelle elle n’est que mauvaise analyse. Faut ouvrir son entendement et voir au-delà de soi, plus loin, beaucoup plus loin que le bout de son nez et comprendre que le pire est toujours possible. Le déni n’est que personnel. ;-)))

    • Monsieur Bourjoi…, pourquoi croyez vous que les hommes qui habite le Canada exploitent toutes les richesse possible de ce grand pays ??? C’est parce que les canadiens…, multiculturel…, pas seulement les gens venus de l’Angleterre…, ont décidé d’organiser une  »ÉVOLUTION » sociale. Votre commentaire pour des raisons que je ne comprend pas…, nous demande de retourner loin en arrière dans la misère des années 1900 !

    • Je crois que le sentiment de se sentir colonisé a toujours été le bidule des minorités dans n’importe lequel pays. Que l’on soit Basques, Amishs, Écossais, Mormons, Irlandais, toutes une panoplie de clans en Afrique, Acadiens, Québécois, ou autres, ce sera toujours la plaie historique qui revient au front dans l’esprit des vaincus. On a bien beau blâmer les anglais pour tous nos maux mais il ne faut pas oublier que la clé tournante de tout ceci a été l’abandon de la France et en 1713, et à la fin de ce siècle dans la majorité de leurs colonies françaises en Amérique du Nord. Les acadiens par exemples n’ont été sous la DOMINANCE française que de 1633 (lors du vrai peuplement par Razilly) jusqu’en 1713 lors du traité d’Utrecht et ensuite en Louisiane pour un tout petit 2 ans entre la domination espagnole et leur vente par Napoléon qui se débarrassait de l’Ouest du continent nord-américain. Le Québec a été la grande chanceuse dans tout ceci malgré le rapport Durham et la confédération, probablement une des minorités les plus riches au monde. Il semble bien que l’on revient à la vieille tendance des nationalismes alors que le restant de la planète semble vouloir tenter de réunir ses peuples. Que ce soit la réunion des états américains qui étaient alors tous indépendants, la réunion des pays européens, une tentative bien anti-démocratique de Poutin. « Si la tendance continue » comme disait l’autre des blocs de différentes nations vont se créer sur la planète. Quel sera alors le sort du Québec face à cette tendance. L’immigration massive a probablement déjà décidé de son sort. Ce n’est pas le fait de ne pas savoir lire des étiquettes en français de la part des anglais qui sera important pour la volonté du peuple québécois de vouloir se rallier à ce mouvement unitaire mais bien le fait que les Québécois devraient exploiter leur savoir de la langue française, une volonté absolue d’apprendre l’anglais et une nécessité importante de parler Espagnol, pour conquérir, à leur avantage les marchés Américains de tout un hémisphère. Vouloir se définir par une seule langue sera en fait néfaste à un développement qui se veut Nord-Sud et non avec (une soit-disante mère partie) qui vous et vous a abandonné sur ces quelques arpents de neige. Se rappeler de son histoire, d’accord. Mais le faire au détriment de son développement pour essayer de réécrire cette histoire n’est pas avoir retenu les leçons que cette histoire nous a appris. Il n’est pas nécessaire de faire descendre toute un peuple aux enfers économiquement pour sauver une langue qui de toute façon ne sera plus existante, de façon pratique, à la fin du prochain millénaire. Bien sur le « cœur à des raisons que la raison ne connait pas » comme en disait un autre, mais il est temps d’abandonner les sentiments de colonisés pour d’autre voies plus constructives, que ce soit dans une langue ou dans une autre. Rien ne remplacera le pain bien beurré sur une table économiquement stable, ce qui ne semble pas le cas maintenant et qui n’augure pas bien pour le Québec, séparé ou non.

    • ‘gardes l’autre qui blâme la France et qui passe sous silence trois siècles de nettoyage ethnique anglo-impérialiste…

      Le colonisé défend toujours son maître contre ses frères.

    • Lors de la déportation des Acadiens de 1755 et au delà, les anglais ont tenté de rapatrier les acadiens en France. Lors de ces demandes la France a refusé cette option ne considérant pas que les acadiens étaient français.Depuis 1633 les acadiens vivaient en Amérique dans une colonie séparée qui fut cédée par la France à l’Angleterre en 1713. Plus d’un siècle s’était écoulé depuis la fondation de l’Acadie soit de 1633 (effectivement) et 1755, et 42 ans (soit près de 2 générations depuis que la France avait cédé l’Acadie et les acadiens à l’Angleterre. Alors les Anglais ont fait ce qu’il devait. Prendre ces gens et les garder en prison jusqu’au moment de s’en débarrasser, quelques un en France et le reste dans les colonies anglaises de la cote est américaine. Une foule d’acadiens son mort dans les prisons anglaises parce que la France ne voulait pas d’eux et non parce que les anglais les torturaient. Ces déportations ne sont pas seulement celle de l’anglais car la France elle même a utilisé cette façon de se débarrasser de gens dans biens des endroits. Le Québec a été choyé par les anglais car la belle province n’a pas connu cette déportation après 1759…A les maudits anglais, ils vous ont laissés tranquille.

    • Jacques J. Gauthier : « nous ne sommes pas contaminés par la même maladie »

      Vous avez raison ; le Québec n’est pas une nation ethnocentrique impérialiste et moyenâgeuse qui impose son contrôle, appauvrit et fait disparaître tous ceux qui étaient dans ce pays avant elle.

    • Moi aussi je suis rassurée.
      Les Québécois ne veulent pas de la séparation.
      Dieu Merci .

    •  » Les Québécois ne veulent pas de la séparation.  »

      Alors ils disparaîtront. C’est l’alternative.

    • Monsieur Drouin…, à votre affirmation :  »Les québécois disparaîtrons s’ils ne se séparent pas »…, je dis que c’est le contraire qui arrivera. Les québécois prospéreront dans un Canada fort et Unis ! C’est mon point de vue !

    • Votre point n’est qu’une lubie. Voici la réalité : Nous ne faisons que disparaître depuis que les anglos dominent chez-nous. Notre langue est disparue de tout le pays et devient minoritaire à Montréal, nous sommes bons pour le béesse de la fédération pendant qu’Ottawa se sert de nos milliards pour développer le reste du pays, les deux tiers de notre peuple ont été forcés de s’exiler aux ÉUA pour survivre pendant que les maître anglos faisaient venir des masses d’immigrants de remplacement en leur payant le voyage outre mer, l’installation et les terres gratis avec notre argent et nous ne sommes même plus nécessaire pour faire un gouvernement fédéral.

      Pauvres colonisées que nous sommes alors que le monde entier y compris vos maîtres anglos est fait de peuples séparés chacun dans leurs pays indépendant. Et vous, vous être content …

    • Jean Jacques Gauthier, comme vous avez raison dans votre dernier commentaire. La perspective d’un référendum gagnant avec 50% + 1 me fait vraiment peur ! S’il y a guerre civile…., le plus faible en mangera une maudite !

    • Monsieur Drouin…, je n’ai pas peur. Être conscient de la réalité et de l’exprimer, ce n’est pas avoir peur. De plus…, 50% + 1 ce n’est pas une réponse claire ! Même une décision syndicale sur un projet simplet doit être de 66 %. Alors une question aussi sérieuse que de briser un pays…, doit avoir une réponse claire et 50% plus un ce n’est pas claire ! Sur ce point je suis d’accord avec Dion et Chrétien !

    • 50+1 n’a rien à voir avec les préjugés opportunistes de tout à chacun. C’est un critère admis depuis longtemps, sinon c’est n’importe quoi selon les caprices et les humeurs puisque l’histoire sait depuis longtemps que les humeurs ne sont pas mathématiques et la valeur des émotions de chacun sans limites. ;-)))

    • Vous avez 100% raison Monsieur Bourjoi…, c’est la raison pour laquelle le 50% + 1 est inacceptable. La décision du peuple doit être claire donc à plus de 66% sinon il y aura risque de guerre civile. Voyez ce qui se passe présentement en Ukraine.

    • Au lieu de branler des épouvantails, pourquoi ne nous expliquez-nos les raisons pour rester soumis à des étrangers qui nous détestent et nous font disparaître depuis deux siècles et demi ? Pour cela est-il mieux qu’être maître chez-nous comme le fais vos maitre et plus de deux cent autres peuple dans le monde ??

      Pourquoi ? Parce que vous en êtes incapable ! Vous défendez l’indéfendable et n’avez donc que la peur, le mensonge et la haine pour arguments.

  10. Lorsqu’il déclare que « depuis le début, ce qu’a essayé de faire le Parti Québécois c’est de poser aux Québécois une question qui disait: ne vous en faîtes pas, vous garderez le Canada même si c’est par la porte arrière. C’est une manipulation », Stéphane Dion fait preuve d’une ignorance totale de la réalité historique. Quand René Lévesque a lancé sa campagne électorale pour les élections déclenchées par Robert Bourassa en 1976, il a pris l’engagement formel (ce n’était pas une promesse électorale, c’était un engagement sur l’honneur) de faire un référendum sur l’indépendance du Québec. Après deux ans d’exercice du pouvoir, il a annoncé l’intention du gouvernement de remplir son engagement. Au sein du gouvernement, et au sein du Parti Québécois, il s’est alors amorcé un débat sur la manière de vendre à la population l’idée de la Souveraineté-Association. Parce que, malgré le succès retentissant et inattendu du PQ aux élections de 1976 (41% du vote populaire), Lévesque était bien conscient du fait que la partie n’était pas gagnée en vue d’u futur référendum. Dans l’idée de René Lévesque, il n’était pas question, à ce moment-là, de briser d’abord la Confédération pour déclarer la Souveraineté et ensuite négocier une Association. Pour lui, compte tenu des sondages qui n’étaient pas mirobolants, et pour mettre le maximum de chances de son bord, il fallait présenter au reste du Canada une proposition d’entente globale de Souveraineté-Association qui devait mener à une négociation. Le résultat de cette négociation devrait par la suite être entériné par une deuxième consultation populaire. Suite à un préambule forcément long et lourd, la question posée était la suivante: « accordez-vous au Gouvernement du Québec le mandat de négocier l’entente proposée entre le Québec et le Canada. » Telle que formulée dans le préambule, l’entente proposée était en tout point fidèle au but poursuivi par René Lévesque lorsqu’il a quitté les rangs du parti libéral de Jean Lesage en 1968 pour fonder le Mouvement Souveraineté Association. L’ex militant péquiste Stéphane Dion fait preuve d’un manque d’honnêteté intellectuelle en accusant le Parti Québécois d’avoir toujours voulu, « dès le début » manipuler l’opinion publique. Il aurait intérét à lire le livre de Martine Tremblay : « Derrière les portes closes ».

    • J’ajoute ceci, tiré du livre de Martine Tremblay:
       » Les enquêtes d’opinion menées depuis 1977 révèlent un taux d’appui beaucoup plus substantiel si la question posée par le gouvernement, plutôt que de porter sur le fond de la souveraineté-association, réfère à un mandat de négocier celle-ci avec Ottawa. »
      C’est le peuple qui le voulait, quoi qu’en pense Stéphane Dion.

    • Monsieur Lapierre…, le  »Peuple » veut-il vraiment perdre le territoire Canadien avec toutes ses richesses ; territoire qui dans les faits appartient aussi aux québécois. Cette nuance importante il faut en parler au Peuple. Il ne faut pas seulement parler de conspiration de la part du Canada…, il nous faut dire aussi que le Canada est aussi à nous québécois !

    • « le « Peuple » veut-il vraiment perdre le territoire Canadien avec toutes ses richesses »

      Quelle phrase insensée ! Nous sommes chez-nous ici, nous sommes les seuls vrais Canadiens et le Québec est le seul vrai Canada, depuis quatre siècles. La question n’est pas de quitter notre territoire mais bien de nous débarrasser de l’occupation ethnocentrique anglo-impérialiste qui nous appauvrie et nous fait disparaître depuis deux siècles et demi.

  11. Bonjour
    Yvon Fleurent

    «« Devant la séparation du Québec c’est le droit international qui prône, pas les petite cour suprême du Canada. »»

    Malheureusement, le droit internationale est lent.
    Mais le chapitre 11 de l’ALENA: un claqement de doigt.
    L’Argentine face aux fonds vautours qui ont leur juge !?!?

    Le crime organisé se légalise, il y a déja`des institutions bancaires qui ont aidé l’évasion fiscale, la justice rien et maintenant on apprend l’existance officielle des (fonds vautours) qui ont sans doute ouvert leur porte au blanchiment.
    Comment prouver le blanchiment d’argent?
    Les hommes que nous mettons au pouvoir, c’est de plus en plus évident mettent en place l’agenda de la finance.
    Des gens très affairés aux intérêts.
    Alors des médecins (leur intégrité semble bien basse..) qui privatise par la bande!?!?
    Y en un qui a dit que le médecin est un travailleur autonome!

    Même au Québec, le chemin du US government est emprunté: business as usual.

    L’AECG, sa loi dominera nos institutions.
    Voir la structure du pouvoir en France dans un de mes commentaires plus haut.
    Face à la haute criminalité qui s’achète des bureaux d’avocats. Il y a une question à se poser: Qu’est que ces jeunes ont dans la tête?
    Qui se vendent au plus offrant.
    He les universitaires , vous êtes interpeler.
    Vos égos l’emportent sur l’humain, l’ instrumentalisation ça marche à plein avec vous: pour quelques dollars.
    Vous avez à faire un examen de conscience.
    Les chicagos boys, des étourdis sans conscience.
    Un enfant est à éduquer, il y a des conséquences.
    La finance est devenu une plaie, si nous ne le voyons pas…

    Cherchons les solutions.
    Il y a une initiative citoyenne européenne sur le revenu de base, mais il semble que les européens sojnt trop bêtes pour en saisir l’oportunité. Ici au Québec, je ne crois pas que le niveau de conscience soit plus élevée.

    Le Peuple du Vénézuéla et les Peuples d’A.L. ont souffert au siècle dernier.
    Pendant que l’UE tombe dans le piège de la finance, L’A.L. se donne des moyens de s’en sortir.
    Les fonds vautours est un outil de plus du privé, qui y investit côte à côte avec le crime organisé.
    Comment se fait-il que ses criminels sortent de prison et recommencent en se promenant vaniteusement sur leur grosse Harley. D’ailleurs, Harley Davidson appartient aux Hells par personne interposée. Ha ces baby boomers qui ont leur Harley et qui se déguise presque en H.., le retour à l’adolescence. All.o Équateur, le néo-colonialisme touristique
    Pensent-ils léguer quelque chose aux générations futures.
    Leurs parents ont trimé, eux vraiment dure.

    Mais c’est vrai, on a pas appris à se questionner.
    À devenir de bons consommateurs.
    Maintenant le formatage: je suis une ressource disposable, mais si je gagne dans la compétition à l’employabilité je serai récompensé: un bengalo sur la mer équatorrienne.
    Nos hommes politiques parlent des vraies affaires.
    Quand les citoyens se réveilleront, peut-être ne pourront qu’aquiescer sur ces paroles:

    Ce ne sont pas ceux qui détruisent la Terre qui la détruisent, mais ceux qui les regardent faire.
    Une minorité contre une majotité.
    400, 000, 000 d’européens et même pas 1 millions à signer l’initiative citoyenne européenne pour un revenu de base.

    C’est quoi notre niveau de conscience ?
    Continuez à argumenter, à faire valoir vos opinions.
    Omerta sur les solutions, et elles sont évidentes en plus.
    Questionnez-vous, quelle genre de vie voulons-nous ? celui de la finance et des carrés verts ou celle conduisant aux mots célèbres: liberté, égalité et convivialité (fraternité récupérée) et des carrés verts dans la dimension dépassant les frais de scolarité ?
    Imaginez, faites l’exercice C..
    Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.
    Le potentiel et les avantages pour tous: conciliation travail famille et l’égalité hommes femmes (et autres bien sur), l’éradication de la pauvreté, le recul de la criminalité..
    Mais fiates l’exercices, une saine prise de conscience.
    Mais, le questionnement et l’auto-éducation (éclairée par le questionnement) doivent être au rendez-vous.
    Pas question de rester benets: je suis une ressource disposable.

  12. Réentendre ce discours de Chrétien, brasse, ressasse, rappelle un mauvais souvenir et une colère éprouvés à ce moment-là.
    Que dire de la suite des événements…..Nous n’en sommes pas revenus, quoi qu’on en dise.
    Je ne suis pas sûre que se fera l’Indépendance de l »Écosse. Attendons…voir….

  13. La différence est facile à comprendre. en fait elle saute aux yeux : Les Britanniques n’haïssent pas les Écossais. Les canadians haïssent les Québécois, et en général les francophones, d’où la cause sur l’unilinguisme anglais de la Saskatchewan en Cour Suprême actuellement…

    • Les canadiens n’haïssent pas les québécois. Cependant certains d’entre eux ne comprennent pas l’expression  »société distincte » ! Il comprennent que certains québécois francophones se voient comme étant distinct des autres dans le sens qu’ils se voient comme étant supérieure…., :  »Nous les québécois nous nous distinguons les inférieurs comme vous » ! Ce comportement très narcissique de certains séparatistes sont vraiment fâchant pour les canadiens…, même les canadiens du Québec !

    • Jean-Pierre Chabotjpcha :  » Les canadiens n’haïssent pas les québécois.  »
      <
      Le colonisé est toujours prompt à défendre son maître contre ses frères ..

      Les anglos **adorent** les Québécois, les Québécois soumis, lâches, paresseux, peureux et traîtres à leur patrie comme vous.

      Mais, le jour où les anglos auront achevé de se débarraser de notre peuple, les seuls vrais Canadiens que nous sommes, alors ils n'auront plus besoin de vous et ils vous cracheront dessus.

    • Pauvre monsieur. Voilà que les Anglos vous crache dessus. Vous n’êtes pas dramaturge, par hazard, Monsieur Drouin? C’est bizarre comme il y en a de ces Québécois qui ne sont pas du tout gênés de paraiître totalement ridicule.

    • « ces Québécois qui ne sont pas du tout gênés de paraiître totalement ridicule.»

      Ceux qui veulent, demandent et désirent rester soumis à un peuple qui les détestent plutôt qu’être maîtres chez-nous… en effet !

    • Votre commentaire démontre le manque de respect que les humains évolués doivent avoir pour vivre en société. Je ne veux pas d’un voisin aussi obtus ! Entre un homme comme vous et un gentil canadien…, je choisi le canadien sans hésiter !

    • Il sera gentil seulement si vous êtes soumis. Mais ceci ne semble pas vous irriter du tout alors soyez heureux avec vos maîtres.

  14. Je suis tellement d’accord avec vous, Ottawa veux s’accorder tous les pouvoirs et ce sans aucun respect pour les provinces et les citoyens, bientôt il s’appropriera le pouvoir décisionnel tel un dictateur les provinces n’auront plus leurs mots à dire. J’espère de tout mon cœur qu’aux prochaines élections que Harper ne soit pas réélu.

    • Une bonne façon d’y arriver est la signature de l’AECG.

      Les conservateurs ont des intérêts et ou travaillent pour des intérêts privés qui favorisent la finance mondiale et les multinationales.
      Comme les Desmarais ou les Jean Charest.

      L’OMC est le chef d’orchestre.

      Les fonds vautours dont nombre sont au DELAWARE avec bon nombre de multinationales, un paradis fiscal.
      Cela en dit long sur le comportement muet du gouvernement états-uniens au sujet de l’Argentine (endetté par Mennem au point que le pays est encore pris au piège de la finance qui ne paie aucun impôt et taxes de services..ils ont de l’arriérage,mais grâce au politicien affairiste de coulisse l’ont transféré au Peulple).
      De même, la dernière tentative de coup d’état manqué cette hiver-printemps. Le Peuple Vénézuélien n’a pas bronché face à ces vautours.
      D’ailleurs lisez cet article sur Venezuela infos wordpress:
      “C’est l’heure d’anéantir Maduro, le reste tombera de son propre poids” : les visages du coup d’État
      Adresse:
      http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/05/29/%c2%a8cest-lheure-daneantir-maduro-le-reste-tombera-de-son-propre-poids%c2%a8-les-visages-reveles-du-plan-de-coup-detat/

      Nous devons élargir l’origine des info.
      Vérifier si possible.
      J’ai confiance en certaines sources, mais je ne suis pas devin.
      Alors tâchons de vérifier.
      Le site Venezuela infos wordpress est fiable.
      À moins de démontrer, de le démontrer , le contraire.
      Au prochaine élection, les libéraux seront sqans doute au pouvoir grâce au Québec (qui oublie vite et n’a aucune alternative, aucune vision d’un monde meilleur, nous nous berçons dans notre consumérisme, car nous sommes au paradis promis par le néo-libéraisme: le paradis de la consommatiom, même que nous consommons les beaux lieux près de la mer de pays en voie de développement: Allo L’Équateur.
      Le néo-colonialisme passe aussi par le TOURISME, tellement charmant…

      Le questionnement ne fait pas partie de nos moeurs. Mais le slogan préféré de la finance, oui:
      je suis une ressource disposable, mais si je gagne dans la course de l’employabilité par mes efforts je serai récompemsé: une villa au bord de la mer Équatorrienne (privée et sécuritaire).
      De bons emplois d’entretiens pour le peuple.
      Ah le développement économique et ses promesses pour les uns, tant qu’aux autres..

      Élisons le NPD au prochaine élection.
      Je sais il glisse à droite, mais nous pouvons avoir de l’ascendant sur lui.
      Les libéraux sont aux hommes d’affaires.
      Ils avaliseront ce qu’on fait les cons.
      Élisons des indépendants qui ont quelque chose à proposer: des solutions sociales.
      Et le cycle recommence: tourner en rond.

      Nous avons des responsabilités en tant que peuple, citoyen,(et touriste).

  15. Un des commentateurs a souligné quelque chose: dans la loi su la clarté, il n’y a rien de clair.
    N’empêche que avec un résultat de de seulement 51%, je ne vois pas comment certaines régions ne demanderont pas de rester canadiennes – et je parle en spécial des territoires des autochtones… qui ont carrément et très clairement dit qu’ils veulent rester canadiens…
    Si pour un terrain de golf ils ont déclenché la crise d’Oka, imaginez vous comment sera la crise de l’indépendance…

    • Alexandre : « ..avec un résultat de de seulement 51%, je ne vois pas comment certaines régions ne demanderont pas de rester canadiennes – et je parle en spécial des territoires des autochtones… qui ont carrément et très clairement dit qu’ils veulent rester canadiens…»

      Comparez les Cris de l’ouest de la Baie-James, qui reçoivent des centaines de millions par la Convention de la Baie-James, qui ont accès à l’éducation dans leur langue autochtone, qui sont entrepreneurs, hommes d’affaires ou professionnels et qui ont même leur propre compagnie d’aviation avec leurs frères du coté Ontarien qui végètent dans des réserves de misère, n’ont même pas accès à de l’eau potable de qualité et font la grève de la faim de Idle No More, comparez les et dites-nous encore que ceux du Québec voudraient rester avec les anglos-impréailiztes …

  16. Suffit de prendre le temps de lire un peu ailleurs pour découvrir que la loi sur la clarté référendaire est calqué sur les lois mesquines d’augmentation des exigence, comme une sorte de clause ascenseur, au dessus de l’intérêt croissant pour l’indépendance de la population de la Georgie à l’époque de la Russie soviétique. Toujours pareil. Toujours plus facile d’être attrapé que de s’évader. Pourquoi les conditions pour sortir du contrat Canadien devraient être infiniment supérieures aux conditions qui prévalurent pour y entrer? Simplement question de « je l’ai eu je le garde? »

    • Monsieur Bourjoi, Vous avez le droit de vouloir brisé la Canada qui a été fondé en premier par les francophones de l’est du territoire, avec l’aide des Premières Nations, dès les années 1600. ( Voir le Canada français par J-P Chabot sur Google) Cependant…, la question référendaire doit être claire. Par exemple : Voulez-vous sortir le Québec du Canada…, OUI……Non ?

    • Vous devriez lire l’ouvrage de Heinz Weinmann «Du Canada au Québec. Généalogie d’une histoire» et verriez qu’il n’y a rien à briser et que la «business» à laquelle Ottawa 1867 s’accroche avec l’énergie du désespoir n’a jamais été un pays. L’indépendance du Québec ne serait que le coup d’envoi l’histoire qui reprendrait son cours naturel pour tous ceux qui se croient faisant partie d’un pays. Il y aurait le pays des autochtones, le pays des anglo-saxons protestants, et le pays des francophones catholiques. Un monde autrement plus équilibré que la fraude historique actuelle. ;-))))

    • Pour moi les choses sont claires au Canada. Nous somme une société multiculturelle ou pluriculturelle comme aux États Unis. Les Ethnies qui composent notre pays doivent être respecter au même titre que les québécois de souche !

    • Mais les Québécois de souches ne sont PAS respectés en ce pays. On les dénigre constamment comme on ne pourrait jamais le faire à propos des noirs ou des juifs.

      Vos trouvez ça correct ? anodin ?? vous n’aviez même pas remarqué ???

    • Jean-Pierre Chabotjpcha :  » Vous avez le droit de vouloir brisé la Canada qui a été fondé en premier par les francophones de l’est du territoire, avec l’aide des Premières Nations, dès les années 1600. .. Cependant…, la question référendaire doit être claire.  »

      Soyez clair vous même avant de donner des leçons de clarté aux autres. Car puisque le Canada a été fondé au Québec par les Québécois, nous sommes les seuls vrais Canadiens en fait, alors il n’est pas question de briser le Canada mais de le LIBÉRER.

      Vive la clarté, vive le Québec et vive le Canada LIBRE !

    • Monsieur Drouin…, vous ne tenez pas compte de mon argumentaire…, le Canada appartient aussi aux québécois puisque ce sont eux (les québécois) qui l’ont fondé longtemps les gens venus de l’Angleterre !

    • Le Canada est le Québec depuis plus de quatre siècles. Le reste est bel et bien perdu, mais nous sommes toujours ici. Nous sommes les seuls vrais Canadiens, le Québec est le seul vrais Canada et les anglos volent notre nom seulement pour mieux nous faire disparaître, seulement pour endormir les faible comme vous en faisant accroire que nous sommes unis alors qu’il détestent tout ceux qui étaient en ce pays avant eux – Acadiens, Métis, Autochtones et nous les Canadiens – et pratiquent toutes les méthodes de nettoyage ethnique possibles sans relâche depuis qu’ils sont ici.

    • Nous pourrions aussi cesser de nous manger le nez à coup de certitudes verbales personnelles auto-rassurantes et tenter un expérience très simple. Nous pourrions proposer au premier ministre d’une province dont la langue officielle est le français de ne communiquer en tout temps avec les citoyens et les politiciens d’un pays dont les deux langues officielles sont l’anglais et le français exclusivement en français pour voir ce qui en résulterait? Aurions nous alors l’occasion d’assister à l’expression de deux valeurs humaines cardinales étant pour une part la dignité et pour l’autre le respect? ;-)))

  17. Voulez-vous signer la Constitution promulguée par le Rocanada sans le Québec en 1982 ? OUI ou NON ? C’est-y assez clair ça comme question ?

    • Bonjour

      C’est à nous citoyens qui avons des choses concrètes à proposer de réveiller.
      Des tables de réflexions informelles à temps partagé comme véhicule de conscientisation.

      Mais proposons des solutions.
      Soyons pro-actif, sortons du carcan de la réaction.
      Oui à la critique mais parlons de solutions.
      On tourne en rond dans la critique.
      Mais de bonnes propositions de solutions bien articulés peuvent avoir de l’effet.

      Les partis politiques sont vendus d’avance.

      Développons le champ citoyen dès maintenant.

      Mais avons-nous quelque solution concrète.

    • NON c’est pas clair…car la majorité des Québécois ne savent pas ce que contient l’acte constitutionnel..un autre attrape nigauds…Une question claire pour les Québécois ne doit pas être trop compliquée pour le niveau de connaissance égale à sa compétence!!! « Le Québec doit t’il se séparer du Canada? » point d’interrogation à la ligne…Avec cette question vous ouvrez toutes une foule d’interprétations personnelles du vécu de chacun, un vrai vote, un vrai retour en soi sur ses propres valeurs, une vraie démocratie, sans embûche de préambule.

  18. Avec la crise en Ukraine, l’opposition ukrainienne à la Russie et du côté des russophones en Ukraine, le rôle de la Russie et des É.U, la confrontation du fait aussi que la Russie s’éloigne du système mondialiste occidental ce que les É.U n’acceptent pas en rappelant que le projet du Bric offrirait une alternative pour les nouveaux pays émergents. En considérant aussi la dureté de la guerre que l’État d’Israël inflige aux civils palestiniens à Gaza de par l’opposition entre les deux nations pour la même terre.

    La question nationale en ajoutant sous un biais ici pacifique l’Écosse, la question nationale n’est pas morte, passé date, dépassée.

    Le Québec dort d’un sommeil profond, selon l’histoire, si politiquement le Québec est éteint. Cela ne durera pas.

    Et c’est aux candidats à la chefferie péquiste de commencer à amorcer rien qu’un début de réveil dans un premier temps. Les questions nationales même si on y trouve de la douleur exprime la nécessité de respecter l’autodétermination des nations et le respect des minorités nationales.

    La Palestine a droit à son pays, ce que refuse Israël. l’Ukraine au maintien de son indépendance en corrélation de son respect linguistique des russophones. Les pays émergents à la souveraineté économique.

  19. De toute évidence ce sont deux poids, deux mesures. À toute fin pratique, les anglais me sont infiniment plus sympathiques que ce Canadian Dominion Emporium et sa Capitale, la Cité des marchands (Ottawa). Sortons nous de cette Fédération au plus sacrant. C’est une question cruciale et le mot est faible. Je pencherais volontiers du côté de ceux qui nous feraient dire, sans que ce soit exagéré le moins du monde, que c’est une question de vie ou de mort. Sur les plans politiques et économiques, c’est une évidence depuis longtemps. Voilà….

    • En signant l’AECG que même le PQ veut, nous ne signons pas notre arrêt de mort, mais la paralysie.

      Alors le PQ, son idépendance n’est autre que le statu quo néo-libéral mais séparé.
      Il y a une séparation gauche droite qui se développe, bientôt à vitess grand V.
      D’un côté la finance avec ceux qui ont incorporé le slogan: je suis une ressource disposable prêt au combat de l’employabilité et de l’autre: ceux qui voient le monde équilibré dans le concepte: écolo-social-économique dans un monde ou règne le coopératisme équitable, la justice et l’harmonie. Et le droit de s’associer, de se désassocier inscrit dans les CONSTITUTIONS des pays.
      Notre cerveau en est très bien capable.
      C’est nos idées croches qui font problème.
      C’est au Peuple Souverain d’écrire la Constitution, pas au privé. Ils sont en train de réécrire les constitutions.
      Moyen employé: faire faillite aux pays, les fonds vautours, la mondialisation de la finance, les paradis fiscaux. l’OMC, le chapitre 11 de l’ALENA..
      Tout ça totalement ainti-démocratique.
      Commencez à réfléchir, c’est commencez à désobéir.
      Mettons en faillite coca cola, tant de crimes contre l’Humanité. Assoiffé des populations, en train de se faire…
      Notre cerveau en est très bien capable.
      C’est nos idées croches qui font problème.
      C’est à nous de nous organiser, mais autour de solutions. Danger idéologie.
      Ce sont les solutions qui nous unirons.
      Avez-vous des suggestions, pas des HA C’ES PAS POSSIBLE

  20. Entre la théorie démocratique des britanniques et le comportement politique, médiatique pratique, nous verrons ce qu’ils feront en automne pendant le plus gros de la campagne référendaire en Écosse, là où ça compte le plus.

    Avec la tension internationale actuelle, nous verrons plus clair sur le sujet bientôt.

    Quant aux gouvernements libéraux fédéraux et la possibilité de leur retour en octobre 2015, les souverainistes connaissent leur anti-démocratisme, leur machiavélisme.

    • Bonjour

      La peur et la haine sont le terrain idéal pour les manipulateurs expert en conditionnement.

      Les conservateurs orthodoxes et les extrémistes (tous des manipulateurs-prédateurs) jousent de la peur au moyen-orient.
      Ici au Québec et au Canada on joue de l’ambiguité: les tournes capeaux et cie.
      L’utilisation des mots et le reengineering des mots.

      Les bons manipulateurs jousent de subtilité (parfois terrifiante en filigranne)

      Je vous conseille de lire attentivement le premier chapitre de Jean-Marie Abgrall: tous manipulés tous manipulateurs.
      Pour ceux qui ont saisi la signification du concepte de l’ÉGO, je vous conseille la lecture des ouvrages (retranscription de conférences de rencontres personnelles) de Ktishnamurti.
      Plus difficile, non pas à cause du langage qui est du discours commun, mais à cause qu’il dérange notre petit égo (en faite sans dimension, il ressort du montage en spirale de notre mécanisme de pensée psychologique mise en mémoire).

      « Les manipulateurs sont parmis nous » donnent les caractéristiques du manipulateur.

      Il y a les Enfants rois qui montre comment un manipulateur se fabrique.
      Avis aux PARENTS.

      Il y a du boulot à faire en Éducation, pour éviter les pièges de l’instrumentalisation des enfants.
      L’instrumentalisation sert à renforcir insidieusement la frustration: qui au demeurant est un facteur favorisant la haine et la peur (subtilement, en filigrane) ce qui ouvre toute grande les portes à l’enrôlement et à la compétition.
      La compétitivité si cher au patronnat!
      Au faite, avez-vous vue le petit cartoon: les patrons sont-ils indispensables.
      Littéralement: une image vaut mille mots.

      Les Femmes de la Brukman l’ont très bien compris.
      N’ayez pas peur ce ne sont que des mots.
      Prendre conscience est bien différent.

  21. Le 01/08/2014 à 17 h 26 min, Denis Marchildon a dit :

    « questions alambiquées »

    Quand on veut rester colonisé, toutes les questions sont trop ou pas assez.

    Vous ne pouvez pas critiquer les questions du fédéral puisqu’il a toujours tout imposée de force sans consultation ni consentement, évidemment.

    .

    « Le Québec peut bien établir ses règles de financement mais ne peut les imposer au ROC »

    On parle de référendum QUÉBÉCOIS. Ce que NOUS décidons de faire de NOTRE avenir ne concerne pas le reste du pays, à moins qu’on suppiose que nous leur appartenions, évidemment.

    .

    « La frontière est déterminée de façon : … »

    Le dernier type qui a essayé de faire la partition d’un état souverain est mort en prison durant sont procès pour crime contre l’humanité : Slobodan Milosevitch. Voilà bien votre genre.

    .

    « Est-ce que les différences ne seraient pas d’ordre constitutionnel ? »

    Du moment que nous décidons que le canada-des-anglos n’a plus de pouvoir sur nous il en est alors de même de sa constitution imposée sans consentement et que nous n’avons jamais acceptée ni signée.

    « Le ROC qui ne veut rien savoir de la séparation. Pourquoi joueraient-ils le jeu du PQ ? »

    Dénigrer la souveraineté du Québec comme un simple jeu du PQ est le preuve de la malhonnêteté de celui qui parle. Si NOUS choisissons démocratiquement de nous débarrasser du rdC alors il n’a d’autre choix que d’accepter notre choix. Sinon, il est impérialiste.

    .

    « sans un soutien très fort, et idéalement des deux côtés (Québec et ROC), une séparation pourrait mener à un chaos sans précédent »

    L’épouvantail de la guerre n’est que l’argument de la haine et du rejet de toute ce qui est démocratique. Vous prouvez que le fédéralisme « keunédieune » n’a absolument rien à voir avec la démocratie et le respect des peuples et que c’est bel et bien une entreprise impérialiste de colonisation par la dépossession de nos pouvoirs, droits et richesses.

    • juste un point: advenant séparation, le Québec change (à sa seule volonté) les frontières d’un autre pays…et le Québec n’a pas été annexé de force au Canada, au contraire il a été à l’origine de la création du Canada…cela veut dire des décennies et décennies de tergiversations à l’ONU…assez de temps pour que le Québec sombre très profondément…

    • dan : « advenant séparation, le Québec change (à sa seule volonté) les frontières d’un autre pays…»

      Le Québec est le Canada et le Canada est le Québec mais ce n’est pas parce que les anglos-impérialistes volent notre nom pour mieux nous faire disparaitre que cela signifierait que nous n’avons pas le droit de nous débarraser d’eux pour peu qu’on le décide démocratiqument.

      .

      « .. le Québec n’a pas été annexé de force au Canada, au contraire il a été à l’origine de la création du Canada…»

      Voyons ça :
      1759 : Invasion militaire
      1790 : Partition unilatérale par Londres
      1840 : Fédération imposée sans consentement
      1867 : Fédération imposée sans consentement, constitution imposée sans consentement, cour suprême imposée sans consentement, taxes imposée sans consentement, etc
      1914 : Impôt fédéral imposée sans consentement,
      1982 : Constitution imposée sans consentement,

      Le canada-des-anglos est un dominion impérialiste créé en parfait déni de démocratie et complètment dénué de respects envers des peuples qui étaient au Canada avant les anglos. Nous ne leur appartenons pas et nous ne leur devons ABSOLUMENT RIEN.

  22. Le droit internationale qui date de l’autre siècle est entrain de se faire damer le pion par les avancés de la finance internationale (où prend-elle son argent???). Le chapitre 11 de l’ALENA, l’auto-loi de Monsanto, le TAFTA, L’ AECG et une court parallèle, Coca cola qui prive des populations d’eau grâce au président Vicente Fox qui a travaillé pour coca cola au Mexique, etc…Il y a plein de sbires de la finance, ils sont partout, nous avons notre J. Charest et ses clones. Un petit ricochet, Thatcher devait aimer ses enfants! Reagan a eu son plus grand rôle, mais pas du cinéma!
    L’ONU agit comme une tortu, sans doute lui manque-t’elle une patte.
    L’OMC, avec ses patentes (chapitrte 11 de l’ALENA) ça prend un claquement de goigts.
    Comprenez-vous !?!?
    Allo! Allons-nous nous réveiller.
    Un parti citoyen nettoyé des politiciens affairistes.

  23. J.F Lisée : « ils ont bien lu la loi C-20 et ce qu’elle prévoit. Ils l’ont complètement rejetée. Ils ont fait le contraire. Pourquoi? Non seulement parce que les Anglais ont le sens du fair-play, mais parce qu’ils sont des membres respectueux des règles internationales. »

    Vous êtes trop poli. Les Anglais ne se trouvent pas face à un peuple de lâches qui ne demandent rien de mieux qu’une excuse pour rester lâchement écrasés à se dénigrer eux-mêmes. Les Anglais savent que s’ils avaient la même arrogance dédaigneuse face aux Écossais que celle des anglos « keunédieunes » envers nous alors les Écossais se braqueraient immédiatement et iraient voter OUI en masse pour faire la séparation.

  24. Écosse: En aucun cas le gouvernement britannique n’a remis en cause la règle internationalement reconnue du 50% +1.

    Pas tout à fait : Lors du premier référendum sur la « dévolution » (lors de la campagne du « Home Rule for Scotland » devant mener à la création d’une Assemblée écossaise, en 1979), Londres avait stipulé que le « oui » devait avoir l’assentiment d’au moins 40 % des électeurs possibles; le référendum a récolté 52% de « oui » mais n’a pas donné lieu à la création d’une Assemblée parce que les « oui » ne représentaient que 32% des électeurs inscrits. Avec la règle du 50% + 1 avancée pour le Québec, il faudrait que 100% des électeurs inscrits déposent leur vote dans l’urne pour assurer un résultat démocratique décidé par une véritable majorité.

  25. Bonjour Alexandre

    C’est quoi le lien….

    L’Accord économique et commercial entre le Canada et l’Union européenne (AECG).
    90 % ont élu trois partis qui sont pour cet accord. (qui ne dit mot conscent)
    10%, pour l’alternative?!?!

    Quand cet accord sera passé, adieu toute indépendance.

    Je reprends le début de mon commentaire.
    «« L’Occident prétend défendre le monde libre et la liberté individuelle.
    Ainsi, il va de soi que tous les pays sont libres de décider de leur avenir en tant que pays individuel……Il faut revoir le système, qui il faut bien le dire, a des failles importantes……Les Constitutions des Pays, sont au coeur de ce système désuet, et ont été élavorées en l’absence des Peuples Souverains.

    En France la stucture du pouvoir s’apparente plus à la monarchie qu’à une démocratie parlementaire.
    Lit l’article suivant et tu comprendras:

    Présidence de la République: sortir de l’impasse!

    «« …l’alignement de l’élection présidentielle sur celle de l’Assemblée nationale, ont constitué un nouveau facteur d’affermissement des pouvoirs du président au détriment du Parlement. Afin de permettre au Président nouvellement élu de mettre en œuvre sa politique, l’élection législative a jusqu’à présent confirmé l’élection présidentielle. En pratique, le programme du président de la République est porté par les députés de la majorité qui l’ont soutenu lors de la campagne et qu’ils sont tenus de mettre en œuvre une fois élus. De fait, le système français ligote les parlementaires au programme d’un seul. »»
    Adresse:
    http://www.huffingtonpost.fr/jeanpierre-massias/presidence-de-la-republiq_b_5488111.html

    Ainsi, L’OMC passe commande par la courroi de l’UE et Holland-Valls exécute.

    Le PQ, le PLQ et la CAQ veulent l’ AECG.
    Pour prendre conscience, il faut de l’informatin adéquate, n’est-ce pas.
    Pas des entourloupettes, on est bien fourni de ce côté-là et aux deux paliers Qué. Can..
    Le PS joue du néo, le PQ en joue, au fédéral, le NPD en compétition avec le PLC, glisse dans son giron.

    La désinfo, l’intox et la manipulation vont bon train. Nos médiats en font le jeu.

    Alors oui, il faut faire un peu de théorie. Pourtant je n’ai amené que des faits.
    Ex:
    La constitution a été faite par une clique, le gouvernement nous surveille, la sensure est manifeste.
    Va sur Venezuela infos wordpress et constate l’OMERTA de nos médiats soit-disant impartiaux sur ce qui se passe au Vénézuéla.
    Et toute l’intoxe sur l’Ukraine.

    Nous devons nous autos-instruire et utiliser le questionnement si nous voulons cesser de se faire avoir.

    La constitution est la clef de tout pays, elle donne les marges de manoeuvres à toutes les instances découlant des lois promulguées. (publiques, privés, vie des citoyens, l’ÉDUCATION….)
    Pour que le peuple québécois fasse son indépendance, il faut qu’il sorte de sa somnolence. Qu’il prenne conscience des alternatives à ce système qui est bouclé et de ses nombreux pièges.
    Élire des gens significatifs et intègres qui ont adopté les solutions:
    Pour éradiquer la pauvreté, pour la conciliaton travaille famille et l’égalité hommes femmes, faire reculer la criminalité…
    Les solutions doivent porter en soi le potentiel de changement souhaitable et les avantages que tous peuvent reconnaître sans théorie.
    Le revenu de base couplé aux coopératives autogérée à temps partagé.
    Fait la liste des avantages, un sain exercice de conscientisation.

    Mais faut d’abord en prendre conscience.
    Le blocage, nos croyances: c’est pas possible, etc…
    Un psy a dit que les hommes sont enfermés dans une prison plus solide que du béton, et c’est une idée.
    Je conseille de lire le chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall: tous manipulés tous manipulateurs. Il réveille.
    Quelles sont les multiples bâtons dans la roue de l’indépendance?
    En regard de la population, chacun trouve sa raison liée.
    Mais , en regard des solutions chacun pourrait trouver enfin raison.
    La conscientisation ne se fait pas du jour au lendemain, alors parlons-en dès maintenant.
    Trouvons des moyens pour faire cet éveil.
    Des tables de réflexion informelle pour conscientiser, à temps partagé, ainsi tous seront allégés du fardeau de faire ce travail. Un simple véhicule de conscientisation, un outil de plus.

    ……

  26. L’histoire retiendra de Dion, Chrétien et Couillard comme étant les fossoyeurs de la nation québécoise. Leur nom n’inspirera que mépris même pour les vainqueurs.

  27. Monsieur Lisée à la défense des Britanniques et des Écossais. Monsieur Drainville en amour avec l’Écosse et les Écossais. Messieurs Dion et Chrétien des hors-la-loi. Ce doit être l’été. Le soleil et la chaleur qu’il dégage fait tourner la tête. Voilà vos prochains leaders dans la toute nouvelle République du Québec, messieurs et mesdames les séparatistes.

    • M. Lagacé,
      C’est plutôt réducteur comme lecture, avec effet de miroir déformant : la généralisation est la première erreur de logique qu’on apprend à éviter dans le cours de Philo 101…

    • Mensonges et calomnies…Les seuls arguments des « anti-souverainistes »…Pourquoi ne pas être souverainiste? Malheureusement, je n’ai que votre lamentable commentaire comme réponses! 🙁

  28. M. Lisée, vous réécrivez l’histoire encore une fois….
    1. La question
    Le PQ ne voulait rien savoir d’une question claire, comme le laisse voir les questions alambiquées des 2 référendums. Il n’était pas prêt à discuter avec le fédéral sur ce sujet et a donc poussé Ottawa à aller de l’avant avec sa loi.
    2. La réponse
    La règle internationalement reconnue du 50% +1 peut bien être respectée, mais la réalité est plus complexe. Le seul pays qui s’est séparé sans un seul coup de feu jusqu’à maintenant est la Tchécoslovaquie, résultat d’une fusion forcée de 2 pays par les soviétiques, et qui a voulu retrouvé sa forme originale soit 2 états distincts. La population des deux états était majoritairement d’accord avec ladite séparation. Reconnaître le 50%+1 est une chose, l’appliquer dans la réalité en est une autre. La position du PQ à cet égard, bien que juridiquement correcte, est dangereuse car sans un soutien très fort, et idéalement des deux côtés (Québec et ROC), une séparation pourrait mener à un chaos sans précédent. Ça ne prend qu’une poignée d’illuminés d’un côté comme de l’autre pour mettre le feu aux poudres. Le FLQ vient évidemment en tête comme exemple tangible de cette situation. C’est ce qu’Ottawa cherche à prévenir, maladroitement il va s’en dire, mais en démontrant plus de transparence et de maturité que le PQ à cet égard.
    3. Le financement
    Le Québec peut bien établir ses règles de financement mais ne peut les imposer au ROC qui ne veut rien savoir de la séparation. Pourquoi joueraient-ils le jeu du PQ ?
    4. Les frontières
    La frontière est déterminée de façon :
    – unilatérale (espace national/international) ;
    – conventionnelle (entre deux États limitrophes) ;
    – juridictionnelle (en cas de conflit).
    La preuve du titre territorial se fait soit par des accords existants, soit par le comportement des États concernés, soit par le comportement des États tiers.
    Toutefois, l’absence de délimitation définitive n’affecte en rien les droits des États voisins concernés.
    L’exigence d’une frontière terrestre incontestée, délimitée et démarquée, dont le tracé serait définitivement acquis n’a jamais été considérée comme une condition nécessaire de l’existence d’un État et par conséquent de sa reconnaissance. En effet, le Tribunal arbitral mixte germano-polonais a considéré que « pour qu’un État existe et puisse être reconnu, il suffit que ce territoire ait une consistance suffisamment certaine (alors même que les frontières n’en seraient pas encore exactement délimitées) et que, sur ce territoire, il exerce en réalité la puissance publique nationale de façon indépendante ».
    Il n’y a donc pas reconnaissance immédiate, incontestée et incontestable du territoire. Cette question demeure entière, surtout si 49.99% de la population du Québec désirait rester à l’intérieur du Canada. On voit les conflits émerger rien que d’en parler.
    5. La décision
    Est-ce que les différences ne seraient pas d’ordre constitutionnel ?
    6. La préparation financière
    Tel qu’indiqué au point 3 : Le ROC qui ne veut rien savoir de la séparation. Pourquoi joueraient-ils le jeu du PQ ?

  29. Je ne peux m’empêcher de citer Oscar Wilde au sujet de ces tristes sires:
    «Les véritables bêtes son ceux qui essaient de réprimer les désirs des au-
    tres» Chrétien est un animal politique selon Bock-Côté qui a l’admiration
    tordue parfois. Chapleau représente Dion sous l’apparence d’un rat, animal
    très intelligent paraît-il mais qui n’est pas bien considéré et dont la caméra
    révèle le manque de droiture. Si la majorité est incapable de désirer son
    indépendance, ça ne veut pas dire que ce n’est pas une aspiration légitime.
    Même Margaret Tatcher s’est insurgée contre la malhonnêteté des Libéraux
    à l’époque. Il n’y a rien de pire que des colonisés pour en empêcher d’ autres
    de se libérer.

  30. Merci M. Lisée pour l’analyse de la situation. Ce que j’aime particulièrement dans votre texte, ce sont les comparaisons entre les deux entités, comparaisons que les fédéralistes ne sont pas capables de contredire par des arguments valables.
    Ils se contentent de lancer des commentaires qu’ils ne sont pas capable de prouver, et la société se laisse prendre à l’hameçon.
    Je garde précieusement ce texte!

  31. Bravo M. Lisée.
    Comme vos explications sont claires et aidantes pour comprendre !
    Un grand merci.

  32. Bonjour

    M. Lisée, bien que je sois bien critique à l’encontre du PQ qui démontre ses faiblesses, il demeure que nous les humains pouvons rectifier les choses par une saine prise de conscience.

    Le PQ, malheureusement fait trop de concession vers la droite, il y a bel et bien une droite et une gauche en ce début du XXI èm. siècle.
    Une droite qui s’identifie à la finance et une gauche qui s’identifie au triptyque: écologie-sociale-économique.
    Pour changer ce système de plus en plus étouffant, il faut changer de point de vue et avoir une vue d’ensemble.

    Cousteau: il faut être capable de mettre en lien des choses qui ne semblent pas en avoir en apparence.

    Deux documentaires font ressortir cet aspect:

    Le stress, portrait d’un tueur.

    « Planète inquiète pêche en danger » de National Geographic. Malheureusement ce reportage important pour la conscience humaine n’est pas ou plus sur internett à ce qu’il semble.
    Par contre,il y a un article que tous devraient lire:

    Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société

    «« Tous ceux qui ont été attirés initialement par l’idéologie originale prennent conscience qu’ils ont désormais affaire à quelque chose d’autre, quelque chose qui a pris la place de l’idéologie originale et qui se présente sous le même nom. La désillusion vécue par ces anciens partisans idéologiques est extrêmement amère. »»

    http://www.legrandsoir.info/lorsque-les-psychopathes-prennent-le-controle-de-la-societe.html
    Allons-nous laisser la finance, faire tous ces caprices.
    Un bon sous-chapitre (en lien) à lire aussi, de Stanislav Grof. Dans son livre:
    Psychologie transpersonnelle.
    « objectis et résultats de la psychothérapie. pp. 281-287
    Extrait:
    «« La vie quotidienne ne lui procure aucune satisfaction. ……
    ……une incapacité à jouir de ce qui est disponible et une conscience douloureuse de ce qui défaut…..
    …..d’éternels insatisfaits et aucune possession, aucun succès ne leur apporteront jamais l’épanouissement. »»

    Il n’y a pas de panacé, mais un ensemble d’éléments (vérifiés) peuvent faire en sorte que l’épanouissement de l’Humanité se réalise.
    Ne rien rejeté, mais tout examiné (Krishnamurti)

    Examinons le potentiel et les avantages pour tous:
    du revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.
    Ex.: conciliation travail famille et l’égalité hommes femmes, l’éradication de la pauvreté, le recul de la criminalité…
    Faites la liste, un sain exercice de conscientisation

  33. C’est difficile d’être contre la clarté, peu importe qu’elle soit prônée par Ottawa et/ou la Cour suprême. Je ne crois pas que les Québécois soient majoritairement en faveur de questions alambiquées et d’échéanciers opportunistes favorisant le PQ et son option (le référendum sur le référendum qu’est devenue l’élection du 7 avril a été assez clair là-dessus).

    • C’était surtout un référendum perdu qui faisait peur.Si il y avait eu des chances qu’il soit gagnant Pauline se serait fait un plaisir d’en parler ouvertement.

    • La loi de Dion n’a rien de claire : Pas claire sur ce qu’est une quesiton claire, pas claire sur ce qu’est une majorité claire, pas claire sur les raisons qui autoriseraient le canada-eds-anglos à nous imposer quoi que ce soit sans notre accord et notre consentement démocfatique.

      Cette loi se s’appelle clarté seulement pour séduire les sots.

  34. Et mon dernier commentaire:
    La question sera claire en Ecosse:
    Should Scotland be an independent country? Yes or NO

    Et pas la question bizarre que fut posée au dernier référendum québécois…

    • La question est toujours trop ceci ou pas assez cela pour ceux qui veulent rester colonisés.

    • mr Drouin, vous me faites penser à tous ses mercennaires du PQ qui disent tout et n’importe quoi juste par haine. J’écoute les débats sur BBC au sujet de la séparation de l’Écosse entre les camps du YES et NO et je peux vous dire que des comme vous y’en a jamais. Probablement que j’aurais été plus sympathique « à la cause » si il n’y avait pas des comme vous en si grand nombre dans le camp du OUI et cela vous enlève toute crédibilité et ajoute à la suspicion, vous faites un grand service au NON mr Drouin!

    • dan « mr Drouin, vous me faites penser à tous ses mercennaires du PQ qui disent tout et n’importe quoi juste par haine. »

      La preuve que vous êtes incapable de voir quelqu’un qui ne pense pas come vous sans le dénigrer. Typiquement fédéraliste.

      .

      « Probablement que j’aurais été plus sympathique « à la cause » si il n’y avait pas des comme vous .. »

      Ce pleurnichage hypocrite ne sert à rien. Vous n’êtes pas sympathique à notre souveraineté alors que vous êtes parfaitement confortable avec celle de anglos et avec leur controles et pouvoir sur nous. C’est la preuve que votre esprit est corrompue et que vous ne faites que répétez niaiseusement la propagande anglo-imbérialiste sans réfléchir ce qui est une sorte de racisme, en fin de compte.

      En passr, « mr » n’existe pas en français, monsieur.

    • Le seul qui parle de haine, ici, c’est M. Dan…«C’est la poule qui a pondu qui caquette le plus fort.» proverbe à méditer.

    • M. Drouin ne connait pas l’histoire….

      « DEUX référemdums pour faire entrer Terre-Neuve dans la canada-des-anglos et il n’y en a pas eu plus seulement parce que le second était positif.  »

      Deux differentes questions. La deuxieme depandaint du premier.

      La premiere avait trois options, la deuxieme les deux options les plus populaires.

      Dire autrement indique soit menteur, soit suiveux pret a avaler toute mensnage tout rond sans question.

  35. Il y aura UN SEUL RÉFÉRENDUM en Ecosse… pas comme au Quebec ou deux fois les québécois ont dit NON.
    On devrait signer la foutue constitution et en finir une fois pour toutes avec ce Neverendum referendum.
    On pourrait concentrer nos talents pour bâtir le Quebec, et pas pour du politicianisme de pacotille nous contre eux…
    J’ai voté OUI au dernier, mais je suis fatigué, et je crois que notre futur est au Canada.

    • Oui! là ou il y a du pétrole et du gaz.Les fédéralistes tremblent en pensant au jour ou le Québec exploitera ses gisements d’hydrocarbure.

    • Ce sont des commentaires comme ça qui me font croire que la souveraineté sera impossible tant que vivront ceux qui étaient en âge de voter aux deux derniers référendums… ces gens-là sont tous trop démoralisés par la question nationale.

      Notre avenir au Canada? Peut-être pour les 30 à 40 prochaines années, voire plus. Je suis méga indépendantiste, je n’ai jamais eu la chance de voter dans un référendum (comme pas mal tous ceux qui, en 2018, auront 40 ans et moins…), mais je dois avouer que je trouve que ça r’garde assez mal. Que c’est déprimant, un peuple qui s’est dit non par deux fois.

    • @J-Michel: je ne pense pas que c’est déprimant…peut-être intélligeant?

    • Vous voulez sans doute dire «notre avenir»… Je ne suis pas d’accord avec vous. Quand on est fatigué, on risque de glisser dans la passivité et chaque petit pas apparaît une montagne. C’est tout le contraire de l’avenir. D’ailleurs, «l’avenir», en bon français, englobe beaucoup plus large que le «futur», qui n’est qu’un temps de verbe ou quelque chose de circonstanciel : ex.: 1 : Les étudiants préparent leur «avenir». 2. Un jour, ils« travailleront» et «contribueront» à la société. (ou encore) C’est ici que «sera construit» le futur magasin.
      Source : Robert. «Sous l’influence de l’anglais «future», ce mot est abusivement employé pour «avenir».
      En anglais, ils n’ont qu’un mot, les pauvres… Ce n’est pas une raison pour appauvrir notre langue et nous priver du riche terme «avenir», qui est beaucoup plus porteur…

    • Peut-être que je me suis mal exprimé en disant que je suis fatigué d’entendre tout ce NOUS contre EUX.
      On ne peut pas faire des référendums un après l’autre jusque on aura le résultat qui nous convient. Je ne crois pas en ça, comme je ne crois pas non plus dans cette chiffre minimale de 51%… Etes vous d’accord qu’un majorité simple ne ferait rien d’autre que creuser des failles énormes entre les deux camps? Ça serait complètement un autre histoire avec la majorité absolue, mais c’est seulement un rêve. Et que faire avec les autochtones, qui ont clairement dit qu’ils veulent rien savoir d’un Quebec souverain?
      Jusque aujourd’hui je n’ai pas vu UN PLAN. Pas seulement qu’on ferra un référendum, mais que ferait-on APRES. Un plan clair, qui nous mettrait clairement sur la voie, avec tous les douleurs et toutes les problèmes économiques qu’on aura une fois qu’on dirait OUI. Je voudrais le savoir dans quoi je m’embarque… et je ne veux pas être un homard…
      Car celui qui pense que ça serait « a walk in the park » se trompe.
      Mais si on sait ce qui nous attend, je crois qu’il y aura une chance pour le dernier référendum.

    • Alexandre : « Etes vous d’accord qu’un majorité simple ne ferait rien d’autre que creuser des failles énormes entre les deux camps? »

      Le NON a gagné avec un majorité simple dn 1995 alors jugez par vous-même.

      .

      « Ça serait complètement un autre histoire avec la majorité absolue »

      La majorité absolue, c’est 50%+1.

    • Alexandre a dit : « Il y aura UN SEUL RÉFÉRENDUM en Ecosse… pas comme au Quebec ou deux fois les québécois ont dit NON. »

      Où est-il écrit qu’il interdit de poser la même question plus d’une fois ? Vous décréter les interdictions qui vous plaisent sans raison, cela s’appelle tyrannie.

      DEUX référemdums pour faire entrer Terre-Neuve dans la canada-des-anglos et il n’y en a pas eu plus seulement parce que le second était positif.

      En toute logique, seul un OUI peut conclure une question définitivement. Quand on dit OUI, on accepte la formule proposée exactement alors qu’on peut dire NON pour une infinité de motifs différents.

      Si vous voulez en finir avec l’idée d’indépendance du Québec alors cessez de pleurnicher et de dénigrer la démocratie et faites plutôt votre propre reéférendum pour obtenir un OUI à la soumission du Québec au canada-des-anglos. Vous gagnez ça et le souverainisme sera mort et enterré, garantie.

    • Si vous avez quelques notions en anthropologie et biologie, séparatisme n’est pas un terme approprié. Ce n’est qu’un terme dégradant socialement à l’usage de ceux qui protègent leurs intérêts matériels au détriment de ceux dont ils ont choisi d’abuser. Le terme le plus approprié que ce soit anthropologiquement ou biologiquement serait mécanisme de survie (humaine) lorsque la survie animale du seul corps de suffit pas à faire d’une personne un être humain en toute liberté d’être. Le plus meilleur pays du monde que pour les corps….pour le reste…faudra repasser puisque depuis le début le Canada n’est qu’une réserve de ressources naturelles. Le paradis des minières et depuis peu des sables bitumineux. Ce qui ne fait qu’encourager la poursuite des objectifs de 1867 dont on ne fait pas partie. ;-)))

    • Le monde entier est consitué de peuples séparés chacun dans des pays séparés, y inclus les anglos « keunédieunes ».

      Il n’y a que les Québécois colonisés pour dénigrer le monde entier et se croire plus intelligent que toute l’humanité seulement parce qu’ils désirent, veulent et demandent à rester soumis chez des étrangers plutôt qu’être maîtres chez-nous.

  36. Faudrait que le partie Québécois et la province de Québec ..ait ces propre communications…serait extra.

  37. Bonjour

    L’Occident prétend défendre le monde libre et la liberté individuelle.
    Ainsi, il va de soi que tous les pays sont libres de décider de leur avenir en tant que pays individuel.
    Chaque pays a la liberté de s’allier à d’autres pour former une entité plus large, et selon le cas, décision intrinsèque de chaque pays, de reprendre leur liberté.

    Nous vivons dans un monde libre.
    Il faut revoir le système, qui il faut bien le dire, a des failles importantes. D’ailleurs, ce système est une relique du vieux mondes.
    On a fait du (semblant) neuf avec du vieux.

    Les Constitutions des Pays, sont au coeur de ce système désuet, et ont été élavorées en l’absence des Peuples Souverains.
    Le XXI èm. siècle est celui de la naissance des Peuples Souverains.
    Le Chili d’Allende a été avorté par l’occident au nom du conflit capitalisme-communisme. Prétexte pour l’accaparement des ressources?
    La dictature du XXèm. siècle à celle du XXI èm. siècle!
    Le passge du néo-colonialisme à la mondialisation (l’ALENA,..) qui légalise l’accaparement des ressources par le biais des gouvernements des pays. L’OMC est au coeur du système.
    Nous devons bien comprendre le XXèm. siècle, le tournant de l’histoire, qui a ses racine dans le passé.
    Un nouvel arbre doit prendre racine .

    Trouvons les racines de l’arbre qui sème les graines du marasme qui s’étend dans le monde en ce début du XXIèm. siècle.
    Les citoyens doivent reprendre leur pouvoir, celui prêté aux représentants (gouvernement) qui le transfère, par des lois obscures, au privé.

    Si vous voulez voir ou revoir l’excellant documentaire: Banskter-Fed 1913, il a été enlevé de you tube.
    Il semble que c’est une commande de la federal reserve.
    DE LA SENSURE.
    Lisez l’article:
    L’armée US admet dépenser des millions dans l’étude de la manipulation des réseaux sociaux (Washingtons Blog)

    Extrait

    «« Le gouvernement dépense une grande quantité de moyens humains et financiers pour surveiller quelles histoires, schémas et mouvements sociaux développent une dynamique qui pose vraiment problème au status quo. Par exemple la Réserve Fédérale, le Pentagone, le Département de Sécurité Nationale (Homeland Security) et d’autres agences surveillent toutes les médias sociaux pour y débusquer des histoires critiques envers leurs agences… ou envers le gouvernement en général. Et voyez ceci. En d’autres mots, la plupart des gens ont un esprit de troupeau, si bien que quand une histoire obtient un score élevé, plus de gens sont susceptibles de la croire et de subir son influence.

    (Cett dernière phrase doit être lu avec circonspection, il faut distinguer documentaire bien documenté et rumeur biaisée)

    C’est pourquoi des intérêts particuliers font des grands efforts – utilisant la puissance des ordinateurs et des ressources humaines – pour surveiller le dynamisme des médias sociaux. Si une histoire critique vis-à-vis d’une de ces entités puissantes gagne de l’attention, ils vont utiliser de grands moyens pour tuer cette attention et détruire la preuve sociale qui vient avec l’accumulation de votes positifs, de j’aime et de recommandations dans les médias sociaux.»»

    Adresse:
    http://www.legrandsoir.info/l-armee-us-admet-depenser-des-millions-dans-l-etude-de-la-manipulation-des-reseaux-sociaux-washingtons-blog.html

    Si nous ne réagissons pas, la sensure se systématisera.
    Dans quel monde voulons-nous que nos enfants vivent?
    Attention, l’ÉDUCATION est l’affaire de tous.

    Le Chili d’allende était isolé.
    Le Vénézuéla ne l’est plus.
    L’Argentine et les fonds vautours. Un système financier des plus discutable.
    La majorité :50% + 1.
    Nos médiats occidentaux sont-ils malhonnêtes?

    • Et c’est quoi le lien de toute cette théorie avec l’article de M. Lisée?

  38. Est-ce que cela vaut la peine de parler de Dion/Chrétien, je me le demande.

  39. Il sera temps que la loi C-20 sera contesté en Cour, pourquoi le PQ n’a pas pris cette initiative?

    • Devant la séparation du Québec c’est le droit international qui prône, pas les petite cour suprême du Canada.

      Le problème, c’est qu’Ottawa lève des épouvantails et les moins renseignés les croient.
      En ce sens nous ressemblons beaucoup aux Américains.

      Plus ils lanceront d’épouvantails plus ils seront fort, mais le PQ ne fait pas grand chose.

    • en plein ça: advenant séparation, le Québec change (à sa seule volonté) les frontières d’un autre pays…et le Québec n’a pas été annexé de force au Canada, au contraire il a été à l’origine de la création du Canada…cela veut dire des décennies et décennies de tergiversations à l’ONU…assez de temps pour que le Québec sombre très profondément…

    • Cette loi a déjà été renvoyé devant la cour suprême et les juges nommés par le gouvernement fédéral l’ont approuvé. Quelle surprise, n’est-ce pas ?

Les commentaires sont fermés.