Course au PLQ: Cusson et Anglade dans les sables mouvants du débat éthique

Pour moi, le moment le plus intéressant de la semaine, dans la course au leadership du Parti libéral du Québec, ne s’est pas produit lorsque le candidat Alexandre Cusson a annoncé qu’il fallait admettre que les problèmes éthiques continuaient à nuire à son parti.

Il ne s’est pas produit quand sa collègue Marwha Risquy a accusé Dominique Anglade de vivre dans le déni à ce sujet.

À voir: l’éveil politique de Taylor Swift

Un des meilleurs films politiques de la décennie

Je n’ai jamais tenté de cacher mon côté fleur bleue, ni mon penchant pour le nouveau country. C’est donc sans inhibition que j’ai cliqué sur Miss Americana, le documentaire de Lana Wilson sur Taylor Swift disponible sur Netflix. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit un des meilleurs films politiques de la décennie.

À voir (ou pas) : l’offre actuelle télé de science fiction

Vous n’en pouvez plus d’attendre la troisième saison de WestWorld sur HBO/Crave? Ou la deuxième saison de Altered Carbon sur Netflix ? Ou la troisième saison de Star Trek Discovery sur CTV/SciFi ? Moi non plus. Et j’ai dit tout le bien de ce que je pensais des saisons précédentes de ces séries dans des billets précédents. Je les mets sans hésitation dans la catégorie des séries qu’il faut voir si on aime la SF (cliquez sur les liens pour lire ce que j’en pense).

Après Charest: la stratégie non-québécoise des conservateurs

Le retrait de Jean Charest de la course au leadership du Parti conservateur vient de modifier du tout au tout la dynamique de la course. Certes, son absence rendra les débats beaucoup moins intéressants. Surtout, l’abstention d’un candidat-vedette venu du Québec va recentrer la stratégie conservatrice vers un des scénarios de succès potentiel: un scénario qui exclut le Québec.

L’histoire récente des hauts et des bas des conservateurs au Canada permet de tirer deux grandes leçons.

L’héritage du cours Éthique et culture religieuse : Une génération d’athées multiculturels ?

J’applaudis, évidemment, à la décision du gouvernement Legault de remplacer le cours ECR, Éthique et culture religieuse, par un cours plus large sur la citoyenneté. C’était précisément la proposition que j’avançais depuis 2016.

Je compte bien répondre à la question posée par le ministre de l’éducation Jean-François Roberge : que devrait-on inclure dans ce nouveau cours ? Mais avant, je voudrais revenir sur un aspect très paradoxal du cours ECR qui vous a peut-être échappé.