Leadership – Indépendance : Compte à rebours 2022 !

Proposition #9 du candidat Jean-François Lisée

Ma proposition #1 (Chasser les Libéraux. Réussir l’indépendance. Dans cet ordre.) a suscité énormément d’intérêt et on en a surtout retenu mon intention de ne pas tenir de référendum dans le premier mandat (2018-2022) d’un gouvernement du Parti québécois. C’est le volet « Chasser les Libéraux ».

Mais qu’en est-il du volet « Réussir l’indépendance » ? C’est ce que je veux développer dans ce texte et dans trois vidéos qui sont maintenant disponibles. J’aborderai trois aspects. D’abord ce que je propose comme action indépendantiste pendant ces six ans, ensuite comment je propose de financer cette animation, finalement quelle place j’y vois pour la convergence.

1 – Six années de préparation et d’animation

Si je suis élu chef du Parti québécois en octobre, je proposerai aux autres membres de la famille indépendantiste d’utiliser méthodiquement ce calendrier pour se rendre, ensemble, au rendez-vous électoral d’octobre 2022.

Des coupes en itinérance tragiques, Journée porte ouverte et Vigile pour Orlando, La Semaine du Député de Rosemont

Une autre semaine chargée pour le député et pour le candidat !

Suicide au Centre NAHA: le gouvernement doit réinvestir dans la lutte à l’itinérance 

Les Libéraux ont failli à la tâche en renonçant à défendre l’approche québécoise en matière de lutte contre l’itinérance. Résultat : depuis un an, une trentaine d’organismes communautaires montréalais ont vu leurs budgets amputés. À Montréal, le Centre NAHA, qui accueille des hommes vulnérables en situation d’itinérance, a dû renoncer à son seul intervenant de soir. Or, il y a quelques jours, un homme s’est enlevé la vie, et personne, sur place, n’a pu lui venir en aide.

Accompagné de mon collègue député de Bourget, Maka Kotto et de Sébastien Pageon, directeur général du Centre NAHA, nous avons réclamé lundi dernier le rétablissement des ressources pour les organismes qui luttent contre l’itinérance. Lucie Charlebois doit faire en sorte que les sommes soient allouées dès maintenant, afin que le Centre NAHA puisse réembaucher un intervenant de soir et que tous les autres organismes qui ont dû réduire leurs services puissent continuer d’intervenir adéquatement auprès des personnes en situation d’itinérance .