Laïcité: au nom de qui Valérie Plante parle-t-elle ?

Sur la laïcité, Valérie Plante et Denis Coderre sont sur la même longueur d’onde. Mais qu’en pensent vraiment leurs électeurs ?

La mairesse de Montréal a pesé de tout son poids, hier, contre le projet de loi sur la laïcité déposé par le gouvernement québécois. L’opposition officielle à l’hôtel de ville réclame que Montréal soit exempté de son application, rien de moins !

Disons d’abord que les opinions de ces élus sont légitimes et qu’ils pourront l’exprimer dans la consultation qui précédera l’adoption de la loi par l’Assemblée nationale. Mme Plante s’insère parfaitement dans les traces de son prédécesseur Denis Coderre qui s’opposait, en principe, à ce genre de mesures mais qui avait poussé le bouchon un peu plus loin en laissant entendre qu’il n’appliquerait pas ses dispositions dans sa ville. J’étais à l’époque ministre responsable de la Métropole et je l’avais semoncé à ce sujet (Il avait même récidivé lors de la loi libérale sur l’interdiction du voile intégral, beaucoup plus timide – voir plus bas).

Sondage : l’effet Coderre / l’effet Khadir

En ces temps politiquement troublés, il y a toujours un peu d’humour dans les chiffres.

Prenez le sondage de ce lundi dans Le Devoir et The Gazette. Il faut aller au-delà des réponses sur la démission souhaitée du premier ministre, l’insatisfaction chronique envers les leaders, la confirmation de l’avance du PQ.

C’est dans le détail du sondage de Léger Mise-en-marché (ma traduction) que ce blogueur trouve les pépites d’or de l’opinion politique.

Ainsi, on a suggéré aux sondés qui réclament, à 57 %, le départ de Jean Charest, le nom de neuf remplaçants potentiels. Un quart des répondants n’étaient attirés par aucune des personnes proposées (dont les principaux ministres du gouvernements). Les seuls passant la barre des 10 %: Philippe Couillard à 10 % et le vainqueur: Denis Coderre à 11 %