A propos Jean-François Lisée

Né à Thetford Mines le 13 février 1958, Jean-François Lisée obtient une licence en droit de l’Université du Québec à Montréal en 1979 et une maîtrise en communications de la même institution en 1991. Il poursuit des études à Paris en 1981 au Centre de Formation des journalistes de la rue du Louvres avant de devenir journaliste indépendant pour divers médias québécois et français, dont le Soleil, la Presse et Radio-Canada, et il publie quelques textes dans Le Monde, Libération et l’Express. À la fin des années 1980, il est correspondant à Washington pour La Presse, L’actualité et l'hebdomadaire français L'Événement du jeudi. À la même époque il signe des textes d’opinion dans le Washington Post, le New York Times et l’International Herald Tribune. Il est rédacteur en chef adjoint de L’actualité de 1990 à 1992. En 1994, au lendemain de l’élection du Parti québécois, il devient conseiller du premier ministre Jacques Parizeau et participe à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la stratégie référendaire de 1995. À la suite de la démission de M. Parizeau, il exerce les fonctions de conseiller politique sous Lucien Bouchard et ce, jusqu’en 1999. De 2001 à 2004, il est chercheur invité au Département de science politique de l’Université de Montréal puis à Sciences Po Paris. En 2004, il co-fonde le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), dont il demeure le directeur exécutif jusqu’en 2012. En 2007, il conseille la chef du Parti québécois, Mme Pauline Marois, relativement à un projet de loi sur l’identité, duquel émaneront des propositions de Constitution et de citoyenneté québécoise, puis de Charte de la laïcité. M. Lisée est l’auteur de nombreux essais remarqués sur la politique et l’identité québécoises. En 1990, il publie Dans l’œil de l’aigle, sur l’attitude américaine envers le mouvement indépendantiste québécois. Un essai qui lui vaut le Prix du gouverneur général. Il fait aussi paraître Le tricheur et Le naufrageur (1994), sur la vie politique québécoise au lendemain de l’échec des accords du Lac Meech, Sortie de secours : comment échapper au déclin du Québec (2000), Nous (2007), Pour une gauche efficace (2008) et Comment mettre la droite K-O en 15 arguments (2012), puis le livre, Des Histoires du Québec (2012). De 2009 à 2012, il commente régulièrement l’actualité politique, sociale et économique sur un des blogues politiques les plus lus de la Francophonie. Ministre, il continue à tenir un blogue à jflisee.org Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. En août 2012, il se présente comme candidat du Parti québécois dans la circonscription de Rosemont et est élu le 4 septembre

La Semaine du Député de Rosemont

Je crois avoir mérité mon salaire de député cette semaine. Voyez pourquoi:

La saga du choc tarifaire aux aînés: Barrette annule la hausse de tarif 

Après avoir haussé de 87% le prix des repas servis aux aînés qui fréquentent les centres de jour, voilà que le transport pour s’y rendre subit une hausse allant jusqu’à 650%. C’est inacceptable! Interrogé sur cette aberration, le ministre a affirmé qu’il s’agissait de décisions des administrateurs.

Le lendemain, j’ai porté à l’attention du ministre la circulaire, en vigueur depuis 4 mois, que son Ministère a envoyée aux établissements leur demandant de hausser les frais. Il a affirmé que la circulaire avait été envoyée à son insu !

Finalement le ministre a annulé la hausse. Il faudra être vigilant pour la suite. Plus de détails dans le communiqué de presse émis à ce sujet.

Le gouvernement libéral refuse de faire de la lutte contre le tabagisme sa priorité

La Semaine du Député de Rosemont

L’événement majeur de la semaine fut évidemment l’élection du nouveau chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, vendredi soir. J’étais présent pour le féliciter et entendre son discours rassembleur. Bravo aussi à Alexandre Cloutier et à Martine Ouellet pour leurs excellentes campagnes.

Aux journalistes, j’ai indiqué que « Lorsqu’on est en campagne au leadership, on peut insister sur les divergences, c’est normal. Mais maintenant que c’est fait et que l’élection a eu lieu, on travaille sur les convergences. On est plusieurs au sein du PQ, on est des fortes têtes. Mais on sait que quand le débat est terminé, on se rallie, on travaille ensemble. »

Suspension de 6 professeurs au Collège Rosemont

Lundi, suite à la suspension de 6 professeurs du Collège Rosemont, je me suis entretenu avec Émilie Bélanger, présidente de l’Association étudiante du Collège de Rosemont. Elle m’a expliqué les préoccupations des étudiants. J’ai pu en discuter avec le directeur du Collège. La direction prendra sa décision sous peu. Je reste à l’affût des développements dans ce dossier.

La Semaine du Député de Rosemont

Lutte contre le tabagisme: le PQ présente ses amendements

La ministre a enfin déposé sa réforme de la Loi sur le tabac cette semaine. Mes collègues du Parti québécois et moi souhaitons que le projet de loi 44 sur le tabac puisse cheminer rapidement vers l’adoption finale, mais craignons de trop longues consultations en commission parlementaire. Ce projet de loi doit être priorisé afin de pouvoir s’appliquer dès cet été!

Bien que le projet de loi fasse consensus, deux oublis majeurs s’imposent:  l’obligation de l’emballage neutre pour les produits dub tabac et l’imposition d’un moratoire sur les nouveaux produits du tabac afin de freiner la très grande créativité de l’industrie, qui tente d’attirer les jeunes. J’élabore davantage sur la questions dans le billet l’«Industrie du tabac: le géant brun toujours d’attaque».

Dévoilement du Buste de Camille Laurin à Québec

Industrie du tabac: le géant brun toujours d’attaque

Enfin, le gouvernement a déposé ce mardi un projet de loi de modernisation de la loi anti-tabac. Un projet qui va dans la bonne direction, mais auquel il manque deux éléments importants: l’imposition de l’emballage neutre et un moratoire sur les nouveaux produits du tabac.

J’ai annoncé l’intention du Parti québécois de présenter des amendements en ce sens:

On peut lire le communiqué ici.

Ne pas sous-estimer la pugnacité de l’industrie

L’industrie du tabac se bat avec fougue contre la proposition d’emballage neutre, depuis le début. Ceux qui comprennent l’anglais devraient écouter le résumé qu’en fait John Oliver ici:

Cet autre reportage, français, ouvre une fenêtre étonnante sur l’influence occulte que l’industrie a réussi à établir au sein même des institutions européennes:

La Semaine du Député de Rosemont

Caucus de Montréal

Lundi matin, au caucus des députés péquistes de Montréal, nous avons fait le point sur les nouvelles structures de santé de Montréal avec le nouveau PDG Ives Gendron, du CIUSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal. Nous avons relayé les craintes et les attentes des citoyens et des organisations communautaires face aux changements en cours et à venir.

Nous avons aussi reçu Mesdames Sylvie Majeau, Carole Benjamin et Gyslaine Laforest, de la Coalition montréalaise de la marche mondiale des femmes qui aura lieu en octobre prochain. Nous avons discuté des thèmes et des actions préparatoires.

Ex Aequo: Pour une égalité sans détour

2015-04-30 logo ex aequoJe me suis ensuite dirigé vers les locaux  montréalais de l’organisme Ex aequo, organisme montréalais se consacrant, depuis 1980, à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice. Pierre-Yves Lévesque, Directeur général de l’organisation, m’a démontré comment les coupures aléatoires du gouvernement libéral touche le Soutien à domicile (aide à la préparation des repas, ressources résidentielles), l’emploi, le transport. Tout cela ajoute des obstacles dans l’atteinte de l’inclusion sociale pour cette clientèle déjà vulnérable.

Toxicomanie, itinérance, prévention: premières victimes de l’austérité libérale

L’austérité libérale a maintenant un an d’existence et frappe déjà durement plusieurs clientèles. Au premier chef, des Québécois parmi les plus fragiles: les victimes de dépendance qui sont aussi prestataires d’aide sociale.

Le gouvernement Couillard a décidé de rendre leur réinsertion plus difficile que jamais en réduisant leurs prestations pendant leur traitement, d’une part, et en fragilisant les 40 centres offrant des services de désintoxication, d’autre part.

Les intervenants n’ont cessé d’avertir les ministres responsables — François Blais, maintenant à l’éducation, puis Sam Hammad, et Lucie Charlebois — que leurs réformes allaient faire reculer les efforts de désintoxication et de réinsertion. Dans un mémoire cinglant, la Commission de protection des droits de la personne et de la jeunesse a réclamé le retrait pur et simple des mesures qu’elle jugeait «discriminatoires» et «régressives».

Le déficit inventé par les Libéraux pour justifier l’austérité

Ah ils sont bons en communication, les libéraux. Ils ont inventé un chiffre: 7,2 milliards de dollars. Et ils le martèlent, pour bien le graver dans nos têtes.

C’est la somme colossale — record historique — du trou budgétaire qui aurait existé sans leurs soins.

Ces chiffres, écrit le chroniqueur économique de Radio-Canada Gérald Fillion « n’existent pas dans la réalité ». Pour sept économistes québécois, il s’agit d’une « campagne de désinformation ». Je résume la situation comme suit:

 

Voilà ce qu’écrit Gérald Fillion dans un blogue de décembre dernier:

Pourquoi Martin Coiteux et Carlos Leitao ne cessent-ils pas de répéter depuis huit mois que le déficit à enrayer est de plus de 5,8 milliards cette année et de 7,3 milliards l’an prochain? Ces chiffres n’existent pas dans la réalité. Ce sont des projections qui sont faites et qui sont utilisées dans la communication politique du gouvernement Couillard parce que le gouvernement Marois n’a pas publié son budget de dépenses avant de déclencher des élections l’hiver dernier.