A propos Jean-François Lisée

Il avait 14 ans, dans sa ville natale de Thetford Mines, quand Jean-François Lisée est devenu membre du Parti québécois, puis qu’il est devenu – écoutez-bien – adjoint à l’attaché de presse de l’exécutif du PQ du comté de Frontenac ! Son père était entrepreneur et il possédait une voiture Buick. Le détail est important car cela lui a valu de conduire les conférenciers fédéralistes à Thetford et dans la région lors du référendum de 1980. S’il mettait la radio locale dans la voiture, ses passagers pouvaient entendre la mère de Jean-François faire des publicités pour « les femmes de Thetford Mines pour le Oui » ! Il y avait une bonne ambiance dans la famille. Thetford mines est aussi un haut lieu du syndicalisme et, à cause de l’amiante, des luttes pour la santé des travailleurs. Ce que Jean-François a pu constater lorsque, un été, sa tâche était de balayer de la poussière d’amiante dans l’usine. La passion de Jean-François pour l’indépendance du Québec et pour la justice sociale ont pris racine là, dans son adolescence thetfordoise. Elle s’est déployée ensuite dans son travail de journalisme, puis de conseiller de Jacques Parizeau et de Lucien Bouchard, de ministre de la métropole et dans ses écrits pour une gauche efficace et contre une droite qu’il veut mettre KO. Depuis quatre ans comme député de Rosemont, il se bat pour les dossiers de l’Est de Montréal en transport, en santé, en habitation. Dans son rôle de critique de l’opposition, il a donné une voix aux Québécois les plus vulnérables, aux handicapés, aux itinérants, il a défendu les fugueuses, les familles d’accueil, tout le réseau communautaire. Il est aujourd’hui candidat à la direction de notre parti. Il compte apporter de la vision, de la clarté, et ce mélange de pragmatisme et de passion qui est devenu sa marque de commerce.

Nationalisme économique et nation en forme – La Semaine du Député de Rosemont

Après quelques jours de repos en décembre et janvier, je suis de retour en forme pour entamer cette session parlementaire qui ne sera pas de tout repos! Plusieurs annonces ont d’ailleurs été faites la semaine dernière:

Un Conseil national à  saveur de nationalisme économique

Le Conseil national du Parti Québécois s’est tenu la fin de semaine dernière à Québec. Les analystes politiques ont même dit que j’avais passé avec brio mon premier test.

Nationalisme économique – Le Parti Québécois défendra notre économie et nos emplois avec vigueur

Allocution du chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée

Dimanche 15 janvier 2017
La version lue fait foi

« Je sais qu’il y en a qui diront :

Laissons les étrangers venir ici et investir leur argent, et tout ira bien.

Maintenant, cela n’est plus suffisant.

Les étrangers ne viennent ici que lorsque cela leur rapporte, et je comprends cela.

Pour nous, toutefois – oui, pour nous, Québécois de toutes origines –, est-ce que cela est suffisant?

Pouvons-nous nous contenter de ce que cela peut nous rapporter?

Serons-nous toujours victimes de cet état d’esprit qui nous condamne à ne toucher que les miettes qui tombent de la table à laquelle mangent ceux qui viennent d’ailleurs?

Mes chers amis, j’ai la conviction profonde que le peuple du Québec a fait son choix. Je suis convaincu qu’il veut devenir le maître de son économie. »
Avez-vous remarqué que ce n’est pas mon style habituel?
C’est vrai.

Re-découvrez le Parti Québecois

Allocution du chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée

Samedi 14 janvier 2017
La version lue fait foi

Re-découvrez le Parti Québécois.

C’est un message puissant. Un message qui s’adresse à nous, militantes et militants du PQ.

Un message qui s’adresse à tous nos concitoyens, hommes et femmes, de tous les coins du Québec et de toutes les origines.

Re-découvrez. C’est qu’il y a quelque chose à re-découvrir.

Un élan, une force, un projet passé de décennie en décennie, de génération en génération, et que nous incarnons, nous, dans cette salle, pour aujourd’hui et demain.

Nos pères fondateurs ont marqué le Québec d’aujourd’hui. René Lévesque en convainquant les Québécois de nationaliser l’électricité. Une audace folle à l’époque et qui a transformé, qui a propulsé le Québec.

Jacques Parizeau a été l’architecte de la Caisse de dépôt et placement, le plus grand levier économique de notre histoire.

Journée citoyenne dans Rosemont, bâillon et bilan parlementaire – La Semaine du Député de Rosemont

Deux nouveaux députés de choix rejoignent les rangs du Parti Québécois 

15337504_1260116867386083_6805589848819168902_nAprès des semaines à parcourir les quatre circonscriptions en élections partielles, les Québécois ont fait leur choix lundi et ont envoyé un message clair : Il y a une forte volonté de changement des citoyens et ils veulent que l’on écoute leurs préoccupations. Bravo à nos deux nouveaux députés élus, Marc Bourcier dans Saint-Jérôme et Catherine Fournier dans Marie-Victorin. J’ai très hâte de travailler avec vous. Et merci à Richard Langlais et Jacques Daigle qui ont mené de très belles campagnes dans Verdun et Arthabaska.

Crise des délais en justice : le Parti Québécois a obtenu des investissements importants
C’est l’inaction et les compressions du gouvernement qui ont plongé notre système de justice dans la crise sans précédent. Après des mois d’inaction, la ministre a enfin annoncé des investissements. Bravo à Véronique Hivon d’avoir mené ce dossier avec tant de ferveur. Maintenant, il est important de savoir combien de procès avorteront avant que les mesures annoncées soient mises en application par le gouvernement.

AGA dans Rosemont et session intensive à l’Assemblée – La Semaine du Député de Rosemont

Une AGA dans Rosemont dynamique!

15355989_10157782582330623_1091455476_nL’assemblée générale du Parti Québécois de Rosemont s’est déroulée dimanche dernier. Plus de 80 membres et militants étaient présents. Paul St-Pierre Plamondon était également des nôtres. C’est toujours un plaisir de rencontrer et discuter avec les gens de ma circonscription. Un immense merci à l’exécutif de Rosemont et aux bénévoles qui font de ces événements un succès à chaque fois!

Scandale à la SIQ : le Premier ministre doit faire la lumière
Cette semaine, nous avons pris connaissance d’un autre rapport sur le scandale libéral immobilier de la SIQ. Ce qu’on y apprend est accablant et soulève plusieurs questions: Même après défaut de paiement, le CA de la SIQ n’a pas repris les immeubles, pourquoi?Comment George Gantcheff a bénéficié d’informations privilégiées? Pourquoi Monique J-Forget dit-elle ne rien connaître alors que les procès-verbaux sont clairs? Pourquoi, sous les libéraux, la SIQ a-t-elle refusée une transaction pouvant lui apporter 100M$? Le plus troublant dans ce rapport sur la SIQ, c’est la volonté ferme que le contrat ne s’applique pas correctement. Nous demandons donc à ce que Mme Jérôme-Forget vienne en commission parlementaire répondre aux questions des parlementaires et qu’on puisse enfin faire la lumière sur le plus gros scandale immobilier de l’histoire du Québec.