A propos Jean-François Lisée

Né à Thetford Mines le 13 février 1958, Jean-François Lisée obtient une licence en droit de l’Université du Québec à Montréal en 1979 et une maîtrise en communications de la même institution en 1991. Il poursuit des études à Paris en 1981 au Centre de Formation des journalistes de la rue du Louvres avant de devenir journaliste indépendant pour divers médias québécois et français, dont le Soleil, la Presse et Radio-Canada, et il publie quelques textes dans Le Monde, Libération et l’Express. À la fin des années 1980, il est correspondant à Washington pour La Presse, L’actualité et l'hebdomadaire français L'Événement du jeudi. À la même époque il signe des textes d’opinion dans le Washington Post, le New York Times et l’International Herald Tribune. Il est rédacteur en chef adjoint de L’actualité de 1990 à 1992. En 1994, au lendemain de l’élection du Parti québécois, il devient conseiller du premier ministre Jacques Parizeau et participe à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la stratégie référendaire de 1995. À la suite de la démission de M. Parizeau, il exerce les fonctions de conseiller politique sous Lucien Bouchard et ce, jusqu’en 1999. De 2001 à 2004, il est chercheur invité au Département de science politique de l’Université de Montréal puis à Sciences Po Paris. En 2004, il co-fonde le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), dont il demeure le directeur exécutif jusqu’en 2012. En 2007, il conseille la chef du Parti québécois, Mme Pauline Marois, relativement à un projet de loi sur l’identité, duquel émaneront des propositions de Constitution et de citoyenneté québécoise, puis de Charte de la laïcité. M. Lisée est l’auteur de nombreux essais remarqués sur la politique et l’identité québécoises. En 1990, il publie Dans l’œil de l’aigle, sur l’attitude américaine envers le mouvement indépendantiste québécois. Un essai qui lui vaut le Prix du gouverneur général. Il fait aussi paraître Le tricheur et Le naufrageur (1994), sur la vie politique québécoise au lendemain de l’échec des accords du Lac Meech, Sortie de secours : comment échapper au déclin du Québec (2000), Nous (2007), Pour une gauche efficace (2008) et Comment mettre la droite K-O en 15 arguments (2012), puis le livre, Des Histoires du Québec (2012). De 2009 à 2012, il commente régulièrement l’actualité politique, sociale et économique sur un des blogues politiques les plus lus de la Francophonie. Ministre, il continue à tenir un blogue à jflisee.org Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. En août 2012, il se présente comme candidat du Parti québécois dans la circonscription de Rosemont et est élu le 4 septembre

Voir, lire, sortir: The Wall, Blue Moon, Guibord et Lire les Libéraux

Pour une deuxième semaine, mes choix (et non-choix) culturels de la semaine

Théâtre/opéra rock: Un mur de son

thewallTE Comment transposer sur une petite scène, comme celle du Club Soda, le gigantisme de l’album The Wall de Pink Floyd. C’est le défi assez bien réussi de Richard Petit et de ses Vikings, avec projections et éclairages en soutien. Le pouvoir évocateur des tubes de The Wall est évidemment considérable en soi, et on s’en régale. Cette puissance est imparfaitement portée par les deux chanteurs de l’ensemble, Sylvain Lacombe et Sébastien Auclair, mais la virtuosité du guitariste Michel Bruno compense amplement.
Surveillez les supplémentaires au Club Soda et une future tournée en régions — puis sur la planète !

Les fans du Wall peuvent aussi voir l’époustouflant documentaire/captation du récent hyper-spectacle Roger Waters – The Wall. (Disponible en DVD et sur Netflix.)

2 forums et des ressources intermédiaires en péril – La Semaine du Député de Rosemont

Chaîne humaine avec le CPE Le Terrier magique

J’étais 2016-01-25 chaine humaine CPE le terrier magiquesolidaire, lundi matin, avec les parents et éducateurs du CPE Le Terrier Magique, lors de leur chaîne humaine contre les coupes libérales. Nous allons continuer de talonner le gouvernement et le nouveau  ministre de la Famille Sébastien Proulx afin que les coupures supplémentaires n’aient pas lieu. Vous pouvez manifester votre soutien de plusieurs façons, en participant aux chaînes humaines tous les lundis, ainsi qu’ en signant la pétition «Réinvestissement dans les services de garde éducatifs de qualité», parrainée par mon collègue Sylvain Pagé.

Je vous invite également à partager cette vidéo promotionnelle pour le rassemblement qui aura lieu le 7 février prochain.

Regroupement des magasins-partage

Pipeline: Infoman et Sol Zanetti parodient Rick Mercer

Cela s’appelle un Rant. Un monologue polémique sur une question d’actualité. Disons, un Cri. L’homoriste Rick Mercer, l’Infoman du ROC, s’en est fait une spécialité. Il marche dans une ruelle, interpelle la caméra, gesticule abondamment.

Cette semaine, il a fait la leçon aux Québécois, qui ne veulent pas laisser passer dans leur cour un gros tuyau avec du pétrole qui réchauffe la planète. Il a eu deux réponses, celle de Sol Zanette et celle d’Infoman. Les voici:

Pour voir infoman, il faut aller sur leur page en cliquant sur l’image:

infomanMercer

Voir, lire, sortir : Coco et les filles, Séraphin et Mulder, 2084 et le poqué de Goudreault

J’ai décidé de vous faire part, comme ça le vendredi en fin d’après midi, de mes coups de cœur. Mes avis sont gratuits, et c’est ce que ça vaut !

Théâtre: les filles de Coco

J’ai adoré. Le texte est vif, le ton parfaitement crédible, le jeu juste, la structure efficace. Quatre jeunes québécoises, sœurs et amies, revivent leurs parcours émotif à l’heure du décès de l’une d’entre elle. Une grande entrée en scène pour l’auteure et comédienne Nathalie Doummar. A La Licorne, mais les billets partent comme des petits pains chauds.
cocoTélé (1): Les pays d’en haut

Antoine Bertrand, comme né pour le rôle du Curé Labelle.

Antoine Bertrand, comme né pour le rôle du Curé Labelle.

Pétrole albertain: 14 milliards de dollars québécois plus tard

Le débat surréaliste qui fait rage au Canada anglais contre la décision de Denis Coderre et de la CMM de prendre position contre le pipeline Énergie Est vaut qu’on s’y arrête.

Dans La Presse, Yves Boisvert résume la question:

Tout se passe comme si le fait d’être une province « pauvre » rendait nulle et non avenue toute réserve sur un projet d’oléoduc.

Il y aurait d’un côté des objections nobles et raisonnables en Colombie-Britannique – les droits des Premières Nations, la préservation de la Nature et David Suzuki.

Et de l’autre, au Québec, un océan de pure mesquinerie et le marchandage politique de bas étage – d’ailleurs, ils ont rejeté leurs égouts dans le fleuve, ces gens-là…

M’est avis que ce qui menace le plus l’unité nationale, ce ne sont pas des objections à un projet mal vendu, mais l’expression enthousiaste de mépris au parfum néocolonial qu’on pourrait traduire par « Vos gueules, les pauvres ».

Caucus au Saguenay et chaîne humaine pour les CPE- La Semaine du Député de Rosemont

Pendant toute la semaine je suis intervenu dans le débat sur les centres de désintoxication, dénonçant les impacts désastreux de l’austérité libérale sur les toxicomanes qui veulent pourtant s’en sortir et sur les centres qui les aident à retrouver une vie normale.

L’action du gouvernement Couillard a provoqué un tollé général dans la population et dans les médias. Mercredi, le gouvernement a décidé de réinvestir 6 millions de dollars dans les centres, comme nous le demandions. Mais l’avenir du centre Mélaric reste incertain et la mesure du gouvernement ne règle pas le problème des 900 toxicomanes à l’aide sociale qui se sont retirés des centres depuis mai dernier à cause de la réduction radicale de leur chèque d’aide sociale. Il reste donc du travail à faire.

Je vous invite à signer la pétition appuyant les centres et les toxicomanes.

Je signe la pétition

 

Tournoi de Hockey

Le PLQ met en péril la survie des centres de désintox – La Semaine du Député de Rosemont

Le discours de M. Parizeau

Discours du 30 oct

Suite à la diffusion de la cassette du discours du «oui» de M. Parizeau lors de la revue de l’année de l’émission d’Infoman, j’ai tenu à décoder le discours d’outre-tombe de Monsieur. Je ne peux pas dire que c’était un discours difficile à écrire. Il coulait de source. Il devait réitérer, le soir de la victoire, exactement ce que nous avions promis de faire. Surtout, il devait convaincre de notre calme détermination à faire exactement ce que nous voulions faire. J’en ai d’ailleurs parlé cette semaine, à la radio, avec Robert Pilott du 106,9 Mauricie.


Fermeture du centre Mélaric: 75 personnes à la rue

Les inquiétudes soulevées depuis un an se sont concrétisées mardi, avec la fermeture du centre d’intervention en dépendance Mélaric. J’ai interpellé 5 fois le gouvernement libéral à ce sujet en 2015, mais le ministre Sam Hammad fait semblant de ne pas comprendre l’ampleur du problème qu’il a créé.